10 février 2014

Enseignements et pratiques de Thay chez Google et à la Banque Mondiale

  Des extraits de l'enseignement de Thay du 31 octobre 2013, à son retour des États unis , offert par nos sœurs et frères  du Dharma Anna, et Philippe de la Sangha arc en ciel et
facilitateurs de notre famille "Cerisier" lors de notre dernière retraite d'été
 (interventions dans l'entreprise Google et à la Banque mondiale, à l'université de Stanford etc) RETOUR D’EXPERIENCE DU VOYAGE
A OAKLAND, en CALIFORNIE, la conférence de 3000 personnes a affiché complet au bout de 4 heures d’ouverture de la billetterie, nous avons alors décidé avec l’aide de « Sounds True » d’une conférence  en ligne : 35 000 personnes se sont inscrites sur le web pour la suivre. A chaque retraite offerte il y avait toujours 1000 personnes participantes selon les capacités d’accueil et 700 à 800 personnes sur liste d’attente.
A HONK KONG, en mai 2013 il y avait 1300 retraitants et de nombreuses personnes sur liste d’attente. En Europe aujourd’hui chaque pays européen demande une retraite annuelle dans son pays. Seules la France, l’Allemagne et la Hollande ont cette annualité pour l’instant. En Angleterre et en Italie c’est tous les 2 ans. Il y en aura une en Espagne du 25 avril au 11 Mai 2014 : details
Il nous faut plus de moines et de moniales pour cela, donc si vous n’avez rien à faire rejoignez-nous….
Une retraite de 6 jours apporte beaucoup de paix et de réconciliations: voir la vidéo 100 sourires.
J’ai posé des questions qui surprenaient, durant ce voyage. Par exemple : Dans le royaume de Dieu, y-a-t-il de la souffrance ? Tout le monde croit qu’il n’y en a pas. Or selon l’inter-être, il n’y a pas de lotus sans boue. La souffrance et le bonheur sont liés. Si vous envoyez vos enfants dans un lieu où il n’y a pas de souffrance, ils n’auront pas la chance d’apprendre à aimer et à comprendre.
Le royaume de Dieu est un lieu où l’on sait utiliser la souffrance pour produire le bonheur.
Sans l’Etre il n’y a pas le Non être. C’est comme le coté droit et gauche d’une feuille de papier, il n’y a pas le coté gauche à Bordeaux et le droit à Paris, ce sont les 2 côtés ensembles.
La réponse est oui, dans le royaume de Dieu, il y a de la souffrance.
La phrase que les gens ont le plus aimé c’est : «  si vous savez comment souffrir, vous souffrirez beaucoup moins » et vous pourrez faire usage de la souffrance pour créer le bonheur.
Autre question : «  Le Bouddha souffrait-il  ?  Avait-il mal à la tête, mal au ventre ? Oui, comme tous les êtres humains. Mais grâce à sa sagesse et à sa compassion il souffrait beaucoup moins. Par exemple lorsqu’il a appris que son disciple bien aimé Shariputra est décédé, il souffrait, ce n'était pas un rocher. Thay aussi souffre, mais moins que les autres. Lorsque l'on évite la deuxième flèche, on souffre moins.
Autre question : « Bouddha devait-il encore pratiquer ? » On pratique pour devenir Bouddha, mais faut-il encore pratiquer, ensuite ? Oui, il pratiquait. Mais alors, pourquoi ?
Le bonheur est impermanent. Il faut donc continuer à le produire.
C’est comme le vélo, pour avancer il faut continuer de pédaler. Nourrir son bonheur. Si notre langage est très simple les autres nous comprennent.
Il faut pratiquer quelque chose. Il faut une pratique spirituelle pour avancer sur ce long chemin. Dans les conférences et retraites, tous ont compris cela: les hommes politiques, les hommes et les femmes d’affaires.
Dans ce voyage nous sommes entrés dans le courant principal de la société.


La «  World Bank »,
La Banque mondiale nous a invités pour donner 2 jours de pleine conscience.
Le Président de la Banque Mondiale, Dr. Jim Yong Kim (1) a voulu ces journées. Les salariés ont été surpris : pourquoi ce thème ? Le président de la Banque nommé par Obama, était avant président d’Université et avait lu le livre «  le miracle de la pleine conscience ». Lorsque Phap Lu l’a contacté, il souhaitait ces journées, mais avait aussi peur.
Cette peur générale d’introduire la religion dans le monde du travail.
Alors son assistant a vérifié le nom de Thay sur internet, puis en a parlé à sa femme. Et elle a dit : «  Oh ce serait merveilleux de la pleine conscience à la World Bank ! »
ILS ONT DONC REALISE LE PREMIER JOUR UNE TABLE RONDE AVEC DES SCIENTIFIQUES.
L’objectif étant d’expliquer comment faire pour aider les gens à réduire leur stress. Cela a dissipé des doutes. Certains sont venus écouter par curiosité. Mais par ce biais ils ont ensuite décidé de venir à la journée de pleine conscience du lendemain incluant une relaxation totale et un temps de questions-réponses. Les employés ont écrits des lettres de remerciements au Président. Il y a eu quelques lettres anonymes de critiques négatives, mais plus de louanges que de critiques.


  1. Phd, Médecin et anthropologiste, nommé président de la World Bank le 1er juillet 2012


GOOGLE deuxième invitation le 23 octobre 2013
Vidéo du 23 sept 2011 première invitation Google techtalk :
http://youtu.be/Ijnt-eXukwk (complet 3,30 h)
http://youtu.be/7Pd5Ndg0oJA (rapide 4,35 mn)
«  Lorsqu’on aime l’autre, on veut lui donner quelque chose qu’on ne peut pas acheter au marché, notre vraie présence »
Google a invité Thay sur le thème : « intention, vision profonde (inspiration), innovation »
La vidéo interne était diffusée aux salariés Google dans 36 pays.
Nous avons partagé : un petit déjeuner en pleine conscience, un enseignement, une marche méditative, un déjeuner, une relaxation totale, une session de questions-réponses.
L’après-midi TNH s’est entretenu avec les jeunes dirigeants de Google. Le thème : Comment aider à souffrir moins ?
En chacun de nous existe de la souffrance. Nous en héritons collectivement et aussi de nos ancêtres. Mais on ne sait pas comment la gérer.
On utilise à cette fin, la technologie, la TV, musique, internet, magazines… pour couvrir cette souffrance. On ne sait pas comment revenir à nous même pour gérer cette souffrance.
La fuite de la souffrance est la caractéristique de notre civilisation. On se fuit alors soi même, on se néglige. On fuit aussi la mère terre, la nature, dans sa capacité à nous guérir et à nous nourrir.
Tout l’internet nous aide à nous fuir, et la souffrance, en nous, continue à se développer.
La question que nous avons posé à ces hommes d’affaires, ces dirigeants de la technologie :
Est-ce que vous pouvez faire le contraire ? Aider les personnes à retourner à eux-mêmes à leurs sensations et à leurs émotions ?
Avec l’information de l’accélération des battements cardiaques, ou la montée d’adrénaline dans le sang, les téléphones mobiles pourraient servir de rappel et indiquer : « Votre stress augmente, Pratiquez la marche méditative » ou bien «  Vous êtes en colère, revenez à votre respiration »
En cas de risque de suicide : « Ne faites pas cela, écoutez, parlez à un ami. C’est juste une émotion forte qui est là, elle vient et s’en va. Pourquoi écouter une émotion ? » Puis proposer une aide par une connexion avec un monastère en ligne.
Ou bien, votre appareil vous dira : «  ah le premier mantra est extraordinaire, mais aujourd’hui vous ne l’avez pas prononcé ! »
Est ce que vous pouvez produire des appareils comme cela ?
Nous avons aussi rencontré les ingénieurs de Google, ainsi que FACEBOOK.
Ils pourraient peut-être réaliser un monastère en ligne pour aider leurs employés lorsqu’ils ont des problèmes.
Les thèmes abordés :
EQUILIBRER SA VIE ET SON TRAVAIL
Devenir numéro 1 suppose de sacrifier sa vie.
Au village des pruniers nous avons 4 activités : la pratique, l’étude, le travail et le divertissement.
Chacune contient les autres. Votre travail devient votre étude. La pratique contient le divertissement. Lorsque Thay calligraphie, lorsqu’il dessine des cercles ce n’est pas son travail mais sa pratique, donc un moment de détente et il sourit. meditation calligraphique de thay
Le travail est aussi la vie, la pratique, le divertissement et l’étude. Il ne faut pas faire de discrimination entre le travail et la vie, le divertissement et l'étude.
LA VOLITION COMME NOURRITURE
Les plus grands hommes d’affaires aux USA, les milliardaires, les millionnaires, veulent savoir comment travailler sans souffrir, sans se perdre. Comment gagner beaucoup d’argent sans aller sur un mauvais chemin, le chemin du diable et perdre son âme.
La volition ici comme nourriture est très importante.
Thay a proposé aux hommes d’affaires d’avoir un esprit d’amour, la boddhichitta.
Google a demandé à Thay d’aborder ce thème, via  l’intention. Quelle est la direction à donner à votre business ?
Aidez les gens à revenir à eux-mêmes, à prendre soin d’eux et des gens qu’ils aiment.
Gagner de l’argent devient secondaire.
Si on gagne beaucoup d’argent et qu’on n’a pas le temps d'être avec ses proches, ça sert à quoi ?
Devenir numéro 1 ou le bonheur : il faut choisir.
Lâcher prise du désir de devenir numéro 1. (Intervention dans la banque)
J’ai proposé aux ingénieurs et aux hommes d’affaires de s’asseoir tranquillement pour savoir ce qu’ils veulent vraiment. «  On a des préoccupations journalières (avoir une maison, de la nourriture, une personne qu’on aime) ; et à part cela, on a aussi des préoccupations ultimes : ce que l’on veut faire avec sa vie.
En tant qu’hommes d’affaires, politiciens, ingénieurs nous devons avoir une préoccupation ultime.
La volition d’aider les gens à retourner vers eux-mêmes est une très belle volition.

RENCONTRE DES 30 CEO , DIRIGEANTS de la SILICON VALLEE
Le 24 octobre 2013-Thay était avec 10 membres de la Sangha
Rencontre puis 45 mn de marche méditative. Ensuite ils sont allés à la conférence d’Oakland.

UNIVERSITES

Invité par Havard (Côte est) 2 jours de rencontres, la deuxième journée consacrée à la pleine conscience et les pratiques du village des Pruniers.
Rencontre au sein d’un cursus long de formation avec 15 enseignants de méditation, organisée par l’école de Médecine. Destinée aux médecins et psychothérapeutes. Il y avait environ mille personnes.
Thème du premier jour : comment la méditation peut- elle restaurer la santé publique ?

Invité par STANFORD (côte ouest) département de neurosciences 24 octobre | Conversations sur la compassion avec le Dr Emma Seppala et Thich Nhat Hanh
Comment la compassion affecte-t-elle la santé des humains ? Peut-elle guérir les malades ?
La médecine a trouvé les causes des maladies, mais pour la première fois une école de chercheurs se penche sur les causes positives de la bonne santé. Ce qui guérit. La compassion permet d’accroître la détente et ainsi offre au corps la possibilité de restaurer sa santé. On dort bien. On est mieux protégé. Mieux que par une armée.
Anathapindika était un homme d’affaire très compatissant. Badiya, le gouverneur devenu moine, qui grâce à la compassion s’est senti en sécurité.
La compassion donne beaucoup d’amis. La richesse aussi, mais existe toujours un doute : est-ce par intérêt ? Les milliardaires sont très seuls. Il y a eu beaucoup d’enthousiasme dans cette session.
Dans la recherche, en général, les résultats sont un peu secs. Ici c’était positif.
Les moyens concrets pour générer une énergie de compassion ont été évoqués. Par la manière de parler, d’écouter et de se comporter, d’agir. On le fait différemment s’il y a la compassion. Car ce n’est pas parce qu’on écoute un enseignement qu’on sait comment produire la compassion. Il faut s'entraîner !
Thay évoque l’ensemble des dates et autres lieux du tour aux USA sans donner de détails. Entre autre, la retraite : les enseignants heureux vont changer le monde »

A New York ses calligraphies sont exposées jusque fin décembre. On lui en redemande.
Les photos de l’exposition vente de calligraphies sont ici :
«  Souvenez-vous : nous avons le Bouddha en nous et également que nous sommes là les uns pour les autres » 

Merci à vous deux  pour ce partage qui me donne beaucoup de joie d'apprendre que non seulement les employés, mais aussi les dirigeants de ces entreprises ont été touchés. Joie tempérée toutefois (et c'est la tendance de mon esprit à voir trop souvent les choses de manière négative)  les dirigeants souvent ne sont pas les vrais décideurs, mais seulement des "managers" 
Le pouvoir dans les grandes entreprises appartient aux actionnaires ...

 

5 commentaires:

  1. Le pape a choisi son camp. Comment l'équanimité de Thay dans le champ politique et social est récupérée. Le capitalisme ce n'est pas le monde des boubounours.

    http://reseauinternational.net/2013/11/27/ne-pas-partager-la-richesse-avec-les-pauvres-cest-du-vol-le-pape-voit-le-capitalisme-comme-une-nouvelle-tyrannie/

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jean Claude, oui j'en avais parlé sur ce blog de cette position du pape François http://michel1955.blogspot.fr/2013/11/ne-pas-partager-la-richesse-avec-les.html ce qui a été pour moi, la meilleure bonne nouvelle de l'année 2013 , mais je fais confiance également en Thay , pour ne pas se faire récupérer (à mon avis, il a pris une position très douce, très "Zen " plus douce que celle du pape pour ne pas les heurter )

    RépondreSupprimer
  3. C'est comme dans les camps de prisonnier : une fois que les inspecteurs de la croix rouge sont partis, les geôliers (qui n'ont pas été heurtés) rigolent et profitent du rétablissement de la soumission passive des prisonniers qui espèrent une libération prochaine en se partageant les chocolats distribués pas les humanitaires.

    Un post de Jean-Marc Falcombello sur FB (je n’ai pas la source et la traduction est moyenne)
    Nous le savons, le matérialisme spirituel guette en embuscade. Forme évoluée de récupération transformant tout, même la spiritualité, en objet, ce n'est finalement qu'une extension du consumérisme. Et qui dit consumérisme dit contrôle. Contrôle des besoins, et donc des individus.

    Une étape semble avoir été franchie avec Google et sa vision du monde parfait de l'entreprise, soutenu par son programme de pleine conscience en entreprise. Voici ce qu'en dit Curtis White, critique et professeur émérite d'anglais à l'université de l'Illinois. À méditer....

    « Apporter des techniques de méditation bouddhistes dans l'industrie accomplit deux choses pour l'industrie. Il ne donne en fait des sociétés comme Google quelque chose d'utile pour le bien-être de l'employé, mais il neutralise également un adversaire potentiellement perturbateur.

    Le bouddhisme a ses propres perspectives d'orientation, les attitudes et les valeurs, comme le fait la culture d'entreprise américaine. Et non seulement ils sont très différents l'un de l'autre, ils sont également souvent fondamentalement opposés l'un à l'autre.

    Une manière simpliste de penser à ce sujet est que lorsque les gens connaissent les avantages de la pleine conscience, ils se sont intéressés au dharma et développent une juste appréciation pour le bouddhisme et ce serait très bien.

    Mais le problème est que ni bouddhistes, ni les employés ne sont dans le contrôle de la façon dont cela va se jouer. L'industrie est en contrôle. C'est ainsi que fonctionne l'idéologie. Il faut quelque chose qui a la capacité d'être d'opposition, comme le bouddhisme, et il redéfinit.
    Et quelque part sur la ligne, nous oublions que jamais, il a sa propre signification. »

    RépondreSupprimer
  4. http://www.tricycle.com/blog/protesters-crash-google-talk-corporate-mindfulness-wisdom-20-conference

    http://www.dhammawheel.com/viewtopic.php?f=16&t=19943

    RépondreSupprimer
  5. j'ai retrouvé l'enseignement traduit en français sur le site de langmai, c'est ici
    http://langmai.org/phapduong/nghe-phap-thoai-audio/2013-khoa-tu-mua-xuan


    2013-10-31 - Bụt có trong xe không?
    - Thầy kể về chuyến hoàng hóa tại Mĩ 2013 VN.mp3 EN.mp3 - FR.mp3

    RépondreSupprimer