1 mars 2014

Carnet de Bord de la retraite d'hiver 2013-2014 chez soi (2)

vers le début des articles  
 
ce qui m'a nourri durant ces 3 mois de retraite ? 
(voir ici les notes intégrales de mon carnet de bord)

Tout d'abord les enseignements de Thay qui m'ont permis d'avoir une meilleure compréhension du fonctionnement de notre esprit selon la psychologie Bouddhiste  (2eme partie sur le sutra) .
Mais surtout  de me permettre d'avoir désormais une vue plus claire et plus précise sur l'orientation qu'il me faut donner à ma pratique (1ere partie des enseignements) :

enseignement du 26 janvier 2014 au Hameau du bas vers la 40eme minute

"cette chose vaut elle la peine pour qu'on gaspille sa vie... 
quand allons nous lâcher prise de cette chose?"

"Cette chose " dont il me faut lâcher prise car elle m’empêche d’être heureux ici et maintenant, qu'elle est t' elle?

Tout au long de la retraite Thay nous aura parlé de notre Volition (Cétana en sanskrit), et qu'il est essentiel de nous assoir pour la regarder profondément afin de bien la comprendre :
Enseignement du 19 déc : La volition, ou volonté ou détermination à réaliser, c'est une des 4 nourritures du 5eme entrainement  il est important de s'assoir pour voir quelle est notre volition la + profonde
 Il faut parler avec ses proches, conjoint, de notre volition et comprendre les leurs.. Demander à notre Alaya, "quelle est ta volition ?"


enseignement du 24/12 notre vraie demeure:  construire sa vraie demeure est notre volition , quel est le vrai but de ma vie? quel est mon rêve? ...en parler à nos proches. Martin Luther King: j'ai un rêve, quel est mon rêve à moi?


enseignement du 05 janv 2014 sur la liberté
la liberté: c'est d'abord se libérer de ces liens qui nous emprisonnent, perceptions erronées, afflictions mentales ... (différente de liberté politique)
s'assoir et regarder profondément : quels sont les liens qui me ligotent?  (haine, colère avidité...) 
Pourquoi ne suis je pas capable d’être heureux? (quand je marche, quand je mange.... )

comment couper ces liens? 
par la détermination et l'intelligence
par le lâcher prise
On n'est pas libre car on est trop occupé.


enseignement du 9 janvier: Produire la Joie, le Bonheur la Paix par le lâcher prise
Si on a pas le courage de lâcher prise, on ne pourra avoir la joie
On vient au Village des Pruniers car on veut lâcher prise, mais de quoi? 
De nos idées concernant le bonheur
Thay cite un sutra sur un fermier qui a perdu ses vaches et qui est très malheureux...les moines n'ont rien et donc rien à perdre
puis un autre sutra sur un gouverneur devenu moine qui est devenu très heureux... il n'a plus rien , et il n'a plus peur pour ses biens et sa vie... 
Il nous faut nous assoir et reconnaitre nos vaches avec lesquelles lâcher prise , ces vaches ce sont nos propres idées sur le bonheur.
Il nous faut nous assoir et noter le nom de toutes nos vaches, (plusieurs pages parfois).

Donc pour moi,  quelles sont les vaches dont je dois lâcher prise (pour trouver le bonheur, la joie et la paix intérieure )?  C'est ce qu'il me faut trouver , 
et surtout comment pratiquer pour les trouver ? 
 c'est la question que j'ai posée à sœur Chan Khon lors de la cérémonie des oracles, le jour du Têt 

 Mon oracle tiré de la grande cloche (Hameau du Haut 31 janvier)
Traduction:
"-Quand on s'aime, on doit se rappeler des paroles de l'autre
- A quoi ça sert de rechercher les honneurs, en se soumettant aux contraintes ?"
Ma question :
Ma volition, les liens qui me ligotent et m’empêchent d'être heureux, ces vaches qu'il me faut lâcher , comment les trouver?
Sa réponse: 
 ne pas me perdre dans les détails, rester dans la simplicité

 Donc comment lâcher prise et avec quoi lâcher prise ? 
surtout que mon vœu pour l'année 2014 a été de pratiquer le lâcher prise... mais sans rien lâcher... 

J'ai eu également au cours de cette retraite plusieurs réponses qui m'ont toutes nourri et sur lesquelles il me faut désormais méditer...


- Lors du Week end aux Pruniers  6-7-8 déc 2013
Question réponses avec les Frères : ma question:  comment faire pour ne plus avoir seulement qu'une compréhension intellectuelle?
" le mental c'est comme le jardinier, le jardin c'est la conscience du tréfonds " ce n'est pas le jardinier qui transforme les graines en légumes, il confie les graines à la Terre puis il travaille constamment le jardin et le compost, pour que les conditions de la pousse soient réunies...



page 94 du livre de Thay "Pour une métamorphose de l'esprit" chapitre 9: murissement et loi des affinités:
"cela ne sert à rien de se demander: "pourquoi ne suis je pas transformé alors que j'ai étudié tant d'enseignements du bouddha? Pourquoi  y a t'il si peu de paix et de joie en moi  alors que j'ai tellement pratiqué la marche méditative? " Chaque graine murit en son temps, notre pratique consiste simplement à arroser les graines positives en nous, Nous devons être confiants car si nous continuons à arroser une graine elle va germer et pousser.


Enseignement du 19 janvier :
 Une semaine de retraite, est ce suffisant? (pour nous transformer)
Oui si on a la capacité de s'établir dans la pleine conscience , c'est
1/ s'établir dans ce qui se passe dans le moment présent.
- Quand nous soulevons les bras, nous savons que nous soulevons les bras- et nous nous en réjouissons....
2/ nous souvenir (il y a quelques temps, nous ne pouvions peut être pas le faire...)

notre pratique: générer la joie, la paix le bonheur à chaque respiration, à chaque pas.
La pleine conscience nous permet de voir les liens qui nous attachent et nous empêchent d'être heureux, de voir que nous sommes heureux en lâchant prise. c'est une question d'entrainement.

La pleine conscience, nous aide à gérer notre souffrance (l'art de la souffrance/l'art du bonheur ) 
-être heureux d'avoir des yeux pour voir ou des jambes pour marcher...
j'inspire je sais que j'ai un dos en bon état, j'expire j'en suis heureux
-Pratiquer la pleine conscience même dans les toilettes : Nous pouvons uriner ou déféquer dans la joie et le bonheur (pas de problèmes de rein... ou se souvenir quand on avait une infection urinaire... )

La réponse de Patrick,  mon parrain pour les 14 entrainements
 simplement confier lors de chacune de mes méditations  à mon Alaya ma détermination à me transformer grâce à la pratique: 
"Conscient de ...  j'inspire, déterminé à....... j'expire "


et aussi
15 déc 2013
Ce n'est pas de Thay  mais c'est un superbe enseignement du Vénérable Ajahn Tiradhammo
qui me permet d'une part de préciser encore ce que sont les sensations et les perceptions, et d'autre part définir une pratique de méditation analytique sur moi même:
"Il serait intéressant de réfléchir à quel khandha nous sommes particulièrement attachés. Certaines personnes sont très axées sur les perceptions, les perceptions raffinées, subtiles ; il y a aussi des personnes plus sensuelles qui sont particulièrement attachées aux sensations ; et des gens plus physiques qui sont très attachés à la matérialité de cet ensemble corps-esprit."

Pas de Thay également, mais de Sixte (enseignement de Vajra Yogini) le 18/02/14
Le vrai bonheur c'est de pouvoir se débarrasser de tous ses attachements, attachements construits à partir de l'ignorance, qui est croyance en la permanence de toute chose.

Les enseignements de cette retraite, une étape importante sur mon chemin ...

la suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire