En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

25 octobre 2013

Le Sutra du Coeur de la Compréhension Parfaite (La Prajna Paramita)

Le Sutra du Cœur de la Grande Perfection de Sagesse

Un des textes bouddhistes les plus récités dans les monastères de la tradition du Mahayana au Tibet, en Chine et au Japon .
(Voir Wikipedia)





Hommage à l'Arya Triple Joyau !

Ainsi ai-je entendu. Un temps le Bhagavan se trouvait à Rajagriha, sur le Pic des Vautours, entouré d'une grande congrégation de moines et d'une grande assemblée de Bodhisattvas. À ce moment-là, le Bhagavan était absorbé en la concentration sur les catégories de phénomènes, appelée "Perception Profonde".

Au même moment, le Bodhisattva Mahâsattva arya Avalokiteshvara contempla la pratique même de la profonde perfection de la sagesse et il vit que les cinq agrégats également étaient vides de nature propre.
Puis, par le pouvoir du Bouddha, le vénérable Sharipoutra s'adressa en ces termes au bodhisattva Mahâsattva arya Avalokiteshvara :

"Les fils de la lignée désireux de pratiquer la profonde perfection de la sagesse, comment doivent-ils s'y prendre ?"
Le Bodhisattva mahâsattva arya Avalokiteshvara répondit alors au vénérable Sharadvatipouttra : "Sharipoutra, les fils ou les filles de la lignée qui désirent pratiquer la profonde perfection de la sagesse doivent la considérer de la manière suivante : ils doivent contempler, correctement et à maintes reprises, le fait que les cinq agrégats, eux aussi, sont vides de nature propre.

La forme est vide. La vacuité est la forme. La vacuité n'est pas autre que la forme et la forme n'est pas autre que la vacuité. De même, la sensation, l'identification, les facteurs composés et la conscience sont-ils vides.
Sharipoutra, ainsi tous les phénomènes sont-ils vacuité ; ils sont sans caractéristique ; ils ne naissent ni ne cessent ; ne sont ni souillés ni non souillés ; ni déficients; ni parfaits.

En conséquence, Sharipoutra, dans la vacuité il n'y a ni forme, ni sensation, ni identification, ni facteurs composés, ni conscience ; ni œil, ni oreille, ni nez, ni langue, ni corps, ni mental ; ni forme, ni son, ni odeur, ni saveur, ni objet du toucher, ni phénomène mental. De l'élément de l'œil et ainsi de suite, jusqu'à l'élément de la conscience du mental, il n'y a pas d'élément. Il n'y a ni ignorance ni élimination de l'ignorance et ainsi de suite, jusqu'il n'y a ni vieillissement et mort, ni élimination du vieillissement et de la mort. Et à l'avenant, il n'y a ni souffrance, ni origine de la souffrance, ni cessation, ni voie ; il n'y a ni sagesse transcendante, ni obtention, ni non-obtention.

Sharipoutra, ainsi, puisqu'il n'y a pas d'obtention, les bodhisattvas se fondent-ils sur la perfection de la sagesse et ils demeurent en elle, l'esprit sans voile et sans peur. Et comme ils sont passés bien au-delà de toute erreur, ils parviennent au stade final du Nirvāna. C'est en s'appuyant sur la perfection de la sagesse que tous les bouddhas des trois temps eux aussi font naître pleinement l'insurpassable éveil parfaitement accompli.

Aussi le mantra de la perfection de la sagesse, le mantra de la grande connaissance, le mantra auquel rien n'est supérieur, le mantra égal à l'inégalable, le mantra qui apaise à jamais toute souffrance, doit être reconnu comme véridique car il ne trompe pas. Et voici le mantra de la perfection de la sagesse :

Tadyathā [om] gaté gaté pāragaté pārasamgaté Bodhi Svāhā (aller, aller, aller au-delà, au-delà du par delà, que l'éveil soit réalisé!)

Sharipoutra, c'est ainsi qu'un bodhisattva Mahâsattva doit s'exercer à la profonde perfection de la sagesse."
Puis le Baghavan sortit de sa concentration et loua le bodhisattva Mahâsattva arya Avalokiteshvara en disant : "Bien ! Bien ! Ô fils de la lignée, il en est ainsi, il en est bien ainsi. C'est exactement comme tu viens de l'exposer qu'il convient de pratiquer la profonde perfection de la sagesse et les tathagatas eux-mêmes se réjouissent.
Lorsque le Baghavan eut dit cela, le vénérable Sharadvatipoutra, le bodhisattva Mahâsattva arya Avalokiteshvara, l'entourage au complet, ainsi que le monde des dieux, des hommes, des assouras et des gandharvas, furent remplis de joie et louèrent les paroles du Baghavan.



Le Sutra du Cœur de la Grande Perfection de Sagesse en vietnamien


Tâm Kinh Bát nhã Ba la mật đa
Sutra du Coeur de la prajna-paramita



Quán Tự Tại Bồ Tát hành thâm Bát nhã Ba la mật
đa thời, chiếu kiến
ngũ uẩn giai không, độ
nhứt thiết khổ ách.


Quand Le bodhisattva Avalokiteshvara
Par
la pratique profonde de la prajña pârami
Réalisa
que la véritable nature des
cinq aggrégats est leur non existence
Il mit fin ainsi à toute misère
et toute souf
france

Xá Lợi Tử, sắc bất dị không,
không bất dị sắc, sắc tức thị không, không tức thị sắc, thọ tưởng hành thức diệc
phục như thị.


O Sariputra, la forme n'est pas différente du vide,
Le
vide n'est pas différent de la forme;
La
forme, c'est le vide; le vide, c'est la forme,
Et
il en va de même des sensations, des perceptions, des formations
mentales
et de la conscience.


Xá Lợi Tử, thị chư pháp không tướng, bất sanh bất diệt, bất cấu bất tịnh,
bất tăng bất giảm.


O, Sariputra, toutes choses ici bas n'ont pas de forme.
ells sont sans naissance et sans extinction, sans souillures et sans pureté,
sans croissance et sans décroissance


Thị cố không trung vô sắc, vô thọ tưởng hành thức.
Vô nhãn nhĩ tỷ thiệt
thân ý, vô sắc thanh hương vị xúc pháp, vô nhãn giới nãi chí vô ý thức
giới.
Vô vô minh, diệc vô vô minh tận, nãi chí vô lão tử, diệc vô lão tử
tận.
Vô khổ, tập, diệt, đạo.
Vô trí diệc vô đắc, dĩ vô sở đắc cố.


C'est pourquoi dans la vacui, il n'y a pas de
forme, de sensation, de
percep
tion, de volition, ni de conscience.

Il n'y a pas d'oeil, pas d'oreille, pas de nez, pas de langue, pas de corps ni de mental.
Ni cou
leur, ni son, ni odeur, ni goût, ni toucher, ni objet de la pensée.
Il n'y a
pas non plus de domaine de la vision, et coetera,
Ni de do
maine de la conscience mentale.

Il n'y a ni ignorance, ni cessation de l'ignorance, et coetera,
Jus
qu'à et y-compris la
vieil
lesse et la mort et la fin de la vieillesse et de la mort.


· Il n'y a
ni souffrance ni origine de la souffrance ni extinction de la souffrance
Et pas non
plus de voie vers l'extinction de cette souffrance.

Il n'y a pas de connaissance et pas d'acquisition, de réalisation,
car il n'y a
rien qui
puisse
être acquis.


Bồ đề tát đõa y Bát nhã Ba la mật đa cố, tâm vô
quái ngại, vô quái ngại cố, vô hữu khủng bố, viễn ly điên đảo mộng tưởng, cứu
cánh Niết bàn.


C’est pourquoi,, le Bodhisattva, doivent prendre appui sur
la la prajña pâramitâ, et ainsi leurs esprits ne
connaîtrons plus aucun trouble, L'esprit étant serein, ils ne connaîtrons plus
aucune crainte et s'éloigneront de toutes pensées illusoire et atteindront
le Nirvana.


Tam thế chư Phật, y Bát nhã Ba la mật đa cố, đắc
A nậu đa la Tam miệu Tam bồ đề.


Tous les Bouddhas du passé du présent et du futur, prenant
appui sur la prajña pâramitâ,
parviennent à la plus haute illumination. (anuttara-samyak-sambodi)


Cố tri Bát nhã Ba la mật đa, thị đại thần chú,
thị đại minh chú, thị vô thượng chú, thị vô đẳng đẳng chú, năng trừ nhất thiết
khổ, chân thật bất hư.


C’est pourquoi on devrait savoir que la prajña pâramitâ est le grand mantra, le
mantra de la profonde sagesse, le plus haut mantra , le mantra sans égal, celui
qui peut anéantir toutes les douleurs, Elle est la vérité pure sans contestation
possible.


Cố thuyết Bát nhã Ba la
mật đa chú, tức thuyết chú viết:

Invoquer le mantra la prajña pâramitâ c'est réciter le mantra :

Yết đế yết đế, ba la yết đế, ba la tăng yết đế,
bồ đề tát bà ha.


GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BODHI SVAHA

("parti parti, parti sur l'autre rive , complètement
au-delà, Bodhi, Svaha").

Le chant en Vietnamien au Village des Pruniers 


 

Et le chant en Français:
Sur le blog de la sangha de Bordeaux 

Le Maka Hannya Haramita Shingyo (tradition Zen Japonnais) chanté à la fin de chaque Zazen




et sur le mantra ...
GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BODHI SVAHA

Une superbe traduction de Maître Deshimaru que j'aime beaucoup:

Allons allons, au delà du par delà,
Dans le vrai bonheur,
Dans la vraie liberté,
Allons tous ensemble
sur le rivage de l'infini satori !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire