En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

14 juillet 2013

Les quatres nobles vérités


Sur le forum de  Sangha Rimé

Très belle explication et surtout très simple... sur cet enseignement de base du Bouddha , le premier qu'il ait donné juste après son éveil à ses compagnons d’ascétisme...

 merci Seunam Gyamtso

 

Les quatres nobles vérités : le chemin commence !

de Seunam Gyamtso » Ven 13 Nov 2009 08:22
Bonjour,

Il y a plusieurs façons de parler des fondements du bouddhisme.

Plutôt que de parler de ce qui le caractérise par une énumération de ces points de vue philosophiques ou une explication historique, j'aimerais l'aborder à partir de l'expérience qui en a été à l'origine pour le Bouddha Shakyamuni et qui je pense est aussi l'expérience de beaucoup de personnes qui ont découvert et suivent cette voie.

Qu'a tout d'abord expérimenté le Prince Siddharta?
En s'éclipsant du palais où voulait le retenir son père, il a constaté les souffrances de la vieillesse, la pauvreté, la maladie et la mort.
N'ayant pas connu cela au palais, il en a été très choqué et cela l'a mené à se poser des questions...
N'est-ce pas aussi un constat intolérable et qui nous a amené à chercher plus loin?

C'est la 1ére des quatre nobles vérités enseignées par le Bouddha:
la Vérité de la Souffrance.


Après avoir constaté la réalité de la souffrance, la première question qui lui est venue à l'esprit et sans doute à beaucoup d'entre nous est
Pourquoi? Quelle en est la cause?
Après réflexion, il s'est rendu compte que la souffrance a une cause et que cette cause, même si elle parait extérieure, n'a sa source que dans l'esprit: c'est la saisie (ou relation) dualiste sujet/objet, désir/aversion, peur/espoir... (par exemple une personne va souffrir en voyant quelque chose qui lui déplait, peut-être se mettre en colère et souffrir encore plus alors qu'une autre personne au contraire va éprouver du plaisir vis à vis de cette même chose).

Cette appréhension du monde vient d'une simple illusion, celle d'exister de façon propre, indépendamment du reste du monde, c'est l'égo.
C'est la 2eme des quatre nobles vérités enseigné par le Bouddha:
la Vérité de l'Origine de la Souffrance.



La question qui vient ensuite est:
Puisse que la souffrance a une cause, est-il possible d'y mettre fin?
Comme cette cause n'est qu'une erreur d'appréhension du monde, une idée d'existence propre qui n'a aucun fondement réel, on peut donc y mettre fin, comme un cauchemar a une fin lorsqu'on se réveille (le réveil est parfois long et difficile Wink ).
C'est la 3eme des quatre nobles vérités enseigné par le Bouddha:
la Vérité de la Cessation de la Souffrance.


La suite logique est de trouver la méthode pour éliminer la cause de la souffrance et donc trouver un bonheur stable.
C'est la 4éme des quatre nobles vérités enseigné par le Bouddha:
La voie qui mène à la cessation de la souffrance.


Comme nous avons tous un vécu différent et des facultés différentes, le bouddha dans sa grande sagesse a donné 84000 enseignements pour correspondre à tout le monde, mais ils peuvent se résumer au Noble Chemin Octuple :

La Compréhension Juste,
l’Intention Juste,
la Parole Juste,
l’Action Juste,
le Moyen d’Existence Juste,
l’Effort Juste,
l’Attention Juste
la Concentration Juste.

La méthode peut aussi se résumer à la pratique des six Paramitas (ou perfections) :

Le Don,
l'Ethique,
l'Effort,
la Patience,
la Concentration,
la Sagesse.

Je pense que ces quatre nobles vérités sont le fondement de la recherche spirituelle bouddhiste, ce n'est pas un enseignement philosophique, c'est une constatation que chacun peut faire en se basant sur son expérience personnelle et qui nous amène à entreprendre le chemin qui mène à la fin de la souffrance.

Une fois qu'on a compris les trois premières vérité par notre réflexion et notre expérience personnelle, il nous reste donc à parcourir cette voie.

C'est le début d'un parcours, d'une nouvelle vie orientée différemment, qui prend un sens nouveau mais ne sera sans doute pas sans obstacles.

Je vous souhaite donc, amis de bien, beaucoup de patience et de persévérance !

Amicalement,
Par le mérite engendré par ma pratique du don et des autres perfections,
puissé-je réaliser l'éveil pour le bien de tous les êtres.
Et sur le blog des 108 perles, des explications complémentaires, toujours dans la simplicité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire