13 avril 2013

l'origine de la souffrance

"Le moteur du système capitaliste est l'insatisfaction , celui ci ne fonctionne autant que les Hommes se sentent insatisfaits et incomplets , et pour compenser cette insatisfaction, ils ne cessent d'acheter.." 
« Le Travail qui relie »
Entretien avec Joanna Macy 

 
Lu pendant notre semaine au Hameau des Buis en Ardèche dans cette superbe revue ...  
donc si j'ai bien  "la compréhension profonde" ...
 
L’insatisfaction, c'est une des traductions de "Dukka" la souffrance ...
Par conséquent la cessation de "Dukka" ça ne peut être que  la fin du capitalisme ...

et le capitalisme (vrai nom du libéralisme) dont un des autres moteurs est l'avidité et l’égoïsme...  n'est donc pas compatible avec les enseignements du Bouddha ... !
 
Gratitude à une grande sommité du Bouddhisme, qui me confirme encore plus dans mes perceptions ... 
  un livre de Joanna Macy

2 commentaires:

  1. il me semble que le capitalisme n'est qu'une excroissance de l'humanité egotique, avide et apeurée. La fin du capitalisme serait la fin de l'humain mais le début d'un monde de bodhisattvas ;)
    j'ai bien peur qu'il nous faille vider la mer avec une petite cuillère pendant encore longtemps
    mais comme le colibri, nous faisons notre part ;o)
    l'espoir n'est pas d'attendre un paradis sur terre, mais d'agir pour faire diminuer la souffrance
    chaleureusement

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Frederic
    la discussion, se poursuit sur le groupe des bouddhistes engagés de Facebook , ou Pascal à écrit :

    Suite à une publication sur cette page de Michel Nguyen ...

    "" Le moteur du système capitaliste est l'insatisfaction , celui ci ne fonctionne autant que les Hommes se sentent insatisfaits et incomplets , et pour compenser cette insatisfaction, ils ne cessent d'acheter..."
    " l’insatisfaction, c'est une des traductions de "Dukka"
    la cessation de "dukka" c'est donc la fin du capitalisme
    le capitalisme n'est donc pas compatible avec les enseignements du Bouddha.

    ... une question se pose:

    Peut il y avoir liberté d'entreprendre ( un des fondement du capitalisme),
    sans avidité ????

    Il semble important pour ceux qui suivent un chemin "bouddhiste engagé de répondre à cette question, en tous les cas d'avoir des éléments de réponse, pour une vision juste des actions à mener .

    (Pour suivre l'échange qui a donné lieu à la question posé voir juste un peu plus bas sur cette page )

    RépondreSupprimer