En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

31 mars 2017 : Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

25 novembre 2010

réflexions sur Karma Mort et Renaissance (2)

suite de mes réflexions *:

A la suite de la publication de la première partie une amie  m'a fait remarquer sur Facebook que les explications données par frère Phap Lu lui faisait penser à Krishnamurti qui avait écrit:

"Le problème est donc beaucoup plus complexe que celui de savoir s'il faut croire ou non à la réincarnation, car la question est de savoir comment agir, et non s'il faut croire à la réincarnation ou au karma- deux notions qui sont absolument hors de propos."
http://www.facebook.com/notes.php?id=1116698830&notes_tab=app_2347471856#%21/note.php?note_id=466875633669


C'est une idée qui me plait beaucoup !
 

avant même d'avoir embrassé le bouddhisme, je disais déjà à propos de Dieu et de la création du monde, quand on me le demandait,  que l'essentiel, n'était pas pour moi de savoir d'où venait le monde, mais il risquait d'aller ( dans un mur)

et AGIR pour qu'il n'en soit pas ainsi .


Toutefois la renaissance ou le Karma ne sont pas hors de propos ni à rejeter pour les bouddhistes, mais le Maître zen Thich Nhat Hanh considere la question de la renaissance , comme non essentielle, et il se base pour dire cela sur le Bouddhisme Theravada, le Bouddhisme des anciens.

Un autre sutra cité par Thay et qui va dans le même sens: 

Une poignée de feuilles
Discours donné par le Bouddha
  (Samyutta Nikaya LVI 31)
 
Un jour, alors qu’il résidait à Kosambi dans une forêt de simsapas, Bouddha, ramassa une poignée de feuilles et demanda aux Bhikkhus (moines) :

"Selon vous Bhikkhus, les feuilles que je tiens dans la main sont-elles plus nombreuses que les feuilles des arbres de ces bois ?"

"Les feuilles que le Bouddha a ramassées ne sont qu’une poignée, celles des arbres sont bien plus nombreuses."

"Ainsi Bhikkhus, il en est de même pour l'ensemble des connaissances que j’ai accumulées au cours de mon expérience, qui sont bien plus nombreuses que les choses que je vous ai enseignées, dont le nombre est restreint.

Pourquoi ne vous ai-je pas parler de toutes ces choses ?
Parce que ces connaissances ne sont pas source de développement, de progrès dans la Vie Sainte et parce qu’elles ne conduisent pas à l’extinction du désir, à sa diminution, à la cessation, à la paix, à la compréhension directe, à l’éveil, à Nibbana. Voilà pourquoi je ne vous en ai pas parlé. (...)







 Lire également le "Sutra des questions inutiles" Culamalunkya-sutta, qui reprend dans d'autres termes ce sutra ainsi que  le sutra d'Anuradha  cité par le Frère Phap Lu*...

 La renaissance n'était donc pas une question essentielle pour le Bouddha, l'essentiel étant le chemin qui mène à la cessation de nos souffrances.

Mais ce n'est pas une question "hors de propos" car bien sur, nous renaîtrons, la mort n'étant qu'un simple changement de corps, une continuation avec d'autre vêtements ...

Et pour en revenir aux "six royaumes" , même pour nous occidentaux relativement aisés, ils existent réellement :

ce ne sont (pour moi) que nos états d'esprit de plus ou moins grande souffrance que nous vivons déjà dans l'ici et le maintenant...

nous pouvons vivre dans cette vie ci, l'enfer quotidiennement même si nous avons l'aisance matérielle ...

et vice versa ces peuples qui n'ont pas grand chose, qui semblent heureux de vivre ! Comment font ils?

leur esprit est différent

  C'est pourquoi travailler à transformer notre esprit dès à présent c'est l'aider à moins souffrir demain ... ou dans une vie future.

Mais transformer notre esprit, ce n'est pas lui dire de faire "la politique de l'autruche" et d'accepter toutes les horreurs de ce monde, pour avoir une soit disante paix intérieure mais fausse ...

(je n'ai pu m’empêcher de le redire, c'est mon âme militante, loll ) 


Transformer notre esprit, c'est se détacher de "l'avoir" du paraître" du "qu'en dira t'on" et surtout de cette société de consommation et de ses attraits...

Quant au karma, ce n'est pas non plus une notion "hors de propos" , c'est même une notion de base, mais nous n'en sommes pas prisonniers comme le pensent les hindouistes.

Plusieurs fois Thay a enseigné cette très bonne nouvelle que même négatif  il pouvait être transformé, qu'une action négative, pouvait être annulée par une action positive

le Bouddhisme Tibétain le dit aussi,  notre karma négatif peut être purifié par les "4 pouvoirs d'opposition".

(A suivre 3° partie)

* 1ere partie : réflexions sur Karma Mort et Renaissance (1)
http://michel1955.blogspot.com/2010/11/reflexions-sur-karma-mort-et.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire