En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

31 mars 2017 : Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

31 décembre 2018

Gilets jaunes... une éducation citoyenne à faire, pour parfaire l'éveil collectif



J'en avais marre d'entendre et de lire chez nombre de Gilets Jaunes toutes sortes d’inepties xénophobes à propos des migrants et des immigrés (même, si souvent je déplore la manière de se comporter chez nous de certains...) inepties véhiculées par l’extrême droite ...

et amplifiés avec le Pacte de Marrakech des 10-11 décembre 2018 
 http://www.un.org/fr/conf/migration/ 
Alors qu'aucun pays n'y perdrait sa souveraineté (voir article 7 du document officiel)




 donc j'ai voulu pour les actes 5 et suivants, m'investir dans une action "d'éducation citoyenne", en publiant sur divers groupes de Gilets jaunes, ces images ... 

 


Engagement (avec d'autres qui pensent comme moi) qui semble porter ses fruits, avec ce qui est mis sur cette charte (voir articles 23 et24)

23 décembre 2018

Noël des anarchistes

Je ne partage pas tout ce qui est dit dans ce texte que je viens de découvrir en ce Noël 2016 et en particulier cette aversion des prêtres ... (il y en a beaucoup de très bien et très engagés , partout dans le monde, à commencer par notre Pape François)

mais je suis  d'accord sur le fond, sur ce que fut le Christ et sur le

"Et comprenons que tous les Pouvoirs, qu’ils soient religieux, civils ou militaires, ont pour fin la destruction de l’Homme. Les maîtres n’ont d’autre ambition que d’augmenter le nombre de leurs esclaves. Leur ennemi, c’est l’homme libre, et quand ils ne peuvent ni le dompter pour en faire un esclave, ni le corrompre en lui faisant sa place parmi les maîtres, ils n’ont d’autre ressource que la crucifixion. Ainsi périt Jésus, sans haine et sans orgueil, conscient de l’inconscience de ses persécuteurs. Non point en héros et par soif du martyre, mais humainement et par impossibilité de vivre dans un monde où triomphe la force et où il n’y a pourtant de salut que par le refus de forcer. L’homme libre, comme le Christ, doit mépriser les puissances, et mourir humblement."

Noël des anarchistes

vendredi 13 février 2009
par  Pascal (Georges)

Il importe peu que l’histoire du Christ soit réelle ou légendaire ; la vérité historique, ici, nous est indifférente. Puisqu’en ces jours de Noël tant d’hommes vont célébrer la naissance du Christ, il est bon que les hommes libres — c’est ainsi que j’appelle les anarchistes — se souviennent que la figure du Christ, pour eux, n’est pas sans signification.

Et d’abord rappelons-nous que Joseph était un pauvre charpentier et que Jésus est né dans une étable. Grande leçon déjà, car c’est assez dire que la richesse ne mérite aucun respect, et que les prêtres, à l’Église, ne devraient pas réserver les meilleurs bancs aux riches. Au contraire, c’est la pauvreté qui mérite respect, honneur, adoration.

Non point pitié, mais respect. Car il faut ordinairement plus de courage pour rester pauvre que pour s’enrichir. En nos temps surtout, la richesse est facile, pourvu qu’on ne soit pas difficile sur les moyens.
 Non point pitié pour le pauvre, mais honneur au pauvre, parce qu’il est courageux. Non point pitié mais adoration, car c’est dans les pauvres que l’on peut espérer ; comment faire confiance à ceux qui ont préféré la richesse ? Si l’humanité peut recevoir quelque bien, c’est des pauvres qu’elle le recevra, de ceux qui vivent pour autre chose que pour devenir riches. L’homme libre, comme le Christ, doit savoir mépriser les richesses, et vivre pauvrement.

Rappelons-nous aussi quelle fut la vie du Christ. Il fut celui qui ne fit de mal à personne et qui fit beaucoup de bien. Il fut celui qui ne méprisait personne et, en tout homme, cherchait à reconnaître son semblable. Les prêtres disent que nous sommes frères en Christ, mais ils ne comprennent pas ce qu’ils disent ou du moins ils font comme s’ils ne le comprenaient pas. Car cela ne signifie nullement que l’on doive faire quelque différence entre les hommes selon la couleur de leur peau, selon le pays où ils sont nés, selon leur situation sociale, selon leurs opinions et croyances. Mais au contraire dire que les hommes sont frères en Christ, c’est dire que tous les hommes sont frères parce qu’ils sont hommes ; c’est dire que sur l’Égalité se fonde la Justice, et que la suprême vertu est la Fraternité, que les prêtres appellent du nom méprisant de charité. C’est dire que toute guerre est fratricide et que rien ne peut justifier le massacre des Innocents. Mais il ne suffit pas de le dire. L’homme libre, comme le Christ, doit savoir refuser la violence, et vivre justement.

Enfin, rappelons-nous comment le Christ est mort, par quelle alliance de prêtres, de soldats et d’administrateurs il fut mis à la croix. Et comprenons que tous les Pouvoirs, qu’ils soient religieux, civils ou militaires, ont pour fin la destruction de l’Homme. Les maîtres n’ont d’autre ambition que d’augmenter le nombre de leurs esclaves. Leur ennemi, c’est l’homme libre, et quand ils ne peuvent ni le dompter pour en faire un esclave, ni le corrompre en lui faisant sa place parmi les maîtres, ils n’ont d’autre ressource que la crucifixion. Ainsi périt Jésus, sans haine et sans orgueil, conscient de l’inconscience de ses persécuteurs. Non point en héros et par soif du martyre, mais humainement et par impossibilité de vivre dans un monde où triomphe la force et où il n’y a pourtant de salut que par le refus de forcer. L’homme libre, comme le Christ, doit mépriser les puissances, et mourir humblement.
Il ne faut pas laisser aux prêtres, le soin de célébrer Noël ; le Christ ne leur appartient pas ; Noël est la fête des Hommes Libres.
Georges Pascal

 https://www.la-presse-anarchiste.net/spip.php?article2002

14 décembre 2018

Karma, mort et renaissance (6)

Suite à ces 5 premiers articles : 



Je reprends mes réflexions et recherches sur ce thème qui m'est cher... (il me pose toujours problème)
 
ceci grâce à ce dernier livre de Thay  “L’ART DE VIVRE” où il revient sur ce thème qu'il avait déjà évoqué lors de la retraite d’hiver 2012 - 2013 ... (voir ici)

ainsi que dans cet article datant de 1994 :

En voici quelques extraits essentiels :

La réincarnation existe -t’-elle ?


voir ses développements dans ce même article,
 

Le karma, une rétribution?



Il y a deux sortes de bouddhisme : le bouddhisme populaire et le bouddhisme profond

 Le karma comme rétribution, c'est une sorte de “moyen habile”

largement inspirée de la culture de l’inde de l’époque, 

mais ce n’est pas un enseignement bouddhiste !

 Merci Thay, et merci à la communauté du Village pour ce magnifique livre et approfondissement des enseignements du Bouddha.

il me conforte dans la compréhension que j'avais des enseignements de cette retraite d'hiver  (voir ici, tout à la fin de l'article) 

Conforté aussi par
 Alexandra David Néel dans son livre: le bouddhisme du Bouddha (voir ici)
que je suis aussi en train de lire


Bouddhisme populaire encore :
Et en conclusion: la rétribution  ne peut exister que sous forme collective 

conclusion semblable à la mienne dans cet article déjà cité (voir ici) 


Quant à mes interrogations "pourquoi naissons nous riches ou misérables..." et c'est cela qui me pose toujours probleme... j'aurais découvert lors de ma retraite Vipassana de cet été que notre dernière pensée de cette vie, conditionne la première de la vie suivante ... mais ce n'est valable que pour expliquer des tendances colériques,optimistes  ou dépressives par exemple, mais pas la richesse ou la pauvreté matérielle...

Par contre Sœur Chan Khong, pense (voir ici dans son enseignement de la dernière retraite francophone) que l'on peut choisir sa famille de naissance ... je n'ai jamais entendu cela, jusqu'à ce jour, sauf chez les Tibétains en ce qui concerne "les Tulkus" (réincarnation de grands moines comme le Dalai Lama).

Et je constate aussi que ce "Bouddhisme Populaire" est présent dans la tradition Vipassana, car je viens de lire ici dans ce livre de S.N.GOENKA en hommage à son maître Sayagyi U Ba Khin que ce denier avait donné un enseignement sur les 6 mondes... (14/10/1951)



encore une fois... à suivre

tous mes articles sur ce sujet :



 




11 décembre 2018

Gilets Jaunes, enfin la convergence des luttes

c'était l'acte 4,

ce samedi 8 décembre


 manif à laquelle j'ai participé avec joie car il y avait convergence certaine !


et le lendemain..


https://youtu.be/J18zukKyDZshttps://youtu.be/J18zukKyDZs

 cette vidéo qui interpelle et fait réfléchir... manipulation du mouvement?
(vidéo à regarder jusqu'au bout, même si elle semble relever de la théorie du complot" mais il y a beaucoup de vrai là dedans )

Et surtout à la fin cet appel à l'action non violente et responsable dont j'ai toujours été partisan ... !



appel que j'ai bien sur relayé sur les groupes et réseaux
et le lendemain :


puis, post vu sur ce même groupe


qui m'a inspiré pour faire le mien :

2 décembre 2018

Gilets Jaunes ... je suis allé à une manif

Suite de mes articles sur ce blog ...



    Je suis allé voir ce 1er décembre et ai donc enfilé un gilet jaune ...

    Pourquoi ai je voulu y aller?
    c'est suite à ces échanges la veille avec des potes de la France Insoumise

    J'ai également rejoint le groupe du Tarn et Garonne et commencé à y passer les idées auxquelles je suis "attaché"



     avec + ou - de "j'aime" ou de commentaires favorables, mais sans jamais, vraiment me faire attaquer ... quelques contradicteurs assez rares

     ça a été ma publication la + populaire ! avec un seul contradicteur contre qui estimait que "les riches" c’étaient aussi le peuple qui était taxé ...

      Pour moi pas de récupération pour la FI ou d'autres qui j'ai l'impression part en morceaux, mais un désir d'aider ces gens à affiner leur prise de conscience...

    L'ÉDUCATION POPULAIRE ET CITOYENNE COMME AUX BEAUX JOURS DU REFERENDUM DE 2005







    27 novembre 2018

    Gilets jaunes, de la réaction à la compréhension

    après mes premières réactions un peu épidermiques (je ne veux pas manifester contre la planète/ mais un nouveau mai 68, je serais pour...),  je veux pour le moment continuer à me mettre en retrait de ce mouvement, qui ne m'est pas sympathique...
    (pourquoi? trop ressemblant à ceux de la FNSEA...)
      tout en essayant de mieux comprendre les tenants et aboutissants:

    2 articles que je viens de partager
    Contribution avec laquelle je suis tout à fait d'accord 

    le groupe de Montauban va rejoindre cet après midi la manif prévue place des Fontaines pour essayer de discuter avec eux .


    CONTRIBUTION DU MONDE LIBERTAIRE
    GILETS JAUNES
    ENTRE COLÈRE LÉGITIME, DÉBORDEMENTS RACISTES ET PERTE DES REPÈRES DE CLASSE
    Depuis samedi dernier, c’est une vague de gilets jaunes qui semble donc s’être répandue sur l’Hexagone pour dénoncer, au départ, l’augmentation des taxes sur les carburants. Si l’on en croit les derniers décomptes, à l’heure où sont écrites ces lignes, ces rassemblements auraient regroupé près de 290 000 personnes sur l’ensemble du territoire depuis samedi. Au programme, des blocages, des opérations escargots et de filtrage, et surtout pas mal de débordements racistes, homophobes et violents.

    Mouvement aux origines assez floues, le large mot d’ordre de ras-le-bol fiscal a, dès ses débuts, fait sauter les oppositions de classe en rassemblant dans un même élan, prolétaire, petite bourgeoisie et patronat. Preuve en est, certains transporteurs voyant dans l’augmentation des taxes sur les carburants, une perte de leurs chers profits, ont rejoint le mouvement et participé aux blocages ce week-end. Parallèlement, l’extrême-droite s’est rapidement ralliée à ce mouvement de contestation (celle-ci, attachée à ses idées libérales, se retrouvant pleinement dans la fronde anti-impôt portée par les gilets jaunes), avant d’être rejointe par les courants politiques de tout poil, de droite comme de gauche, qui ne voulaient visiblement pas manquer d’exister dans le cadre d’un mouvement d’ampleur.

    Par ailleurs, derrière l’appel premier contre la hausse des taxes sur les carburants semblent s’être rassemblées des colères et des revendications bien diverses. On retrouve ainsi chez ces gilets jaunes, aussi bien des personnes en situation de précarité, poussées à bout par les politiques de casse sociale des gouvernements successifs, que des manifestants aux revendications franchement douteuses voire clairement libérales, fustigeant fonctionnaires, cotisations et aides sociales. Grâce à eux, Macron a d’ores et déjà l’excuse parfaite pour légitimer ses futures attaques contre ce qu’il reste des services publics et des mécanismes de sécurité sociale, en faisant sauter leurs sources de financement.

    En tout cas, les multiples agressions homophobes et racistes de ce week-end témoignent de l’idéologie nauséabonde qui plane chez un certain nombre de gilets jaunes. L’épisode de la jeune femme voilée, sommée de retirer son voile sous la pression d’apprentis miliciens, ou encore celui de l’agression raciste d’une jeune femme font vomir. Dernier exemple en date, un barrage de gilets jaunes qui, après avoir repéré des migrants cachés dans un camion, appelle les gendarmes pour qu’ils soient arrêtés. Ces épisodes nous montrent que certains, en prenant leur chasuble jaune, se rêvent en réalité en flic, administrant leur petite justice réactionnaire, raciste et expéditive aux abords d’un rond-point. Car disons-le aussi clairement : ces gilets jaunes, s’ils sont l’expression pour beaucoup d’une colère profondément légitime contre les dirigeants et le système politique en place, ont aussi quelque chose de bel et bien flippant, notamment quand ils se transforment en milices improvisées, sans principes ni règles clairs, jugeant et violentant parfois les individus à la tête du conducteur de la voiture.

    Une chose est en tout cas certaine, ce mouvement des gilets jaunes, nous montre qu’il existe des colères bien réelles et légitimes chez nombre de personnes, fruits de la précarité qu’organisent patrons, politiciens et possédants. Cette colère est d’autant plus compréhensible dans les déserts ruraux, espaces où disparaissent années après années, hôpitaux, maternités, gares, bus, écoles. L’émergence d’un futur mouvement social n’est donc pas impossible face aux réformes que nous prépare le gouvernement Philippe.
    Malheureusement, en rassemblant travailleurs et patrons sur des mots d’ordre communs, les gilets jaunes sont aussi le signe de la disparition de la culture et des repères de classe. Aussi est-il plus que nécessaire aujourd’hui de diffuser massivement nos discours et nos idées, de rappeler nos oppositions de classe, et le fait que ce mouvement, dans la forme qui est la sienne aujourd’hui et les idées qu’il diffuse, ne fait que servir la soupe à l’extrême-droite et préparer le terrain aux futures politiques ultralibérales du gouvernement, notamment celle de la réforme à venir du régime de retraite. 
    Face aux problématiques de mobilité que posent cette hausse des taxes sur les carburants, il nous faut porter des mots d’ordre et des revendications claires en exigeant notamment la création de transports en commun dans les régions où ils sont inexistants, leur gratuité, la taxation du capital et non des travailleurs, l’augmentation des salaires, des pensions et des retraites. Mais nous ne devons pas oublier que ces revendications immédiates, absolument nécessaires, ne pourront répondre à long terme à la misère sociale que produit structurellement le système capitaliste.
    C’est pourquoi, nous, anarchistes, prônons une société fédéraliste débarrassée des exploitations de classes, organisée autour d’associations de consommateurs et de travailleurs, assurant la production, la sauvegarde des métiers, et le bien-être de chacun. 
    La révolution que nous devons porter ne doit pas être un mouvement de violence tout azimut, sans principe ni repères de classe, prenant pour ennemi celui ou celle qui ne chante pas la Marseillaise ou qui porte un voile, mais un mouvement de fond de reconstruction de nos institutions sociales porté par les travailleuses et les travailleurs eux-mêmes et qui place notamment au cœur de leur fonctionnement les principes de solidarité et d’égalité.
    Groupe anarchiste Salvador-Seguí
    Paris, le 22 novembre 2018


    2/
     Et cette grande question que nous devrions nous poser (sociétale peut être...) : pourquoi l’extrême droite sait elle mieux se faire entendre du peuple et le mobiliser que la gauche ???

    22 novembre 2018

    Gilets jaunes (encore)

    encore à me perturber dans mon désir de me mettre en retrait de ce monde, mais également qui réactive aussi ce désir profond d'une véritable révolution...

    si tout cela pouvait se transformer en Mai 68?
    bien qu'on a bien vu ce qu'est devenu mai 68 ...
     Certains gilets jaunes commencent à se rendre compte de la bêtise de leur mouvement

    Et un autre appel vraiment censé de la même participante que j'ai relayé :



    https://www.facebook.com/michel.nguyen.710/posts/10216111252670197


    Et maintenant cette vidéo pour un appel à un véritable blocage... bien moins "con" (pardonnez moi le mot) .





    14 novembre 2018

    Rebelle ou révolutionnaire? anarchiste et bouddhiste ...

    un texte qui m'a parlé et que j'ai partagé ...


    occasion d'un nouveau partage, où je vais exprimer ce que je suis devenu, et ce que je désire vivre comme projet de vie pour notre retraite: 

    et ainsi je découvre Pablo Servigne (voir ici) en entretien avec François Ruffin


    de la dépendance (à ce systeme) à l’indépendance (adolescence) puis à l'interdépendance (age adulte) (y) oui... ça me parle parfaitement... car être totalement autonome, c'est pas possible... rien ne peut être indépendant, tout est en dépendance, en interdépendance, en inter-être !

    Anarchisme et bouddhisme, je découvre grâce à lui, des points communs ...

    12 novembre 2018

    17 novembre manifester contre les hausses de l'essence ou contre notre Planete Terre?

    Je suis sorti encore une fois de ma retraite hors de ce monde de ouf s... pour commenter l'actualité

    Mais je n'ai pas voulu rester dans les débats... toxiques pour mon bien être...

    Je suis bien pleinement conscient des souffrances créées par cette situation
    mais je me refuse de manifester, contre notre belle Planète Terre
    Terra, Gaïa, notre Terre Mère
    Puisse ce débat au lieu de nous diviser, nous éveiller toutes et tous  
    Il s'agit d'un vrai probleme sociétal


    10 novembre 2018

    11 novembre, l'actualité me rattrape

    et me fait sortir encore une fois de ma retraite que je veux  faire depuis bientôt un an hors de ce monde de ....  pour en commenter l'actualité ...


    Pourquoi sont ils morts? 
     Martine vient d'exprimer en citant Anatole France exactement ce que moi je ressens



    31 octobre 2018

    Notre cure santé, jeûne et repos total, octobre 2018

    du 30 septembre au 20 octobre 2018 de nouveau avec l’association  Cure Nature
     
    http://www.curenature.fr/jeune/
    proche de l'association Régénère de Thierry Casasnovas, chez Hélène à Latour Bas Elne au sud de Perpignan, où nous étions déjà venus 15 jours au mois de mars avec beaucoup de bénéfices (voir notre récit ici)

    Cette fois ci, ce sera pour 10 jours de jeûne (dont 6 de sec pour moi et 5 pour Lise ) et 10 jours de demi jeûne,

    et de repos total, en essayant d’être le + silencieux possible... allongé ou en méditation, tous les jours de 20h jusqu'à 13h, puis l’après midi, petites activités modérées possibles, dans le parc ou à la piscine.




    .
    Nous y retrouvons avec plaisir notre chambre avec terrasse, dont nous ne profiterons pas beaucoup, encore une fois à cause du vent, puis de la pluie...



    .
    Le salon où tous les jeûneurs se retrouvent vers 17h tous les jours pour partager leurs impressions... et où nous ferons connaissance avec Florence, Jean Pierre et Thibaut qui sont là pour encore une semaine ( Perrine, Emmanuelle et Nadine, nous rejoindrons, les 2eme et 3eme semaine).


    Le parc et la piscine du Mas Desprès (voir ici)*, où nous pourrons continuer à nous reposer l'après midi (après13h) au soleil et à l’abri du vent.

    * si les liens s'ouvrent, en remplaçant cette page par une nouvelle page, et non dans une nouvelle fenêtre, après avoir consulté faîtes retour arrière

     
    Nous nous installons donc et nous voila parti-e-s pour 3 semaines, dont nous noterons chaque jour sur nos cahiers les éléments importants ou non que nous relaterons à Hélène, à chacune de ses visites aux alentours de midi-13h :

    Les 6 jours de jeûne sec:


     Dimanche 30 septembre: fin du 1er jour : nous étions déjà en jeûne sec depuis le dernier repas de la veille, samedi vers 20h... et en "descente" (préparation) depuis une semaine, et même + puisque Lise pratiquait le jeûne intermittent de 21 heures, et moi, celui de 16-18h...

    Nous sommes couchés à 20h30, moi après une heure de méditation assise, et ai continué ma méditation au lit en mode allongé, en observant les sensations qui se manifestaient comme appris lors de la retraite vipassana (voir ici: les derniers jours de la retraite)


    Lundi 1er octobre : 2eme journée de jeûne sec:
    je ne sais pas si j'ai dormi ou non, ceci jusqu'à 3 h 1/2 du matin, où je me suis levé pour uriner, mais ai eu des sensations fortes au niveau du thorax et de l'abdomen qui devaient sûrement, pensais-je se détoxifier.
    Ensuite, je suis sur d'avoir dormi (puisque j'ai eu des rêves), et ce jusqu'à 7h15.

    Je me suis levé pour ma 1ere méditation, puis pour 8mn de sungazing, observation du soleil (voir ici) . Hélène me dira d'ailleurs, qu'il vaut mieux que je le fasse au coucher du soleil, car il faut rester allongé le matin ! ...

    puis méditation allongé en continuant à observer mes sensations corporelles et une nouvelle assise de 1h15
     1ere observation: ce repos forcé allongé, me semblera beaucoup moins pénible que lors de notre 1ere cure, ce qui se confirmera tout au long de notre séjour, beaucoup moins de pensées qui mangent tellement d'énergie et je n'aurais même pas besoin de lire les livres de la bibliothèque d'Hélène, pourtant fort intéressants !

    et nous partons vers midi pour le Boulou à 30 mn de voiture, où nous avons rendez vous avec Suzanne, pour une hydrothérapie du colon.

    Qui contrairement à celle du mois de mars où elle n'avait pas pu pour cause hémorroïde, enfiler la canule...  sera réussie ! mon anus et mon rectum sont encore bien irrités et douloureux, et pour cela Suzanne me conseillera de faire les lavements avec de la tisane de camomille et de faire des cures à l'huile de coco, mais je sortirais, non sans mal et après maints massages, de vieilles selles bien noires, signe également pour Suzanne, de vieilles émotions bien ancrées depuis des temps lointains remontant à mon enfance sans doute...

    Grâce aux lavements réguliers et aux détox du foie (5) depuis les 6 derniers mois,Suzanne constatera que mon colon était déjà en bien meilleur état, et moi même avait bien meilleure mine (dixit aussi Hélène, la veille à notre arrivée) . (voir ici) :

    le soir vers 19h, mon poids faisait: moins 1,2kg depuis la veille même heure, mais 2eme observation, contrairement à Lise, il ne s'agit pas pour moi de perdre du poids, car je suis déjà de morphologie bien maigre, 46,1 kg pour un peu + d'1m60, sur la balance d’Hélène à mon arrivée, mais bien de détoxifier le + possible, la perte de poids n'étant que la conséquence logique du jeûne... (voir ici l'évolution de mon poids depuis la dernière cure )

    coucher 8h30, après méditation et un peu de lecture, petite méditation allongé, et endormissement jusqu'à 23h pour uriner, pas dormi ensuite jusqu'à 1h du matin, ai ressenti encore des tensions au plexus et bas ventre,  puis bien dormi jusqu'à 7h30 .

    Mardi 2 octobre 3eme jour de jeûne : pendant ma méditation du matin, puis la relaxation allongée, encore ressenti ces mêmes tensions que j'ai situées en dessous du nombril, donc les intestins et un peu au dessus, à un endroit que  Florence dira être la sortie du foie et de la vésicule dans l'estomac. Mais rien de bien méchant, c'est surtout grâce à vipassana, (voir mes notes de méditation ici) que je peux vraiment observer ces tensions qui sans cela, seraient restées bien vagues.
    à la réunion de 17h, séance de vari zapper que nous découvrons, l'appareil étant en panne lors de la dernière cure, pour éradiquer les champignons et candida-albicans (voir ici),

    et pour le transit intestinal, nous dira Hélène, rien ne vaut la casse (ou cascara (voir ici) ou (ici mes commentaires lors de notre 1er séjour) que nous aurons à disposition à volonté... et en prendre, cela n'interrompt pas le jeûne.
    et environ 1 h avant le coucher, du soleil, méditation sun-gazing, observation du soleil, chaque fois que Père Soleil me le permettra (je pourrais dans tout le séjour faire 6 séances) , qui m’amèneront à presque 9mn...
    -1,1 kg à 19h30... 
    Revenu très fatigué par le trajet en voiture de la soirée de relaxation avec les bols chantants (15 euros) qui nous était proposée (ni Lise, ni Thibaud, fatigués eux aussi par le jeûne n'ont voulu y aller) ai eu mal aux reins pendant la soirée, me suis allongé sur le coté et ai ressenti un soulagement quand elle est passée avec un bol à coté de moi et envoyé un son... comme elle a fait pour tout le monde ...


    et de retour,  ai dormi de 22h à 1h30 puis de 2h30 à 7h30... puis encore 1 heure après ma méditation ... bonne récupération... c'est bien.

    Mercredi 3 octobre 4eme jour de jeûne (toujours sec): je note,
    - toujours les tensions au plexus et au bas ventre + un point au dessus du nombril
    - en me levant, je dois le faire tout doucement, sinon des "malaises légers"
    - je dois également me déplacer tout doucement et faire attention dans les escaliers.

    Partage sur l'eau de Quinton (voir ici) présentée par Hélène (il y en aura une par semaine)
     -1,4kg vers 22 h

    Jeudi 4 octobre, 5eme jour de jeûne (toujours sec): toujours réveillé en milieu de nuit quand Lise se lève pour aller aux toilettes, ai dormi jusqu'à 7h30, ensuite méditation d'une heure puis encore 1h et demi de sommeil réparateur, je note un petit mal aux reins, des frissons si courant d'air, le nez qui coule,et un léger psoriasis qui réapparaît sur les bras.
    Ayant encore de la salive et des urines, je décide de prolonger le jeûne sec, alors que Lise va l’arrêter (à partir de 19 30) .

     - 800gr vers 19h 45

    Vendredi 5 octobre, 6eme jour de jeûne sec : ma nuit : dormi de 22h à 1h, puis ensuite je ne sais pas, il me semble que j'étais entre l'éveil allongé à observer mes sensations et le sommeil léger, mes pensées étaient comme des rêves, et quand je m'en apercevais je revenais à l'observation et me sentais réveillé... cela a duré jusqu'à 7h...  puis ai dormi après ma méditation pendant une heure.
    J'ai eu le nez qui coule,

    N'ayant presque plus de salive et d'urines et ma peau devenant peu élastique, je décide de passer au jeûne hydrique le soir à l'issue de cette 6eme journée.



    .
     Après midi au soleil à la piscine à me réchauffer les surrénales, avons trempé les pieds dans l'eau fraîche (18°), mais pas question de s'y baigner avant la fin du jeûne sec !
    -au partage de 17 h  : pour les problèmes d'asthme, mais aussi les rêves, l'esprit agité, quelques gouttes d'huile essentielle de Fragonia. (voir ici)
    pour les surrénales, huile essentielle d'épinette noire, révèle la fatigue (voir ici)

    Les 4 jours de jeûne hydrique

    19h 30 fin du jeûne sec, 1er verre d'eau de 20cl à boire par petites gorgées en gardant l'eau dans la bouche , en 2 heures (voir ici), ce sera pour moi en 4 fois 1/2 heure dans une méditation assise.
    mon poids: - 1,2 kg  ce qui fera en tout moins 5,3 en 6 jours

    Samedi 6 octobre, 7eme jour de jeûne: encore une fois, sommeil + léger, ai dormi de 21h30 à 23h , puis jusqu'à 1 heure du matin, puis ensuite jusqu'à 7 h 30, même impression que la veille... ai ressenti cette nuit là des démangeaisons assez vives.

    L'après midi fut très agréable à la piscine, où j'ai pu mettre les pieds dans l'eau fraîche (18°) et m'asperger tout le corps.

    ai repris 500g (19h)

    Dimanche 7 octobre, 8eme jour de jeûne: encore une nuit de sommeil très léger comme les précédentes, ai beaucoup bu, toujours par petites gorgées en appréciant beaucoup, car j'avais toujours la gorge, les lèvres, la langue bien sèches.
    Ce matin j'ai eu des frissons de froid avec les courants d'air, partis des bras et épaules et descendu dans tout le corps.




    .
    Après midi à la piscine, où nous avons pu nous baigner et nager, moi qui ne supportais plus l'eau froide depuis mon retour de la Guadeloupe fin 1998, ai pu nager 3 bassins! bravo l'hormese et merci Thierry!

    Au partage, premier bain de pieds ionisant, liquide tout sombre entre le brun et noir (il s'agissait des poumons et foie qui libèrent des métaux lourds) . (voir ici) ou (ici notre 1ere expérience)

    ai repris encore 500g soit 1kg depuis la fin du jeûne sec (19h)

     Lundi 8 octobre, 9eme jour de jeûne, encore moins bien dormi que les nuits précédentes, seule bonne période 21h30-23h30, ai eu chaud et froid, + douleurs légères thorax et abdomen + gorge sèche + frissons dus au courant d'air le matin, et le mental qui recommençait à divaguer un peu partout !

    et toujours ces petits malaises en me levant, il me faut le faire tout doucement, en me forçant à rester conscient, attentif à chaque mouvement et sensation liée... un bel exercice de vipassana en somme !

    à la réunion de l'après midi, j'ai ré essayé le vari zapper avec comme programme élimination de tout (toute sorte de parasites);
     Hélène nous conseille pour nos intestins également les vidéos du Dr Donatini (voir ici)
     poids (vers 20 h): ai perdu 200g...

    Mardi 9 octobre, 10eme jour de jeûne: encore mal dormi comme les nuits précédentes ... conséquence du jeûne hydrique, car je dormais assez bien pendant le jeûne sec... Hélène me répondra "sans doute" puis quelques jours après, voir si ce n'est pas lié au cycle circadien du foie... (voir ici)

    selles vers 2 h du matin : après 9 jours de jeûne et une hydro du colon, elle sont d'abord liquides et ensuite bien noires et dures, vieilles selles, mais aussi vieilles émotions qui remontent et sortent ...

    au cours d'une de mes méditations de cette nuit , j'ai pu suivre la progression d'une tension de + en + vive, dans le bas ventre, partant des intestins et allant vers le rectum et les reins... jusqu' à  envie d'aller aux selles.

    toujours ces sensations de froid surtout le matin ... Hélène me propose une couette supplémentaire que j'accepterai avec joie .

    les 10 jours de demi jeûne

    Chez Hélène, on ne parle pas de reprise, mais de 1/2 jeûne, dont les effets prolongent ceux du jeûne, il s'agit de 4 collations faites au choix, d'un jus de légumes à l'extracteur, ou d'un fruit ou d'un légume juteux, à la croque, d'environ 150 g à 200g.






    Les portions assez petites au début deviennent + importantes, vers la fin à partir du 7eme jour, nous pourrons même prendre plusieurs légumes...




    mon ressenti m'incitera à rester avec des jus les 3 premiers jours, puis prendre des fruits, 2 fois par jour du 4eme au 7eme jour, et à partir du 8eme jour des légumes à la croque.

    Mercredi 10 octobre, encore une mauvaise nuit malgré la couette qui m'a tenu au chaud et aussi la bouillotte sur le ventre ou les reins... des douleurs est ce des sorties d'acides? je ne suis vraiment sur d'avoir dormi que de 6 h à 8 h du matin puis de 9h1/2 à 11h.
     2 selles encore cette journée sans doute grâce à la casse vers 11h  et 16h après les 2 premiers jus. (13h et 15 h)
    ce premier jour de 1/2 jeune se fera pour moi qu'avec des jus verts à base de blettes et de concombres, de curcuma et de gingembre (+ pour certains du persil ou du fenouil ou de la carotte ) pour les 4 collations, et j'aurais vraiment apprécié la sensation de ces jus, tout au long de mon appareil digestif et de mon corps, sensation de réchauffement et de bien être...
     

    Jeudi 11 octobre, 2eme jour de 1/2 jeûne : j'aurais bien dormi cette nuit là (de mercredi soir),  de 11h du soir à 5 h du matin d'un seul coup, puis encore ensuite, Hélène me trouvera très bien...

    et c'est sûrement sûrement suite à la présentation au stage Régénère de Thierry qui avait lieu à quelques km, d'une avant première du film d'Alex "Régénération" dont voici la bande annonce (voir ici
    et la petite vidéo de la fin que j'ai faite (voir ici)
     voir ce lien aussi
    https://mixate.wordpress.com/2017/09/08/regeneration-le-film/

    Pour mes collations de 1/2 jeûne je continuerais qu'avec des jus à base de carotte, concombre, blettes + de la betterave pour le dernier et le foie, tandis que Lise se laissera tenter par un choux rave à la croque.
    Au partage, 2eme bain de pieds ionisant, encore + noir que la 1ere fois... c'est toujours le foie, bien chargé en métaux lourds...

    Vendredi 12 octobre, 3eme jour de 1/2 jeûne:  encore relativement bien dormi de 11h30 jusqu'à 4h30, puis 1h encore le matin pendant ma méditation allongée. encore des tensions au niveau du plexus, et du bas ventre et des reins, mais plus légères, ai eu des frissons assez violents pendant la matinée suite à des courants d'air pour aérer la chambre, et ai du abandonner mes tenues d'été, pour un pantalon et un pull.

    Ai éprouvé le besoin de me faire un lavement, ce qui a permis des selles de couleur plutôt vertes (ainsi que les urines); et de faire prendre un rendez vous chez Suzanne pour une nouvelle hydrothérapie.

    poids toujours stabilisé à + 800g, depuis la fin du jeûne sec;

    collations du jour: jus de betteraves + choux kale pour le foie, 4*, mon ressenti étant de continuer encore les jus en insistant sur le foie, et non de commencer une alimentation + solide...

    + une séance de vari-zapper, spécial programme pour le foie, évidement !
     poids toujours stabilisé


    .
    Samedi 13 octobre, 4eme jour de 1/2 jeûne: J'aurais encore très bien dormi cette nuit, à l'issue de cette nouvelle soirée au stage de Thierry pour assister à une présentation musicale du conte de Jean Gionno "l'Homme qui plantait des arbres" , j'aimais déjà beaucoup cette histoire, mais là j'ai vraiment adoré !
    (voir la vidéo que j'ai faite ici)

    au passage, remerciements fait de vive voix à Thierry, pour tout ce que nous avons pu bénéficier grâce à ses précieux conseils, depuis ce mois de juillet 2014, où nous avons découvert ses vidéos ...

    Donc cette nuit, peu de tensions, même au niveau du bas ventre et de l'intestin grêle, et Hélène m'aura trouvé lors de sa visite radieux !

    ma collation du jour: des fruits à la croque, raisins, melon d’Espagne que je ne connaissais pas (excellent!) puis jus de tomate céleris et le dernier betterave blettes
    au partage : Vari- zapper, encore pour le foie.Et Hélène, nous offrira une méditation sur la cohérence cardiaque d'une dizaine de minutes...

    20h30: offre à mon tour une relaxation totale, dans le style du Village des Pruniers et en m'accompagnant avec les bols tibétains d'Hélène,  qui a bien plu.

    Dimanche 14 octobre, 5eme jour de 1/2 jeûne: quelques légères tensions pendant la nuit, au foie, reins intestins, colon, mais pas de selles, que des gaz

    apprécie de +en + la méditation allongée, et reste de + en + longtemps au lit

     collations du jour: Melon d’Espagne (toujours aussi bon) , puis des pommes que je n'ai pas trouvées extra, pas assez sucrées ni juteuses ... il me semble que j'ai besoin de sucre est ce mon corps ou mon esprit ? puis 2 jus (un vert pour les intestins et un rouge pour le foie).
    Un nouveau lavement, qui donnera des selles encore bien noires et qui me fatiguera.

    poids toujours stable aux alentours de 41,6 kg

    Lundi 15 octobre, 6eme jour de 1/2 jeûne : sensation d'avoir dormi toute la nuit par intermittence, je ne suis pas arrivé à faire la différence entre les méditations allongées à observer mes sensations,  notamment celles d'assoupissement, et des périodes de sommeil très léger, où les rêves apparaissaient, rêves ou pensées pendant mes méditations?

    nouveaux frissons dans la matinée, qui m'ont envahi, au moment de l'aération de la chambre.

    l'après midi, ai pris la voiture pour aller retirer de l'argent, pour l'hydrothérapie du lendemain et voir si je pouvais conduire correctement... mais tout doucement...  tandis que Lise + en forme que moi est allée faire une marche en dehors du domaine...
    ce premier contact depuis 15 jours avec le monde extérieur a été bien difficile quand je me suis vu refusé la priorité sur un rond point... peut être parce que je roulais trop lentement ?

    mes collations du jour : poire (petite) melon (un + gros) et 2 jus .
    Mardi 16 octobre, 7eme jour de 1/2 jeûne : je me rappelle d'avoir dormi entre 21 h et 1 h, (en 2 fois) mais après, je ne sais pas, même impression que la veille .

    Toujours ces frissons et sensations de froid dus aux courants d'air, bien que je sois sous les couvertures et la couette et qui ont nécessité une bouillotte bien chaude... xxles pieds ont été les + longs à réchauffer.

     mes collations du jour : un kaki , 2 mandarines, (un peu juste pour me donner de l’énergie pour conduire jusqu'au Boulou) un jus carottes céleris et un jus carottes blettes, + raisins et pomme, chez Suzanne, car ayant mangé sur le chemin de l'aller mes mandarines pour me redonner des forces pour conduire.

    Donc ce jour là, hydrothérapie du colon avec Suzanne qui s'est bien passée, la seule période difficile a été la mise en place assez douloureuse de la canule;

    j'ai bien pu ressentir l'eau légèrement chaude dans tout mon colon, et les endroits au niveau du transverse où "ça bloquait" et qu'on a pu faire sortir avec maint massages autour du nombril, auxquels j'ai participé, tout en encourageant mon corps... encore beaucoup de selles anciennes, venant d'émotions ancrées en moi encore + anciennes ...Tisane de persil conseillée pour l'intestin grêle.

    rentré très fatigué, juste pour le partage de 17 h .

    Mercredi 17 octobre, 8eme jour de 1/2 jeûne ;   pas dormi malgré la fatigue de 2h à 6 h, une seule méditation à 7h15, puis suis resté allongé toute la journée, pendant que Lise est allée faire une belle ballade.
    suis même descendu au partage en pyjama!
    Collations: melon d’Espagne (une belle part), raisin muscat (belle part aussi) , jus de carotte, betterave, cresson pour le foie, puis assiette de légumes à la croque (concombre, poivrons, céleris, cresson)
     Petites selles vers 21 h bien noires, encore des émotions anciennes bien ancrées.

    Jeudi 18 octobre, 9eme jour de 1/2 jeûne, encore très peu dormi,
    le matin ai continué à ressentir le froid, mais un peu moins, pendant l'aération de la chambre, ainsi que la fatigue, et des petits malaises que j'ai pu déterminer comme le sang qui remonte quand je passe de la position couchée à la position assise. (cela est beaucoup plus faible de la position assise à la position debout).

    ai continué à rester allongé avec plaisir
    mes collations: Melon, raisins (de belles parts) jus, pour le foie, betteraves blettes, puis légumes à la croque ( blettes, poivron, concombre) 
    Séance d'irridologie, (voir ici) que j'attendais beaucoup, par rapport au séjour de mars, de nets progrès sur le stress, mais toujours beaucoup de candida albicans

    au partage, 3eme bains de pieds ionisant, toujours bien sombre, (métaux lourds dans le foie), pour les vers et parasites: brou de noix et ail , et voir le site santé détox du DR CLARK , à l'inverse de Lise, vu le peu de gras qu'il a, mon corps, laisse circuler les acides libérés par la détox qui se poursuit dira Hélène. Je continuerai donc dès mon retour à mettre l'accent sur l'élimination, et les émonctoires (voir ici)

    selles à 19 h30 un peu  plus "normales"
    poids : - 200g le matin au lever

     
    20 h nouvelle relaxation totale offerte ...

    Vendredi 19 octobre, 10eme jour de 1/2 jeûne;  dormi d'une traite de 10 h à 3h, puis très mal ensuite...
    le matin après ma méditation, moins froid mais toujours aussi peu d'énergie.
    mes collations: 4 kakis que j'ai apprécié, 2 jus de betteraves-bettes, légumes à la croque
    au partage:  qu’est-ce que la reprise cétogène (avec des aliments gras) après jeûne sec de 3 jours (voir ici)

    Samedi 20 octobre,  le retour à la maison et la reprise


     

    après notre marché chez Jean à Bages, à quelques km d'Elne...


    Encore bien fatigué, et sentant qu'il me faut à tout prix éviter la circulation intense, le monde, et la bousculade, contrairement à la dernière fois, je voudrais rentrer sans détour aucun en faisant une pause toutes les heures ...


    où j'aurais avalé tout le kg de raisins acheté chez Jean + quelques dattes et olives de Cynthia du Mas Desprès !

    Et le soir au dîner, un bon steak haché à la tartare continuera à me revigorer !
    avant les 3 jours de cure à l'huile de coco conseillée par Suzanne, pour des-irriter mes intestins.

    poids: -100 g, le matin au lever,  j'aurais perdu 300 g sur cette semaine, mais ai repris 500g depuis la fin du jeûne sec, et depuis à ce jour, + 1,6 kg depuis le dernier jour de cure et + 2,1 depuis la fin du jeûne sec, et ce malgré la cure de 3 jours d'huile de coco, dont 2 en ne prenant rien d'autre que de l'eau de coco le 1er, et de la chair de coco le 2eme... et 3 lavements du colon.

    depuis notre retour et la reprise, j'ai le besoin de manger beaucoup, de fruits au 1er repas vers 14h et de crudités au second vers 18h et n'ai pu m’empêcher de prendre des aliments non "hygiénistes", comme du pain, du fromage (cru) du beurre et du vin ... et des chips !!!

    Les bénéfices de cette cure :

    Il est encore trop tôt sans doute, pour tous bien les voir, surtout que les effets de détox du jeûne doivent continuer encore bien après, nous avait dit Hélène...

    et donc je ne me pose pas de questions et fais entièrement confiance à mon corps qui sait tout à fait ce qu'il doit faire pour se guérir ! Et je l'encourage !

    Le repos total

    Durant toutes ces 3 semaines, j'ai donc pu resté allongé beaucoup + facilement, surtout sans lire et sans trop penser, même la nuit, à observer mes sensations, (grâce encore une fois, à Vipassana) et à apprécier ce repos total .

    Tout bénéfice pour la régénération, car autant d'énergie dépensée en moins, dans des activités physiques ou mentales !

    Je ne me serais pas jeté sur les livres comme au précédent séjour, le seul que j'aurai totalement lu (en prenant mon temps, un chapitre par jour) sera celui là :


    (voir ici)
    une critique de ce livre
    que j'aurais trouvé fort intéressant,

    Mes méditations

    Repos de mon esprit aussi, en alternant ces périodes allongées avec des périodes de méditation assise, au moins 3 fois une heure par jour où j'aurais pu noter le + souvent une bonne concentration, et des progrès dans le ressenti de mes sensations corporelles, et même pouvoir dialoguer avec mon corps !
    (voir mes notes ici)

    Méditations assises, mais aussi allongées le matin ou la nuit avant de m'endormir, ou entre 2 périodes de sommeil ... je parle de méditation car je me serais efforcer de méditer et d'abord observer mes sensations corporelles, au lieu de laisser mon esprit vagabonder... ainsi ai je appris lors de ma dernière retraite Vipassana, le corps et l'esprit sont au repos !

    J'aurai pu ainsi observer que j'avais un esprit  bien +clair:
    • sur ce que je voulais et ne voulais pas pour notre projet de vie, dans un éco lieu à trouver.
    • sur ce qu'il me fallait faire vis à vis de ma mère et ma sœur de Grenoble.
    • sur ce qu'il me fallait faire ou ne pas faire concernant les biens immobiliers que nous avons en indivision avec mon ex...
    Et sur les émotions anciennes bien ancrées,  de nouvelles images de mon enfant intérieur vers 7-8 ans seront remontées  (voir ici)


    ma méditation du soleil - sungazing -  voir + haut
    .




    Et nos marches méditatives dans le beau parc du Mas Despres ou à l’extérieur sur des petits chemins vers le village, (à partir du 1/2 jeûne).

    Donc au final encore de vraies vacances faites de vrai repos !