Sélection du message

Depuis mon départ à la retraite

  il y a 2 mois Qu'ai je fait de mes journées? Rien ou presque rien , à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me...

2 novembre 2013

Retraite Vipassana du 1er au 14 octobre 2013 (4) les méditations assises

Je dis volontairement les... car aucune méditation n'a été semblable les unes aux autres  ...

Bien sur il y a certains phénomènes qui ont été les mêmes que ceux notés sur mon cahier que pour la dernière retraite en 2011... mais pour lesquels j'aurais noté des observations différentes ...

 (la salle de méditation dite "la bergerie"
nous méditerons comme en Zazen ou aux Pruniers, face au mur, 
les hommes d'un coté à gauche les femmes de l'autre à droite, 
photo de la dernière retraite de 2011)

A commencer par les torpeurs, assoupissements ou léthargies  (voir ici les commentaires de la dernière retraite)
que j'ai ressenties dès le début et plutôt toujours en première partie de méditation .

 Et aussi  pour ces séances complétement vides (pas au sens de vacuité...hélas... ), où il n'y avait pas beaucoup de pensées certes, mais où mon esprit ne pouvait se concentrer sur rien ... je pense qu'il y a un lien ...

Pour les torpeurs je n'arrivais pas à entrevoir le tout début de ce phénomène   avant que ma tête ne tombe en avant... et  ne me fasse "me réveiller brusquement, et réaliser que je m'étais assoupi"

tout à fait normal me dira Antonio lors de mon entretien du 5 oct (entretien que j'avais voulu suffisamment tôt dans la retraite, afin de pouvoir "rectifier le tir" ensuite...

Il me dira aussi que ce sont des choses qui arrivent au début de la retraite car on est fatigué, on n'a pas l'habitude mais que cela doit s'estomper...
et le soir même dans son enseignement il nous redira comme il me l'a dit... qu'il faudrait arriver en salle de méditation avec la ferme intention d'observer le début de sa torpeur...comme on a l'intention la veille de prendre l'avion de se lever tôt le matin et que l'on se réveille à l'heure dite .


me suis donc efforcé à le faire dès l'assise suivante,  tout faire, ai je noté pour éviter l'assoupissement  ... ce qui n'est pas observer ... ai je aussi noté...

Pour cela j'ai veillé
-à bien soigner mon installation sur le zafu...(comme en Zazen), bien le préparer afin d'éviter qu'il ne se tasse, s'affaisse et me fasse prendre une mauvaise position susceptible de me provoquer une douleur.

- à laisser ouvert les yeux ou à les ouvrir dès que je sentais qu'ils se fermaient d'eux mêmes .
- compter de nouveau les respirations (j'avais arrêté de le faire, car je m'étais également aperçu que cela influençait ma respiration , que je ne l'observais plus mais que je la contrôlais...)

J'ai ainsi pu au cours des séances et journées suivantes soit éviter quelques assoupissements (ce qui est contrôler) soit en observer le début, la tête commence à pencher en avant  ou le dos en arrière (observé lors d'une assise de 13/10) puis ensuite je me redressais ...ce qui est encore vouloir contrôler... mais de nombreux assoupissements encore ont pu échapper à mon attention... peut être en avais je pas assez à ce moment là...?

Il m'a semblé, (mais c'est encore à confirmer) que les assoupissements arrivaient quand :
-les yeux sont plutôt fermés
- la concentration (ou l'attention) se relâche (suite à une pensée par exemple... )
- l'assise sur le coussin devient moins stable
-  mon esprit devient confus et "vide", et que je n'arrive plus à me concentrer (est ce la lassitude ou l'ennui?  ou la fatigue ?) Je ne sais pas ...

Je sais qu'il me faut aussi observer l'ennui,  j'ai essayé de le faire, sans trop y arriver

Et en 2eme partie de retraite (à partir du 8 oct) j'ai noté bien moins d’assoupissements ...

Ensuite ces balancements , la grande découverte de ma précédente retraite Vipassana et que je n'avais plus connus depuis pas mal de temps ... dans mes méditations quotidiennes 

J'avais envie de retrouver cette sensation (agréable) et ils sont réapparus dès la 5eme assise (16 h) du 5 octobre ( 4eme jour) de manière très légère tout d'abord, puis plus accentués,  les séances des jours suivants, mais toujours en 2eme partie de méditation, surtout à la fin, mais pas toujours ...

J'ai ainsi noté pour l'assise de 17 h15 - 18h  du 7/10: " Alors que mal installé sur le coussin qui s'était affaissé , retour des balancements un peu vers la fin , et disparition presque totale du mal être... resté 10 mn ainsi après la fin à observer dans une impression de grand calme."

Puis le 8/10 dans la première assise de 6h 15 "Balancements légers à la cloche , me suis senti bien à ce moment là et ai eu envie de prolonger"

Puis dans celle de 11 heures "au milieu de la méditation , ont continué même après la cloche, malgré un changement de position à cause du zafu affaissé , puis avec les jambes allongées et je me suis interrogé:  cette sensation arrive t'elle en période de calme mental au lieu de l'assoupissement? "


Bien sur ces balancements ont été pendant ces méditations l'objet principal de mon observation, et quand cela arrivait en milieu de méditation , celles ci m'ont paru bien courtes, et ont donné lieu à des belles observations ...

ainsi toujours le 8/10 l'assise de 17 h 15 : "Je suis bien installé sur mon zafu et les balancements sont arrivés au milieu de la méditation (juste après une pensée ou 2 sur NV 82...) je les ai observé, ainsi que ma respiration, mais encore une fois, pas facile de la suivre , tellement elle était devenue , imperceptible sauf à la contrôler... et alors elle devenait saccadée. pas arrivé à trouver ni le début ni la fin, ou alors il me fallait la forcer, alors j'ai laissé la respiration pour suivre les balancements qui s'accentuaient, je ne me sentais pas du tout endormi mais parfaitement éveillé et conscient de tout ce qui se passait en moi et autour de moi , la salle, les autres...les oiseaux etc ... et les balancements ont continué alors que j'avais décroisé..."

le 9/10 à la méditation de 6 heures : "ai eu l'impression que certaines respirations s'allongeaient démesurément à l'inspir comme à l'expir... ai même été obligé d'en reprendre le contrôle ( nécessaire pour l'observer?) " mêmes observations au cours des assises suivantes...

Le 11/10 assise de 16 h: pendant les balancements qui allaient en s'accentuant, ai senti ma cheville (gauche -au dessus)  s'engourdir  ainsi que toute la jambe, jusqu'au point d’être totalement insensibles... Combien de temps cela a duré,? je ne sais pas je sentais cette cheville et cette jambe totalement engourdies mais mon esprit me paraissait clair , j 'ai même envoyé des pensées et de l'énergie à Lise et Bertille normalement en route pour le WE  de Pleine Conscience à Matens ... c'est à la cloche après le 3eme son que cela s'est désengourdi, jusqu'à vraiment plus aucune trace...

Pas un seul jour qui a suivi sans noter ces balancements, plus ou moins forts...au cours d' assises dans lesquelles je me sentais très calme et paisible...   Et toujours en 2eme partie de méditation... J'en restais donc sur ma 1ere conclusion que ce phénomène était synonyme d'un certain état de calme mental...(le 5eme niveau de Samatha? )

 entrecoupées  d'autres assises qui me semblaient complètement vides et confuses que je notai "sans" et qui me semblaient bien plus longues... 

Jusqu'au 13/10 dernier jour plein de la retraite , assise de 6 heures, où "les balancements sont arrivés très vite, après une simple observation de ma posture et du contact du corps avec le sol et le coussin.
mais insensiblement ma posture s'était dégradée au point de me cause une gène assez forte... . (mauvaise installation sur le coussin?) et ai du la rectifier 2 fois de suite , mais 2 fois de suite les balancements sont revenus ...  que j'ai observé  et ai eu l'impression que ces balancements me poussaient vers le haut ou en déséquilibre vers l’arrière...
mais cette fois ci la méditation m'a paru longue ... ai essayé d'observer l'attente (de la cloche )"

Et pour la 6eme assise celle de 17 h 15, que j'avais d’ailleurs enchainée avec la précédente prolongée de 15mn + un Kin Hin, car durant cette 5eme assise, j’avais passé 45mn à me battre contre mon esprit qui ne voulait pas se concentrer... et que c'est seulement à la cloche que les balancements sont arrivés... lâcher prise ? (ai je noté) ...ces balancements se sont arrêtés et a succédé une période de grand calme que je ne connaissais pas (nouvel état?)  ai je encore noté...

Donc pour cette 6eme,  après avoir entendu les instructions d'Antonio "essayez de chercher le Dharma, il est ici et maintenant dans votre corps et votre esprit sur votre coussin" ...
Les balancements sont revenus tout de suite et ont été presque ininterrompus jusqu'à la fin. Toujours ce grand calme malgré une douleur apparue à la jambe gauche qui m'a obligé de rectifier plusieurs fois la posture,  une mouche qui est venue m’embêter autour de ma bouche et que j'ai du chasser en soufflant dessus ! et j'ai encore pu envoyer plein de dédicaces à Lise ..."de ces états particuliers"

et en rentrant à la maison, ces balancements ont continué dans mes méditations quotidiennes, toujours en 2eme partie, la partie que j'ai toujours estimée "meilleure" . Donc je ne sais toujours pas ce que c'est ...  Mais est on vraiment obligé de savoir, pour ressentir et expérimenter ?

la suite: Ici

1ere partie ici


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire