En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

3 août 2017

09 aout 2003: il y a 14 ans sur le Larzac : GARDAREM LA TÈRRA



C'est l’ appel au peuple de la Terre qui m’ avait enfin fait comprendre au cours de cet été 2003, 
où était le sens à ma vie, et quel devait être mon chemin.

lors de ce rassemblement sur le Larzac 
http://www.syti.net/Larzac2003.html




voir ici sur mon blog cette page de mon ancien site




L'appel en entier ici


14 ans après OÙ EN SOMMES NOUS ?

16 juillet 2017

Une retraite de contemplation et silence



Retour ce 2 juillet 2017, avec beaucoup de bonheur à ToSuLeCh pour une retraite de contemplation et silence offerte par notre frère Phap Khi (ou Fabkhi) du Village des Pruniers et notre ami Richard de la sangha de Decazeville.


 (entre la salle de méditation et l'enclos aux poules et canards, un endroit ou j’aimais aller pendant les pauses)

Peu de photos cette fois ci car il nous a été demandé de nous abstenir d'en prendre, afin de rester mieux présents à nous mêmes et au monde... les rares auront été prises , comme celle ci, avant que la retraite ne commence ...



(photos de la salle de méditation prises l'an dernier, lors de ma première venue à ToSuLeCh )

Voici l'annonce de cette retraite


3 Retraites Méditation – Contemplation avec Frère Fabkhi en Aveyron - tosulech.over-blog.com


Je m'y suis inscrit en dernière minute, car j'ai attendu jusqu'au bout, une réponse du Hameau du Haut à ma demande de participation comme bénévole à la retraite d'été... qui n'est jamais venue... et c'est grâce à cette non réponse, que la retraite n'a pas été annulée faute d'un nombre suffisant de participants !


ayant moi même relayée sur facebook, l'info transmise à notre sangha de l’Île Intérieure par Frédéric, ce qui a permis à Heimata de se joindre à nous...
Nous nous sommes retrouvés donc à 6 retraitants + Claire comme aide cuisinière, + Richard, + frère Phap Khi...

Je suis arrivé donc heureux d'y participer ressentant ce besoin d'une nouvelle retraite de méditation intensive, orientée cette fois ci "Vipassana" pour y voir plus clair dans mon étape actuelle ,le renforcement de ma concentration, afin de développer le calme mental et la vision profonde de moi même,(afin de me guérir et d'aider ensuite à guérir le monde...
et aussi curieux de découvrir quelque chose de nouveau pour moi,

"Une retraite Vipassana à la sauce du Village des Pruniers" comme je l'ai dit lors des présentations, avant que ne commence le noble silence.


 
Dont voici le programme

(une des rares photos prises à cette retraite, avant qu'elle ne commence !)


Et ce fut effectivement une retraite Vipassana "light"
(moins de méditations assises, lever + tardif)


mais une vipassana tout de même avec les mêmes exercices, d'observation de notre respiration, de nos sensations, des points de contact de notre corps avec le sol, le coussin, ou les vêtements et des phénomènes de l’extérieur, des sons, les nuages, la lune etc...

les mêmes exercices de marche méditative
, où il nous fallait ressentir nos pas en harmonie avec notre respiration "guidé par notre respiration, et non l'inverse" précisera notre frère FabKhi.

 Une Vipassana avec beaucoup de "+" grâce notamment aux repas pris en commun dans le silence, mais où il nous fallait être attentifs à éviter les interactions entre nous (alors que dans toutes les autres retraites silence, je pouvais aller manger seul)
grâce aussi aux "promenades" sur les chemins de chèvres plutôt escarpés de ToSuLeCh, ce qui nous faisait travailler la pleine conscience de là où on posait nos pieds, ou également aux méditations assises dans la nature, parfois avec les chèvres , et le dernier soir à la pleine lune jusqu'à minuit.


 (photo prise l'an dernier, lors de ma première venue à ToSuLeCh)

grâce aussi aux relaxations totales aux sons des bols tibétains offertes par Frantz, un retraitant du groupe.
(une des rares photos prises à cette retraite, avant qu'elle ne commence !)


Des "+" aussi par rapport aux retraites du Village des Pruniers , +de méditations assises , un peu plus longues aussi , lever matinal + tardif, méditations marchées à l’intérieur quotidiennes et bien expliquées (voir plus loin)

mais surtout être en tout petit groupe et avoir ce contact privilégié avec notre frère Phap Khi ... cette sensation comme si nous avions Thay uniquement pour nous...

Notre frère qui encore une fois m'aura donné cette impression qu'il pouvait rien qu'en me regardant avec attention, tout savoir de moi...


 


Ce que j'ai reçu

quelques "petits éveils" (coucou Huy Phong!) qui vont me permettre de continuer à progresser sur ce beau chemin sur:

Les marches méditatives : "mes pas sont ma respiration , mes pas sont guidés par ma respiration et non l'inverse", quelque soit le rythme, (1 pas sur une inspiration/expiration, - un pas à l'inspire un pas à l'expire, 2 pas à l'inspire, 2 pas à l'expire, puis 3 puis 4, puis 3, 2, 1... ), à chaque changement de rythme, j'observe si c'est confortable ou non et j'essaye de le rendre confortable en ajustant mes pas...


La respiration c'est moi même, c'est la vie, elle est commune à tous les êtres vivants, mais elle m'est propre aussi; personne d'autres ne respire comme moi... je suis (verbe être) ma respiration. L'observation de ma respiration, c'est l'observation de moi même, et donc le début de la compréhension de moi même (voila le genre de "petit éveil" que j'ai pu toucher)

Dans chaque activité proposée, j'ai donc observé et accompagné ma respiration (ou essayé) et essayé de rendre confortables et agréables ces mouvements ou actes, presque toujours en les ralentissant :
j'ai pu ainsi le faire en marche intérieure, puis en promenade dehors sur les sentiers de chèvres (conserver l’équilibre, la stabilité, chercher où on va poser ses pieds, ses mains... ne pas m'essouffler) ,
Quelle est donc ma marche naturelle ? en toute circonstances et pas seulement en retraite... le découvrir c'est me découvrir moi même... (autre "petit éveil" )
et au cours des repas (j'inspire, j'observe le morceau de nourriture le hume, le porte à la bouche, j'expire, je mâche... 20 fois 30 fois si possible, en appréciant le goût de chaque aliment pris séparément ou ensemble avec d'autres ...) souvent en fermant les yeux... et sans penser à rien d'autre... j'ai pu enfin réaliser ce que veut dire manger en Pleine conscience (encore un autre "petit éveil"). 

Pour les méditations du travail par contre ce fut plus difficile, surtout en cuisine et à la vaisselle... (peut être que j'avais l'objectif, le but, le désir de terminer mon travail...? , à méditer, observer, encore et encore ...)

Des réponses à mes questionnements sur:

Le "Son du Silence" :
Un de mes questionnements depuis 6 mois (voir ici) auquel Frère Phap Khi a répondu en guidant une méditation ce jeudi 6 juillet, et en faisant référence au maître du Bouddhisme Theravada Ajahn Sumedho (voir ici)
c'est comme un souffle ou un ultrason, qui apparaît quand il y a le silence dans notre esprit et dont on peut faire, comme pour notre respiration, ou une autre sensation un objet de contemplation .

et il répondra à mes questions sur ce son du silence lors de l'entretien privé, le lendemain :
  • pour lui la concentration, peut nous ouvrir à de nouvelles sensations
  • intérieur ou extérieur (question d'Eric de notre sangha) ? peu importe, il n'y a ni intérieur ni extérieur, et surtout il ne faut pas saisir les phénomènes... juste les observer...

 



Concentration et détente:
autre questionnement du moment ... auquel il répondra lors de cette entrevue, dans son 3eme enseignement et aussi avant même, lors du 3eme enseignement...  et encore le lendemain lors du questions réponses, 
 Concentration et détente vont toujours ensemble dans le bouddhisme
c'est aussi parce que je veux saisir ma respiration, le début ou sa fin, qu'elle se bloque
si trop de pensées, "mental-singe", l'accepter, l'accueillir, ne pas lutter , ouvrir les mains ,ne rien faire et dire "OK"
Observer le silence ou calme en faire un objet de contemplation et s'en réjouir

Le matin en nous réveillant nous pouvons appeler cette graine de calme qui est en nous et prendre refuge dans le calme .


Ne pas s'attacher non plus à la forme du calme, la lenteur .




D'autres "pistes à travailler" qui se sont révélées

Concentration et saisie:
J'avais donc tendance à les confondre , essayer de les discerner sera donc un nouvel exercice pour moi en + de ceux qu'il me faut continuer à pratiquer sur le relâchement ou l'agitation qu'il me faut également bien discerner quand le flot de pensées revient...

Vouloir saisir c'est être tendu?

qu'est ce que saisir?

Donc comment renforcer ma concentration... sans tomber dans la saisie et rester détendu ?

 


Être présent sans se disperser:
Ces derniers mois , j'ai surtout pratiqué Samatha /shiné, la concentration en un point , or Vipassana la vision profonde, c'est être présent à tout ce qui se passe en nous et autour de nous, 
comment l'être, sans se disperser? cela a été ma 2eme question...

les réponses:
ne pas vouloir saisir ... juste être là pour accompagner avec sa respiration... tout ce qui se passe pendant la méditation,

lâcher la concentration, la technique et se réjouir de l'ouverture, de participer à l'ouverture

pendant les repas, lever les yeux de son assiette pour s’immerger dans le groupe

Être conscient d'être conscient et heureux dans le moment présent.

 



Les nœuds des bambous :
"Solide comme une montagne , Souple comme un bambou ..." comme répété par frère Phap Khi, lors des exercices de Qi Gong l'après midi.... sur le chemin des fées... Notre frère a évoqué au cours d'une méditation, les nœuds des bambous qui sont comme les blocages que l'on pouvait ressentir sur notre chemin, et qui nous donnaient l'impression de ne plus progresser ...


et de temps en temps, en faisant preuve de souplesse, (lâcher prise) ces nœuds peuvent être dépassés, et là, c'est une étape du chemin qui est franchie.


J'ai avec cette nouvelle retraite eu l'impression d'avoir pu passer un de ces nœuds... !
 

http://www.linstantprecieux.org/fr/pratique-meditation-pleine-conscience-mindfulness/printemps-2017/
cliquez sur l'image pour accéder au site 
et de retour à la maison, encore plus que les autres fois, j'ai eu envie/besoin de retrouver et me replonger dans les énergies de cette belle retraite et pour cela, revenir plusieurs fois par jour sur ce merveilleux site de notre Frère Phap khi pour y écouter ses enseignements, ou suivre ses méditations. 

en attendant que les enregistrements de cette retraite soient publiés , en voici quelques uns, du même style 

ainsi que les méditations guidées  

13 juillet 2017

Pour le 14 Juillet ... Changer la Marseillaise...pour un hymne des citoyens du monde

 déjà publié les...

12/07/2015
13/07/2014
13/07/2012 

14/07/2017 : Changer la Marseillaise...et la date de la commémoration, qui devrait être...le 4 août !


Nous avons découvert ce magnifique texte lors d'une retraite au Village des Pruniers, lors de la soirée des au-revoir , une des familles de la sangha, l'avait chanté pour notre plus grande joie, nous nous sommes tous reconnu(e)s dans cet appel de Graeme Allwright.
http://www.chanson-libre.net/la-marseillaise/paroles-marseillaise.htm

http://www.mga.asso.fr/index.php



Pour tous les enfants de la terre
Chantons amour et liberté.
Contre toutes les haines et les guerres
L'étendard d'espoir est levé
L'étendard de justice et de paix.
Rassemblons nos forces, notre courage
Pour vaincre la misère et la peur
Que règnent au fond de nos coeurs
L'amitié la joie et le partage.
La flamme qui nous éclaire,
Traverse les frontières
Partons, partons, amis, solidaires
Marchons vers la lumière.

© 2005, Graeme Allwright - Sylvie Dien


"Je me suis toujours demandé comment les français peuvent continuer à chanter, comme chant National, un chant de guerre, avec des paroles belliqueuses, sanguinaires et racistes  En regardant à la télé des petits enfants obligés d’apprendre ces paroles épouvantables, j’ai été profondément peiné, et j’ai décidé d’essayer de faire une autre version de La Marseillaise. 

Le jour où les politiques décideront de changer les paroles de La Marseillaise, ce sera un grand jour pour la France.”".

Graeme Allwright

http://www.mga.asso.fr/index.php

 

Une autre "MARSEILLAISE" de Marie Robert avec en préambule ces mots que je me permets de reprendre à mon compte

"" L'hymne national de mon pays, la France, est un chant terriblement guerrier aux paroles sanguinaires parlant de vengeances et de guerre...

Dans cet hymne national, la femme universelle que je suis ne peut reconnaître ses valeurs

A cet hymne national, la personne que je suis ne peut s'identifier

Chaque mot est un supplice pour le langage de paix que je porte en mon coeur, en mon esprit, en mon âme

Voilà pourquoi, en conservant le rythme d'un chant de marche et même jusqu'à l'air initial de cet hymne, je viens d'écrire l'hymne des Citoyens du Monde que je vous adresse aujourd'hui à l'occasion de la journée du 20 Mars consacrée aux citoyens du Monde.

Si parmi vous certains ont la compétence de le traduire en anglais, espagnol, portugais, esperanto... et toutes autres langues, indi, chinois, japonais, en respectant sa cohérence et son sens, je vous remercie de bien vouloir m'en faire part.

Si d'autres ont des compétences musicales pour lui construire une mélodie propre, merci aussi de me contacter.""

Mme Marie ROBERT
Citoyenne du monde
Poète des mots, des images et des gestes
Médaille de Vermeil Arts Sciences Lettres
Messagère de culture de la paix pour l’Unesco,
66, Clos des Charmilles
74400 Chamonix Mont-Blanc France
Tél. 00 33 (0)4 50 53 21 03 - 00 33 (0)6 09 50 33 51
www.marierobert.com




Levons-nous, peuples de la terre
Hymne des citoyens du monde en 7 couplets et 7 refrains

Levons-nous, peuples de la terre
Bâtissons l’avenir meilleur
Exigeons des puissances temporelles
La santé, la justice, le respect,
Sans distinction, pour tous, exigeons
La dignité, l’éducation de nos filles et de nos garçons
Marchons sur toute la planète
Libres, égaux, et fiers de l’être

A l’œuvre, citoyens
Du monde entier, soyons
Semons, cueillons
Partageons nos rêves de conciliation

Sœurs et frères riches de promesses
Construisons la paix, la sagesse
Apprenons à nos enfants leurs droits
En conscience, acceptons nos devoirs
Entre l’Orient et l’Occident
Aplanissons les différends
Reconnaissons nos différences
Nos héritages et nos souffrances
Vivons dignes, debout dans la lumière

A l’œuvre, citoyens
Du monde entier, soyons
Créons, marchons,
Et cultivons de vraies aspirations

Marchons ensemble solidaires
Femmes et hommes sur notre terre,
Ancrés aux espoirs de nos pères,
Puisant dans la force des mères,
Laissons les armements aux vestiaires,
Les cris les larmes au cimetière
De nos errances et de nos peines,
Du passé réparons les outrages
Guérissons des violences les dommages

A l’œuvre, citoyens
Du monde entier, soyons
Chantons, dansons,
Et affirmons notre libération

Portons aux ombres mortifères
La clarté des astres du ciel
Du dialogue et de l’amitié
Vérifions les heureux bienfaits
Sans souci de dresser des frontières
Ni soumissions, ni esclavages
Devenons justes et responsables
Gardons vivantes nos couleurs
Abondantes, des fruits, les saveurs

A l’œuvre, citoyens
Du monde entier, soyons
Avançons, résistons,
Libérons-nous de toutes oppressions

Faisons de la diversité
La richesse de l’humanité
D’un pas joyeux, nous progressons
Pour la beauté, la vie, nous créons
Du nord au sud et de l’est à l’ouest
Partout, protégeons la jeunesse
Des atteintes et blessures à l’enfance
Des pouvoirs, refusons toujours
Humiliations, mépris et arrogances

A l’œuvre, citoyens
Du monde entier, soyons
Veillons, voyons,
Avec largesse problèmes et solutions

La guerre est faillite annoncée
De l’humanité attachée
Aux quêtes des profits insensés
Et des pouvoirs démesurés
Au mépris des plus nobles vertus
Du concert des populations
Sans violence, nous apprenons
A nous distancer des tensions
A gérer les conflits et les haines

A l’œuvre, citoyens
Du monde entier, soyons
Aimons, parlons,
Embellissons nos villes, nos campagnes

Créons des harmonies fertiles
Exprimons-nous, communiquons
Aux générations en gestation,
Léguons la paix en héritage,
Laissons vivante, saine, féconde
Une planète où il fait bon
Respirer, inventer, agissons !
Cueillons dans nos jardins secrets
L’énergie du courage en partage

A l’œuvre, citoyens
Du monde entier, soyons
Semons, semons
Et récoltons la paix pour les nations

© Texte écrit par Marie ROBERT,

le 12 Mars 2009
voir cet article de Daniel Durand du groupe citoyen du monde sur facebook qui m'a autorisé à le reproduire et diffuser diffuser "Tout ce qui peut être fait pour éveiller les consciences à la fraternité universelle doit être fait"
http://www.facebook.com/topic.php?uid=43162353499&topic=8885&post=36560&post36560



enfin il y a aussi   ce magnifique hymne du groupe les esprits libres
https://www.youtube.com/watch?v=4p9OQRhUH7Y

A tous les peuples de la Terre, unissez-vous dès à présent !
Il faut supprimer la misère, partager équitablement,
Partager équitablement
Acceptez-vous que, partout des êtres, puiss’ mourir de soif et de faim ?
Car nous ne serons libres enfin, que si chacun redevient son maître!

Courage! Citoyens! Les leurr’ seront nombreux!
Paress’, tristess’, compromission
Sont des poisons dang’reux!

Nous somm’ sujets de la planète, l’environn’ment nous donn’ la vie!
Il faudra payer tout’ nos dettes, et cesser de vivre à crédit !
Et cesser de vivre à crédit !
On oublie trop que la nature, jamais ne nous appartiendra!
Il faut employer tous nos bras à tenter de la conserver pure!

Désarme! Citoyen! Détruit tout armement!
Que tous défend’nt, volontair’ment,
Tout’ vie dès maintenant!

Allons gens de ma galaxie nous parlons tous le mêm’ langage.
L’humanité se doit d’être unie, les couleurs ne sont pas des barrages.
Les couleurs ne sont pas des barrages.
Un homme, une voix, chacun sa place ; tout’ la richesse est en nous ;
Et notre bonheur est au bout ; alors, repoussons tous les rapaces !

Debout! Les citoyens! Eduquons nos enfants!
Respect, bonté, et dignité,
Sont nos biens les plus grands!

Allons enfants de l’Univers, notre avenir est aujourd’hui.
Comportons-nous maint’nant en frères, de la sagesse recherchons le puits.
De la sagess’ recherchons les fruits.
Entendez-vous dans nos campagnes, mugir le racisme et la peur ?
Qui viennent jusque dans nos cœurs, vous étouffer sous leurs montagnes!

Alarme citoyens! Soyez prêts à lutter!
Et tous ensemble, nous défendrons
L’amour et l’amitié!


Du groupe "LES ESPRITS LIBRES"

ENTENDU TROP RAREMENT ...

Une première fois
 à une Foire Bio de Montauban
Une deuxième fois
à la fête de la Confédération Paysanne
à
Cazes-Mondenard (82)

Cette période du 14 juillet me semble tout à fait propice pour relancer ce combat pacifique et non violent, pour changer les paroles de guerre et de haine de cette Marseillaise pour des paroles de Paix et d'Amour...et pourquoi pas, je me permets de rêver, en faire un hymne mondial DES CITOYENS DU MONDE

comme Lise avait utilisée celle du 11 novembre pour diffuser le texte de Graeme Allwright et son appel sur facebook

http://www.facebook.com/note.php?note_id=58558188669#/note.php?note_id=35183888892&id=1042338341&ref=mf

 

Un lotus pour vous toutes et tous
Agir sur soi afin d'agir dans la société, consommer autrement, agir par la consommation,
devenir consom'acteur pour ne plus être (con)sommateur...

22 juin 2017

Nouvelle retraite Shiné du Calme mental 25 au 31 mai 2017




à Vajra Yogini à Marzens 

près de Lavaur dans le Tarn

                                                    





Cela faisait 6 mois depuis la dernière en novembre  que j'attendais cette nouvelle retraite et m'y préparais,

la plupart de mes méditations étaient depuis, orientées vers cette méditation dite de placement: se concentrer sur un seul objet (ma respiration) et en un seul point (le bas ventre).



voir ici le vécu de mes dernières retraites et mes observations sur les méditations que j'ai faites depuis...
 Retraite Shine du Calme mental nov 2015, mai 2016 et nov 2016



 




 Pour en tirer un bénéfice maximum 
voici

  • Également conseillés par Guéshé Loden, ceux du Lam Rim, (la voie progressive vers l'éveil)  disponibles à la bibliothèque de l'Institut 

                                     
















mais je me suis également inspiré d'autres enseignements :
voir aussi ici ce même enseignement

et aussi  

Ce livre Méditer au quotidien du vénérable Hénépola Gunaratana (moine bouddhiste Téravada)

qui traite principalement de Vipassana, méditation sur la vision profonde, mais d'emblée j'ai considéré comme l'ont dit , et écrit, le vénérable Antonio Satta et Sa Sainteté le Dalai Lama , Samatha (Shiné) et Vipassana ne peuvent être séparés...ce sont comme les 2 ailes d'un même oiseau...

mes notes, faites lors de mes méditations à la maison voir ici 

ainsi que un extrait des contes de notre Sœur Giac Nghiem sur l'air que nous respirons, source de vie et de joie , "j'inspire, je sens cet air que me nourrit, j'expire, je sens cet air qui me purifie (mon corps mon esprit) "






  • Pour cette retraite,  je continue avec comme objet de méditation ma respiration et non le Bouddha... 

j'attendrais que mon esprit soit bien posé sur la respiration, que celle ci soit devenue imperceptible pour essayer de le visualiser ...
 ou plutôt... me concentrer sur les images mentales qui apparaissent à ce moment là comme je l'avais noté après ma méditation du 11 mars (voir ici dans les commentaires)
-je visualise des images floues qui bougent... le vénérable Gunaratana indique dans son livre "Méditer au quotidien" qu'il faut simplement observer le phénomène qui est impermanent, tandis que Guéshé Loden indiquait qu'il fallait la stabiliser, la rendre plus petite, plus lourde
s'agit il d'une "nimitta"
puis je la transformer en une visualisation du Bouddha?
ou le 18 mars
je visualise la vacuité par le cercle zen , mais qui est flou (pas très rond) , qui bouge avec quelque chose en son milieu ... qu'il me faut stabiliser cette image la rendre lourde, claire...
ou le 6 avril
 - visualisation du 0 (le cercle de la vacuité)  zen revenue , ni stable ni net , noir, sur fonds de nuit , petites "flammes" autour ou à l’intérieur
est ce le signe à observer (du livre sur Vipassana?)
ces images mentales...   dois je les modeler, les sculpter ou les dessiner pour en faire apparaître un Bouddha, à partir de ces formes?

c'est une question que j'avais posée à Geshé Loden qui a répondu que non, mais se concentrer plutôt sur une de ces "taches",  comme un maître s'était concentré sur une corne... se concentrer, pour la stabiliser, la rendre plus claire et nette...


 





Lors de ma dernière retraite et depuis,

j'avais déjà noté (voir ici) que, observer et noter que c'est une inspiration/expiration, les compter jusqu'à 10 ou 21, générait au bout de quelque temps, de l'ennui bien propice à la déconcentration, et qu'il me fallait mieux ressentir mes respirations,


Avoir conscience de... c'est ressentir la respiration, du début jusqu'à la fin,  et pour shiné ,  en un point du corps (le bas ventre)

mais là aussi j'ai observé le risque de me lasser rapidement ... donc puis-je  me concentrer  successivement en plusieurs points, les pieds, le bassin, les mains... pour redonner de l’intérêt à l'esprit, ou quand la respiration disparaît chercher un autre point ...?  mais  là Lama Gueshé Loden me répondra  à une de mes questions que ce n'était plus Shiné... qu'il fallait rester concentré en un point ...

ne pas essayer non plus  d'observer l’absence de sensation de respiration... mais accentuer sa concentration...

accentuer sa concentration qui veut dire pour la respiration d'aller plus dans le détails de l'observation du ressenti, ce que j'ai essayé de travailler...






Accentuer sa concentration, mais sans accroître la tension,

car c'est je pense maintenant que c'est en forçant trop sur ma concentration que ma respiration en vient à se bloquer, comme observé maintes et maintes fois et dont j'avais trouvé l'explication lors de la retraite précédente (un petit éveil de Huy Phong ! )

Être concentré et détendu à la fois ,c'était aussi une question que j'avais posée à cette dernière retraite et  Lama Gueshé aura dès la présentation de cette retraite ci particulièrement insisté sur cela, ne pas être dans l'attente ...du calme mental ... ne pas forcer, ne pas faire trop d'efforts, ne pas être stressé.

 à ma question, quel exemple dans la vie de tous les jours?  , il me donnera l'exemple d'un musicien heureux de jouer de son instrument et qui le fait sans efforts. Il dira aussi que être détendu, ce n'est pas ne rien faire, mais c'est le faire avec JOIE

Comment se détendre (pendant les 3 mn de pause) ou pendant la méditation même? 
en se réjouissant, en générant LA JOIE  ... répondra le Lama...

  • La joie, ou le contentement est donc essentiel à la pratique de la méditation,  je le savais depuis mes premières retraites Vipassana,

(notes de mes précédentes retraites)

  • mais là je découvre et expérimente que c'est aussi une des principales antidotes à ce trop de tension, que j'ai tendance ( et je ne suis pas le seul) à vouloir m'imposer,
    à ce désir d'atteindre des stades plus avancés ou seulement même les 21 respirations sans penser (pour arriver au 2eme stade) .
Une autre réponse de Lama sur comment générer la joie : avoir pu rester concentré 3 respirations... (au lieu d'avoir une pensée de découragement )









Les 2 écueils  à la concentration
  
 C'est ce ce que je me serais surtout appliqué à essayer d'identifier



et appliquer leurs remèdes, les antidotes ,

 pour moi encore une fois ce sera, si le relâchement de la concentration ne marche pas,  en pensant à la Joie...


 oui relâcher la concentration, se détendre c'est un des "petits éveils" que j'aurais pu expérimenter grâce à cette page de ce livre sur le Lamrim, et dont je photographierais quelques pages à la bibliothèque  ...

pour moi me détendre en ouvrant les yeux et en regardant autour de moi...
ouvrir grands les yeux car j'avais tendance à les fermer complètement d'abord pour essayer de visualiser les images mentales du bouddha, puis pour essayer de rester bien concentré sur la respiration

mais j'ai pu observer que cela augmentait mes efforts  et surtout ma crispation, d’où les blocages de ma respiration...



J'ai réalisé aussi que le relâchement n'est donc pas de la torpeur, ou endormissement,  que l'agitation, ce n'est pas seulement l'afflux de pensées tout cela que j'avais et continue encore de connaître ...
  •  Le relâchement : je reste conscient de ma respiration, mais avec une concentration faible,  je suis ma respiration en automate... 
soit j'en suis conscient, c'est donc de la pleine conscience (sati, smrti, attention) et j'applique immédiatement l'antidote
soit je ne le suis pas, et alors je le réalise subitement, plusieurs respirations plus tard, souvent sur un flot de pensées qui sont apparues... 
  • Que l'agitation, pouvait venir d'un excès d'efforts pour se concentrer ou de questions que je me posais pendant que je méditais , sur ma méditation, proprement dite , comme celles ci...
    16 mars 2017 (11h..)
    - observer ma respiration au niveau du bas ventre calme + vite qu'au niveau des narines?
    - sur " le son du silence" en me concentrant sur ces ondes j'ai visualisé très nettement mais sur un très court instant seulement, une ligne à haute tension
    - si j'observe ma respiration au niveau des narines...visualisation + facile?
    à tester
    méditation 16 h.00 après enseignement de Thay
    quel est mon rythme de respiration naturel? 3-5? 4-5? 4-6?
    Lama Guéshé, me répondra que se poser ce genre de questions, c'est de l'agitation, grossière si je perds l'objet, subtile sinon... 

    à une autre question "peut on comme dans Vipassana, observer ces pensées, leur nature, leur force, leur durée, puis quand elles s'en vont, plutôt que d'aller méditer sur l’impermanence ou la mort...  " Lama répondra que ce n'est pas Shiné,  puis ensuite "oui on peut" si c'est plus facile pour vous ... 

Les bourdonnements/grésillements/ sifflements ressentis dans les méditations (autre question ) sont des signes d'une trop grande tension , c'est vrai en partie... en relâchant l'effort ces "bruits" s’atténuent ... en partie seulement (pour moi et d'autres c'est plutôt le signe d'une ouverture grâce à la méditation, de notre sensibilité à d'autres sensations, non percevables habituellement, comme les ondes électriques ?)...
 Un phénomène à continuer d’observer , en affiner les détails
 
 Ces 2 écueils, relâchement et agitation, c'est ce qu'il me faut aussi continuer à observer, pour les identifier dès qu'ils apparaissent, afin d'y remédier le + rapidement possible …

 voici quelques unes de mes notes pendant la retraite, des résolutions avant d'entamer les assises :
26 mai 2017 (6 h..) manque de vitalité dans ma concentration , comment l’accroître? ou, est ce une fatigue à accueillir?
28 mai 2017 , si manque de vitalité , essayer d'aller plus, dans les détails, car manque d’intérêt , si fatigue... reposer l'esprit, lâcher prise ou générer la joie de pratiquer
29 mai, si "mental singe" ouvrir les yeux, faire une grande respiration, et compter

30 mai : équilibre à trouver entre effort et détente; puis vigilance pour discerner le moment où le relâchement ou   l'agitation naît ...

 

Conclusion de cette retraite  J'ai noté mes appréciations dans la feuille de bilan qu'on devait rendre:

il faudrait qu'il y ait au début des assises quelques rappels des instructions essentielles, comme le faisait le Vénérable Antonio, pour Vipassana ...
comme comment bien identifier le relâchement ou l'agitation 
Je crois aussi qu'il me faudrait une nouvelle retraite Vipassana pour voir profondément en moi ce qu'il y a derrière ces pensées et ce manque de concentration...

Enfin ,je ne sais pas , si je dois le dire,  mais il y a sûrement une relation de cause à effet, depuis mon retour je trouve que mes méditations sont "meilleures" 
  • meilleure concentration
  • meilleur ressenti de ma respiration, à travers mon corps.

à suivre



Et pour moi pendant les pauses, beaucoup de marches méditatives, parmi les fleurs en fête et des photos en pleine conscience  ; cliquez ici

Source de JOIE



15 juin 2017

Week end de Pentecôte à l'éco hameau d'Argelouse dans les Landes

Nous avons continué pour ce week end de la pentecôte notre découverte des éco hameaux de la région : après ceux du Hameau des Buis*, de Tera* , de Tosulech*, de Verfeil sur Seye, et du Vigan dans le Lot, voici :
http://eco-hameau-argelouse.org/pourquoi.php?PHPSESSID=3a6d80578e6996fa36a6f55f80d13af4
cliquez sur l'image pour accéder au site et à la présentation de ce projet
  * les liens mènent vers des articles de ce blog

Nous y avons ce samedi, été accueillis très convivialement par Florent qui se remet doucement d'une opération au pied (qu'il a failli perdre)


Videos et photos faites au cours du week end                                          

Dans et autour de la maison commune




 

Dimanche après midi,dans les vagues de la plage de Biscarosse




Lundi matin,  marche (méditative) vers la rivière



Toutes les photos sont ici

 

Le "bilan " de ce 1er contact    

Ce qui nous a bien plu tout de suite.

à moi plus qu'à Lise...

-C'est un projet où on n'est pas propriétaire 

 qui évite ainsi la spéculation , et le risque d’être remis en cause par un héritier" resté dans le système. voir les explications ici
Pour moi, me permettra de pouvoir laisser tout ce que j'aurais réalisé dans cette vie, au monde que je souhaite voir et non à ce système ...

-C'est un projet autour d'une ferme maraîchère

 avec tous les avantages fiscaux et autres d'une exploitation agricole 

 

-La maison commune est déjà faite et peut accueillir...

en briques creuses isolantes de Toulouse
déjà plusieurs chambres 
sera par la suite divisée en plusieurs logements, puis d'autres viendront en autoconstruction dans la forêt près du bâtiment principal

voir ici le descriptif de l'existant


  -Tout autour la magnifique forêt landaise

 où il fait bon y faire des marches méditatives jusqu'à la rivière
voir les vidéos ci dessus

-Une source d'eau chaude appartenant à la propriété 

donc autonomie en eau et en chauffage

-Le projet à venir d'une véritable communauté de vie intergénérationnelle

qui vivrait et travaillerait sur place 
  • d'abord et c'est pour nous la priorité, pour les activités vivrières bio pour nous assurer l'autonomie alimentaire puis dégager un surplus qui serait vendu...  
 "Qui travaillerait moins pour bien vivre plus"
 voir plus de détails ici
Ici on pourrait bien vivre avec un revenu de base ou même moins  (budget estimé par Florent: loyer + charges 250euros, alimentation 100euros par personne ) 
Bien vivre = Vivre dans la sobriété heureuse

Les salaires seront versés en partie en monnaie locale et complémentaire qui sera ré injectée dans les loyers ou les dépenses au sein du hameau  ou en dehors sur les marchés locaux bio par exemple 
 comme ici le 1er dimanche de chaque mois 
qui vivrait et travaillerait ensemble dans l'esprit de la charte du lieu et de l'éthique "Colibris"
voir la charte ici
 

Aucune orientation spirituelle particulière, en particulier  pas de type d'alimentation imposée 


mais nous avons ressenti que la spiritualité comme élément de sagesse  était la bienvenue

A table par exemple, pourraient manger ensemble des végétariens/liens et des omnivores dans le respect des uns et des autres et sans que cela ne dérange personne. 
Un autre "plus" Florent revient d'un stage avec Thierry Casasnovas, et projette d’acquérir un extracteur de jus ... Nos expériences ont été l’occasion de plusieurs partages  ...

Mais il y a quand même une orientation très puissante

 Et la principale :  le "Bien Vivre" 

"Le BIEN-VIVRE  est fondé sur quelques principes: la qualité prime sur la quantité, l’être sur l’avoir, le besoin d’autonomie et le besoin de la communauté doivent être associés, la poésie de la vie, et enfin l’amour, qui est notre valeur mais aussi notre vérité suprême…

Une première tâche consiste à se libérer de la tyrannie du temps. Nos rythmes de vie actuels sont fondés sur des courses permanentes. La vitesse, la précipitation, le zapping mental nous font vivre à un rythme effréné… La réforme de vie appelle à un ralentissement généralisé, à un éloge de la lenteur. Arrêter de courir est une façon de reconquérir notre temps intérieur. Il faut substituer à l’alternance pernicieuse dépression/excitation qui caractérise nos vies actuelles à un couple combinant sérénité et intensité…"

voir ici

Sont prévues à plus long terme aussi 
  • Une maison commune (remplaçant celle existante qui sera entièrement transformée en logements)
  • Une école alternative 
  • Une maison du bien être (thérapies alternatives)
  • Une salle de méditation
  • Une épicerie bio - bistro
voir le calendrier prévisionnel ici

-Proche de l'océan et du Village des Pruniers 

voir ci dessus la vidéo à la plage de Biscarosse à 1 h de route

Le Village des Pruniers (Hameau Nouveau) est aussi à un peu plus d'une heure.

Ce qui nous a un peu moins plu   

surtout à Lise

Le lieu est là mais il manque les acteurs

L'équipe de Florent s'est disloquée l'an dernier suite à des problèmes de relations humaines ,
des résidents du lieu qui croyant tout savoir ne voulaient pas travailler selon les directives de Florent qui lui connaît bien son lieu de vie
ou qui étaient là "pour se la couler douce"



Oui c'est ce fameux facteur humain qui encore une fois est le plus difficile
voir et revoir cette vidéo de Sophie Rabhi  

 vidéo à voir et à revoir
 La BIENVEILLANCE EST LA BASE 

la vie en communauté est difficile si on ne va pas dans la même direction ! 

avec Florent il n'y a plus que Sébastien, arrivé il y a peu et qui va s'occuper d'une culture de plantes médicinales.

Résultat:  Toute la production maraîchère est à relancer 
c'est pour nous la priorité pour assurer à l'éco hameau la plus grande autonomie possible et nous éviter des déplacements trop fréquents pour nos besoins alimentaires

 Les logements proposés sont trop petits 

40m² pour 2, c'est peu ou alors il va nous falloir, nous désencombrer un maximum, moi je pourrais y vivre dans un décor très "zen japonais"

Comment je vois ma future vie à Argelouse                                    

 ceci est ma propre vision...  Lise indiquera après ses méditations la sienne

 Ce que j'avais mis sur ma fiche pour l'oasis de ToSuLeCh :
 

A quoi ressemblera ma Vie quand je serais sur place ? ​

(on peut répondre par le détail d'un journée type)
en général : méditation du matin, petit déjeuner en silence (et préparatifs) , méditation du travail (au potager ou ailleurs) , déjeuner (et préparatifs), relaxation totale ou sieste , activités personnelles, méditation du travail, marche méditative, dîner et préparatifs , temps de parole partagé , méditation, dédicaces, noble silence

 la méditation du travail , terme du Village des Pruniers pour désigner le travail communautaire que nous faisons un peu chaque jour pour aider les monastiques et permanents du village , mais toujours  en Pleine Conscience de tous nos mouvements, nos actes, nos intentions, en prenant notre temps et en appréciant ce que nous faisons ... 


 
A Argelouse pour tenir compte de "l'état des lieux"  l'accent sera mis 
  • sur les partages  avec les habitants du lieu, 
  • sur notre expérience en matière d'alimentation et de santé,
  •  ainsi que sur l'animation de méditations collectives  

 Mais tout juste à la retraite après une fin de carrière épouvantable qui m'a mise sur les genoux, ...
je tiens avant tout à être dans ce "Bien Vivre" mis en avant par ce projet et cette bienveillance, par Sophie Rabhi , afin de pouvoir retrouver une bonne santé physique et morale,

me guérir moi même afin de pouvoir aider à guerir le monde.