26 octobre 2014

Retraite Vipassana 19 au 26 septembre 2014 en Ariege (2)

1ere partie ici



*
(mon parcours de méditation marchée, 20 m entre le Stupa et la Gompa)

Ce sont les  marches méditatives qui m'auront je pense, le plus marqué pour cette retraite Vipassana ...
Toujours bien sur à partir de cette observation au départ de la décomposition d'un pas en 4 mouvements que Jean Jacques nous aura rappelé ...
-soulever, avancer, poser, appuyer...
1er conseil donné,  à chaque fois qu'on sentait que notre esprit partait... simplement nous répéter ce mot "engagement" (engagement de notre esprit dans un processus que l'on avait observé et noté et qui stoppait ce processus)

Et dès le 2eme jour, il nous aura invité, à marcher à reculons ou à fermer les yeux en marchant, et ainsi à observer les différences dans tout ce que nous ressentons.
Observer, les ressentis dans nos jambes, nos pieds, notre corps, non seulement par rapport aux mouvements,  mais aussi par rapport aux contacts avec le monde extérieur ...











 


(les merveilles qui s'offraient à moi , pendant mes marches méditatives)










J'aurais donc passé tout le reste de la retraite à expérimenter ces différentes façons de marcher ... j'ai eu l'impression que beaucoup plus que les années précédentes, j'ai pu toucher ainsi "les merveilles de la vie" comme le dit si bien notre cher Thay (Thich Nhat Hanh) .
Et que j'ai pu les toucher de manière différente selon que je marchais "normalement" ou à reculons, ou en ré-ouvrant les yeux après avoir marché les yeux fermés...  
j'ai pu observer ce que Jean Jacques disait,  qu'en avançant nos sensations (visuelles) se retrecissaient, qu'en reculant elles s’élargissaient.... 
et que le déroulé de mes pas était  différent.
 j'ai donc expérimenté differents types de parcours, aller en avançant, retour en reculant, ou l'inverse, ou aller retour en avançant puis en reculant...et à chaque fois ai pu constater (observer) que c’était différent... 

et de + en + cette sensation de ne faire qu'un avec la nature 
 et ce bruit de fond d'abeilles qui très souvent a accompagné mes marches... 

et le soir, ou le petit matin dans le noir, sur le parcours entre la ferme principale et la gompa, j'ai pu toucher aussi d'autres sensations  ...
 en marchant très doucement, en me concentrant totalement sur chaque pas ... 

 méditations marchées que souvent je reprenais  durant les pauses ... à moins que je ne fasse quelques exercices de pleine conscience, ou une relaxation totale ...
 profitant ou plutôt essayant d’être totalement en contact ( profiter... je n'aime pas bien ce mot ) avec cette nature si belle et surtout si sauvage , cadre totalement différent de celui de Lavaur ou du Village des pruniers...
et si je me voyais (m’observais) , emporté par mes pensées les observais, puis revenais doucement mais fermement à la marche, en me disant intérieurement comme Jean Jacques nous l'avait indiqué, le mot "engagement" ou ma motivation "que je sois le changement (inspir) que je veux voir pour le monde (expir) "

*
Pour les méditations assises,  peu de choses à dire cette fois ci
... observer et accueillir tout ce qui pouvait se passer ...

Nous avons pendant la 1ere journée observé notre respiration, puis la seconde notre corps et les sensations et douleurs, puis ensuite notre esprit ou plutôt nos états d'esprit ...

les exercices les plus intéressants pour moi furent sur l'observation de mon corps , en portant mon attention sur mes pieds, par exemple, je suis arrivé à ressentir de la chaleur, ou sur mon cœur, qu'il se mettait à battre plus vite et même sur mes cheveux , qui se mettaient à me démanger ...

sur mon esprit, je n'ai rien pu noter de très particulier, si ce n'est plutôt un esprit sans pensées, sans activité, plutôt vide... (pas au sens de vacuité), pas le calme mental mais un esprit qui avait l'impression de s'ennuyer... j'ai donc essayé de méditer sur l'ennui c'est à dire l'observer ...
L'ennui... l'attente de quelque chose, qui ne peut arriver, car on l'attend...
ce que j'attendais... ? ces fameux balancements...
qui ne sont arrivés que 2 fois ... (voir 1ere partie)

Par contre encore beaucoup de torpeurs signe que l’esprit s'ennuie ou ne veut pas rester attentif (en pleine conscience) et cela arrivait surtout pendant les sessions sur l'observation de l'esprit !

en plus j'aurai passé toute la semaine à chercher une "bonne" position ... une position confortable dans laquelle je me sente bien... Car Jean Jacques, à l'inverse d'Antonio,  nous avait permis de changer de posture , et même de passer du coussin à la chaise et vice versa, d'une session à l'autre...

donc moins de "profit" pour les assises et je le remarque depuis la dernière  retraite méditation et santé .

Mais encore une fois, il ne me faut rien attendre de mes méditations...

Et en fin de retraite j'étais déjà plutôt dans le futur , à penser comment partager à mon retour à Montauban, mon vécu avec  notre sangha et même faire un atelier Vipassana dans une future retraite méditation et santé !

(la gompa ou nous faisions les méditations assises face au mur)

En conclusion... j'ai envie de revenir poursuivre l’expérience, car je sens que Vipassana peut beaucoup m'aider à mieux me connaître et me comprendre moi même, ce qui de plus en plus me semble être l'essentiel... mais que j'en suis qu'au tout début et qu'il me faut continuer, 

et surtout j'ai envie de revenir avec Lise pour qu'elle découvre cette si belle pratique.



Toutes les photos ici
ou sur facebook sans s'y inscrire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire