Militer

En train de devenir... Comment lâcher prise, tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un "bouddhiste" engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

j'ai hier 18 janvier, quitté définitivement un boulot qui m'épuisait , pour prendre ma retraite en subissant une grosse décote ....

15 février 2019

Vipassana : ma concentration faiblit


Dans ma pratique quotidienne de vipassana à la maison, je me suis trouvé confronté depuis quelque temps à une baisse de ma concentration que j'ai noté ici dans ces commentaires (voir ici)

et j'ai donc tout naturellement au début de l'année demandé conseil à l'enseignant Vipassana avec qui je suis en contact depuis la fin de la retraite à Tonneins
et qui m'a répondu, et ceci plusieurs fois de suite: 


1/

durant cette dernière période, j'ai l'impression d'une baisse de ma concentration ou d' un esprit moins vif qu'au début

je pense que c'est peut être parce que les sensations qui au début étaient très faibles, à peine perceptibles (subtiles?) comme des picotements ou des flux d'air frais et qui m'obligeaient à bien me concentrer.... sont devenues bien + évidentes, (et même grossières?) des que je commence la méditation et même quand je m'allonge au coucher.

ma concentration forte au début (pendant et juste après le cours) pour pouvoir les observer s'est donc relâchée, et des pensées qui n'ont rien à voir avec la méditation reviennent de + en + dans ma méditation

je reviens à anapana pour relancer la méditation, mais n'arrive pas à détecter d'autres sensations + subtiles, ni à décortiquer  disséquer, dissoudre etc celles que je ressens

car sur le corps et même sur chaque partie, ce n'est pas une sensation unique que je ressens, mais plusieurs différentes comme:  pulsations, air + ou moins froid ou chaud,  tourbillons, picotements,

j'essaie d'observer chacune d'entre elles séparément soit globalement soit sur chaque partie du corps, mais je me déconcentre rapidement

quand j'observe celles qui sont là, elles restent permanentes, ne disparaissent pas, et même parfois deviennent encore + vives, presque désagréables alors que c’était ni agréable ni désagréable


que dois je faire?
sa réponse et ses conseils:  
 


  • c'est normal qu'avec le temps que la concentration diminue,pour y remédier se concentrer sur des parties + grosses.
  • ne pas chercher à décortiquer, disséquer, tant que l'esprit reste grossier... ne pas s’attarder non plus (il l'avait déjà dit)

Il me conseillera aussi de suivre les cours d'un jour, ou de me joindre à un groupe



2/ de nouvelles questions pour préciser :

ma concentration faiblit surtout en 2eme partie de méditation après 30mn ou un aller retour, et les pensées m'assaillissent... en ce moment encore plus, avec tout ce qui se passe...

je crois c'est que parce que mon esprit commence à s'ennuyer d'observer toujours les mêmes sensations sur les mêmes parties,

j'ai l'impression qu'il se rebelle au plan de balayage et veut aller voir d'autres parties que celles prévues... (je suis aux doigts de pieds, il veut aller voir au foie car sensation + forte à ce moment là) et si je le dirige vers les chevilles ou les mollets, oups... les pensées viennent ...


ces sensations restent même quand je suis dans mes pensées, c'est pour cela que j'ai voulu disséquer, décortiquer... ce que je ressens, comme l'avait dit S.N.GOENKA durant ces discours du soir ... mais si je n'essaye pas de le faire ça viendra tout seul?




sinon, après anapana, je commence toujours par voir si il y a des sensations sur l'ensemble de ma tête, généralement il y en a, plusieurs types differents qui se mélangent, alors je vais voir plus en détail chaque partie de la tête, et ensuite je descend et fais la même chose avec tout le buste puis chaque partie... voila comment j'opère ... et voila aussi comment au bout d'un aller retour, ou 30mn ... ma concentration se relâche ...

Et les nouvelles réponses
 


  • l'esprit s'ennuie avec les sensations neutres car il cherche toujours autre chose, il faut observer l'ennui 
  • ne pas vouloir travailler trop en détail ni s'attarder car risque que l'esprit s'échappe
  •  revenir à Anapana pour réactiver la concentration
  • me conseillera également de faire aussi plus de 2 méditations par jour si possible

C'est ce que je faisais déjà... une 3eme méditation le matin ou dans l'après midi, et celle du matin + longue et en 2 fois 40 ou 45mn... (voir ici) et travailler Anapana entre les narines et la lèvre supérieure pour réactiver la concentration et le calme de l'esprit...


j'essaye de ressentir nettement l'air qui entre et qui sort sur cette zone, puis des sensations claires...
puis je passe à Vipassana:
je remonte vers le sommet du crane, en ressentant les sensations tout au long puis étend l'observation sur toute la tête
est ce que j'en ressens partout? j'insiste sur les mâchoires, les dents, la langue, zone la + insensible;
  • quelles genre de sensations? air frais ou chaud, pulsations , respiration, picotements,
  • essayer de observer chaque type séparément
12/01/2018
ai je commencé  à voir que le "je", ce n'est pas l'esprit? 

car si je veux observer telle partie de mon corps selon le plan que j'avais préétabli, mon esprit ne l'entend pas ainsi et veut aller voir autre chose (me dit d'aller voir autre chose); si je le laisse faire (lâcher prise) ma méditation se poursuit bien et je continue à bien observer les sensations que m'a indiqué l'esprit
sinon, ma concentration baisse.


16/01/2018

Conserver l'esprit alerte, je crois que c'est le problème que j'ai également dans la vie courante de tous les jours , j'ai tendance à traîner à me complaire dans une inaction relative, à rêver, être flegmatique et ai aussi horreur d'avoir à accélérer le rythme, ou me presser, et également j'hésite beaucoup quand j'ai à prendre des décisions ... cela se retrouve donc en méditation .



3/ et je prépare des nouvelles questions suite aux dernières réponses :

17/01/2018
j'ai commencé à méditer  +, une heure de + par jour en fin de matinée, avant de préparer à manger ou début d'après midi, après ma sieste et aussi de prolonger la méditation du matin, 1h 1/2 environ, entrecoupée d'une pause au milieu pour aller aux toilettes ou me dégourdir les jambes, un peu comme pendant le cours de 10 jours.
Il y a encore + de pensées pendant cette 2eme méditation supplémentaire, liées à ce que je viens de faire, ou à ce que je vais faire ensuite.
je me demande si je dois faire le bilan de ce que j'ai fait ou pas fait en liaison avec vipassana à cette occasion, ou si ce n'est pas le moment et qu'il me faut prendre un autre moment.
Et ma méditation du soir est encore "moins bonne" car c'est lié à la fatigue de la journée et aussi à un repas du soir trop copieux?

 donc soit je reviens sur anapana, les pensées persistent même si je ressens le souffle et des sensations à l'entrée des narines, ou j'observe  les sensations sur la partie du corps en cours de balayage, mais pas de changement notable liées aux pensées, alors je fais quelques respirations + fortes et quand l'esprit se calme j'observe que les sensations sont plus nettes.
 20/01/2018

j'essaie aussi d'observer mon esprit qui se disperse, et ai pu remarquer, que si je le laisse balayer chaque partie du corps comme il veut et non pas le diriger (ex sur la tête, le front les oreilles, les yeux... etc) la concentration est meilleure, je veille toutefois à ce qu'il n'oublie aucun endroit avant de passer à une autre partie (cou nuque et épaules...) Je commence donc à voir que le "je" qui médite, ce n'est pas l'esprit

les réponses aux questions ci dessus
 


  • ne pas faire le bilan pendant la méditation, ce n'est pas le moment, il ne faut pas intervenir volontairement sur mes pensées qui viennent 
  • je peux faire la méditation du soir avant le repas 
  • sinon la méthode que j'applique (observation du 20/01) est correcte
...




21/01/2019 : mon différend avec J-L B, de samedi, m'est revenu ce matin et surtout, me suis je demandé, pourquoi ai je réagi ainsi, n'ai je pas supporté qu'il m'ait pris de haut à propos de mon positionnement politique.


  • je viens d'avoir avec lui sur un forum de discussion bouddhiste de facebook un différend assez violent ...il m' a reproché mon positionnement politique que j'affiche sur mon blog personnel, incompatible m'a t'il dit avec les enseignements du bouddha...
  • je l'ai très mal pris et lui ai répondu entre autre qu'il était dans le jugement (contraire aux enseignements également), et que moi je ne supportais pas qu'il me prenne de haut comme c'est son habitude vis à vis aussi d'autres participants du forum ce qu'il a évidement refusé d'entendre... (voir ici)


tout cela m'est revenu dans mes méditations suivantes, et je me suis posé les questions suivantes : pourquoi ai je réagi ainsi? la réponse étant je ne supporte pas qu'il me prenne de haut,

  • pourquoi je ne supporte pas cela ?
  • comment faire pour retrouver la paix?
  • et ensuite, mes méditations est ce le bon endroit pour me poser ces questions?


j'ai observé mes sensations un peu + vives que d'habitude mais toujours les mêmes, chaleur ou froid ou les 2 en même temps, picotements,pulsations.


22/01/2019, hier soir au zen, sensations assez difficilement observables esprit peu concentré (ou aiguisé car j'avais l'impression d’être bien concentré )... ou chaleur de la salle?

ce matin 6h30-7h30, une impression de froid dominant toutes les autres sensations, mais n'ai pas pu la décortiquer, disséquer...


La poursuite de nos échanges  : 

je n'ai pas évoqué mon différent avec JLB... peut être une prochaine fois...

J'avais aussi entre temps, fini la lecture des livres de S.N.GOENKA sur Le Mahāsatipaṭṭhāna Sutta, qui complète ses discours du soir, Sutra et explications qui je le sens vont m'être très précieuses (voir ici)

Et mes relaxations totales du début de l'après midi, après le jus et les fruits, avec 10à 15mn de sieste, j'ai apprécié les faire avec les chants du matin de la retraite, qui sont des suttas / sutras en pali chantés par S.N. GOENKA (voir ici) 
d'où les questions (et réponses dans les questions) suivantes:
 





Sinon j'ai découvert les discours sur le Satipatthana sutta, et que la partie sur l'observation de l'esprit, des objets mentaux des 5 ennemis et des 7 facteurs d'illumination m' aide beaucoup...
 cela m'a permis d'observer que j'ai des pensées qui ne sont pas liées à la méditation,  que mon esprit n'est pas concentré, qu'il est en proie à l'agitation ou à la torpeur et puis de revenir à anapana,  en essayant de le faire sans aversion pour ces pensées... ou j'observe si aversion il y a ou pas ... et me dis c'est ainsi... il y a de l'aversion en moi ... puis j'observe quelles sensations se manifestent mais ne vois aucune de différente... 
Il n'y a pas de différence à voir car cela voudrait dire que tu compares et que tu n'es pas avec la sensation du moment présent. Les sensations sont toujours liées à l'état mental, mais si ton observation n'est pas très subtile, elle ne note pas les changements qui surviennent à chaque instant. En revanche, si quelque chose survient de plus grossier ou plus important (une grosse peur par ex, ou une immense joie), tu vas pouvoir tout de suite l'identifier au niveau de tes sensations physiques et ta respiration. 

 j'observe ou plutôt j'essaye d'observer (je m’entraîne à) 

j'observe aussi qu'en utilisant les chants du matin j'ai une meilleure concentration et ressens beaucoup mieux les flux de sensations un peu partout sur le corps...  est ce une bonne chose que de le faire?
Oui, tout à fait.


...



il y a  3 types de sensations, qui se mélangent... difficiles à distinguer, décortiquer, disséquer... les unes des autres,  ce sont dans l'ordre d'importance du ressenti :
  • air plutôt frais ou froid, lié à ma respiration (l'air est plutôt frais dans ma pièce, )
  • picotements et sensation de chaleur: j'ai l'impression que ce sont ces fameuses bulles qui montent et en éclatant donnent cette sensation de chaleur, est ce des toxines ou des sankharas qui sont brûlées ?
  • pulsations venant sans doute des battements de mon cœur, sensation bien + faible, mais qui devient + nette si les autres diminuent

3 séries de sensations liées aux principales fonctions du corps : respiration, battement du cœur, et chaleur interne...
 Il n'est pas conseillé de chercher à identifier les sensations de manière intellectuelle ; il est préférable de ne faire que les ressentir. Goenkaji donne des exemples de sensations pour que chaque étudiant comprenne que ce sur quoi l'étudiant doit porter son attention sont les sensations physiques.

Les picotements sont mélangés à des sensations de chaleur et semblent remonter du fonds du corps et éclater à la surface en émettant de la chaleur, est ce que ce sont ces kalapas, des sankharas ou des impuretés du corps ou de l'esprit qui remontent et sont brûlées ? si je m'attarde trop elles deviennent des démangeaisons désagréables...
Ton travail n'est pas de savoir si ce sont des sankharas du présent, du passé ou quoi que ce soit d'autre, car tout cela relèverait de l'intellect et d'interprétations. Ton travail est de développer l'équanimité avec chaque sensation, c'est à dire de les observer telles qu'elles sont, sans les juger, les évaluer. Comme je te l'ai dis dans nos échanges précédents, il n'est pas souhaitable de s'attarder sur les sensations.
Il faut rester sur le ressenti et éviter que l'intellectualisation.
VIPASSANA, association à but non lucratif, régie par la loi du 1er juillet 1901
Déclarée à la Préfecture de l’Yonne sous le n° 0891008260
Organisme dont la gestion est désintéressée
Reconnu d’Intérêt Général par décision de la Direction Générale des Impôts de l’Yonne du 22/11/2005 
Siège : Le Bois Planté, 89 350 LOUESME
SIRET 352 614 242 00019

Oui toujours mon intellect ... avec lequel il me faut lâcher prise ...

Le lâcher prise ... c'est vraiment la clef... j'ai maintenant vraiment le ressenti, l'intuition, qu'il va me falloir le travailler ...

à suivre ...