25 novembre 2009

Week end de Paix et de Bonheur au Village des pruniers

 Mais également un week end intense de pratique que nous avons vécu avec notre sangha "l'ile interieure" de Toulouse et sa région 


car nous avons pu vivre et participer ce week end à des moments aussi intenses que rares de la vie monastique du village



arrivée le vendredi après midi, installation dans les chambres


puis repas à 17 h 30
20heures méditation assise et marchée et lecture de soutras

 

avant une nuit de repos dans le noble silence ( jusqu'à après la vaisselle du petit déjeuner)


Dimanche matin : lever 5h15 
méditation à 6h

petit déjeuner 7 h 00
Magnifique lever du jour
 
 


8h30 1er moment exceptionnel : cérémonie d'ordination des nouveaux moines et moniales





 "me debarrassant de ma chevelure, je me debarrasse de toutes mes afflictions dans le but de servir tous les êtres"

Les 10 Préceptes des novices


1. Protéger la vie
Conscient(e) de la souffrance causée par la destruction de la vie, je veux cultiver ma compassion et apprendre à protéger la vie des personnes et des autres espèces. Je suis déterminée(e) à ne pas tuer, à ne pas laisser tuer et à n’excuser aucun acte meurtrier dans le monde, par ma façon de penser ou ma façon de vivre.

Le ou la novice qui pratique ce précepte doit apprendre à regarder toutes les espèces avec le regard de la compassion, afin de nourrir son amour et sa propre compassion qui transformeront sa violence et sa haine. La violence et la haine créent beaucoup de souffrance dans le monde. Chaque jour, qu’il ou elle soit en mouvement, debout, assis(e) ou allongé(e), qu’il ou elle mange, boive, travaille ou parle, le moine ou le moniale doit voir que toutes les espèces souffrent et vivent dans la peur. La protection de la vie constitue le premier pas de celui qui aspire à devenir un bodhisattva.


2. Respecter le bien d’autrui
Conscient(e) de la souffrance causée par l’exploitation, l’injustice sociale, le vol et l’oppression, je veux cultiver la bonté aimante pour apporter la joie et la paix à chacun et à chaque espèce. Je suis déterminé(e) à partager mon temps et mon énergie avec ceux qui en ont besoin. Je fais le vœu de ne pas voler ni posséder ce qui appartient à la Sangha ou à toute autre personne. Je respecterai les biens d’autrui et empêcherai quiconque de tirer de la souffrance humaine ou des autres espèces.

En pratiquant ce précepte, le ou la novice nourrit le sens de la justice et d’une vie simple. Cette vie simple, avec peu de désir et une consommation réduite, est la source de la beauté d’une vie monastique. Grâce à cette vie simple, les moines et les moniales ont plus de temps et d’énergie pour aider les autres et leur apporter de la joie.


3. Protéger la chasteté
Conscient(e) que les aspirations d’un moine ou d’une moniale ne se réalisent pleinement qu’avec l’abandon total de l’attachement au désir sexuel, je fais le vœu de me protéger en pratiquant la chasteté et d’aider les autres à se protéger. Je sais que des rapports sexuels ne pourraient que briser ma vie monastique, gâcher celle des autres et m’empêcher de réaliser mon idéal de servir tous les êtres.

Le ou la novice qui pratique ce précepte protège sa liberté. Pour développer la pratique de ce précepte, il suffit de cultiver le véritable amour et ses aspirations profondes et non de réprimer ses désirs. Parce que nous tenons plus que tout à notre idéal d’aimer tout le monde, nous sommes déterminés à protéger les autres en respectant notre décision.


4. Pratiquer l’écoute profonde et la parole aimante
Conscient(e) de la souffrance causée par des paroles irréfléchies, je fais le vœu de cultiver la parole juste et l’écoute profonde pour apporter de la joie et du bonheur aux autre et les soulager de leur souffrance. Sachant que les mots peuvent inspirer la confiance en soi, la paix, la joie et l’espoir, je suis déterminé(e) à dire la vérité d’une façon qui permette l’harmonie. Je fais le vœu de ne pas mentir et de ne rien dire qui puisse apporter la division et la haine. Je fais le vœu de ne pas répandre d’informations dont l’authenticité ne serait pas établie et de ne pas critiquer ou condamner ce dont je ne suis pas certain(e). Je suis déterminé(e) ) écouter avec amour et compassion, afin de pouvoir comprendre les souffrances et les difficultés des autres et les réconforter. Je fais le vœu de ne rien dire qui puisse entraîner la discorde ou la rupture dans ma communauté de pratique. Je suis déterminé(e) à ne pas parler des erreurs des moines et des moniales d’une autre communauté ou d’un autre centre de pratique, même si je pense que leurs fautes sont réelles.

Le moine ou la moniale qui pratique ce précepte réalise l’harmonie de la parole, des vues et de la pensée, ce qui représente trois des six harmonies. Ce faisant, il ou elle nourrit la compassion et la bienveillance en lui ou elle-même, et peut offrir du bonheur à ceux qui l’entourent.


5. Protéger le corps et l’esprit.
Ne pas consommer d’alcool, de drogue ou de produits toxique Conscient(e) de la souffrance causée par la consommation d’alcool, de drogues et d’autres produits toxiques, je fais le vœu de ne consommer que des aliments et des boissons sans toxines qui ni provoquent ni ivresse, ni perte de contrôle de l’esprit et du corps, ni torpeur ni maladie de l’esprit ou du corps. Je fais le vœu de pratiquer la pleine conscience e n ne mangeant et ne consommant que ce qui apporte de la joie et de la paix à ,on corps et à mon esprit. Je fais le vœu de ne pas boire d’alcool ni de vin, de ne pas prendre de drogues et de ne rien consommer qui contienne de la violence ou crée de la peur, du désir et de la haine, y compris des livres, des magazines ou des films.

Le ou la novice qui pratique ce précepte vivra d’une façon saine et se sentira heureu(se)x et en bonne santé dans son corps comme dans son esprit, créant ainsi des conditions favorables pour pratiquer et servir les autres. Selon ce précepte, le ou la novice ne fume pas et ne boit pas de bière.


6. Ne pas utiliser de produits de beautés et ne pas porter de bijoux
Conscient(e) que la vraie beauté d’un moine ou d’un moniale se trouve dans sa stabilité et sa liberté, je fais le vœu de me parer chaque jour et de parer ma Sangha avec la seule pratique de la pleine conscience et de la rendre concrète en m’entraînant à appliquer les préceptes et les manières raffinées dans la vie quotidienne. Je sais que les produits de beauté et les bijoux portés par ceux qui vivent dans le monde ont pour but de se rendre attirant, se qui crée de l’attachement et favorise l’orgueil. C’est pourquoi je fais le vœu de vivre simplement et de m’habiller proprement. Je prends la résolution de n’utiliser ni parfum, ni produit cosmétique, ni bijou.

Le ou la novice sait que la pratique de la pleine conscience quand il ou elle est en mouvement, debout, assis(e) allongé(e), quand il ou elle mange, boit, travaille, parle ou touche les choses profondément, est un élément de stabilité et de liberté que l’on peut produire chaque jour. Cette pratique rend la vie très belle. Un moine ou une moniale paré(e) de fards et de bijoux ne pourrait plus montrer cette beauté. Un tel moine ou une telle moniale ne pourrait plus être l’objet de notre foi. En pratiquant les gathas, les dix préceptes et les manières raffinées, le novice manifeste une beauté pure et légère qui peut inspirer beaucoup de gens.


7. Ne pas se perdre dans les distractions mondaines
Conscient(e) que nombre de films, de chansons, de livres, de distractions et de jeux peuvent avoir un effet toxique sur le corps et l’esprit d’un moine ou d’une moniale au détriment qu’il ou elle pourrait consacrer à la pratique, je fais le vœu de ne pas me perdre dans ces distractions. Je suis déterminé(e) à ne pas lire de roman ou de magazine, à ne pas regarder de films et à ne pas chercher à me distraire en chantant ou en écoutant des chansons romantiques ou des musiques porteuses d’émotions négatives et à ne pas perdre de temps en jouant à des jeux électroniques ou à des jeux d’argent.

En pratiquant ce précepte, le ou la novice sait que le chant des gathas, des soutras et des chansons de pratique sont des moyens de pratiquer la pleine conscience et de semer des graines saines. Les créations artistiques qui arrosent les graines de chagrin, d’attachement, de désespoir, de haine et de désir peuvent être vues comme des poisons dont il vaut mieux s’éloigner.


8. Ne pas vivre dans le luxe
Conscient(e) qu’un moine ou une moniale vivant dans des conditions luxueuses outrop confortables peut être la proie facile du désir, de l’avidité et de la fierté, je fais le vœu de vivre simplement tout au long de ma vie, sachant me contenter de peu. Je suis déterminé(e) à ne pas m’asseoir , ni m’allonger dans des chaises ou des lits luxueux, à ne pas porter de soie ou de broderies, à ne pas vivre dans des logements somptueux et à ne pas utiliser des moyens de transport de luxe.

Le ou la novice pratique ce précepte pour protéger sa liberté et la vraie beauté de sa vie monastique.


9. Etre végétarien et manger avec la Sangha
Conscient(e) de la nécessité d’entretenir ma santé, de vivre en harmonie avec la Sangha et de nourrir la compassion dans mon cœur, je fais le vœu d’être végétarien(ne) toute ma vie et de ne pas manger à l’écart de la communauté, sauf si je suis malade.

Ce précepte nous permet de montrer concrètement notre compassion envers tous les êtres vivants. C’est une façon de réduire le nombre d’animaux abattus. Manger à l’heure indiquée, pas trop souvent, en quantité suffisante et pas trop tard dans la journée est un moyen de préserver la légèreté du corps, ce qui favorise la pratique et un bon sommeil.


10. Ne pas accumuler d’argent ne de possessions pour soi-même
Conscient(e) que le bonheur d’un moine ou d’une moniale réside dans sa solidité et sa liberté, je fais le vœu de ne pas laisser l’argent et les possessions devenir un obstacle à ma pratique. Je suis déterminé(e) à ne pas accumuler d’argent ou de possessions pour moi-même ni à chercher le bonheur dans l’accumulation d’argent et de biens et à ne pas penser que l’argent, les possessions et les objets précieux vont garantir ma sécurité.

Le ou la novice doit se rappeler que son but et de pratiquer pour se libérer, d’aider les autres à se libérer et de les servir. Il faut donc éviter d’être trop préoccupé par les activités financière du monastère si cela empêche de pratiquer.




 
Après midi marche méditative j'inspire je fais 4 pas en pleine conscience, je me relie au ciel et à l'espace  j'expire je fais 3 pas en pleine conscience je me relie à la Terre


puis repas, vaisselle, Partage avec notre Sangha  et méditation du soir avant une bonne nuit dans le noble silence débuté au son de la grosse cloche du zendo
 
le lendemain dimanche 22novembre dans la grande salle du hameau du bas, après l'enseignement de Thay 
 
"Il nous faut batir des sanghas (...) Un Bouddha ne peut rien faire sans une sangha(...)"

"notre corps de sangha, c'est notre corps de fraternité(...)"

"Une sangha , c'est comme une rivière dont nous sommes les gouutes d'eau"

2eme evenement exeptionnel
La cérémonie des ancetres : hommage aux maitres de la lignée de l'école Lieu Quan dont Thay est le 42 eme



préparation de la cérémonie



 installation, les hommes d'un coté, les femmes de l'autre

 
 offrandes aux ancetres
 
 que nous partagerons ensuite lors du repas tous ensemble



Les moniales nouvellement ordonnées , radieuses 


et l'après midi de cette superbe journée avant de quitter ce lieu merveilleux de sérénité et de Paix
relaxation totale avec Soeur Chân Khong suivi de mouvements d'étirement des "5 tibetains"

 






Pour terminer le Village des pruniers au quotidien présenté dans une emission de "sagesses Bouddhistes" de France 2 du dimanche matin , tel que nous l'avons vécu en dehors de ces moments exceptionnels


http://www.dailymotion.com/video/x3t1f5_village-des-pruniers_travel

2 commentaires:

  1. de beaux moments très certainement, que tu nous fais partager là,
    pour les 5 tibétains, sagit-il des "5 rites tibétains" tels que j'en ai parlé ici : http://tiny.cc/5_tibetains ? ou d'autre chose ?

    Pour ce qui est des voeux type "chasteté" sont ils à "durée limitée, renouvelable" ou théoriquement à ad vitam aeternam tant que dure l'état de moine ?
    j'ai toujours du mal avec ces règles basées qd même sur une frustration par rapport aux forces de la vie (même si je comprends qu'on puisse vouloir rester chaste pendant un certain temps ou à un certain moment)

    amitié

    frédéric :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Lung ta zen je n'avais pas vu ton article, il s'agit bien des mêmes exercices...

    je mets sur ton blog, un commentaire

    les voeux de chasteté sont ceux de tout moine ou moniale bouddhiste (ou non bouddhiste), mais tu peux renoncer à ces voeux et redevenir laic et pratiquant ...

    un lotus pour toi

    RépondreSupprimer