En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

19 décembre 2016

Retraite Shine du Calme mental


11 au 15 novembre 2015
5 au 11 mai 2016
29 octobre au 3 novembre 2016
à l'Institut Vajra Yogini  près de Lavaur (81-Tarn)

 (photos prises par Violette, mai 2016)

(MAI 2016) Je reviens donc de ma 2eme expérience de Shiné (mot Tibétain qui veut dire Samatha, en sanscrit, ou calme mental ) 7 jours de silence total (après 4 pour la première), et dont l'organisation ressemble beaucoup à celle des retraites Vipassana .

 le programme (novembre 2015)
avec quelques petites différences: 
- pas de méditation marchée, mais beaucoup d'entre nous, (nous étions une cinquantaine de retraitants) auront le désir de la pratiquer autour du stûpa chaque jour...
- Les sessions assises , sont divisées en tranches de 10 mn , 7 mn de concentration et 3 de pause .
- Lors des séances de questions-réponses, les questions sont posées par écrit et Gueshe Loden y répond en Tibétain, traduit par Chantal
 
(lors d'un questions-réponses: photo prise en novembre 2015 par Violette)

Shiné ou Samatha , c'est donc l'autre méditation de base du Bouddhisme que j'avais souhaité découvrir à l'issue de ma dernière retraite Vipassana en Ariege 

Shiné, le Calme mental , mais surtout la concentration en un point , c'est la pratique de la 5eme Paramita pour atteindre Samadhi (explications
Aussi la 7eme branche du Noble Sentier Octuple 
et le 2eme terme du"Logo" du village des Pruniers, Smirti, Samadhi, Prajna 

La concentration en seul point en vue d'obtenir le calme mental car alors l'Esprit ne se disperse plus. 

Et pour moi ce fut une véritable découverte car j'avais jusqu'à cette dernière retraite, trop tendance à confondre le Calme mental, (Samatha, l’Arrêt dont parle tellement notre très cher Thay) avec... le relâchement ... un des principaux obstacles au calme mental... 

S’arrêter de courir, s’arrêter de se disperser... oui, mais maintenir mon esprit éveillé , vif, alerte, ce qu'il n'est pas vraiment... et je viens aussi de le réaliser.

Se concentrer en un point, intensément, Guéshé Loden nous conseillera de le faire sur le Bouddha Sakyamuni  car vu ses immenses qualités, cela générera un esprit beaucoup plus vertueux et la foi (confiance)  mais il ne faut pas essayer de faire un "copié-collé"  de l'image de sa représentation, pour la voir avec les yeux mais d'en avoir une image mentale .
Le but étant d'avoir une image mentale, claire, stable  et lumineuse, plutôt petite et lourde. 

Voici au cours de la retraite de novembre 2015, l'image qui nous sera proposée.


Voici celle que je choisirais pour la 2eme retraite ...


à partir d'une photo faite d'une petite statue à l' Institut et qui me paraissait beaucoup plus lumineuse .

Mais dans les 2 cas,  la visualisation me fut (nous fut à la plupart d'entre nous) très difficile, et l'objet de beaucoup des questions dans les séances de questions-réponses . Pour moi quand je voyais quelque chose, cela était avec beaucoup d'efforts et comme un pale halo de lumière dans du brouillard , et souvent d'une couleur différente... vers la fin de la retraite j'ai cru discerner une forme qui pouvait ressembler à un Bouddha assis en lotus


Novembre 2016 : j'ai décidé de ne prendre comme objet de concentration que ma respiration, pour rester dans la continuité, et des retraites Vipassana, et du Village des Pruniers 


voici quelques réponses aux differents questions réponses  que j'ai notées:

 "au début il faut se familiariser avec l'objet, bien l'avoir en mémoire" 

"on regarde l'image, puis on ferme les yeux et on s'imagine un vrai bouddha devant soi (mais qui ne bouge pas...il peut quand même nous sourire) "

"on ne visualise pas avec les yeux, mais avec la conscience mentale"

"si l'image est floue, ne pas vouloir faire apparaître les caractéristiques (yeux, cheveux...) mais se fixer sur ce qu'on visualise,  avec l'habitude cela apparaître de plus en plus clairement. Si l'image mentale disparaît, ouvrir les yeux et regarder de nouveau la véritable image... "

"si on ne voit qu'une partie, se fixer dessus et ne pas essayer de faire apparaître le reste..., ne pas s’inquiéter de ne pas voir le reste"
"ne pas essayer de voir le Bouddha en décrivant ses caractéristiques (les cheveux de telle couleur les yeux, le nez etc " 

" il est important d’être détendu , ça prend du temps, on y arrive par le pouvoir de l'habitude" 




 Prendre le Bouddha comme objet de concentration est conseillé, mais on peut prendre n'importe quel objet , comme un caillou (mais pas une chose à laquelle on est attaché)
on peut même prendre des enseignements ou des bases bouddhistes comme la boddicita, ou la vacuité...

ou notre respiration, c'est ce que je ferais (la plupart des autres aussi) non sans avoir essayé à chaque session de visualiser le Bouddha.

Mais dans ce cas Gueshé Loden nous le précisera, on ne peut atteindre les derniers stades du Calme mental, car le souffle n'est pas un objet totalement stable...

Les 9 stades du Calme Mental :

les explications ici
ou ici sur le site de L'institut Vajra Yogini  lui même...
http://institutvajrayogini.fr/pdf/SHINE-Les_etapes_du_calme_mental.pdf

autres liens
 http://www.buddhaline.net/Les-neuf-etapes-de-Samatha
 http://bica-vipassana.blogspot.fr/2008/08/amatha-et-vipassana-fonctionnent.html

 On arrive au 2eme stade si on peut faire  21 respirations sans perdre son objet (l'image mentale même floue du Bouddha, ou la sensation de notre souffle à l'entrée et à la sortie des narines... ) .

Je pense que pour moi, la plupart de mes sessions se sont situées entre le 2eme et le 3eme stade  avec quelques périodes au 4eme stade

J'ai pu me concentrer sur l'objet pendant au moins 21 respirations en ayant parfois quelques pensées mais qui ne me faisaient pas perdre ma concentration .

Novembre 2016 : Lama Gueshe sur une de mes questions, précise qu'il nous faut vraiment pouvoir faire 21 respirations sans avoir une pensée, pour atteindre ce 2eme stade, ( il faut 10 respirations pour le 1er stade et pour les stades suivants, il n'y a plus de durée ou de nombre de respirations) , mais aussi, qu'il ne faut pas se focaliser sur les stades , rester détendu dans la concentration, ne pas faire trop d'efforts, c'est pour cela qu'on a des sessions très courtes de 7mn alternées avec des pauses de 3mn … être concentré et détendu à la fois … c'est le lâcher prise


Sur plusieurs sessions à partir du 4eme jour j'ai même pu retrouver (avec joie) cette sensation de balancements qui m'avait tant marqué lors des retraites précédentes ( voir ici) sans encore une fois savoir exactement ce que cela représente ( Gueshé Loden dira au cours d'un Questions-réponses que ce n'est pas du relâchement subtil , mais peut être une manière qu'a le corps de se détendre... )

Mais j'ai eu aussi des sessions très difficiles, (surtout le 2eme jour (vendredi) ou je sombrais au bout de quelques respirations seulement,  dans la torpeur avec à chaque fois des pensées qui me ramenaient vers des problèmes ou des dossiers de mon boulot...  (ce qui avait le don de m'agacer...qu'est ce que ces pensées viennent faire là? )

Perte de la concentration , torpeurs, avec des pensées plutôt tristes, négatives au cours d'une méditation, c'est ce qu'on appelle du relâchement grossier,


et l'antidote à appliquer étant d'abord ouvrir les yeux si on les a fermés, et lever la tête , accentuer sa respiration , et si ça ne passe pas changer d'objet de méditation, faire naître des pensées de Joie, en méditant sur la "précieuse renaissance humaine" , par exemple (pour moi se sera la Joie d’être à cette retraite et continuer à progresser sur mon chemin)
Appliquer les antidotes nécessaires, le plus rapidement possible,  grâce à la vigilance... et notamment celles à la torpeur ... dont je suis souvent l'objet ... 

Je pense que cela aura été la principale leçon pour moi à tirer de cette retraite du mois de mai 2016.

Leçon qui va me permettre d’améliorer ma façon de méditer  ... de façon à rendre mon esprit plus clair , plus vif plus alerte, et à ne plus confondre calme, détente, et relâchement, et poursuivre ainsi mon chemin de guérison .
 
 

28 octobre 2016, 9h00 : mon arrivée à l'institut Vajra Yogini pour une nouvelle retraite du calme mental de 6 jours , je me sens vraiment le besoin de travailler ma concentration qui me parait bien faible...  

le brouillard qui m'avait accompagné depuis mon départ de Montauban se dissipe ...





magnifique temps automnal pendant cette semaine qui m'aura incité à transformer une bonne partie de mes pauses en marches méditatives "à la Vipassana" sur 10 à 15 m de chemin,




ou sur des marches plus longues comme au Village des Pruniers à travers ce magnifique domaine 
voir les autres photos ici  


Ces belles marches sur un rythme très lent m'ont bien aidé sans doute,  tout au long de ces sessions d'assises, et j'ai pu découvrir que pour avoir une meilleure concentration (sans pensées),  se dire « inspire/expire) ou inspiration/expiration, ou compter, ce n'était pas suffisant… mais qu'il me fallait vraiment être dans la sensation de l'inspiration /expiration (du début jusqu'à la fin ) au point choisi (pour moi le bas ventre) ,


donc plutôt que de me répéter la phrase « je sais que j'inspire/ expire » ou les mots clefs » inspire, expire »  , j'ai préféré me dire "je ressens l'inspiration / expiration du début jusqu'à la fin" puis plus simplement "du début jusqu'à la fin"


aller plus loin dans le ressenti comme ressentir que ma respiration devenait plus profonde et plus douce  comme le dit ce chant du Village, et même jusqu'à devenir si douce que elle semblait disparaître et qu'il me fallait donc accentuer ma concentration pour continuer à l'observer et la ressentir.



et je suis arrivé ainsi une ou 2 fois, à faire plusieurs cycles sans penser !
j'en ai pensé ( réalisé devrais je plutôt dire ) que si l'objet de ma concentration présente un intérêt à suivre, alors je peux la maintenir sans trop de difficulté sur cet objet, mais si mon mental trouve cela ennuyeux, comme compter... il va chercher autre chose, et se distraire .

 Autre phénomène que j'ai pu observer, en me concentrant sur le "du début jusqu'à la fin"  pour essayer d'observer quand et comment  finit une inspiration/expiration , et comment elle s’enchaîne sur une nouvelle respiration:



j'ai noté: "je n'y suis pas arrivé, car je ressentais que cette inspiration/ expiration se prolongeait indéfiniment et il me fallait lâcher prise avec la concentration, pour que la suite se fasse.

et si je relâchais trop ... les pensées revenaient
j'ai pu ainsi toucher que que ma respiration et ma concentration sont interdépendantes (inter-sont) "

 j'ai pu aussi toucher et de manière non intellectuelle, en le ressentant également, l'impermanence de ma respiration (longue,courte, profonde, saccadée...)  et que c'était lié à des causes et conditions diverses et multiples, comme mon état d'esprit au début de la session, la qualité du sommeil que j'avais eue la nuit précédente, eux mêmes liés à d'autres causes et conditions diverses et multiples...




donc j'ai pu toucher dans cette 3eme retraite l'impermanence et de ma respiration, et de ma concentration (dois je dire ma? ) et leur interdépendance ... ni l'une ni l'autre n'ont de soi séparé , et ni moi également, car si je suis venu à ces retraites, c'est parce-qu’il y a eu des causes et conditions multiples  ... Ai je touché la Vacuité?



 

14 commentaires:

  1. des bons conseils venant d'un site bouddhiste Teravada
    http://www.dhammadana.org/samatha/anapana/lettre-nonne.htm

    RépondreSupprimer
  2. http://bica-vipassana.blogspot.fr/2007/12/lattention-sur-le-souffle.html

    RépondreSupprimer
  3. retour vers les pratiques de base issues du theravada
    le but de cette méditation c'est la beauté du silence
    http://dhammadelaforet.org/sommaire/a_brahm/methode_base.html

    http://www.dhammadana.org/samatha/anapana/belle-respiration.htm

    d'autres enseignements sur la méditation
    http://www.dhammatalks.org/french_index.html

    RépondreSupprimer
  4. 21 /02/2017 réponse trouvée à mon ressenti sur la respiration qui se prolonge indéfiniment si je voulais en voir le début ou la fin :
    "il n'y a ni début, ni fin"
    22/02/2017: identifier mes pensées , c'est à dire la ou les formations mentales qui sont derrière ...(il y en a 51) Thich Nhat Hanh, "le cœur des enseignements du Bouddha" chapitre 11 "la Pleine Conscience Juste" p 97: sur le sutra des 4 établissements à la pleine conscience , le 3eme , de l'esprit dans l'esprit

    23/02/2017: Quand ma concentration se relâche, quelle pensée arrive (quelle formation mentale?) au bout de combien de respirations? cela se produit? je m'en rends compte?

    - c'est la concentration qui se relâche, mais pas ma pleine conscience, car je m'en rend compte rapidement (2 ou 3 respirations)

    désirer le calme mental, la paix intérieure, le samadhi...c'est encore du désir attachement...?

    RépondreSupprimer
  5. 24 févr 2017 si la concentration ne vient pas, ne pas se crisper , mais simplement observer et accueillir ce qui vient, sans rejeter, suivre ou juger, alors le calme arrive (8h)
    -varier les concentrations sur la respiration, pour la maintenir

    1er mars 2017 (8h)
    les pensées viennent des facteurs mentaux (51 formations mentales !), quand la concentration se relâche... les identifier

    quelques facteurs mentaux importants: la concentration, le pleine conscience pour se rendre compte que la concentration se relâche, ou la vigilance

    la distraction , l'agitation, la torpeur (relâchement mental )
    distraction ou agitation, viennent souvent du désir (attachement à des sensations agréables)

    la détermination, (à reprendre ma concentration ou poursuivre la méditation )
    = désir bénéfique...

    3 mars 2017 (8h) observer comment la déconcentration arrive, au bout de cycles de + en + courts
    fatigue, ennui?

    RépondreSupprimer
  6. 5 mars 2017 observer et apprécier le silence (intérieur et extérieur) quand il arrive.

    me suis remémoré cette page et ce passage
    http://dhammadelaforet.org/sommaire/a_brahm/methode_base.html

    "la beauté du silence, du calme et de la clarté d’esprit.

    Les parties 1 et 2 décrivent ce que nous appelons ici les quatre premières étapes de la méditation.
    Ce sont :

    1. la conscience de l’instant présent

    2. la conscience silencieuse de l’instant présent

    3. la conscience silencieuse de la respiration dans l’instant présent

    4. la pleine attention maintenue sur la respiration

    La cinquième étape s’appelle « la pleine attention maintenue sur la belle respiration ». Souvent, cette étape suit naturellement la précédente, de façon fluide. Tandis que la pleine attention demeure sur l’expérience de la respiration avec facilité et constance, sans que rien n’interrompe le flux uniforme de la conscience, la respiration se calme. Elle passe de grossière et ordinaire à une « belle respiration » très fluide et paisible. L’esprit reconnaît cette belle respiration et s’en délecte.

    Il perçoit un approfondissement du sentiment de contentement. Il est heureux de juste être là, à regarder cette belle respiration. Il n’y a pas besoin de forcer. Il reste avec la belle respiration de lui-même. « Vous » ne faites rien du tout. Si vous tentez de faire quoi que ce soit au cours de cette étape, vous dérangez le processus et la beauté est perdue. "

    RépondreSupprimer
  7. la suite de mes notes:
    7 mars 2017: méditation 16 h: se concentrer sur sa respiration et en même temps observer sa concentration. à quel moment décroit elle , reveint elle facilement ? c'est du vipassana .
    si j'accentue ma concentration , est ce que c'est du contrôle?
    en essayent d'observer les moments sans pensée..."le son du silence intérieur" j'observe une sorte de grésillement....des ondes? des énergies? Sophie me dira plus tard que ce sont des acouphènes...
    11 mars 2017 ai crée pour la sangha une méditation guidée sur le corps , avoir conscience de , ce n'est pas savoir, mais ressentir sa respiration dans ses pieds, son bassin ses mains...etc
    ces ondes entendues, : ce n'est pas avec les oreilles, avec quoi alors?
    en fermant les yeux quand la respiration devient très calme et presque imperceptible,

    -je visualise des images floues qui bougent... le vénérable Gunaratana indique dans son livre "Méditer au quotidien" qu'il faut simplement observer le phénomène qui est impermanent, tandis que Guéshé Loden indiquait qu'il fallait la stabiliser, la rendre plus petite, plus lourde
    s'agit il d'une "nimitta"
    puis je la transformer en une visualisation du Bouddha?

    RépondreSupprimer
  8. 13 mars 2017 méditation de 11 h.00 je perçois ou ressens ces ondes même quand je pense...

    - après une belle concentration, quand elle baisse , les pensées reviennent , pourquoi baisse t'elle? fatigue ennui, envie d'autre chose comme écrire mes ressentis, ou aller travailler sur le site de la sangha?

    16 mars 2017 (11h..)
    - observer ma respiration au niveau du bas ventre calme + vite qu'au niveau des narines?
    - sur " le son du silence" en me concentrant sur ces ondes j'ai visualisé très nettement mais sur un très court instant seulement, une ligne à haute tension
    - si j'observe ma respiration au niveau des narines...visualisation + facile?
    à tester
    méditation 16 h.00 après enseignement de Thay
    quel est mon rythme de respiration naturel? 3-5? 4-5? 4-6?

    17 mars 2017 11h.00 observer avec le tic tac de l'horloge et comptant sa durée, la fait se bloquer au bout d'un certain temps

    RépondreSupprimer
  9. 18 mars 2017 8 h
    -il y a impermanence de ma respiration et de ma concentration
    - il y a interdependance entre ma respiration et ma concentration
    - y a t'il non soi? ce n'est pas moi qui respire , qui me concentre? la respiration se fait toute seule, je n'ai pas besoin d'intervenir, mais la concentration? il y a ma volonté, mon intention, ma détermination (formations mentales) est ce que je pense?

    je visualise la vacuité par le cercle zen , mais qui est flou (pas très rond) , qui bouge avec quelque chose en son milieu ... ikl me faut stabiliser cette image la rendre lourde, claire...

    RépondreSupprimer
  10. 20 mars 2017 méditation 8 h.00 le tic tac dérange ma concentration, si j'essaie de le suivre trop longtemps ma respiration se bloque, après allongement ...trop d'efforts?

    - difficultés à ressentir la respiration dans la gorge
    - Quand la respiration devient plus douce, elle se raccourcit (plus profonde?)

    22 mars 2017 21 h très forte sensation de chaleur ( 20 mn environ après lecture d'un chapitre du livre de Lama Yeshé)

    23 mars 2017 16.00
    concentration est faible depuis plusieurs jours, mais j'en ai la PLEINE CONSCIENCE.
    en INVESTIGUANT, je vois que je fais trop d'EFFORTS, que je le fais sans beaucoup de JOIE, il n'y a pas de PAIX car que je poursuis un but, ai trop de désirs d'arriver , il me faut travailler le LACHER PRISE
    ayant eu cette pensée, j'ai pu visualiser le cercle du zen de manière nette et claire, noir sur fond bleu nuit, pendant une dizaine de respirations à la fin de la méditation
    je le vois comme une méditation sur les 7 facteurs d'éveils comme antidote à l'agitation et à la distraction

    RépondreSupprimer
  11. 24 mars 2017 11 h 00 méditation sur le corps en m'inspirant de la relaxation totale de sœur Heleny du Hameau nouveau, nombril, mains, fessiers dos épaules , ai ressenti la respiration dans ses parties, comme une rivière de vie , pour le dos, ai ressenti du bien être que j'ai dédié à Nicole.

    27 mers 2017 8h00 à quel endroit du corps je ressens le mieux ma respiration?
    arrivé à suivre tout le cycle inspir/expir en le visualisant : le signe 00 ~ (infini )

    28 mars 2017 , 7 h où se situe ma respiration naturelle? -diaphragme -nombril?
    commencer là puis la suivre dans tout le corps

    30 mars 2017 8 h00 si j'augmente les efforts pour la concentration, la respiration s’accélère?

    RépondreSupprimer
  12. 6 avril 2017
    après plusieurs jours de méditation perturbée par des problèmes d’impôts de Grenoble,Lise et la caisse de la TPM ou l'organisation du WE aux Pruniers, après encore 30 mn de "mental singe" ai décidé de me concentrer sur ce mental: de l'observer ...quelle sera ta prochaine pensée, et il s'est rapidement calmé !
    - toujours difficile de suivre la respiration avec le tic tac de l'horloge : blocage au bout de 5 ou 6...
    - visualisation du 0 zen revenue , ni stable ni net , noir, sur fonds de nuit , petites "flammes" autour ou à l’intérieur
    est ce le signe à observer (du livre sur Vipassana?)
    9 avril 16 h ressentir ma respiration dans mes chakras

    10 avril , 7 h00 quand arrievent les pensées? Inspir? expir? plutôt à l'inspir quand se relâche la concentration


    RépondreSupprimer
  13. 18 avril 2017 , méditation de 8h00 retour du village des pruniers tout imprégné de cette magnifique retraite :ma concentration s'est relâchée au bout de 20 mn, car mes pensées repartaient là bas... mais retour rapide en comptant.
    envie de tousser que j'ai pu observer et qui est passée toute seule.

    20 avril 2017 : méditation 8 h.00 eu des pensées relatives à la méditation , est ce de l'agitation subtile ou grossière? question à poser à Gueshé Loden à ma prochaine retraite Shiné

    22 mai 2017 8h00 : préparer la ou les questions qu'on veut poser...agitation subtile ou grossière? quelle antidote?

    RépondreSupprimer
  14. un autre lien vers Samatha... http://seunamouangmo.canalblog.com/archives/2014/02/08/29150244.html

    RépondreSupprimer