En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

31 mars 2017 : Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

23 mai 2018

Ma retraite shiné du 5 au 10 mai 2018

La suite de ces articles sur ma pratique de la concentration et du calme mental

 
Pratiques quotidiennes de Samatha (shiné) et Vipassana à la maison
  Une retraite de contemplation et silence 2 au 9 juillet 2017
Nouvelle retraite Shiné du Calme mental 25 au 31 mai 2017

Retraite Shine du Calme mental nov 2015, mai 2016 et nov 2016

Le principal problème de cette nouvelle retraite que j'ai voulu faire pour améliorer ma concentration,  toujours sur la respiration, le Bouddha ou tout autre objet se manifesteront quand les causes et conditions (pour atteindre ou m'approcher du calme mental ) auront été réunies 
...


 ... aura été comment rendre ma respiration claire, vive, brillante, petite et lourde, comme l'image mentale du bouddha conseillée pour cette pratique de la concentration en un point...  "mais sans intervenir dessus" pour la renforcer et cela a été l'objet d'une de mes questions à un des questions-réponses quotidien.

 ou quels sont les signes me l'indiquant?

la réponse du Lama Gueshé Loden aura été que ce n'est pas sur la respiration qu'il faut intervenir mais sur notre esprit pour qu'il la perçoit de manière nette et claire ... il dira aussi "imaginer  de la lumière dans nos narines ou notre bas ventre... "

il fera une réponse semblable à une question sur l'image mentale du Bouddha, qui est floue, ou n'est pas stable, ou bouge tout le temps ou n'est pas centrée... ce n'est pas le Bouddha, c'est notre esprit !

Notre esprit qu'il nous faut dompter petit à petit comme l’éléphant de l'image !
 voir les explications ici ( http://institutvajrayogini.fr/pdf/SHINE-Les_etapes_du_calme_mental.pdf)

 quoique dompter n'est pas vraiment le mot correct ... apprivoiser serait plus approprié?

 Oui pour moi je trouve mon esprit vraiment peu alerte, peu vif, et donc je m'en rend compte de +en +... particulièrement sujet au relâchement grossier 

défini ci dessous

 (extraits du transcrit de Lama Gueshé Loden, base de ces retraites)

Mais il est aussi très rebelle à des efforts qui lui sont imposés par la force, ou lui demandant trop d'efforts

 Ne pas donc utiliser la force (me forcer à compter 21 sans penser) mais plutôt revivifier l'esprit en le rendant joyeux, comme écrit, toujours dans son transcrit:


 Pour moi ne voulant pas changer d'objet de méditation, j'utiliserais plutôt... la ruse... ou des "moyens habiles" de manière à l’intéresser  à l'objet de la concentration, selon la méthode du moine du Theravada Ṭhānissaro Bhikkhu


page 44 et suivantes

  Quelques "moyens habiles" que j'ai essayé de mettre en œuvre:

  • les exercices de cohérence cardiaque (là j'interviens sur la respiration)
  • faire devenir ma respiration (toujours en intervenant dessus) + ample : à partir des 5 inspire/5ou 6 expire de la cohérence cardiaque, j'arrive presque sans forcer à 8/10 ou 10/12 soit 3 respirations par minute et parfois même cela devient naturel ! je ne fais qu'observer "comment ça respire" (combien je compte à l'inspire et combien à l'expire) pour voir ces résultats! (et m'en réjouir)
  • ou j'essaie d'observer: y a t' il un espace entre l'inspire et l'expire ou l'expire et l'inspire? et combien de temps?
parfois avec succès, mais souvent ensuite l'esprit se relâchait à nouveau, comme si ça l’intéressait plus   

le relâchement grossier est un signe que l'esprit s'ennuie dira également Lama.

l'esprit s'ennuie de n'avoir qu'à suivre la respiration en un point comme les narines,

 mais il s'est également lassé des points d’intérêt ci dessus que je lui avais donné,
j'aurais peut être du essayer la méditation sur le corps qui avait si bien marché lors de notre cure jeûne et santé , mais je n'y ai pas pensé et là je m'écartais vraiment de l'objet... 

Laisser la respiration respirer

comme l'avait indiqué le vénérable Antonio Satta lors de ma 2eme retraite Vipassana

Et j'ai pu observer que mes "meilleures" méditations ont été, avec cette méthode quand j'ai indiqué à mon esprit par cette petite phrase à la "mode Pruniers" :
 "j'inspire je laisse ma respiration respirer, j'expire, j'observe où ça respire

effectivement les narines ont été lâchées pour le diaphragme ou le bas ventre, mais dès que j'ai pu observer où ma respiration respirait, et y diriger ma concentration quelques instants, elle est revenue et s'est maintenue ...  et même est revenue ensuite vers les narines! ...

  ou même laisser mon esprit être...

Autre "antidote" que j'ai pu appliquer avec succès mais plutôt en cas d'agitation si trop de pensées n'ayant rien à voir avec la méditation me submergeaient : simplement dire à l'esprit:
"tu fais maintenant ce que tu veux, mais je t'observe, quelle sera ta prochaine pensée? " 
et bien souvent celle ci ne venait pas et l'esprit revenait de lui même à la respiration...

Se détendre

Le relâchement grossier est signe de fatigue et c'est pour cela que Lama Gueshé Loden insistera encore sur la détente et le repos... même en ne respectant pas les périodes de 7mn/3 mn et pendant ces périodes je ferais du "Vipassana" en observant tout ce qui se passait dans mon corps, mon esprit et autour de moi ...

L'impermanence de ma concentration

 Que j'ai pu aussi expérimenter session après session ou même entre chaque période  d'une même session

ainsi le mardi 8 mai  à 12 h30 j'écrivais " 4 méditations totalement différentes ce matin ! : pour l'une très belle concentration et pour la suivante "la cata" et durant la 4eme celle de 11h30-12h10 des périodes totalement différentes, alternant esprit bien concentré, puis esprit complètement relâché"... 

  Mais toujours ce manque de vivacité et de clarté

Malgré toutes "ces antidotes" et ces conseils que j'avais récapitulés sur cette page annexe de ce blog
https://sites.google.com/site/michel1955fr/bouddhisme/la-meditation/meditation-samatha-ou-shine
 https://sites.google.com/site/michel1955fr/bouddhisme/la-meditation/meditation-samatha-ou-shine

 et qu'il me faut travailler encore et encore... sans me décourager, malgré la réponse à ma question par Lama :
"cela fait ma 6eme retraite de shiné et, j'arrive de temps en temps à faire 21 respirations sans penser, parfois même 2 ou 3 cycles, mais le + souvent c'est entre 8 et 15 respirations, et j'ai toujours l'impression que mon esprit n'arrive pas à rendre ces respirations vives et claires et qu'il s'ennuie ... qu'il en reste au relâchement grossier, en suis je toujours au 1er stade? "

et Lama a répondu oui... !

 Je suis encore bien loin de ce que j'avais pensé en octobre 2015 lors de ma 1ere retraite shiné ... perception erronée !

Mais comment s'apercevoir que ma respiration est vive et claire? quels en sont les signes ?


Visualiser qu'on inspire et expire de la lumière, répondra Lama ... je serais arrivé à le faire une fois lors de la session du mercredi soir, quand l'image des arbres noirs sur fond bleu nuit dans un cercle zen, que je voyais de temps en temps (voir ici ou surtout ici)   a pu réapparaître dans mon esprit et que j'aurais imaginé très fort fixer notre Père Soleil derrière... il y a eu une lumière vive mais plutôt verte qui est apparu et peu à peu m'a envahi ...

(style d'image mentale que j'ai pu voir de temps en temps mais moins stable et nette)

 Mais quand à avoir une réponse précise sur ces signes, je serais resté sur ma faim ...


A tel point que j'aurai même repris dans la feuille de bilan de fin de retraite une observation d'une retraitante au tout début qu'il fallait améliorer les instructions de Lama Gueshé, sur la concentration sur la respiration...



et me suis pour cela très souvent raccroché à ce si bel enseignement du moine du Theravada  Ajahn Brahmavmaso: La belle respiration


Voir ici sur http://michel1955.blogspot.fr/2017/09/pratiques-quotidiennes-de-samatha-shine.html

 ou voir ici sur l'annexe de ce blog

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire