En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

31 mars 2017 : Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

5 octobre 2017

L'Oasis de Lentiourel dans le sud Aveyron , merveilleux éco lieu malheureusement gaché par ce "PFH"

Continuant nos recherches d'un éco hameau pour y vivre notre retraite nous venons en ces journées des 25, 26 et 27 septembre 2017 de découvrir l'

Au sud du département de l’Aveyron, près de Ste Affrique, Jacques un des porteurs du projet et Françoise une résidente, nous ont accueilli avec beaucoup de chaleur dans une magnifique ferme des XIeme et XVeme siècle déjà bien rénovée...






Une ferme? presque un château où nous avons eu plaisir à déambuler, en nous y perdant plusieurs fois !




souvent accompagnés par Félicité la chatte de la maison !



  


 L’extérieur est tout aussi magnifique:








 ainsi que les bâtiments annexes 









 
d'autres photos de ce magnifique lieu de vie en cliquant ici 




Le domaine: 35 hectares où nous avons fait quelques marches méditatives (quelques parcelles cultivées, d'autres accueillant des animaux destinés à l'abattoir d'une association de protection animale) 






Les environs proches sont tout aussi attirants et beaux






 le petit village de Bournac à 2 km





   
Ste Affrique à 12 km 


Millau à 50km 
 



où nous y avons découvert de nombreuses activités alternatives
 
Sans compter , Roquefort ou Albi ...
 Les photos des environs: ici
Celles d'Albi: ici
Une vidéo de la cathédrale d'Albi: ici

 

Voila pour la présentation du lieu de vie et de ses environs qui nous a beaucoup plu.


Un autre "+" très important : 

Le lieu est la propriété d'une SCi appartenant à 3 associations qui met en location les logements réalisés moyennant un prêt partenaire servant à financer la réalisation de ces logements et à rembourser les prêteurs  non résidents.

formule parfaitement en harmonie avec notre projet de vie, car évite la spéculation foncière et immobilière , et me permettrait comme cela est mon désir le + profond de mettre en dehors du systeme tout ce que j'aurais pu gagner au cours de cette vie et de le consacrer à  changer ce monde...

 Autre "+"
Jacques et Élisa font partie de la sangha Thich Nhat Hanh de Ste Affrique et la reçoivent de temps en temps les jeudi soir.





 Mais hélas ... encore ce "PFH" (Putain de Facteur Humain)

Nous réaliserons très vite que sommes arrivés au beau milieu d'une grave crise qui nous semble t'il a commencé par un manque de compréhension et de communication,  devenue avec le temps, et l’exacerbation des égos, médisance et calomnies de la part de résidents qui (nous l'avons constaté) :
  • ont installé leur caravanes ou leurs abris dans le non respect des règles d'urbanisme, au point de mettre l'Oasis en infraction, 
  • se sont progressivement étendu pour envahir de leurs affaires les parties communes de l'oasis 
  • ne payent plus leurs loyers et charges et ne participent plus à l'entretien du lieu, le dégradent même... 
  • ne vont même plus aux réunions communautaires où tous ces problèmes sont évoqués en vue de trouver une solution au consensus ou au consentement.
Certains se sont ligués pour faire porter tout "le chapeau" de cette dégradation à Jacques et Élisa, accusés de gestion dictatoriale .
L'un d'entre eux,  porteur pourtant de ce très beau projet de protection des animaux destinés à l'abattoir déjà cité, a même envoyé un mail très violent où des mots indignes d'un adepte de la non violence comme "fasciste", ou "escroquerie" ont été utilisés,  à tous les prêteurs solidaires, en donnant sa propre version des faits, afin de les inciter à se retirer, et à faire vendre le lieu ...
  •  même s'il y a beaucoup de vrai dans ce qu'il écrit, comme dans cet article du journal Libération:



 Cet article de Libération cité par un de ces mails accusateurs, nous l'avons lu à notre retour, ce qui nous a fait bien réfléchir.
 
Il y a nous semble t'il,  beaucoup de vrai, même si Jacques dit avec raison que cet article a totalement transformé la vérité sur l'état des lieux entre 2011 et 2014 ... qui s'est embelli et non dégradé ...
"L'intrusion de l'économie dans nos rêves", hélas c'est encore une fois "le systeme" qui nous rattrape, le fric qui pourrit tout.

Pour nous Jacques et Elisa, parce qu'ils ont du porter à eux 2 , presque seuls tout ce magnifique projet se sont laissés submerger par l'urgence, et surtout la contrainte financière de devoir et pouvoir rembourser les prêteurs solidaires.

Peu à peu et malgré eux, et donc à cause "des activités lucratives", à trouver comme les locations, les séjours, les stages, les événements...   ils sont devenus des chefs d'entreprise, des "patrons" (terme qui a bien chagriné notre ami Jacques, quand je le lui ai dit...)  donc soumis à cette contrainte de trouver des recettes (de "faire du chiffre"), submergés par un boulot administratif, et donc agissant comme tels... par obligation! 

 pardon Jacques, tu préfères le terme "responsable" mais pour tes interlocuteurs et détracteurs, le terme "patron" est plus parlant et il y a quand même beaucoup de "bons" patrons ...

 Des questions de fond à nous poser :

  • Une entreprise, en difficultés de surcroît, peut elle encore être dans la communication non violente prescrite par une charte éthique comme celle des Oasis en tout lieu?
  • Entreprise (et donc profit nécessaire) peut elle rimer avec bien être et harmonie?
  • Comment pouvoir "gérer" (je n'aime pas trop ce mot) ce PFH et la nécessité de faire du fric dans l'urgence ?

Ce PFH qu'a aussi subi notre ami Florent de l’Oasis de la Source dans les Landes, et aussi un ami de notre dojo Zen de Montauban, qui porteur d'un projet d'épicerie équitable, vient de se faire virer par ses associés...

Et d'autres questions de fond aux quelles nous pensons :
  • ces terres de Lentiouriel sont elles peuvent elles accueillir des chevaux ou des vaches en nombre, grands consommateurs d'eau ?
  • L'Oasis ne devrait elle pas revenir a sa vocation première, l’agriculture en permaculture  autour de quelques paysans bio? 
  • Jacques et Élisa, ont vraiment besoin autour d'eux, d'un "noyau dur" de résidents préteurs solidaires, et sûrement aussi de lâcher prise et prendre un repos bien mérité... 


 Questions que nous évoquerons à la prochaine assemblée générale à laquelle nous voulons participer et y donner notre ressenti de " candidat résident et préteur solidaire"

 Et enfin cette réflexion :

 
Les divers porteurs de projets individuels, ont ils suffisamment mûri leur projet, afin qu'ils soient en harmonie avec le projet de l'Oasis? 
Nous avons  l'impression que non, et que même ils ont tendance à faire passer leur propre projet avant et au détriment de celui de l'Oasis.

Un questionnaire d'inclusion, en ce sens à tous les candidats résidents actuels et futurs, comme ceux de l'Oasis d'Argelouse  ou de celle de ToSuLech (j'y ai mis plus de 3 mois pour y répondre...! ) serait à notre avis plus que nécessaire!

Et pour nous ... dans l'état actuel des choses, "ici et maintenant", avons nous envie d'aller vivre dans un lieu, aussi magnifique soit il, où, pour reprendre une expression d'un des détracteurs de ce projet, "l'argent est passé (par obligation et non par choix) devant l'humain"?

 

2 commentaires:

  1. bien sur ce n'est que notre propre ressenti, chacune et chacun peut avoir le sien, et nous le respecterons,
    si, participants, candidats, contributeurs ou opposants vouliez bien le partager ici dans les commentaires, bien sur dans la communication non violente et le respect des uns et des autres.

    Lise et Michel

    RépondreSupprimer
  2. Nous revenons de l'assemblée générale de Lentiourel qui a décidé à l'unanimité,(sage décision!) de clore ce chapitre, et en ouvrir un nouveau en cédant par transmission ou vente, ce lieu à d'éventuels "repreneurs" de préférence un collectif qui serait dans l'esprit de la charte et de l'éthique de l'oasis, selon plusieurs scénarios...

    Nous y étions en observateurs et avons pu constater plusieurs fois , combien la pression financière avait pu détériorer la situation du point de vue humain en faisant prendre à Jacques et Élisa des positions préjudiciables à tout le monde...

    Toutes et tous les acteurs de cette aventure étaient là avec l’espérance de vivre autrement et de sortir de ce monde... mais malgré toutes les bonnes volontés des uns et des autres, ce monde les a toutes et tous rattrapé et c'est vraiment désolant.

    Un chapitre se clôt, un nouveau va s'ouvrir... le nouveau collectif, pourra t'il faire autrement et concilier l'Humain avec l'argent? nous le souhaitons et voulons continuer pour notre propre projet de vie à suivre cette aventure ...

    à suivre donc

    RépondreSupprimer