22 juillet 2012

Les sciences du Bouddha (3) retraite de 21 jours

3eme partie

2eme partie ici
1ere partie : ici 

Un mois après mon retour "dans le samsara" et avant de retourner au Village des Pruniers, pour la 4eme semaine de la retraite d'été, où Lise et moi le feront découvrir à Sami, son petit fils (en nous demandant comment ça va se passer, car il a en lui, venant de ses ancêtres génétiques, des graines très fortes de "carnivore"...), voici la 3eme partie de ce vécu :

Tout d'abord avec cette très belle vidéo d'un membre de la famille Einsteinium (Young Adult Family) 



Merci donc à cette famille du Hameau du haut et à Joe de Wake up.

J'y étais donc venu comme je l'ai déjà mentionné dans la première partie, essentiellement pour lâcher prise avec mon quotidien, me laisser porter au jour le jour  par le flot des activités du Village, sans avoir ni à penser, ni à organiser quoique ce soit...
"Nulle part où aller et rien à faire
pas besoin de me presser"

 Oui, je me suis laissé porter, pendant ces 21 jours,  par toutes les activités et pratiques,  mais aussi par la musique et les chants, très présents au Village des Pruniers comme vous avez pu le voir dans cette vidéo..


.


mais également souvent par les pas même de Thay au cours de marches méditatives, où j'ai eu plusieurs fois  la chance de me retrouver juste derrière lui... la chance? ... il n'y a pas de hasard , juste manifestation parce que des causes et des conditions se sont réalisées...














Sans penser? sans m'organiser ? Ça n'a pas été tout à fait vrai... La pluie et le froid m'ont quand même obligé assez souvent les 2 premières semaines à le faire... comme penser à prendre plusieurs paires de chaussettes, mon imper et ma couverture pour ne pas tomber malade comme d'autres retraitants, et pouvoir profiter pleinement de ma retraite... est ce la peur ou une autre formation mentale?

Je me suis tellement laissé porter que j'en ai même oublié l'objet de cette retraite, que j'étais venu à une retraite de scientifiques...!
 Pourtant Thay faisait référence à la science à chacun de ses enseignements (15 en tout) et j'en avais noté quelques unes dans mon carnet...
surtout au début.

"s'observer de manière scientifique", "scanner son corps et esprit" "lâcher prise avec ses connaissances, pour progresser",  "il faut lâcher le 4eme échelon (de la connaissance, ) pour atteindre le 5eme... "
des réferences à David Bohm , (tous les objets ont une position différente dans le temps) et à Lavoisier ("Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme", mais "Lavoisier n'avait pas réalisé que rien n'a d'existence propre" )

bien sur la conférence du 3 juin après midi de Trinh Xuan Tuan puis son partage avec Thay le lendemain
avec des moments très forts qui m'auront marqué
-Le dimanche après midi sur les parallèles entre Bouddhisme et Science , à propos de la compassion "un gros point d'interrogation"  (ce point n'avait pas été évoqué dans le diaporama de sa page)... j'ai pensé immediatement aux OGM, aux nanotechnologies , à l'informatique... La science est là pour servir l'Humanité et non pour l'asservir...
-Le lundi matin, sur les êtres humains et les autres espèces
Trinh: "une fleur n'a pas la conscience d'un être humain, un chat ne se pose pas la question de l'après mort, il ne peut pas faire une symphonie de Beethoven"
Réponse de Thay : " Une fleur a une intelligence propre (pour être fleur) et surtout elle crée moins de souffrance qu'un être humain" J'ai trop aimé !!!

Afin de m'aider à suivre
Les livres que j'avais emmenés à cette retraite  : (cliquez sur les images pour voir le résumé)... que j'aurais assez peu lus... sauf le 3eme...













C'est ce dernier livre, un de mes livres de chevet qui m'aura accompagné le plus...surtout pendant les journées de paresse et les temps de pause...(assez rares)..., j'avais envie de continuer à méditer, et de me perfectionner afin de mieux voir en moi ..


plus que de comprendre les dernières avancées de la science





Livres que j'ai continués à lire depuis mon retour en plus du livret de la retraite traduit en Français par les sœurs du Hameau nouveau à partir du livret en Anglais qui nous avait été donné, et que le frère Phap Ly de notre famille "Néon" nous a envoyé par mail dès notre retour.

J'ai pu y voir un peu plus clair, surtout grâce à "la lettre à un jeune scientifique" Lâcher prise de nos connaissances, mais aussi et surtout, page 19
L'intuition
Notre esprit n'est pas seulement l'intellect. Il est aussi
composé de l'inconscient et du subconscient, ainsi que de notre
sensibilité, du sentiment d'émerveillement, du respect, de
l'amour, et de la capacité d'intuition. Les grandes découvertes des
scientifiques n'ont en général lieu ni dans leur laboratoire ni
pendant les études ou la réflexion ; en d'autres termes, elles ne
surviennent pas lorsqu'ils utilisent leur intellect. Ces découvertes
sont le produit de l'intuition et non de la déduction. La déduction
et l'intellect peuvent être utiles pour vérifier notre vision profonde
offerte par l'intuition. Mais ils n'engendrent pas ces visions
profondes. Les yogis peuvent le voir très clairement. L'ILLUMINATION
SOUDAINE n'arrive pas par la pensée mais par l'intuition.

La connaissance scientifique, mais aussi la connaissance intérieure (voir la suite de ce chapitre) ...

Dans la tradition zen, l'intuition dépend en grande partie de
la pratique. Cela consiste à semer la graine d'une question dans
l'inconscient (appelé dans le bouddhisme la CONSCIENCE DU TRÉFONDS),
comme lorsqu'on confie une graine à la terre, puis à l'arroser
continuellement avec notre pratique quotidienne, tout en
maintenant en nous la confiance en notre conscience du tréfonds.
Lorsqu'il mange, boit, qu'il est allongé, assis ou en train de
travailler, le pratiquant maintient cette confiance, conscient de la
présence de cette graine dans sa conscience du tréfonds, sachant
qu'il n'y a aucun besoin d'y réfléchir ni d'argumenter. C'est ce
qu'on appelle la pleine conscience et la concentration. Etre en
pleine conscience, c'est reconnaître et être conscient. Se
concentrer signifie maintenir cette reconnaissance et cette
attention. Et ces dernières ne requièrent pas la pensée. C'est
comme quand on regarde un lever de soleil : il nous suffit de
penser à la beauté grandiose de ce spectacle et nous sommes
parfaitement présent pour lui, sans avoir besoin de réfléchir ou de
comparer. Quant à la concentration, elle revient à maintenir cette
conscience pour qu'elle dure longtemps. La pleine conscience et
la concentration aideront à faire mûrir la graine plantée dans la
conscience du tréfonds, et un matin, cette graine germera et
fleurira soudain. C'est ce qu'on appelle la VISION PROFONDE PROVENANT DE
L'INTUITION.

Pour moi, la connaissance (compréhension) de ma propre souffrance ... 
car comment pourrais je comprendre (et aider) les autres, si je ne me comprends pas moi même ? ...

Pour terminer cette page je voudrais revenir sur la déception d’Éric et de quelques autres retraitants,  que j'avais évoquée en 2eme partie  car il  n'y a eu qu'un seul partage entre les scientifiques de la retraite, la dernière semaine, organisé de manière non officielle. Les participants (une centaine au Hameau du Haut) ont eu juste le temps de se présenter et d'évoquer brièvement leurs aspirations ou leurs demandes... ils auraient souhaité que ce partage arrive plus tôt pour pouvoir approfondir.
Ce fut l'objet de notre dernier partage en famille, qui "remontera" jusqu'à Thay , les frères nous l'ont promis.

Cette réflexion, m'a ramené subitement à l'objet de cette retraite , et surtout à me réinterroger comme je l'avais fait au début, suite à la conférence de Trinh Xuan Tuan sur les différences entre la Science et le Bouddhisme..
Il y en a une pour moi et qui est d'importance : 
Elle apparait avec cette si belle parabole du Bouddha: 

Une poignée de feuilles
Discours donné par le Bouddha
  (Samyutta Nikaya LVI 31)
 
Un jour, alors qu’il résidait à Kosambi dans une forêt de simsapas, Bouddha, ramassa une poignée de feuilles et demanda aux Bhikkhus (moines) :

"Selon vous Bhikkhus, les feuilles que je tiens dans la main sont-elles plus nombreuses que les feuilles des arbres de ces bois ?"

"Les feuilles que le Bouddha a ramassées ne sont qu’une poignée, celles des arbres sont bien plus nombreuses."

"Ainsi Bhikkhus, il en est de même pour l'ensemble des connaissances que j’ai accumulées au cours de mon expérience, qui sont bien plus nombreuses que les choses que je vous ai enseignées, dont le nombre est restreint.

Pourquoi ne vous ai-je pas parler de toutes ces choses ?
Parce que ces connaissances ne sont pas source de développement, de progrès dans la Vie Sainte et parce qu’elles ne conduisent pas à l’extinction du désir, à sa diminution, à la cessation, à la paix, à la compréhension directe, à l’éveil, à Nibbana. Voilà pourquoi je ne vous en ai pas parlé. (...)

Magnifique Sutra sur la connaissance et la sagesse que j'aime évoquer,  comme j'aime évoquer cette fameuse citation de Rabelais :

"Science sans conscience n'est que ruine de l’âme"

 liens vers les photos que j'ai faites et mises sur facebook, ou vous pouvez les voir sans même vous y inscrire. en 3 liens car je n'ai pas fait preuve de modération avec cela... (c'est quoi comme formation mentale ça?)
photos générales
photos de la journée à Son ha
photos de Thay



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire