En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

31 mars 2017 : Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

15 février 2013

Thich Nhat Hanh: conseils et recommandations pour les jeunes qui luttent en faveur des droits de l’homme

transcription d'un questions réponses de Thay pendant la retraite d'été 2011 ou il a répondu aux interrogations d'une "Indignée" Espagnole ...
 
 
 
 
 
  Cher Thay, chers sœurs et frères,

Durant les derniers trois mois, des milliers jeunes du monde entier, en particulier en
Espagne et en Grèce, se sont réunis sur les places publiques des grandes villes, sans
violence, en opposition au gouvernement et au système.
Nous nous sommes sentis écrasés une grande partie des médias, les grandes entreprises,
les politiques au gouvernement et les banques.
Nous voulons une vraie démocratie, nous voulons lutter pour les droits de l’homme,
nous voulons une société en paix.
Le mois dernier nous avons compris que nous sentions comme le gouvernement, nous
avions la même vision. Et nous avons besoin de changement à l’intérieur de nousmêmes
pour ne pas reproduire un état d’esprit dualiste. Nous voyons que c’est un défi
pour nous.
Moi, en tant que pratiquante laïque, je me sens en porte à faux avec ma sangha et les
cinq entrainements.

Quand je suis dans ces réunions, je voudrais me sentir fraîche, mais je me sens parfois
très fatiguée par l’énergie des jeunes, par ma propre énergie et par les manipulations
d’une grande partie des médias et des politiques.
En fin de compte, il me semble que je veux m’engager en faveur de la justice sociale et
contre l’oppression.
Je crois qu’en tant que pratiquante laïque je devrais lutter pour les droits de l’homme.

Je souhaiterais que vous nous donniez quelques conseils et recommandations pour les jeunes qui luttent en faveur des droits de l’homme et essayent d’avoir une meilleure vie et une société plus pacifique.

Réponse de Thay
Sans doute les gens du gouvernement veulent-ils aussi les droits de l’homme. Mais ils ne
peuvent pas le faire. Ils ne peuvent pas se permettre de décréter les droits de l’homme.
Donc, nous devrions leur demander pourquoi. Qu’est ce qui les en empêche? Pourquoi
ils permettent que leur peuple soit privé des droits de l’homme ? Demandez-leur.
En tant que journalistes, que jeunes, demandez-leur.
« Je crois que vous, comme nous, désirez les droits de l’homme. Mais quelles difficultés
vous empêchent de permettre que tout le pays puisse bénéficier des droits de l’homme ?
»
Nous le découvrirons. Essayons, de leur demander de nous dire la vérité.
Il doit y avoir une obscure vérité qui ne leur permet pas de défendre les droits de
l’homme.
En premier nous avons à les comprendre. Nous ne devrions pas les considérer comme
ennemis.
« Y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire pour vous aider à décréter les droits de
l’homme ? Quelles difficultés rencontrer-vous ? S’il vous plait, dites le nous. »
Cela peut être bien. Il y a des journalistes et d’autres personnes qui peuvent vous aider à
questionner et obtenir une réponse de ce type.
Ne pas créer de pression, mais demander sincèrement. Nous faisons une question
ouverte : les jeunes veulent savoir quelles sortes de difficultés vous empêchent
d’autoriser la nation à accéder aux droits de l’homme.
Oui, je crois que nous pouvons demander habilement et peut-être pourront-ils nous le
dire.

Le 2em conseil que je peux vous donner est que nous devons nous organiser pour que
notre vie n’encourage pas ce genre de politiques qui nous empêchent de jouir des droits
de l’homme.
Parce qu’il se peut que nous appuyions le système par notre manière de vivre. Nous
soutenons les riches par notre mode de consommation. Nous aimons le confort. Nous
consommons et indirectement nous aidons les entreprises des riches au pouvoir, sans le
savoir.
Nous devons observer profondément notre mode de vie pour voir si en réalité nous
menons une vie conforme à la justice et aux droits de l’homme. Il se peut que nous
soyons la cause de l’injustice sociale sans le savoir. Nous croyons que ce sont eux, le
gouvernement, la cause de tout et que nous, nous n’avons aucune responsabilité.
C’est comme dans une relation. Nous accusons l’autre des fautes, mais nous ignorons
que parfois nous ne sommes pas habiles et que nous pouvons le blesser.
Donc, nous devrions nous assurer d’être en harmonie et en amitié avec les autres.

Et si les jeunes peuvent s’organiser, en créant de la fraternité, en utilisant l’écoute
profonde et des paroles aimantes et en étant joyeux au plus profond d’eux-mêmes, leur
action aura de meilleurs résultats.
S’il y a des divisions (de la dualité) en eux, s’ils développent de la haine et de la
discrimination, quoi qu’ils tentent, ils n’y arriveront en aucun cas.
Donc les jeunes doivent se changer eux-mêmes pour vivre une vie de fraternité, de
compréhension mutuelle. Ainsi, ils deviendront plus forts, ils auront du succès.
Ils ne considèrent pas le gouvernement et les autres comme des ennemis. Ils essayent de
les aider à changer.
Je crois que c’est le mieux, la méditation peut vous y aider beaucoup.
Les jeunes, nous devons nous asseoir et trouver des stratégies, pas seulement pour
l’action, mais pour être.
Ce que nous sommes doit déjà être à l’image du futur que nous désirons. Alors, nos
paroles, nos actions auront une grande portée. (de grands résultats).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire