2 janvier 2011

La retraite d'hiver du Village des Pruniers chez soi (4)

Nouvel An au Village des Pruniers : l'enseignement du 2 janvier de Thay en Français

Il est 9 heures 30 au Village des Pruniers : Juste avant l'enseignement du jour, le sutra du coeur de la prajna paramita ( compréhension parfaite) en Anglais et en Vietnamien

Plum Village Monks and Nuns - Heart Sutra in English and Vietnamese from Brother Stream on Vimeo

http://vimeo.com/18360250

 

c'était comme si nous y étions...
ce fut pour nous un vrai bonheur d'etre ainsi relié "en direct" à Thay et à nos frères et soeurs

Thich Nhat Hanh - "L'oeil de compassion" from Brother Stream on Vimeo.

Thay parle en français, avec traduction en anglais. Pour écouter uniquement le français, écouter uniquement à votre écouteur gauche, ou de régler la balance des haut-parleurs sur votre ordinateur à la gauche.



"On sait comment embrasser la souffrance. On voit tout de suite que l'autre personne souffre aussi. Vous pouvez le comprendre. On regarde l'autre personne avec l'oeil de compassion. L'oeil de compassion existe en nous. On voit que l'autre personne est victime de sa propre souffrance. Il fait souffrir les autres. Et quand on voit cela, on n'a plus de colere."

"Ecoutons les uns les autres. Soyons là les uns pour les autres. Cela est le bouddhisme appliqué."



"pour la nouvelle année notre pratique c'est écouter , nous même et les autres avec compassion et compréhension

aux conferences de paix on n'écoute pas, on ne sait pas écouter , on ne vient que pour négocier"
Il donne l'exemple de la retraite avec les  Israeliens et les palestiniens qui ont appri à s'écouter et à se comprendre
"à l ' unesco il faudrait faire la même chose
à l'ecole l'enseignant pourrait  parler de sa souffance aux enfants, étudiants
le role de l'enseignant c'est transmettre la connaissance
écouter la souffrance de l'autre est un enseignement. de base"
 Thay revient ensuite sur les enseignements de Noël , "Notre vraie demeure" 24 dec 2010 et 26 dec 2010


"Au Viet nam en Chine au Japon, mari et femme s'appellent par "ma maison" -Nha en vietnamien, - "ma maison, mon refuge" 

ou aussi par 
minh bi = soi , moi même, tu es mon second moi 
mon 2eme corps 
Aux Pruniers les moines ou moniales vont toujours par 2 avec un frère et une soeur qui est leur second corps"
 Il termine sur la pleine conscience

La retraite d'hiver du Village des Pruniers chez soi

 la première partie (savoir s'arreter) est ici
http://michel1955.blogspot.com/2010/12/la-retraite-dhiver-du-village-des.html

la 2eme partie (enseignement de Noël ) ici
 http://michel1955.blogspot.com/2010/12/la-retraite-dhiver-du-village-des_25.html
La 3eme partie (enseignement du 31 dec) est ici :
http://michel1955.blogspot.com/2011/01/la-retraite-dhiver-du-village-des_02.html


16/01/2011
les 6 , 7 et 8eme messages de la retraite d'hiver :
http://maisondelinspir.over-blog.com/ext/http://chemindeveil.over-blog.com/pages/La_Retraite_dHiver_20102011-4162387.html


2 commentaires:

  1. From: retraite.hiver3
    To: undisclosed-recipients:
    Sent: Thursday, January 13, 2011 10:00 PM
    Subject: huitième message de pratique et appel à témoignages



    Bonsoir chers amis de la retraite d'hiver chez soi



    Dans son dernier enseignement Thây nous invite à témoigner de notre pratique par écrit.

    Par ce message nous vous encourageons à envoyer un court texte (quelques lignes) sur un point fort de votre expérience de cette retraite d'hiver chez soi, de ses bénéfices et comment elle vous permet d'approfondir votre pratique.

    Vous pouvez envoyer vos textes par cette adresse internet, dès que possible. Les textes seront collectés et remis à Thây avant la fin de la retraite d'hiver.







    Huitième message retraite hiver 2011




    Chère famille,







    « Le royaume de l’esprit est mien je choisis,

    je choisis où je veux aller,

    enfer ou paradis je les connais tous les deux

    Je choisis où je veux aller. »




    Durant les deux semaines passées nous avons appris à être le témoin neutre et bienveillant de nos formations mentales et à reconnaître les pensées qui nous agrippent, nous emprisonnent (ou du moins commencer l’apprentissage). Lorsque des pensées négatives nous submergent que pouvons-nous faire ?




    Si parmi toutes nos pensées qui passent et repassent nous avons pu reconnaître une pensée qui revient très souvent et avons pris conscience qu’elle est une cause de souffrance pour nous et pour les autres alors un grand pas a été fait. Avec la reconnaissance de la souffrance créée par cette pensée nous pouvons la prendre dans nos bras, l’embrasser, puis après l’avoir accueillie avec tendresse et lui avoir offert l’espace d’être par notre reconnaissance nous pouvons choisir d’offrir quelque chose d’autre à notre esprit. Ce qui pour nous est « le paradis. »

    Si un programme à la télévision ne nous convient pas ou bien un CD de musique ne nous plait pas, nous avons la possibilité de changer la chaine. C’est notre choix. Faisons la même chose avec nos pensées, changeons le CD, changeons de chaine. « Je choisis où je veux aller. »

    La pratique de l’arrêt, le retour au moment présent par la respiration consciente, se mettre en contact avec le mouvement de notre abdomen, ramenant notre corps et notre esprit ensemble, tout cela va nous aider à changer le CD. Notre souffle est comme une vague allant et venant, jamais le même, jamais différent. Découvrons-le. Découvrons cette force intérieure qui nous permet de regarder nos pensées, les reconnaître sans les refouler. Nous pouvons amener dans notre esprit une phrase, une prière, une chanson qui nous inspire, nous aide à lacher prise de la pensée qui nous emprisonne.




    Un très bel exemple est celui d’une pièce qui est froide et dans laquelle nous plaçons un radiateur qui diffuse de la chaleur et doucement la pièce va devenir chaude. On ne peut pas chasser le froid, ni le combattre et forcer la chaleur à s’installer, cela prend place si on met les bonnes conditions. Entrainons-nous à reconnaître les choses qui nous donnent de la joie dans notre vie quotidienne Soyons créatif avec notre pratique et découvrons-nous nous-même !




    Devenons explorateur dans ce pays extraordinaire qui est nous-même.




    Belle semaine à toute la famille !

    RépondreSupprimer
  2. mon témoignage

    Cher Thay, chère Sangha,
    c'est avec joie que je réponds à cet appel à témoignage

    voici ce que je viens de noter sur mon carnet de bord


    amitiés
    Michel

    ** Il y a assez sur Terre pour répondre aux besoins de tous, mais pas assez pour satisfaire l'avidité de chacun ** Gandhi

    http://michel1955.blogspot.com/


    "
    15/01/2011
    rien noté depuis le 4 janvier,

    mais en faisant le point ce soir, je vois clairement que mes principaux bonheurs ont été les soirs où après manger et rangé la vaisselle, j'allume l'encens, la bougie , et me connecte au site vietnamien pour écouter les derniers enseignements de THAY en Francais
    et que je peux m'assoir sur mon zafu..enfin je suis chez moi, je suis arrivé

    ce fut le cas pour l'enseignement du 13 janvier disponible en francais des le jeudi soir, merci les frères et soeurs!!!

    et ce soir après avoir lu ce message, j'ai eu envie de me poser, pour faire cette petite lettre demandée par THAY et aussi pour reflechir à la semaine écoulée qui avait débuté dimanche dernier avec la journée de pleine conscience de notre Sangha, chez Marie Ange,

    merveilleux enseignement de Thay sur les 4 nobles vérités et le noble sentier octuple ( 2eme partie du Dvd du 14 avril 2009, enseignement tres dense où en 1ere partie il a parlé de Dieu, des Chretiens et de l'Ultime...)

    et où j ' ai compris enfin au moment de la méditation marchée, grace à une explication d'Annette, pourquoi je n'avais pas les mêmes sensations quand je pratiquais seul en ville. Annette avait dit "qu'il nous fallait marcher sans but, uniquement pour marcher et qu'à chaque pas on était arrivé "
    or quand je vais à pied de la maison au bureau ou que j'en reviens, je marche pour arriver quelque part.

    On en a parlé lors du partage telephonique du lendemain où j'ai évoqué cette réalisation de ma part
    ainsi que l'enseignement de Thay du 5 dec qui m'apportait une première réponse :
    "on marche sans bonheur parce qu'on est pas présent, ou parce qu'on ne sait pas s'arreter, notre corps est présent mais pas notre esprit"

    qu'est ce que ca veut dire être présent en marchant en ville ? Pour moi la marche méditative, c'était faire comme au Village ou comme en sangha, c'était me concentrer sur ma respiration, mes pas, et même comme ca "ne marchait pas " chanter en marchant "Namo valokitesvara" ...

    donc completement me refugier en moi même , me mettre à l'abri du bruit , et des agressions exterieures, être donc absent de ce monde exterieur.

    Pour Muriel c'était tout le contraire, attentive et ouverte aux bruits, aux odeurs, aux gens qu'elle croisait, leur sourire interieurement, et elle en éprouvait de la joie.

    j'ai essayé les jours suivants, mais sans éprouver de joie, car je marchais toujours avec un but, celui d'arriver, et les seules sensations que j'éprouvais étaient celle du froid " Mais Muriel est bien plus avancée et ancienne que moi ...
    alors j'ai l'espoir par la pratique d'y arriver un jour

    Tâm Chân Hanh (Action Juste du Coeur)

    RépondreSupprimer