10 novembre 2010

Méditation sur l'impermanence

Lors du W-E du 1er nov 2010 à l'Institut Vajra Yogini de Lavaur 
où était donné un enseignement de Lama Chantal Dékyi 
"Conseils du coeur pour la mort et la fin de vie"




Préparation : -..

Asseyez-vous confortablement, le dos droit, de façon à avoir le corps bien détendu. Donnez à votre esprit le temps de se poser dans le moment présent... Laissez passer les pensées liées au passé et au futur. Prenez la décision de garder votre esprit concentré sur le sujet de votre méditation le temps de votre session.

Motivation :

Une fois votre esprit calmé et établi dans le présent, générez une motivation positive pour faire cette méditation. Vous pouvez, par'exemple, penser de la manière suivante : « Puisse cette méditation contribuer à apporter plus de paix et de bonheur à tous les êtres », ou encore : « Puisse cette méditation être une cause pour que j'atteigne l'éveil, afin que je sois en mesure d'aider tous les êtres à se libérer de la souffrance et à s'éveiller à leur tour ».

Corps de la méditation :

~Le bouddha a dit que tous les phénomènes produits sont impermamnts, ce qui signifie qu'ils changent d'instant en instant. Quand on parle de «phénomènes produits», on ne fait pas référence seulement aux choses produites en usine, comme les voitures ou les chaussures, cela comprend aussi tout ce qui vient à exister à partir de causes et de conditions, comme les plantes, les arbres, les animaux et les insectes, les montagnes et les océans, ainsi que notre corps et notre esprit. Toutes ces choses ne restent pas identiques à elles-mêmes d'un moment à un autre, mais sont en constant changement. Il ne s'agit pas là uniquement d'une théorie philosophique mais d'un fait de la vie ; c'est la façon dont les choses existent. Parce qu'on n'est pas conscient de ce fait ou qu'on n'accepte pas cette réalité, on devient attaché aux gens et aux choses — on souhaite qu'ils restent les mêmes et durent pour toujours, ce qui fait que l'on est profondément déçu quand les choses ne se passent pas ainsi. Nous familiariser avec l'impermanence des gens et des choses nous rend plus réalistes et nous libère d'une grande quantité de souffrances inutiles, et cette méditation nous y aidera.

Commencez la méditation en observant votre respiration, et devenez peu à peu conscient de son impermanence. Chaque respiration est différente de celle qui la précédait, et est différente de celle qui lui succède. A chaque respiration, vous inspirez un air différent et votre corps change avec chacune de vos inspirations : il y a des sensations différentes tant autour du nez qu'à l'intérieur des narines ; vos poumons se dilatent et se contractent, votre abdomen se soulève et redescend. C'est ainsi qu'à chaque instant, à chaque respiration, il y a changement, flux et circulation.

Ensuite pensez aux autres changements qui, à tout moment, ont lieu dans votre corps. Pensez au fait que votre corps est constitué de nombreuses parties différentes — les bras, les jambes, la tête, la peau, le sang, les os, les nerfs et les muscles - et que toutes ces parties sont elles-mêmes composées de parties plus petites, comme les cellules.
Soyez conscient du mouvement qui a lieu à chaque instant : les battements de votre cœur, la circulation de votre sang et l'énergie de vos impulsions nerveuses. A un niveau plus subtil, les cellules naissent, se déplacent, meurent et se désintègrent.
A un niveau encore plus subtil, toutes les parties de votre corps sont faites de molécules, d'atomes et de particules sub-atomiques, qui sont tous constamment en mouvement.

Conseils du cœur pour la mort et la fin de vie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire