30 novembre 2013

«Ne pas partager la richesse avec les pauvres c’est du vol»: le pape voit le capitalisme comme une «nouvelle tyrannie»


 Lors de son élection au mois de mars j'avais écrit 

BIENVENUE AU PAPE FRANÇOIS


PUISSE T 'il comme JÉSUS 
CHASSER LES MARCHANDS DU TEMPLE

 Il a commencé à le faire  !

je retranscrit dans son intégralité cet article qui me donne beaucoup de joie ...

«Ne pas partager la richesse avec les pauvres c’est du vol»: le pape voit le capitalisme comme une «nouvelle tyrannie»



24 Votes


not_to.si

Le Pape François a pris pour cible le capitalisme comme «une nouvelle tyrannie» et exhortant les dirigeants du monde à intensifier leurs efforts de lutte contre la pauvreté et l’inégalité, disant "tu ne tueras point» l’économie. François appelle les gens riches à partager leur richesse.
Le système financier existant qui alimente la répartition inégale des richesses et la violence doit être modifié, a averti le pape.
"Comment se fait-il que quand une personne sans-abri âgée meurt d’exposition aux intempéries, ça n’intéresse pas les journaux, alors que le marché boursier qui perd deux points fait les gros titres?" a demandé le Pape François  à une audience au Vatican.
Avec la crise économique mondiale, qui s’est emparée de beaucoup de pays d’Europe et d’Amérique, le pape s’est demandé comment les pays peuvent fonctionner, ou réaliser leur plein potentiel économique, s’ils sont plombés par les dettes du capitalisme.
"Une nouvelle tyrannie est ainsi née, invisible et souvent virtuelle, qui impose unilatéralement et sans relâche ses propres lois et règles," dit le document de 84 pages , connu comme une exhortation apostolique.
"A tout cela, nous pouvons ajouter la corruption généralisée et l’évasion fiscale égoïste, qui a pris des dimensions à travers le monde. La soif de pouvoir et de biens ne connaît pas de limites", dit le document du pape.
Il poursuit en expliquant que, dans ce système, qui a tendance à dévorer tout ce qui se trouve dans la voie de l’augmentation des profits, tout ce qui est fragile, comme l’environnement, est sans défense devant les intérêts d’un marché divinisé, qui est devenu la seule règle qui nous guide.

Richesse honteuse
L’inégalité entre les riches et les pauvres a atteint un nouveau seuil, et dans son exhortation apostolique pour marquer la fin de l ‘«Année de la foi», le pape François demande aux politiques de mieux guérir les  cicatrices faites par le capitalisme à la société.
«Tout comme le commandement« Tu ne tueras point "fixe une limite claire afin de préserver la valeur de la vie humaine, aujourd’hui nous devons aussi dire ‘tu ne feras pas» une économie de l’exclusion et de l’inégalité. Une telle économie tue » a écrit François dans le document publié mardi.
Ses appels vont au-delà des actes du bon Samaritain en général,  il demande à ses fidèles une action "au-delà de la simple mentalité de bien-être».
"Je prie le Seigneur de nous donner plus de politiciens qui sont véritablement préoccupés par l’état de la société, les gens, la vie des pauvres», a écrit François.
Un récent rapport de l’IRS montre que la richesse des 1% plus riches aux Etats-Unis a augmenté de 31 pour cent, tandis que le reste de la population a connu une hausse de revenus de seulement 1%.
Les données les plus récentes d’Oxfam montrent que jusqu’à 146 millions d’Européens risquent de tomber dans la pauvreté d’ici 2025 et que 50 millions d’Américains souffrent actuellement de graves difficultés financières.
"Tant que les problèmes des pauvres ne sont pas radicalement résolus en rejetant l’autonomie absolue des marchés et la spéculation financière, et en s’attaquant aux causes structurelles de l’inégalité, aucune solution ne sera trouvée pour les problèmes du monde, ni aucun problème d’ailleurs ", écrit-il.
Ayant pris le nom d’un saint médiéval qui avait choisi une vie de pauvreté, le pape François est allé au-delà des appels généraux pour le travail équitable, l’éducation et les soins de santé.

Nouvellement élu pape François a intensifié la lutte contre le capitalisme corrompu qui a frappé près de chez lui – il a été le premier pape à aller auprès de la banque du Vatican et à l’accuser ouvertement de fraude et de transactions louches dans des paradis fiscaux offshores.

En Octobre, le Pape François a retiré de la tête de la Banque du Vatican le cardinal Tarcisio Bertone, après les révélations d’allégations de blanchiment d’argent de la mafia et des malversations financières.
Traduction Avic
http://rt.com/news/pope-francis-capitalism-tyranny-324/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire