En train de devenir... Comment lâcher prise, tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

j'ai hier 18 janvier, quitté définitivement un boulot qui m'épuisait , pour prendre ma retraite en subissant une grosse décote ....

13 septembre 2019

Pourquoi en cette rentrée 2019, j'ai décidé de soutenir l'UPR

Au mois de mai dernier, j'avais fait une première infidélité à cette "extrême gauche" radicale et anticapitaliste dont je me réclame sur ce blog depuis le début...


pour des raisons identiques à celles invoquées par cette élue... avec les résultats électoraux qu'on sait ... (voir ici)
 et une grande incompréhension de la part de beaucoup de copains, copines ou contacts ... Est ce que par hasard, je virerais à droite?

Depuis je me suis intéressé de plus près au programme de l' #UPR qui va bien au delà du simple #Frexit (voir ici) car il y a un programme politique... d'abord, redonner sa Liberté à la France, mais aussi économique et social qui n'a rien de droite ou d’extrême droite et qui de plus, me semble proche de celui de la France Insoumise. (ressenti à approfondir)
https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france/





 
Programme dont j'ai voulu faire un résumé en proposant ce tract, mais en insistant sur ce programme, alors que jusqu'à présent il était plutôt mis l'accent sur le #Frexit... Ce qui faisait dire à certains que l'UPR n'avait pas de programme ...

 


 


 


 


Programme qui me semble t'il ressemble beaucoup à celui de la France Insoumise, mais pour en être vraiment certain, il va falloir que je fasse dans un prochain article une comparaison, point par point... longue tache qui m'attend, mais que j'ai envie de faire.

En tout cas programme qui me plaît beaucoup .

Sur François #Asselineau, son président, perçu par beaucoup de mes amis, relations et contacts comme quelqu'un d’extrême droite...  il est pour moi , un Gaulliste qui comme le Général De Gaulle est soucieux avant tout de l'indépendance et de la liberté de la France... je le pense vu ses très nombreuses références au Général...

Le Général de Gaulle qui fut outre un héros de la 2eme guerre mondiale, un grand chef d’État... pour moi le seul qui mérite ce nom de chef d’État, tous ces successeurs n'étant que des chefs politiques...

écoutez cette interview de 1964 où De Gaulle nous explique l'esprit de la constitution de 1958 et nous met en garde contre le régime des partis...

François Asselineau a pour moi + que des accents Gaulliens, c'est un véritable Gaulliste.

Voila ce qu'en pense Natacha Polony , une vraie journaliste qui a toute mon estime et tout mon respect 



voir aussi toutes les interviews sur sa chaîne Tv
https://www.ecosia.org/videos?q=asselineau+polony

Et bien sur l'écouter lui... c'est ce que nous avons fait, dont 2 de ses conférences particulièrement longues, (trop longues?) nous ont convaincus .



A suivre

9 septembre 2019

Retraite Shiné, à Vajra Yogini du 23/08 au 1er septembre 2019




à peine 3 semaines après celle de Vipassana qui m'a tellement apporté ... !

... Une nouvelle retraite Shiné pour travailler ma concentration ; ma 1ere était en novembre 2015, et je ne les compte plus...

Voir ici
Ma retraite shiné du 5 au 10 mai 2018
Pratiques quotidiennes de Samatha (shiné) et Vipassana à la maison
Nouvelle retraite Shiné du Calme mental 25 au 31 mai 2017

Retraite Shine du Calme mental nov 2015, mai 2016 et nov 2016
ou ici les commentaires de la retraite de novembre 2018 dont je n'ai pas fait d'article...
avec Lama Gueshé Loden
et la vénérable Chantal



10 jours de noble silence à l'institut Vajra Yogini centre de bouddhisme Tibétain près de Lavaur dans le Tarn
avec la même organisation, les mêmes horaires,et les mêmes recommandations,(voir ici)



Quelques rappels :


 Shiné, (ou en pali/ sanscrit Samatha), ce n'est pas le calme mental tel qu'on l'entend habituellement (et que je croyais être jusqu'à ma 1ere retraite de 2015) ou même le Samatha de Thay : s’arrêter de courir et revenir à sa respiration,  mais bien un entraînement intensif à la concentration en un point, en vue d'atteindre un état d’absorption élevé appelé Samadhi.

Et suite à ma question lors du 1er question réponse, que j'aurai du préciser oralement... (mais c'était permis de rompre pour cela le noble silence...), Gueshé La a répondu que Shiné, c'était le stade juste avant les Jhana ou Dhyāna (voir ici) ou (ici) .


Mais pour lui on ne peut atteindre ces stades là qu'avec la visualisation et pas avec la respiration, c'est son avis que ne partagent pas d' autres traditions ajoutera t'il... 
Mais pour moi, pas de visualisation de quoi que ce soit ... ce sera la respiration, et depuis mes retraites Vipassana, ressentie à l'entrée des narines... et ne mettrais même pas devant moi d'image du Bouddha...


Revoici donc les différents stades de Shiné, tels que présentés dans le transcrit de Lama Gueshé Loden


document à télécharger ici :http://institutvajrayogini.fr/pdf/SHINE-Les_etapes_du_calme_mental.pdf

et revoici aussi les principaux obstacles à surmonter



 ( voir ici mes commentaires d'une précédente retraite)
 ou (ici d'une autre retraite)
et à chaque fois comment je m'y étais pris pour appliquer leurs remèdes, ou antidotes...

Pour cette retraite ci:  

J'ai d'abord pu constater tous les progrès que m'a fait réaliser Vipassana depuis 1 an :
Beaucoup moins de pensées parasites (qui n'ont rien à voir avec la méditation ou l'enseignement) et beaucoup moins d'efforts pour rester concentré.

Je n'ai plus eu besoin de la plupart de tous les "moyens habiles" décrits ici pour "tromper" mon esprit  (voir ici) ... 
mais simplement de la Vigilance (une des forces décrites par Lama Gueshé) afin de détecter le + vite possible, son relâchement avant qu'il ne se traduise par des pensées grossières (qui n'ont plus rien à voir avec la méditation) ... et ce sera ma principale préoccupation pendant toute cette retraite, et j'y parviendrais assez souvent . (une ou deux sessions par jour où je me serai laissé embarqué par ces pensées parasites... le + souvent par relâchement)

Je me serai donc appliqué à ressentir continuellement l'air qui entre et l'air qui sort (un peu plus chaud) à l’entrée des narines et à m'appliquer aussi à me rendre compte du début des relâchements (quand je ne ressentais plus rien) et dans ce cas soit observer les sensations qui sont toujours là, en attendant que la respiration redevienne perceptible, soit réactiver la respiration (les 2 solutions étant possibles ).


Autre préoccupation, ne pas tomber dans le contrôle de la respiration... laisser la respiration respirer, comme l'avais si bien dit le vénérable Antonio Sata lors de ma retraite Vipassana de 2013... 

Pour en revenir aux 9 stades du transcrit, je pense donc en être arrivé au 4eme... (voir les points 12 à 16 du document déjà cité ici)


 
document à télécharger ici :http://institutvajrayogini.fr/pdf/SHINE-Les_etapes_du_calme_mental.pdf

Voila une belle occasion de me réjouir (une des recommandations que renouvelle à chaque session Lama ...) mais je dois veiller aussi à ne pas renforcer mon égo par de l’orgueil ou de la fierté ! 

Vipassana pour me détendre...

 Lama Gueshé insistera aussi encore une fois sur la nécessité de rester détendu,  c'est à cela que servent les 3mn de pause ou + si besoin... (voir ici) 


Pour moi donc ce sera 7mn de Shiné à me concentrer sur l'entrée des narines, puis  3mn, à me détendre avec Vipassana qui demande bien moins d'effort de concentration...  et ceci en observant les flux libres des sensations qui parcouraient tout mon corps.

Pour rester dans les 2 heures de pratique quotidienne, je consacrerai également toute la première session et toute la dernière à Vipassana... cette fois ci en appliquant la technique dans son ensemble... et je pourrais même de temps en temps expérimenter avec beaucoup de joie et de bonheur, le fait de pouvoir suivre mes sensations à travers tout le corps tout en restant concentré sur l'air qui entre et qui sort des narines... encore une meilleur concentration,  qui me permettra de ressentir de nouvelles sensations (ou plus finement celles qui existaient déjà...)

et peut être... d'avoir atteint le stade de bhanga quelques instants lors de la dernière session du dernier soir.

La vacuité (voir ici une bonne explication de Wikipédia)

Comme les retraites précédentes toutes les fins de session, avant les dédicaces y seront consacrée quelques minutes .

Le terme illusion employé pour designer le monde qui nous entoure, me posant problème, Gueshé Loden expliquera qu'il nous faut comprendre que "voir le monde comme une illusion" ne veut pas dire qu'on le voit (les phénomènes) comme un éléphant qu'un magicien (illusionniste ! ) aurait fait apparaître dans la salle de méditation ou le parc (non existant) mais qu'on ne le voit pas tel qu'il est en réalité:
Tout, (les phénomènes et nous mêmes) est impermanent (change de manière continue), interdépendant (produit par des causes multiples et innombrables) et sans soi séparé ou intrinsèque, mais n'est pas inexistant.

Je me rappellerai ensuite dans mes méditations:
  • Que nos sens sont très limités par rapport à ceux d'un chien ou d'un insecte et que nous n'en percevons donc qu'une toute petite partie.
  • Notre corps est constitué de milliards de milliards de "kalapa" (particules subatomiques qui vibrent apparaissant et disparaissant continuellement)
  • Notre esprit de 4 agrégats  impermanents et dépendants de causes multiples et innombrables , 
Mais au sujet de la conscience, est venu un autre problème de compréhension:  il est dit qu'elle constituée d'un continuum d'instants de conscience sans commencement et dont nous sommes "propriétaires"... terme qui me posera problème... et qui continue...
si je suis "propriétaire" de ces instants de conscience, c'est qu'il y a un "je" qui existe depuis des temps sans commencement et qui se réincarne ???

Or il n'y a pas d’âme immortelle d'après le bouddhisme ... je préfère me référer aux explications de S.N.GOENKA : ce qui se transmet d'un corps à un autre c'est le dernier instant de conscience ...

Mais tout cela reste intellectuel, c'est encore penser, et mis à part l'impermanence que je commence à expérimenter dans ma respiration, mon corps et mon esprit... je ne sais pas encore ressentir la vacuité ...

mais là on en est au delà du 9eme stade ...
Mais pour le moment présent ne pas oublier d'observer, ressentir et comprendre l'impermanence ... 
Anicca,
Anicca,
Anicca
et rester équanime 

3 septembre 2019

En cette rentrée 2019, je reste un Gilet Jaune

bref résumé de ce que je suis:

La question que je me pose... 

Comment et où agir pour ne pas m'épuiser ? 


http://chng.it/PchmV5yT
http://chng.it/PchmV5yT

Mais bien avoir conscience que


20 août 2019

Ma pratique des 16 exercices de la respiration consciente avec Ānāpānasati


Ānāpānasati sutta est le sutra (en sanscrit) ou le sutta (en pali) de base de ces 16 exercices.
En voici le texte en pali, la langue parlée par le Bouddha (voir ici)
avec une traduction qui m'a semblé la + fidèle et où chacun des mots essentiels à sa compréhension et à sa mise en pratique est expliqué.


Une présentation tout à fait correcte en est faite par Wikipedia (voir ici) 

Et en voici la traduction du Village des Pruniers  https://villagedespruniers.net/sutra/soutra-sur-la-respiration-consciente/ 

.
 
  
(la pièce qui nous sert de salle de méditation)

Je préfère pour ma pratique me baser, et ce depuis mes retraites Vipassana dans la tradition de S.N.GOENKA qui m'ont beaucoup apporté en matière de calme mental et de concentration,  (voir ici ma 2eme retraite) sur le sutta/sutra originel en pali ... qui correspond mieux à mon "moi" profond... j'essaierais d'expliquer pourquoi au fur et à mesure des exercices ...
 ānāpānassati sutta (voir ici)

 Les 2 premiers exercices :

 2 choses très importantes sont dites dès le début de ce sutta et sur lesquelles S.N.Goenka a également insisté particulièrement :

  1/ à quel endroit suivre ma respiration?
Bodhi leaf

Idha, bhikkhave, bhikkhu arañña-gato vā rukkha-mūla-gato vā suññ·āgāra-gato vā nisīdati pallaṅkaṃ ābhujitvā ujuṃ kāyaṃ paṇidhāya parimukhaṃ satiṃ upaṭṭhapetvā. So sato·va assasati, sato·va passasati. 

En cela, bhikkhous, un bhikkhou, s'étant rendu dans la forêt ou s'étant rendu à la racine d'un arbre ou s'étant rendu dans une pièce vide, s'assoit, fléchissant les jambes en les croisant, dressant le corps droit, et fixant la présence de l'esprit près des narines.{2} Ainsi présent d'esprit il inspire, ainsi présent d'esprit il expire. 

parimukhaṃ

= autour de la bouche, près des narines, près de l'ouverture par laquelle l'air entre dans le corps.



Ce mot est d'une importance fondamentale pour la compréhension des instructions données par le Bouddha en ce qui concerne la pratique d'ānāpānassati: il nous faut nous concentrer à l'entrée des narines et non au niveau de l'abdomen ... ou ailleurs (voir l'analyse de ce mot ici)
 et + exactement sur le triangle situé entre la lèvre supérieure et l'entrée des narines, la zone des moustaches ...

J'aurai pu expérimenter  depuis ma 1ere retraite Vipassana, que cela permet de mieux aiguiser mon esprit, qui peut ainsi mieux se concentrer.

2/ comment suivre ma respiration? Ce que dit le sutra

Dīghaṃ vā assasanto 'dīghaṃ assasāmī' ti pajānāti. Dīghaṃ vā passasanto 'dīghaṃ passasāmī' ti pajānāti. Rassaṃ vā assasanto 'rassaṃ assasāmī' ti pajānāti. Rassaṃ vā passasanto 'rassaṃ passasāmī' ti pajānāti.

(en cliquant sur le lien vous avez l'explication de chacun des mots)
 pajānāti : il comprend, et même pour Goenka, il comprend profondément ou justement, un 2eme mot fondamental  que Thay a traduit par "il est conscient" ou "il sait que"...

Ce  "je sais" n'est plus pour moi depuis bien longtemps  synonyme de simple compréhension intellectuelle mais veut dire "je ressens" ...
 Dans le Mahasatipatthana Sutta (Sutra de base de Vipassana) c'est traduit par: " il comprend justement:{4}" 
 4. comprend justement: pajānāti signifie "comprendre, savoir profondément ou intensément avec sagesse." C'est le résultat de l'intensification du verbe jānāti (il ou elle sait) par l'addition du préfixe pa-, de paññā (sagesse). (voir sur cette page ) et (sur celle ci)
Donc pour le 1er exercice,  je m'aide si besoin, par cette petite phrase que je me suis faite: "j'inspire je ressens l'air qui entre, j'expire je ressens l'air qui sort" et ces mots clés "air qui entre/air qui sort" ou "entrée /sortie" et j'essaye de ressentir que l'air qui sort est un peu + chaud que celui qui entre..

Pour le second exercice qui souvent au village est "j'inspire, je suis mon inspiration du début jusqu"à la fin, j'expire, je suis mon expiration du début jusqu'à la fin" suivre étant aussi ressentir...   je m'aide des mots clés "du début à la fin" mais j'ai observé qu'il ne faut pas que j'essaye de saisir le moment de la fin ( ou du début... de l'inspire et/ou de l'expire), car le faire fait s'allonger indéfiniment l'inspire ou expire jusqu'à parfois blocage et nécessité de reprendre mon souffle.  Je me suis expliqué cela depuis mes retraites Shiné sur le calme mental, par le fait qu'il n'y a pour chaque phénomène, ni début ni fin, juste une continuation ... (voir ici mes retraites Shiné)


Et en la ressentant du début jusqu'à la fin, j'observe également qu'au fur et à mesure, de longue et profonde, elle devient de + en plus courte et parfois devient imperceptible jusqu'à disparaître  (+ profonde + douce)...
 
Les 3eme et 4eme exercices  
dans la traduction du Village:

3. « En inspirant, il est conscient de tout son corps.
En expirant, il est conscient de tout son corps.»
4. « En inspirant, il détend tout son corps.
En expirant, il détend tout son corps.»

Voila comment j'ai pratiqué depuis plusieurs années :
3: j'inspire, je suis conscient de mon corps tout entier, j'expire j'observe mon corps (conscient/ observer)
4: j'inspire je suis conscient des tensions dans certaines parties de mon corps, j'expire j'observe ces tensions, et j'observe qu'elles se calment. (tensions/ calme)

être conscient encore une fois pour moi c'est ressentir et non un savoir intellectuel!
Ressentir, c'était jusqu'à ma 1ere retraite Vipassana de l'an dernier (juillet 2018), essayer de bien ressentir ma respiration à différents endroits du corps, surtout le bas ventre, les poumons et le nez, puis à élargir la zone de ressenti de ces points. Puis pendant cette retraite, j'aurai appris que c'était observer les sensations corporelles, qui se manifestent partout dans le corps. (voir ici ma première retraite)

Voila ce que dit le sutra en pali :
Sabba-kāya-paṭisaṃvedī assasissāmī' ti sikkhati. 'Sabba-kāya-paṭisaṃvedī passasissāmī' ti sikkhati. 'Passambhayaṃ kāya-saṅkhāraṃ assasissāmī' ti sikkhati. 'Passambhayaṃ kāya-saṅkhāraṃ passasissāmī' ti sikkhati.
C'est donc plus qu'une simple observation d'un ressenti, c'est un entraînement, un entraînement à observer les sensations dans corps tout entier, sans en oublier aucune partie, du sommet de la tête, au bout des orteils, et au fur et à mesure un entraînement à observer des sensations de + en + subtiles (qui au début n'étaient pas perceptibles, l'esprit n'étant pas assez entraîné).

S’entraîner aussi à calmer les fabrications (tensions) du corps:  je l'avais évoqué déjà dans un précédent article méditations autour de Piti, la joie (voir ici)
et m'étais alors posé la question de ce que cela voulait dire exactement et ...

j'ai eu l'explication avec les instructions données lors des méditations de 9h ou de 15h30, l’avant dernier jour de la retraite Vipassana: si "flux libres" (sensations identiques sur tout le corps), observer ces sensations globalement et si il y a à un endroit ou un autre des sensations plus grossières, comme des tensions, les observer séparément...  et ai même pu expérimenter que ces tensions ou  mêmes ces douleurs se calmaient...
S’entraîner surtout à observer ces sensations avec équanimité:  ne pas vouloir qu'elles disparaissent si elles sont désagréables ou qu'elles demeurent si elles sont agréables. (là on est vraiment dans la pratique de Vipassana, telle qu'enseignée par S.N.Goenka, alors que les 2 premiers exercices, c'était Anapana, la concentration sur le souffle, comme préparation à Vipassana)!

Les 5eme et 6eme exercices
Dans la tradition du village :
5. « En inspirant, il fait l’expérience de la sensation de joie.
En expirant, il fait l’expérience de la sensation de joie.

6. « En inspirant, il fait l’expérience de la sensation de bonheur.
En expirant, il fait l’expérience de la sensation de bonheur.
»
  Thay expliquant cette différence par l'histoire du voyageur assoiffé dans le désert qui aperçoit une oasis ...

Pour moi c'était jusqu'à il y a peu... juste ressentir le bien être de pouvoir retrouver régulièrement mon coussin de méditation, seul à la maison ou en sangha ou au Village ... 

Et je l'ai longuement évoqué dans ce précédent article méditations autour de Piti, la joie (voir ici)
j'ai réalisé qu'il me fallait aussi observer les sensations physiques de Joie ou de Bonheur . 
Voici ce que j'écrivais :


voici le sutta en pali : (avec la traduction ici)
traduction un peu différente, qui est également celle de S.N.GOENKA:
Bodhi leaf
'Pīti-paṭisaṃvedī assasissāmī' ti sikkhati. 'Pīti-paṭisaṃvedī passasissāmī' ti sikkhati. 'Sukha-paṭisaṃvedī assasissāmī' ti sikkhati. 'Sukha-paṭisaṃvedī passasissāmī' ti sikkhati.

 sikkhati : Il s'entraîne: 
 ou il apprend ...
Sukha (6eme exercice): le bien être ou le bonheur
Et là je me suis rendu compte qu'il ne me faut pas seulement me contenter d'essayer de ressentir, (faire l’expérience) mais peut être bien qu'il faudrait m’entraîner à ressentir, la joie ou le bien être dans ma méditation...
  Je m'aidais des petites phrases suivantes : 
"J'inspire, je sens la joie d’être ici et maintenant dans cette méditation ( entouré de mes amis de la sangha) monter en moi j'expire un sourire monte en moi (joie/ sourire)"
"j'inspire je me sens totalement établi dans le moment présent, j'expire j'apprécie ce moment merveilleux (moment présent/ moment merveilleux)."

J'ai aussi réalisé qu'il ne me fallait pas attendre le 5eme exercice pour m’entraîner à la joie, mais le faire dés le début, et que pour bien le faire, et atteindre bhanga, les jhana... il faudrait que je m'y abandonne complètement dans une sorte d’exhalation (autre traduction de Pīti...) ce que je ne sais pas faire ... et le faire sans avoir de désirs ou d'attentes d'y parvenir (en + ...)
Je ne sais pas encore le faire, mais je m'y entraîne, en observant et mes sensations corporelles et mon état d'esprit  face à ces sensations .
  • en me demandant par exemple ... suis je dans l'équanimité?
  • en pensant : "me réjouir de cette sensation désagréable qui est apparue, et en ne réagissant pas, je vais éliminer un "sankhara" d'aversion"... (voir ici) 
  • et me dire aussi: "bienvenue sensation ! et merci de t'être manifestée !" donc en développant un sentiment de gratitude. j'en avais aussi parlé dans cet article sur Piti...(voir ici)
 Par contre ce que je sais faire, c'est observer si mon esprit est concentré ou non, agité ou non, relâché ou non... et en observant simplement sans réagir surtout (me dire c'est bien, c'est mal...), j'observe que mon esprit revient de lui même dans la méditation... 

C'est ainsi que je pratique les exercices suivants: dans la version du Village.
7. « En inspirant, il est conscient de la formation mentale (présente en lui).
En expirant, il est conscient de la formation mentale (présente en lui).

8. « En inspirant, il calme la formation mentale (présente en lui).
En expirant, il calme la formation mentale (présente en lui).
»
9. « En inspirant, il est conscient de son esprit.
En expirant, il est conscient de son esprit.

10. « En inspirant, il rend son esprit joyeux.
En expirant, il rend son esprit joyeux.

11. « En inspirant, il concentre son esprit.
En expirant, il concentre son esprit.

12. « En inspirant, il libère son esprit.
En expirant, il libère son esprit.


ou dans la version originelle en pali:

7.'Citta-saṅkhāra-paṭisaṃvedī assasissāmī' ti sikkhati. 'Citta-saṅkhāra-paṭisaṃvedī passasissāmī' ti sikkhati.
8.'Passambhayaṃ citta-saṅkhāraṃ assasissāmī' ti sikkhati. 'Passambhayaṃ citta-saṅkhāraṃ passasissāmī' ti sikkhati.


Les 4 derniers exercices:

 Dans la version du village
13. « En inspirant, il contemple l’impermanence.
En expirant, il contemple l’impermanence.

14. « En inspirant, il contemple le lâcher-prise.
En expirant, il contemple le lâcher-prise.

15. « En inspirant, il contemple le non-désir.
En expirant, il contemple le non-désir.

16. « En inspirant, il contemple la cessation.
En expirant, il contemple la cessation.


et dans le sutra

13.'Anicc·ānupassī assasissāmī' ti sikkhati. 'Anicc·ānupassī passasissāmī' ti sikkhati. 14.''Virāg·ānupassī assasissāmī' ti sikkhati. Virāg·ānupassī passasissāmī' ti sikkhati. 15.'Nirodh·ānupassī assasissāmī' ti sikkhati. 'Nirodh·ānupassī passasissāmī' ti sikkhati. 16.'Paṭinissagg·ānupassī assasissāmī' ti sikkhati. 'Paṭinissagg·ānupassī passasissāmī' ti sikkhati. 


  Je commence à peine à pouvoir contempler l'impermanence (13) de mes sensations corporelles dont je peux observer qu'elles changent d'un passage au suivant, par contre j'ai bien conscience de l'impermanence de ma concentration ou même de ma respiration !

Sur le lâcher prise (14) ou le détachement ? je le disais déjà lors de mon précédent article sur Piti la joie, c'est là un gros problème ... pour pouvoir m'abandonner (16) complètement... je l'avais aussi évoqué dans cet article sur Piti ...

Sur le non désir (15)  ou la cessation ? c'est surtout essayer de ne pas être dans l'attente ... de Bhanga, des Jhana, ou d'une "bonne méditation" ... et de m'en rendre compte le + rapidement possible quand je le suis...

Enfin,et surtout,  je ne pratique pas ces 16 exercices les uns derrière les autres, je ne le fais que pour les 4 premiers:
  • 1 et 2: pour me concentrer en début de méditation,
  • 3: pour prendre ensuite conscience des sensations sur tout mon corps,
  • 4: pour apaiser les tensions qu'il peut y avoir.

Tous les autres, je les fais selon les besoins qui se manifestent... selon l'instant présent ... et quand la concentration s'en va, je reviens aux 1 et 2...
Tous ces exercices inter-sont, ils sont interdépendants, reliés ...

cela je l'ai compris...:  pajānāti 
  Et ainsi je m'entraîne...: sikkhati !

18 août 2019

Woodstock 1969, 50 ans déjà

50 ans exactement déjà du 15 au 18 août 1969 (voir ici le détail), ça ne me rajeunit pas! j'étais à l'époque un ado de 14ans 1/2 et ces 3 jours de Paix d'Amour de Liberté m'ont longtemps fait rêver  et je reste encore aujourd’hui bien marqué dans le tréfonds de ma conscience par cet évènement qui a sans doute fait en partie ce que je suis aujourd’hui...  et  dont voici de grands moments que j'ai voulu revivre en les récapitulant là, sur cette playlist youtube et je dont me suis régalé à le faire...

quelques articles sur cet événement qui a marqué ma jeunesse
  https://www.europe1.fr/culture/woodstock-50-ans-apres-aux-origines-du-plus-iconique-des-festivals-3908859

 https://www.europe1.fr/culture/woodstock-50-ans-apres-creedence-clearwater-revival-lindispensable-erreur-de-casting-3912348

Woodstock 1969, 50 ans déjà

 et tout d'abord une vidéo de présentation:







"Going up the Country" - Canned Heat / WOODSTOCK '69

Emy B

2

Woodstock 1969 - Canned Heat - On the Road Again part 1

Spaxz Man

3

Woodstock 1969 Canned Heat Woodstock Boogie-Part 1 HD

Spaxz Man

4

Santana - Evil Ways 1969 "Woodstock" Live Video Sound HQ

NEA ZIXNH

5

Santana - Soul Sacrifice 1969 "Woodstock" Live Video HQ

NEA ZIXNH

6

The Who - My Generation [Live at Woodstock 1969]

RockIsDeadTheySay :')

7

The Who - We're Not Gonna Take It / See Me, Feel Me (Woodstock 1969)

stefanosteck

8

Jefferson Airplane Volunteers (Live At Woodstock 1969)

David Olivares

9

The Band ... the Weight 1969 @ woodstock live

outlander

10

Johnny Winter - Woodstock 1969.mp4

slideguitarblues

11

Joan Baez, "Joe Hill" live at the Woodstock Festival, 1969

dnjnyc

12

Joan Baez - We Shall Overcome - [1969 Woodstock - The Lost Performances]

Retroscope

13

More Melanie at Woodstock

88dukecoupe

14

Bobby McGee ~ Janis Joplin ~ Woodstock '69

ThE DuCk

15

Country Joe McDonald live at Woodstock

Roger Krook

16

Woodstock - Ten Years After - I'm Going Home(Live)

Iggy Males

17

Joe Cocker ~ With A Little Help From My Friends (Woodstock -1969)

Boston 4 Evaa

18

Jimi Hendrix The Star Spangled Banner American Anthem Live at Woodstock 1969

EDUARDO DYABLO

19

Woodstock 1969 - Full Festival (Friday)

Fernando Mattana

20

WOODSTOCK '69 SATURDAY Part 2

nicoltean


Et j'ai même médité en écoutant tout cela, tout en observant ses sensations corporelles, et en essayant de m'abandonner totalement à cette musique  !