En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

9 décembre 2009

MEDITATION DU PROCESSUS DE LA MORT


Faite à l'Institut Vajra Yogini de Lavaur dans le Tarn, pendant le week end d'enseignement de Lama Guéshé Lobsang Tengyé :  Mort et Renaissance 
Inclue, imprimée en gras, est la méditation pour nous familiariser avec l'expérience des huit visions internes, à faire chaque soir avant de s'endormir.
Les quatre éléments (terre, eau, feu, air) cessent de fonctionner, depuis le plus grossier jusqu'au plus subtil, tandis que les cinq agrégats (forme, sensations, discernement, facteurs volitionels conditionnés et consciences) se résorbent et les quatre premières sagesses fondamentales (semblables au miroir, d'égalité, d'analyse, d'accomplissement des activités) se dissolvent dans la cinquième, la sagesse fondamentale de la source de réalité. Associés à ceci, certains phénomènes externes et internes, que l'on connaît comme les huit signes de dissolution, se manifestent.

Lorsque nous méditons sur ce processus de la mort, nous pouvons le faire, afin de rendre l'expérience plus réelle, comme une répétition de notre mort. Imaginons donc un scénario au cours duquel nous nous trouvons soudain confrontés à notre propre mort. Nous pouvons, par exemple, être sur un ht d'hôpital, entouré d'infirmières, de médecins, avec peut-être des parents ou amis agrippant notre main, observant avec angoisse notre visage... Nous sommes sur le dos, contemplant le plafond et nous demandant ce qui va se passer...

Ayant assumé la « position du lion » (couché sur notre côté droit, la jambe gauche étendue au dessus de la jambe droite, le bras gauche étendu, posé sur notre côté gauche et notre jambe gauche, la main droite sous notre joue droite, le bout de l'annuaire droit bouchant—si possible- la narine droite), nous formulons d'abord -oralement et/ou mentalement- notre souhait le plus cher au moment de notre mort ; notre aspiration fervente pour notre prochaine renaissance :


« Puisse-je renaître dans une précieuse Parfaite Renaissance Humaine, la meilleure forme de vie possible, qui me permettra de continuer mon entraînement dans la transformation de mon esprit, dans l'objectif de réaliser très rapidement l'état ultime de mon esprit, l'Eveil Complet d'un Bouddha Omniscient, afin de pouvoir guider tous les êtres vivants hors de leurs souffrances et vers leur propre bonheur temporaire et ultime. »
Etant demeuré sur cette pensée puissante pendant un moment, nous commençons la méditation des huit expériences internes du processus de notre mort :


1- L'élément terre se dissout - perte des forces physiques.

- Quand l'élément terre perd de sa force, le corps s'amaigrit, les membres se relâchent et il peut arriver d'avoir la sensation d'une chute subite ou que le corps s'affaisse sous la terre.
- Quand l'agrégat de la forme se résorbe, les membres se rétractent, le corps s'affaiblit, perd ses facultés ; son éclat et sa couleur diminuent et toute sa force se dissipe.
- Quand le sagesse fondamentale semblable au miroir se résorbe, la vue se trouble et s'obscurcit.
- Au niveau du sens visuel, on ne peut plus ni ouvrir, ni fermer les yeux.
- Le signe interne est une apparence de mirage.


 • Je fais l'expérience de la vision interne d'un mirage bleuâtre-argenté.
• La vision suivante sera celle de la fumée.
• A la fin de ce processus, je ferai l'expérience de la claire lumière de la mort : l'union indivisible d'une béatitude infinie et de la sagesse qui perçoit la vacuité d'existence intrinsèque, la véritable nature de tout ce qui existe.
2- L'élément eau se dissout — perte des sensations.

- Quand l'élément eau perd sa force, la salive, la sueur, l'urine, le sang, etc., s'assèchent considérablement ; la bouche s'assèche.
- Quand l'agrégat des sensations se résorbe, la conscience corporelle ne peut plus expérimenter les trois types de sensations qui accompagnent les consciences sensorielles.
- Quand la sagesse fondamentale d'égalité (notre conscience ordinaire attentive aux sensations agréables, désagréables ou neutres) se dissout, on perd toute capacité d'attention aux sensations qui accompagnent la conscience mentale.
- Au niveau du sens auditif, on n'entend plus les sons, ni externes, ni internes.
- Le signe interne est une apparence de fumée.

• Je fais l'expérience de la vision interne d'une masse de fumée (comme celle emplissant une pièce ou comme les grosses volutes de fumée s'échappant d'une cheminée).
• La vision précédente était celle du mirage.
• Je suis en train de faire l'expérience de la vision de la fumée.
• La vision suivante sera celle des étincelles.
• A la fin de ce processus, je ferai l'expérience de la claire lumière de la mort : l'union indivisible d'une béatitude infinie et de la sagesse qui perçoit la vacuité d'existence intrinsèque, la véritable nature de tout ce qui existe.

3- L'élément feu se dissout - perte du discernement.
- Quand l'élément feu perd sa force, la digestion de nourriture et de boisson cesse, les mains et les pieds se refroidissent.
- Quand l'agrégat du discernement se résorbe, je ne suis plus du tout concerné par les affaires de mes proches.
- Quand la sagesse fondamentale d'analyse se dissout, je ne peux reconnaître les visages de mes proches, ni me rappeler $
- Au niveau du sens olfactif, l'odorat disparaît ; l'inspiration s'affaiblit tandis que l'expiration se renforce et s'allonge.
- Le signe interne est une apparence de lucioles ou d'étincelles dans la fumée.

• Je fais l'expérience de la vision interne d'étincelles (comme celles, dans la fumée, d'un feu flamboyant ou comme les particules de suie incandescentes au fond d'une cheminée).
• La vision précédente était celle de la fumée. » Je fais l'expérience de la vision d'étincelles.
• La vision suivante sera celle de la lumière vacillante.
• A la fin de ce processus, je ferai l'expérience de la claire lumière de la mort : l'union indivisible d'une béatitude infinie et de la sagesse qui perçoit la vacuité d'existence intrinsèque, la véritable nature de tout ce qui existe.


4- L'élément air se dissout - perte des intentions.

- Quand l'élément air perd sa force, les dix vents partent vers le cœur ;
 la respiration cesse.
- Quand l'agrégat des facteurs volitionels (facteurs conditionnés) se résorbe, on ne peut plus agir physiquement ni percevoir le rugueux ou le lisse.
- Quand la sagesse fondamentale d'accomplissement des activités se dissout, on ne peut percevoir les activités du monde extérieur, ses objectifs, etc.
- Au niveau du sens gustatif, la langue s'épaissit et se raccourcit ; elle bleuit à la base.
- Le signe interne est une apparence de lumière vacillante sur le point de disparaître.

• Je fais l'expérience de la vision interne d'une lumière vacillante sur le point de disparaître (comme la lumière d'une flamme de bougie qui est en train de s'éteindre ou d'une faible lumière au fond d'un puits sombre).
• La vision précédente était celle des étincelles.
• Je suis en train de faire l'expérience de la lumière vacillante.
• La vision suivante sera celle de l'apparence blanche.
• A la fin de ce processus, je ferai l'expérience de la claire lumière de la mort : l'union indivisible d'une béatitude infinie et de la sagesse qui perçoit la vacuité d'existence intrinsèque, la véritable nature de tout ce qui existe.

5- Dissolution de la conscience conceptuelle (grossière) : l'esprit d'apparence blanche.

(Elle est suivie par la dissolution en trois étapes de la conscience non-conceptuelle subtile, mais encore dualiste).
- Quand l'agrégat de la conscience s'absorbe, les quatre-vingt conceptions se dissolvent, les dernières pensées cessent.
- La cause de l'apparence : les vents des canaux gauche et droit, au dessus du chakra du cœur, pénètrent dans le canal central au sommet de la tête.
- Le signe interne est une apparence de claire vacuité, emplie de lumière blanche.

• Je fais l'expérience de la vision interne de l'apparence blanche (comme un ciel clair et vide, inondé par la lumière pâle et intense de la pleine lune).
• La vision précédente était celle de la lumière vacillante.
• Je suis en train de faire l'expérience de l'apparence blanche.
• La vision suivante sera celle de l'accroissement rouge.
• A la fin de ce processus, je ferai l'expérience de la claire lumière de la mort : l'union indivisible d'une béatitude infinie et de la sagesse qui perçoit la vacuité d'existence intrinsèque, la véritable nature de tout ce qui existe.

6- L'esprit d'apparence blanche se dissout : l'esprit d'accroissement rouge.
- La cause de l'apparence : les vents des canaux gauche et droit au dessous du chakra du cœur pénètrent dans le canal central à la base de la colonne vertébrale.
- Le signe interne est une apparence de claire vacuité, emplie de lumière rouge.
•Je fais l'expérience de la vision interne de l'accroissement rouge (comme un vaste
ciel clair et vide, inondé par la lumière rouge orangée d'un coucher de soleil). • La vision précédente était celle d'apparence blanche.

• Je suis en train de faire l'expérience d'accroissement rouge.
• La vision suivante sera celle de proche obtention noire.
• A la fin de ce processus, je ferai l'expérience de la claire lumière de la mort : l'union indivisible d'une béatitude infinie et de la sagesse qui perçoit la vacuité d'existence intrinsèque, la véritable nature de tout ce qui existe.

7- L'esprit d'accroissement rouge se dissout : l'esprit de proche obtention noire.

- La cause de l'apparence : les vents supérieurs et inférieurs se rassemblent au niveau du chakra du cœur et pénètrent la goutte dans le chakra du cœur.
- Le signe interne est, au départ, une vacuité emplie d'une obscurité dense ; c'est ensuite comme si l'on perdait conscience.

• Je fais l'expérience de la vision interne de proche obtention noire (expérience d'un vide très vaste, dans une obscurité totale, qui se termine dans un moment de perte complète de conscience).
• La vision précédente était celle d'accroissement rouge.
• Je suis en train de faire l'expérience de proche obtention noire.
• Je suis arrivé au seuil de l'expérience de la claire lumière de la mort : l'union indivisible d'une béatitude infinie et de la sagesse qui perçoit la vacuité d'existence intrinsèque, la véritable nature de tout ce qui existe.

8- L'esprit de proche obtention noire se dissout : l'esprit de la claire lumière de la mort.

-La cause de l'apparence : tous les vents se résorbent dans le vent très subtil porteur de vie, à l'intérieur de la goutte indestructible dans le chakra du cœur.
- Le signe interne est une apparence de vacuité très claire, l'esprit de la claire lumière de la mort.

Je suis l'esprit de la claire lumière de la mort, luminosité pure primordiale, la conscience la plus subtile qui se manifeste dans l'expérience d'un ciel d'automne à l'aube, infini et totalement vide, parfaitement clair et lumineux : l'union indivisible d'une béatitude infinie et de la sagesse qui perçoit la vacuité d'existence intrinsèque, la véritable nature de tout ce qui existe.
Je m'endors dans cet état d'esprit.
*************************
En me réveillant, j'imagine mon ami spirituel personnel (ou, à défaut d'avoir établi une telle relation, Bouddha Shakyamouni) qui apparaît devant moi pour m'exhorter et m'encourager de la façon suivante :


« Ne sois pas indifférent, ne soit pas paresseux ! Ne t'attache pas aux occupations futiles de cette vie-ci ! Ne vise pas ta propre libération de la souffrance, mais charge toi plutôt de la pleine responsabilité d'atteindre très rapidement l'Eveil d'un Bouddha afin de pouvoir libérer tous les êtres vivants de leurs souffrances, les amenant à la paix sereine de l'esprit. »

Conçu par Thoubten Lobsang, inspiré par l'enseignement oral de Kyabje Song Rinpoche, reçu en 1982 à Toushita / Dharamsala, puis par les méditations conçues par le vénérable Thoubten Gyatso et la vénérable Karen Valhara. Décembre 2003. Institut Vajra Yogini, 81500 Marzens.

les videos de l'enseignement de ce week end ici



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire