31 mars 2009

Pratiques du Bouddha de la Médecine


d'après un recueil du centre Vajra Yogini de Lavaur


1/Méditation

Visualisez-vous
sous votre forme habituelle, avec le cœur au
milieu
de la poitrine et en position inversée, c'est-à-dire pointe
dirigée
vers le haut, à l'intérieur de votre cœur se trouve un lotus
blanc
à huit pétales. En son centre, un disque lunaire sur lequel
est
assis le Bouddha de Guérison dans son aspect de
transformation
suprême. Son corps sacré est clair et de la nature
d'une
lumière bleu foncé ; dans sa main droite, il tient une plante
aroura ;
dans sa main gauche, un bol à aumône.
Devant
le Bouddha de Guérison se trouve une déesse de
médecine
blanche, La Sagesse Accomplie ; à sa droite se trouve
la
déesse de médecine jaune, Richesse Simultanée ; derrière lui
se
trouve la déesse rouge de la forêt, Gorge de Paon ; à sa gauche se
trouve la déesse verte des arbres, La Radieuse. Chaque déesse,
de
la nature de la lumière radiante de la félicité, a un visage et
deux bras, tient dans sa main droite une plante aroura, et dans sa gauche,
un vase décoré d'ornements variés. Les quatre déesses
sont
assises, jambes croisées, sans être complètement dans la
position
du vajra, mais dans une attitude exprimant du respect
pour
le Bouddha de Guérison.


Faites ensuite cette requête :

« Ô Destructeur, Accompli dans Toutes les Qualités et Allé Au-Delà,
et vous quatre, déesses de médecine, veuillez apaiser les
maladies
qui m'affligent maintenant et m'aider à éviter toute
maladie
dans le futur. »


De chacune des cinq divinités à votre cœur émanent des lumières de la
couleur leur correspondant.

Votre cœur et votre corps s'emplissent d'une lumière de félicité qui purifie entièrement de toutes maladies, de la malfaisance des

esprits, et de toutes actions négatives et de leurs empreintes. Des rayons
de lumière à cinq couleurs irradient de tous les pores de
votre
corps, tandis que du nectar coule du bol à aumône du
Bouddha
de Guérison et des vases tenus par les quatre déesses,
remplissant
complètement votre cœur et votre corps.
Générez
la forte certitude que vous avez vaincu définitivement
toutes
les maladies et que vous ne serez plus jamais malade.
Tandis
que vous vous concentrez en un point sur cette
visualisation,
récitez le mantra court ou le mantra long du
Bouddha
de Guérison, sept, vingt-et-une, cent huit fois, ou plus.


Le court mantra du Bouddha de Guérison

Tayatha
/ Om Békadzé Békadzé / Maha Békadzé Békadzé

Radza / Samoutgaté Soha

Le long mantra du Bouddha de Guérison

Om Namo Bhagawaté Békadzé / Gourou Bèndourya Prabha
Radzaya / Tathagataya / Arhaté Samyaksam Bouddhaya / Tayatha / Om Békadzé
Békadzé / Maha Békadzé Békadzé
Radza / Samoungaté Soha



2/ La Parole Vajra du Mahasiddha Tang Tong Gyalpo
La Prière Libérant les Sakyas de la Maladie

Traduit et présenté par Bikshou Thoubten Tsultrim (Georges
Churinoff)



Motivation
Tous les
êtres, dont le nombre est aussi vaste que l'espace,


prennent refuge dans le précieux Maître Bouddha. Nous prenons
refuge
dans le Bouddha, le Dharma et le Sangha.


Nous
prenons refuge dans l'assemblée des Maîtres, des déités de

méditation,
et des dakinis. Nous prenons refuge dans la clarté

vide de
notre propre esprit, le dharmakaya.


(Récitez
ces lignes autant de fois que possible)



OM MANI PEME HOUNG


(Récitez
ce montra une centaine de fois, ou autant de fois que
possible)



Ensuite
:

Puissent
toutes les maladies qui affligent l'esprit des êtres et qui
résultent du karma et des conditions temporaires, telles que les
esprits malfaisants, les maladies et les éléments, ne plus survenir
dans les royaumes du monde.


Puissent
toutes les souffrances provenant des maladies menaçant la vie, qui
tout comme un boucher menant un être à l'abattoir,séparent le
corps de l'esprit en un seul instant, ne plus survenir dans les
royaumes du monde.


Puissent
tous les êtres incarnés ne plus être touchés par l
es
maladies
aiguës, chroniques et infectieuses dont le son même des
noms
suffit à terrifier les êtres comme s'ils avaient été placés dans
la
bouche
de Yama, le Seigneur de la Mort.


Puissent
tous les êtres incarnés ne plus être touchés par les quatre
vingt
mille types d'obstacles nuisibles, par les trois cent soixante
ssprits démoniaques nuisant
spontanément, par les quatre cent vingt
quatre
maladies, etc.


Puissent
toutes les souffrances provenant du dérèglement des 4
éléments,
privant le corps et l'esprit de tout plaisir, être totalement
pacifiées, et puissent le corps et
l'esprit posséder rayonnement et
force,
bénéficier d'une longue vie, d'une bonne santé et de bien-être.
Par la compassion des Maîtres et des
Trois Joyaux, le pouvoir des
dakinis,
les gardiens et protecteurs du Dharma, et par là force
infaillible
du karma et de ses résultats, puissent toutes ces dédicaces
et
prières être exaucées dès qu'elles sont formulées.

Le mantra du Boudhha de la medecine sur une musique apaisante


1 commentaire:

  1. Bonjour!

    Quelle chance de pouvoir suivre ces merveilleux et puissants enseignements sur internet!



    Merci beaucoup!

    RépondreSupprimer