12 janvier 2009

NAMO VALOKITESHVARA

hommage au Bodhisattva Avalokiteshvara

Le plus beau chant du Village des Pruniers, par la Paix et la Sérénité qu'il inspire en l'écoutant, de préference en position de méditation, les paumes ouvertes vers le ciel, pour accueillir en soi, toutes les énergies qu'il apporte




Avalokiteshvara (Bodhisattva Considérant les voix du monde ou Contemplateur des sons du monde, ou Celui qui considère les appels, Kanzeon bosatsu, plus tard Kannon, 観自在菩`・観世音菩`, Guanshiyin pusa plus tard Guanyin). . Son nom d'origine, Avalokita signifie "qui abaisse son regard". Certains savants pensent qu'on lui a adjoint isvara "seigneur", d'autres penchent pour svara: bruit, son, soulignant le rôle d'émissaire qu'il remplit auprès du Bouddha. Au Japon, avec le développement de l'école Jodo, Kannon / Kanzeon devient un bodhisattva féminin au service du bouddha Amida qui vit sur la Terre pure. Le fait le plus important est que c'est un bodhisattva syncrétique qui peut représenter tous les autres bodhisattvas et qu'il incarnant la compassion ultime. Aussi appelé Tchenrezig au Tibet, le Dalaï lama est considéré comme sa réincarnation.
http://www.nichiren-etudes.net/lotus/lotus-25.htm


dont son mantra de la compassion, est le OM MANI PADME HUM, prononcé Om Mani Pémé Houng par les tibétains. Il représente la compassion et la grâce de tous les Bouddhas et boddhisattvas et invoque plus particulièrement la Bénédiction d'Avalokiteshvara, le Bouddha de la Compassion. Avalokiteshvara est une manifestation du Bouddha dans le Sambhogakaya et son mantra est considéré comme l'essence de la compassion du Bouddha pour tous les êtres.De même que Padmasambhava est pour le peuple tibétain le Maître le plus important, Avalokiteshvara est le Bouddha le plus important et la divinité karmique du tibet. Selon un adage célébre, le Bouddha de la compassion est tellement gravé dans la conscience tibétaine qu'un enfant qui sait dire "maman" peut aussi réciter le mantra OM MANI PADME HUM."

un article à lire également
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1950_num_137_1_5701

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire