En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

31 mars 2017 : Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

26 avril 2009

les 5 entrainements à la pleine conscience, nouvelle version

La "nouvelle version" française des 5 Entrainements à la Pleine Conscience, présentée à la retraite francophone de Paques et rapportée par Hélène qui a eu la chance d'aller à cette retraite
publiée sur Facebook
http://www.facebook.com/board.php?uid=48450007747
en italiques les "nouveautés"

Frères et Sœurs, il est temps maintenant de réciter les Cinq Entraînements à la Pleine Conscience.

Les Cinq Entraînements à la Pleine Conscience sont la base d’une vie heureuse. Ils offrent le moyen de protéger la vie et de la rendre belle. En suivant ce chemin, nous cultivons l’amour et le bonheur et aidons les autres à faire de même.

Les cinq entraînements nous permettent d’approfondir notre compréhension de l’inter-être de toutes choses, et de mieux comprendre que notre bonheur est interdépendant du bonheur d’autrui. L’inter-être n’est pas une théorie mais une expérience vécue par les grands êtres, bouddhistes et non bouddhistes. Le mystère de l’inter-être peut être vécu à chaque moment par chacun de nous : nous n’existons pas comme des entités séparées, nous sommes interdépendants de tout le cosmos. Nous sommes tissés par la Toile de l’inter-être : toute entité de l’univers n’existe que parce que les autres entités existent.

La pratique des Cinq Entraînements à la Pleine Conscience est également un entraînement à la concentration et à la vision profonde. Elle nous donne ainsi accès à la vision de l’inter-être qui nous libère de toute peur et de toute séparation.
Ces entraînements ne sont pas des commandements. Il est important de les recevoir et de les vivre dans un esprit ouvert, avec souplesse et sans dogmatisme, en tenant compte des exceptions possibles.

Le premier entraînement : protection de la vie

Conscient(e) de la souffrance provoquée par la destruction de la vie, je m’engage à ne pas tuer, à ne pas laisser tuer et à ne soutenir aucun acte meurtrier dans le monde, dans mes pensées ou dans ma façon de vivre.
Je suis déterminé(e) à cultiver mon attention et ma compassion, afin d’apprendre comment protéger la vie des personnes, des animaux, des plantes et des minéraux.

Je trouverai les moyens d’aider les autres à voir combien la vie est précieuse, en eux et autour d’eux.

Je m’entraînerai à entrer en contact profond avec la nature interdépendante de toutes choses.

Je pourrai ainsi transformer la discrimination, la peur, la colère, l’avidité, en moi et dans le monde, de manière à prévenir la violence et la guerre qui s’exercent souvent au nom d’une religion ou d’une idéologie.

Deuxième entraînement : équité et générosité

Conscient(e) de la souffrance provoquée par l’injustice sociale, le vol et l’oppression, je m’engage à respecter la propriété d’autrui et à ne pas tirer profit de l’exploitation des êtres vivants ou de toute autre forme de vie.
Je suis déterminé(e) à pratiquer la générosité et à partager mon temps, mon énergie et mes ressources matérielles avec celles et ceux qui en ont besoin.

J’apprendrai les moyens d’offrir la joie, la paix et le bonheur à tous les êtres.
Je m’entraînerai à reconnaître mes véritables besoins de façon à mener une vie simple et heureuse. En transformant l’avidité en moi, je contribuerai au développement de la générosité dans le monde et à l’établissement d’une société plus juste.

Troisième entraînement : conduite sexuelle responsable

Conscient(e) de la souffrance provoquée par une conduite sexuelle irréfléchie, je suis déterminé(e) à développer mon sens de la responsabilité et à ne pas avoir de relations sexuelles sans amour ni engagement à long terme.

Conscient(e) que, dans notre société, l’amour est souvent réduit à la sexualité, je m’engage à bâtir ma vie affective sur les quatre fondements de l’amour véritable : la bonté aimante, la compassion, la joie et l’équanimité. Je vois que le corps et l’esprit ne font qu’un et je suis conscient(e) que la sexualité ne peut pas suffire à dissiper le sentiment de solitude et à combler les besoins affectifs.

Afin de préserver mon propre bonheur et celui des autres, je suis déterminé(e) à traiter mon corps et celui d’autrui avec respect et non avec désinvolture.
Je serai respectueux(se) de mes engagements ainsi que des engagements des autres.

Je m’engage à faire tout mon possible pour éviter les conséquences d’une conduite sexuelle irresponsable, comme la désunion des couples et des familles, la situation dans laquelle la question de l’avortement devrait être affrontée ou l’abandon des enfants. Je ferai également tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger les enfants des abus sexuels.

Quatrième entraînement : écoute profonde et parole aimante.

Conscient(e) de la souffrance provoquée par l’incapacité à écouter autrui et par des paroles irréfléchies, je suis déterminé(e) à développer une écoute bienveillante et à parler à tous avec compassion, afin de soulager les souffrances et de cultiver la joie et le bonheur.

Je m’engage à écouter profondément, sans juger ni réagir de manière impulsive, afin de comprendre réellement l’autre et je m’entraînerai à être attentif(ve) aux perceptions erronées et aux malentendus possibles.
Je m’engage à parler avec sincérité, en employant des mots qui inspirent la confiance en soi, qui nourrissent l’harmonie et l’espoir et qui oeuvrent à la réconciliation de tous les conflits, si petits soient-ils.

Je m’entraînerai à dire la vérité de manière à ce que l’autre puisse l’accepter sans se sentir blessé.
Je ne répandrai aucune information dont l’authenticité ne serait pas établie et ne condamnerai ni ne critiquerai ce dont je ne suis pas certain(e).
Je ne chercherai pas à me mettre en valeur et à impressionner les autres.
Je m’entraînerai, grâce à la pratique de la respiration consciente, à apaiser l’énergie de la colère qui empêche l’écoute profonde et la parole aimante.

Cinquième entraînement : consommation en pleine conscience

Conscient(e) de la souffrance provoquée par une consommation irréfléchie, je suis déterminé(e) à ne pas intoxiquer mon corps et mon esprit avec des poisons comme l’alcool, le tabac ou la drogue, comme certains sites Internet, films, émission de télévision, livres ou musiques, ou encore certaines conversations.

Je suis déterminé(e) à être attentif(ve) à tout ce qui nourrit mon corps et mon esprit, de façon à entretenir une bonne santé physique et mentale.

Je m’engage à consommer et à offrir uniquement des nourritures qui peuvent m’apporter le bien-être, la paix et la joie et j’observerai profondément comment mon bien-être, ma paix et ma joie nourrissent à leur tour le corps et la conscience de mes proches, ainsi que le corps et la conscience collective de la société.
Je suis conscient(e) qu’une discipline alimentaire et mentale est indispensable pour préserver la planète, notamment en prévenant le tarissement de ses ressources et la pollution.

Au lieu de chercher dans la consommation un remède à l’insatisfaction et à la souffrance, je m’entraînerai à regarder celles-ci profondément en moi pour les transformer et à entrer en contact avec ce qui peut me rendre heureux dans l’instant présent.

2 commentaires:

  1. merci, je cherchai cette mouture concoctée durant les 3 mois de la retraite d'hiver ... merci beaucoup , un lotus pour toi,marc.

    RépondreSupprimer
  2. ce lotus je le dedie à Helène ...

    amitiés

    RépondreSupprimer