En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

2 juillet 2011

Retraite Vipassana : la méditation assise (1)


Vers les pages précedentes 

(petit matin au lever 5 h 30,  vue de ma chambre, )

(petit matin après la toilette, vers 5h 45 je me dirige vers la salle de méditation pour la première assise en faisant le tour du stupa)

Antonio nous donnera très souvent en début d'assise 5 à 10 mn de conseils dont je n'ai pas pu tous me rappeler exactement , il ne voulait pas qu'on prenne des notes à ce moment là, mais qu'on soit déjà en méditation...

beaucoup d'assises commenceront par des conseils de retour au calme mental (Shamatha) , dont la première du matin à 6 heures et la dernière du soir systématiquement. 


une "astuce" donnée vers la fin de la retraite : en inspirant penser Bouddha, en expirant penser Dharma, le faire aussi le soir avant de s'endormir, car si l'endormissement est calme, la nuit sera calme...

Il nous faut donc dira t'il , nous concentrer sur les mouvements de notre abdomen et si une pensée surgit, simplement la noter: 

noter "pensée" ... et la laisser passer sans la suivre ni la rejetter.

jusque là rien de bien différent de ce que je connaissais déjà par mes pratiques régulières, sauf ce rythme intensif des méditations assises (7 fois 45 mn dans une journée)... Et plutôt que sur les mouvements de l'abdomen , c'était sur l'air qui entrait et sortait de mes narines que je me concentrais....


je n'ai commencé à noter sur mon calepin qu'à partir du 3eme jour seulement, mes impressions sur l'assise
:
séance de 6 heures
5 mn de méditation assise après quelques conseils d'Antonio que je n'ai pas notés
il fait froid...merci Lise pour avoir pensé à me mettre un pull.

lecture des versets du matin "l'Esprit comme un éléphant fou..."

puis le sutra du coeur de la compréhension parfaite

puis 45 mn de méditation assise mais comme il y a 5 à 10 mn de conseils, je l'ai trouvée bien plus courte que le zazen
plusieurs sensations d'endormissement que je n'ai pas réalisé tout de suite... l'endormissement c'est normal dira Antonio le soir même...


Puis dans l'après midi
 Assise si endormissement , noté, il y a alors des pensées qui n'ont rien à voir...comme des rêves ... . pour en sortir ouvrir les yeux, ou les lever vers le haut.(remémoration de conseils déjà lus)

Assise , Antonio à propos des douleurs : il est permis de bouger tout doucement en étant pleinement conscient de ce qu'on faisait en veillant à ne pas déranger.

(ce sont des notes que j'ai prises sur mon calepin dans ma chambre, pendant les pauses)

Toujours sur les douleurs pendant l'assise
à l’enseignement du soir du 4me jour :
( l'enseignement audio: voir jour 3)

Antonio "le monde est de la nature de DUKKHA , la souffrance ou plutôt l'insatisfaction, car dukkha va plus loin que la douleur physique ou mentale
c'est l'instabilité et l’insécurité qui génère l'insatisfaction.

la souffrance qui génère l’accroissement de la souffrance c'est l'aversion


la souffrance qui mène à l'extinction de la souffrance, c'est l'acceptation ou le lâcher prise,

 la nature de la douleur est l'impermanence

on ne génère pas de karma si on ne réagit pas


pendant l'assise,
on note douleur... douleur... douleur... et elle peut partir
sinon on ajuste sa position en étant attentif à chaque mouvement et sans déranger
si elle ne passe pas on note encore -  quelles sont ses caractéristiques ? ça pique, ça lance , ça frappe?

augmente t'elle, vite ou non ? diminue t'elle, change t'elle d'endroit ?


sinon on relativise notre douleur , on la compare à celle d'autrui en d'autres circonstances  (maladies guerres catastrophes...
Japon )

la douleur concentre l'esprit - le plaisir distrait l'esprit , le plaisir génère le désir attachement pour en avoir plus, ou le préserver

notre but de pratiquant est d’éliminer les distractions


Pendant la retraite on apprend à changer nos perceptions (qui sont la plupart du temps eronnées)


Contrairement à d'autres retraitants, ces douleurs  auront été pour moi fort supportables , ce fut surtout des "gênes"  voila ce que j'ai noté...



pendant l'assise du matin ai noté des douleurs dans le dos coté droit et aussi sur le devant  vers le diaphragme...mauvaise assise trop avachie ? faut que je veille à ma posture...comme en zazen
assise de 16 h:  douleurs dues à la posture qui m'ont obligé à 2 changements, mais la durée m'a semblé courte car j’étais très concentré pour observer ces douleurs, alors qu'elles me semblent plus longues quand je suis moins concentré..
(6eme jour )
"gênes" occasionnées aussi par les mouches  que je chassais au début de manière inconsciente, puis j'ai "appris" à observer mes intentions et les mouvements faits pour les chasser, ou l'absence de mouvement et donc ma volonté ... 


Vipassana : c'est donc observer jusqu'à ses intentions , et même observer que je n'ai pas pu observer...

Ainsi mes notes du 10eme jour :


Assise 16 h: m'a paru courte... pas pu controler, une envie de me gratter

Assise 17 h 15 : beaucoup de sensations du corps, démangeaisons, mal aux chevilles... que j'ai pu observer les unes après les autre et ma respiration aussi. la raison c'est que je n'avais pas été attentif à ma manière de me croiser les jambes . Douleur donc au mollet droit, et en bas des cotes coté droit assez vive...ai juste légèrement redressé le corps pour l'apaiser, et tout doucement ai modifié l'assise en observant chaque mouvement et ma respiration.


 ET celles des jours suivants :


Assise de 11 h: du 11 eme jour
(...) par contre ai pu m’empêcher de tousser... et l'observer

Assise 17 h 15 du 12 eme jour :(...) ai suivi aussi les sensations de démangeaison et mes envies de me gratter , ainsi que ma volonté de ne pas le faire... et leur disparition , et ce sentiment de satisfaction !  (je sais... observer sans juger...) :-) 


Vipassana , c'est donc aussi observer l'observateur qui fait un avec l'objet observé ... comme l'avait dit Antonio, juste avant une assise... (j'ai donc me semble t'il compris ce que cela voulait dire mais pour cette première retraite,  j'en suis resté là dans cette simple observation, sans pouvoir aller plus loin)


A suivre
méditation assise ,
-d'autres désagréments comme la torpeur,
-l'observation de la respiration, et des pensées,
-une expérience de bien être qui n'est que du relâchement subtil

quelques liens 
Sur la manière d'observer et de noter

Sur la douleur pendant l'assise , des conseils sur le site de Kathy déjà cité: 


 Lire aussi sur ce même site l' enseignement donné,  ici 

 (sortie de la salle de méditation
en face la boutique qui sera fermée toute la période, ceci pour nous éviter les distractions par les désirs)

2 commentaires:

  1. plus d'un an après, c'est encore les démengeaisons, les envies de me gratter, et celle de ne pas le faire, et finalement à chaque fois je me gratte, il est vrai en m'observant du début à la fin... mais je n'ai pas pu m'empecher de le faire... qui me "pertubent" le plus dans mes méditations .

    RépondreSupprimer
  2. Antonio avait dit lors de ses enseignements : "
    " La marche, c'est être attentif au corps
    L'assise, c'est l'être à l'esprit
    les pauses, c'est l'être aux sensations, à la nature..."

    les 3 sont liées et interdépendantes, c'est méditer de différentes manières.

    quelques autres définitions de la méditation que j'aime bien

    De Thich Nhat Hanh
    -méditer
    c'est être conscient de ce qui se passe ici et maintenant dans notre corps, dans nos sensations, dans notre esprit et dans le monde
    -méditer c'est avoir le temps de regarder en profondeur
    -méditer c'est s'observer scientifiquement c'est scanner son corps et son esprit, c'est savoir appeler par leur vrai nom nos perturbations mentales. (51 formations mentales)

    -méditer c'est se réjouir de suivre sa respiration
    -méditer c'est apprendre à se connaître soi même (se comprendre)

    et celle que je prèfère
    -méditer c'est revenir en amitié avec soi même. (un lama de dhagpo)

    RépondreSupprimer