En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

31 mars 2017 : Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

25 décembre 2012

Retraite de Noël , dans la pratique des nyoung-nès

Comme à Noël 2011, ce Noël 2012, je l'aurais passé à faire 
2 jours* de nyoung-nès , une pratique intensive de Tchenrezig alliant le jeune et le noble silence, que nous** avons pratiqués à l'Institut Vajra Yogini, près de Lavaur , avec Charles, pour célébrer à notre manière,  Noël , ceci pour être en compassion et communion avec toutes celles et ceux qui souffrent de la faim dans le monde, et qu'on oublie trop souvent, pendant ces fêtes de l'hyper-consommation...
 
 (la salle Ouest , lieu de la pratique en 2011)
(la salle Ouest , lieu de la pratique , ce noël 2012, début de la session précédente du 21/12)

* 1er jour ( 23 décembre)  3 sessions à 5 heures, 9h15 et 16 h 
2eme jour (24 décembre) 3 sessions à 5h 30, 11 heures et 16h 30 , c'est le jour de silence et de jeûne total sans manger et surtout sans boire... pendant plus de 24 heures  jusqu'à la fin de la session du lendemain (8h 30)
3eme jour (25 décembre) une session à 5 heures .

**Lise m'a accompagné en 2011 sans faire la pratique afin de vivre avec moi ces instants de recueillement

 (le "vénérable" Charles)

Voici la présentation sur le site de l'Institut Vajra Yogini 

"Le nyoung-nè est une pratique intensive de purification des karmas négatifs accumulés par le corps, la parole et l’esprit. Chacun dure deux jours et associe la pratique de Tchènrézi à 1000 bras (Bouddha de la Compassion) à l’observance du jeûne et du silence. "

"La pratique de Nyoung Né signifie demeurer en ascèse. C’est une pratique de méditation comprenant le respect des trois types de vœux : les vœux du Vinaya (relatif à l’éthique pure) en respectant les huit branches des vœux de Sodjong (qui représente la restauration et la purification des engagements relatif à la libération individuelle) qui sont :

  • Ne pas ôter la vie (nous respectons toute forme de vie jusqu’à la plus infime),
  • Ne pas prendre les possessions d’autrui (nous abandonnons ainsi l’envie et la convoitise),
  • Abandonner l’activité sexuelle (afin de préserver une éthique pure),
  • Ne pas mentir (afin de ne pas induire les autres en erreur), comprend de ne pas dire de paroles inutiles. (Le jour de Nyoung Né nous observons le silence afin de cultiver l’attention et la vigilance),
  • Ne pas prendre de nourriture aux heures indues (pour faciliter la conscience vive) et ne pas absorber d’intoxicants (afin de garder l’esprit limpide),
  • Ne pas porter d’ornement, de parfum (pour ne pas chercher à paraître en se mettant en valeur),
  • Ne pas chanter ni danser (afin de ne pas attirer l’attention ou se distraire),
  • Ne pas s’asseoir sur des sièges luxueux ou qui ne conviennent pas (afin de ne pas développer l’orgueil)."
 ou ici 

C'est donc essentiellement une pratique de purification de nos karmas négatifs et, ce que j'en ai profondément ressenti,  peut complètement se résumer dans ces vœux de prise des 8 préceptes du Mahayana 
texte que nous lisions au début de chacune des sessions. 

(...) moi aussi (dites votre nom), à partir de maintenant jusqu'au lever au
soleil demain matin, pour le bien de tous les êtres, afin d'être bénéfique,
afin de libérer, afin d'éliminer la famine, afin de faire cesser les guerres
et les catastrophes naturelles, afin de supprimer les mala­dies, afin de
parfaire les trente-sept facteurs de l'éveil et de réaliser vraiment
l'insurpassable fruit-de l'éveil parfaitement accompli, je m'engage à
observer parfaitement les préceptes qui restaurent et purifient. (3 fois)

 

Ou dans ce texte sur les bienfaits  
NAMO GOUROU LOKECHORAYA que nous avons
lu à la fin de la première journée et du 3eme jour...
"Grâce à l’accumulation de vertus recueillies par la pratique du Nyoung né expliquée clairement à Guelongma Palmo,

Par le maître Tchenrezi l’essence même de la compassion..."

 (Tchenrezig à 1000 bras***)
 
"En demeurant dans le jeune et en endurant des difficultés physiques

Puissent les imperfections physiques de moi même et de tous les autres être purifiées par la concentration qui visualise le corps de la déité comme apparaissant tout en étant vide.

Et puissions nous finalement obtenir le corps doté des signes et des marques"

 "(...)En demeurant dans le jeune et en endurant les difficultés verbales de garder le silence,

Puissent les imperfections verbales de moi même et de tous les autres

Etre purifiées par l’accomplissement de la récitation du mantra qui résonne fort tout en étant vide.

Et finalement puissions nous obtenir la voie mélodieuse de Brahmâ."

"(...)
En bref et à tout moment pendant le jeune

Quelques soient les souffrances physiques et mentales qui surgissent

En pensant que la souffrance de tous les êtres transmigrants est ainsi purifiée

Puisse je volontairement accepter les souffrances, avec la pensée d’apporter bienfait et bonheur.(...)"




le  groupe de pratiquants avec qui j'étais, était déjà constitué depuis plusieurs sessions dont certain(e)s étaient là depuis le début (le 15 novembre), et dont deux feront la totalité des 108  nyoung-nès avec  Charles (soit 54 jours de jeûne sans manger ni boire ni parler) ... 

La difficulté pour moi a surtout été la longueur des sessions,  (3 heures , et même 4 pour celles de l'après midi) ainsi que l'absence de boire... ces souffrances somme toutes minimes ... je les ai déposées à la Terre , lors de mes prosternations, pour soulager la souffrance de tous les êtres et en particulier ceux qui souffrent de la faim et de la misère ... 

OM MANI PADME HUM 
(Puisse le joyau du lotus s'épanouir dans tous les cœurs) 




***La pratique de Tchenrezig qui a été faite fut celle à mille bras  ( semblable à la pratique de Tchenrezig à 4 bras que nous faisons à Montauban, voir ici
http://michel1955.blogspot.com/2009/07/pratique-de-chenrezig.html )


et après la retraite (ou entre 2 sessions pour celles et ceux qui continuaient) ... magnifique repas de noël offert par l'institut...

4 décembre 2012

21 décembre 2012: Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde

 21 décembre 2012, ce ne sera pas la fin du monde, mais la fin d'un cycle et je l’espère, le point le plus bas d'un cycle qui ne peut que remonter ... 

Voici quelques vidéos pour nous "remonter le moral" 

 

Il est temps de sortir des rangs




Indigné ! et après ?




Vous êtes l'Evolution !





vers tous les possibles

celle que je préfère car elle est pleine de JOIE...


27 novembre 2012

Ma pratique personnelle du 5eme Entraînement à la pleine conscience (2)


"En non alternatif, reste le loyer, l'électricité, le gaz, le téléphone, la voiture, les pensions pour les enfants ... part encore trop importante qu'il me faut réduire... " avais-je écrit pour terminer la première partie de ma réflexion (méditation?) en septembre 2010, dans laquelle je décrivais de manière pratique et concrète comment je voyais ma pratique de ce 5eme entraînement.

Mais c'était plutôt une vision militante, et non vraiment pratiquante. 



J'avais certes vu, toutes les souffrances que pouvaient impliquer chacun de mes actes de consommation, et surtout qu'il nous fallait aller très loin dans le discernement, pour ne pas se laisser abuser par les apparences, mais pas qu'il me fallait aussi regarder en moi...

"m’entraîner à observer profondément ma consommation des 4 sortes de nourritures",

"regarder profondément comment je nourris mon corps et mon esprit " (5eme des 14 entraînements) ... 
 ou m'observer profondément, scientifiquement, afin de mieux me comprendre (retraite des scientifiques) .... j'ai commencé à réaliser ce que cela voulait dire un peu après ma retraite Vipassana et surtout avec les ateliers sur les 14 entraînements de notre Sangha Toulousaine .


En ce qui concerne cette première sorte de nourriture (la comestible), mais aussi celle couvrant en gros tous les besoins essentiels de la vie, (boire manger, avoir un logement, la santé...),  ma volition, (désir le plus fort, le plus profond... j'ai découvert ce mot, lors d'une journée de Pleine Conscience...) ma volition est donc, comme je l'ai déjà écrit dans l'article précédent,  de réduire cette part encore trop importante, de ce qu'on appelle "les dépenses contraintes" 
et là, cela est devenu même, pour moi une vraie cause de souffrance ! Je fais chaque mois (en plus que de vouloir suivre et équilibrer mon budget) des statistiques de pourcentage entre consommation éthique et non éthique et me désole de voir la part non éthique demeurer si importante et même augmenter, hausse des loyers, charges... etc à un rythme supérieur à celui de nos salaires, oblige. 

 -Et quand je dois aller dans une grande surface, je me sens tellement mal que j'en deviens désagréable avec mon entourage!!! 
-Ou quand, rentrant à la maison, j’entends Lise ma compagne, écouter sur une radio commerciale, des chansons commerciales, de plus entrecoupées de publicités... 

 je n'ai plus du tout la parole juste et aimante...  et c'est ce qui est arrivé une autre fois quand pour un repas de noël , pour faire plaisir à ses filles,  Lise a servi des huîtres... Bonjour ma colère ! 

Mais pourquoi cette colère ?
 
Ma volition

 
 (2 photos ou images pour illustrer ce que je suis )

Ces colères, ce sont toujours à cause de cette  aversion pour ce système capitaliste mortifère... avec laquelle je ne sais pas lâcher prise...  c'était déjà l'objet de mon question-réponse avec Thay, et j'ai l'impression que depuis plus de 2 ans je n'ai pas avancé...  

Pourquoi donc cette aversion? je ne sais toujours pas... il me faut approfondir cet aspect de mon être intérieur le plus profond...

Pour les impressions sensorielles , que je viens d'évoquer avec la radio... ce que j'entends, vois et ressens... c'est donc encore plus difficile...

Avec cet autre constat... j'ai bien arrêté de regarder la télévision, ne vais plus au cinéma voir les films commerciaux, et ne lis plus que des livres sur le bouddhisme...ou militants , mais je ne sais pas me passer d'internet.
Pourquoi vais je sur internet, me suis je posé la question (comme proposé lors de la dernière retraite d'hiver chez soi ?)  La réponse est évidente... Pour y militer, encore et encore...Toujours cette même volition. J'y cherche les infos qui d'une part me montreront que  "nous" avons avancé... (les bonnes nouvelles) et d'autres part celles qui vont dans le "mauvais sens" mais qui sont assez fortes,  pour pour frapper les esprits,  ce que j'appelle éveiller les consciences.


Toujours ma Volition... que j'observe... qui est partout où je le peux, vouloir cesser de nourrir ce système mortifère appelé capitalisme, afin qu'il disparaisse....ou se transforme... mais le capitalisme peut il se transformer ... en mieux, bien entendu ? Pour moi c'est non, en me référant à  Karl Marx... "le Capital" un livre au programme comme étudiant de science économiques... et qui m'a marqué...

Ma volition... c'est donc cesser de nourrir ce système mortifère appelé capitalisme pour lequel j'ai une profonde aversion...

 et plus profondément (car je dois approfondir cette volition, en enlever une à une les pelures d'oignon...) que tout le monde cesse de souffrir, à cause de ce système pour que moi je puisse être heureux....


Car je n'arrive pas à être heureux, malgré les enseignements de Thay sur les merveilles de la vie, parce que je vois que tout est souffrance autour de moi, il suffit de regarder le monde qui nous entoure de près ou de loin... il me faut approfondir pourquoi ...

J'aime beaucoup dire en début de mes méditations ces vœux de prise de refuge
 "En le Bouddha le Dharma et la Sangha, jusqu'à l'éveil je prends refuge, puisse-je moi même devenir un Bouddha afin d'être bénéfique à tous les êtres"
et les 4 pensées illimitées
-Puissent tous les êtres et moi même, connaître le Bonheur et les causes du Bonheur
-Puissent tous les êtres et moi même, se libérer de la souffrance et des causes de la souffrance
-Puissent tous les êtres, et moi même, s'établir dans la joie , exempte de toutes afflictions mentales
-Puissent tous les êtres et moi même, demeurer dans l'équanimité, sans attachement pour les amis ni haine pour les ennemis.
ces 4 pensées illimitées qui traduisent si bien ma volition.

Enfin, 4eme nourriture, la conscience (collective); celle qui prédomine actuellement basée sur l'individualisme, le paraître, la consommation.... et que je rejette, et celle,  la nouvelle conscience initiée par tous ces grands êtres, du Bouddha à Jésus , Gandhi, Martin Luther King... et bien d'autres connus et inconnus et qui peu à peu émerge, mais trop lentement...
de plus en plus de monde font cette prise de conscience... mais encore trop peu pour que ce changement devienne réalité
Et j'aimerais que ça aille plus vite ...et veux pousser de toutes mes forces pour ça aille plus vite... quitte à choquer et à ne plus être dans la parole juste...  encore ma volition !  Qui inter-est avec les 3 autres sortes de nourritures.

oui c'est cette volition, ce désir le profond qui me motive et qu’il me faut absolument comprendre, je réalise que ce désir, n'est pas récent, que je l'avais étant "ado" (j'avais évoqué Mai 1968 et Woodstock lors du dernier atelier sur les 14 entraînements),et pour cela le principal travail que j'ai à faire sur moi, c'est d'abord de  comprendre mon enfant intérieur , afin de l'aimer...

ce que j'ai commencer à faire : voir ces articles



14 novembre 2012

Connaître et comprendre l'enfant blessé en moi

 Nouvelle série d'articles, de réflexions ou de méditations , que j'ai commencée il y a plus d'un an, et dont voici le premier ...  sur le thème, "Mieux me comprendre moi même, pour mieux m'aimer afin de mieux aimer les autres..." que j'ai eu envie de partager avec vous.

Et tout d'abord
 Comprendre l'enfant blessé en moi
C'est 

une expression qu' a souvent citée Thay au cours de la retraite d'hiver 2010-2011, un des thèmes de pratique d'une des semaines de cette retraite d'hiver, et ce que j'ai touché du doigt avec Francine , une sœur laïque du Village des Pruniers, pendant notre séjour au Hameau nouveau lors de la fête du Têt 2011 ... au cours de trois entretiens que j'ai eu avec elle. Merci Francine, hommage à toi !


(Francine recevant la lampe de Sagesse)



Voici tout d'abord le début du message de Thay retransmis  sur le blog de la maison de l'inspir
9ème Message
 
Chère Famille,

Dans son enseignement du 13 janvier (2011) Thầy nous a offert une très belle définition du lâcher-prise :

« Le lâcher-prise signifie abandonner le fardeau, nous posons le fardeau et marchons dans la liberté »

Continuons notre pèlerinage et pas à pas avec patience et confiance, découvrons quel est notre fardeau en ce moment et posons-le !

 Une porte qui nous est proposée cette semaine pour continuer notre voyage est celle de renouer le lien avec notre enfant intérieur.

En nous tous se trouve un enfant. Cet enfant a-t-il encore la capacité de s’émerveiller ? En nous peut-être se trouve cette part de l’enfant qui n’a pas grandi et qui est bouleversé par le monde. Cet enfant a acquis une manière de sentir le monde. Peut-être a-t-il cultivé une saine image de lui-même ou bien au contraire a-t-il cultivé un sentiment de mésestime personnelle amenant un sentiment d’insécurité. Certains d’entre nous ont grandi en se sentant aimés, désirés et appréciés ou bien en se sentant blessés, violentés, abandonnés, non reconnus dans nos désirs.

La suite ici (9eme message) 

et la méditation de l'enfant intérieur ici  Pratique_de_l-enfant_intérieur_semaine_10.doc
Cliquer sur le lien  pour télécharger la méditation de la pratique de l'enfant intérieur:

Cet enfant intérieur,  cet enfant blessé, Francine me l'a fait toucher du doigt quand je suis allé la voir pour un entretien, car je sentais que depuis ce questions réponses avec Thay lors de la retraite francophone , je n'avais pas progressé , ressentais toujours autant d'aversion et réalisant même que j'avais des "blocages". Pour mémoire Thay m'avait conseillé alors de chercher à me comprendre moi même, de comprendre mes propres souffrances.

En Sangha lors de l'étude et des partages sur "le Cœur des Enseignements du Bouddha" nous avions évoqué déjà cet enfant qu'il fallait redevenir pour nous émerveiller... Cela ne m'avait pas parlé , je n'avais pas envie de redevenir ce petit enfant...

Parce que ce petit enfant que j'étais avait souffert ... Non parce-que j' ai été un enfant "martyrisé", mais j'ai gardé de mauvais souvenirs notamment à l'école, pas accepté par les autres enfants, impitoyables à l'égard de ceux qui n'étaient pas comme eux, (de race), il n'y avait alors pas ce mélange des races, ce brassage des populations...

Par contre, un peu plus tard, lors de la retraite francophone d'avril 2010 , au cours d'un partage, les frères ont évoqué cette fois ci "l'enfant blessé " et cela m'a parlé ( Il nous fallait laisser parler l'enfant blessé qui était en nous... voir la 6eme journée de la retraite francophone)

Et c'est Francine qui m'a fait toucher du doigt que j'avais vraiment été un enfant blessé et surtout comment cela c'était passé.

Blessé à l'école, mais aussi par l'attitude de ses parents  car il a été un enfant incompris, et qu'on a pas laissé parler... exprimer ses souffrances de l'époque.
Mon père...trop dur avec moi (beaucoup plus qu'avec ma sœur plus jeune , il avait alors l'intention de revenir au Vietnam une fois la Paix revenue ... et ne voulait pas que je sois "corrompu par la société occidentale" ) et pas du tout pédagogue... Ah ces exercices de yoga qu'il m'a imposés à la piscine...! jusqu'à me dégouter, et du yoga et du Vietnamien, et de l'Anglais *. (Pour les 2 derniers, je suis encore "bloqué")

Ma mère, qui laissait faire... mais qui "par derrière" , avait sans doute une grande influence sur lui...  mais qui surtout, n’ arrêtait pas   de vouloir m'inculquer la notion d'obligation... obligation sociale qui devait diriger chacun de mes actes...  "il faut avoir un bon métier pour"... "il faut réussir à l'école, pour..."
(pour être quelqu'un... )

A tel point que j'en ai fait un rejet total.... ce rejet de toute obligation, cela fait partie de ma volition ... (désir le plus profond, de mon être intérieur)
obligation vis à vis de la société, 
obligation vis à vis de la famille...

Et ... une crise d'adolescence de rejet contre eux qui a démarré à 13 -14 ans au moment de mai 68 et de Woodstock, (restés mes modèles de pensée...toujours ma volition )  pour durer jusqu’à presque mes 50 ans,et qui n'est peut être pas finie... d’où peut être les relations difficiles avec ma mère en ce moment... 


Je ne veux toujours pas entendre parler d'obligation, ou de convenances, ou de règles sociales et familiales ... et je suis resté le révolté que vous connaissez !

Et aussi, je le réalise depuis peu,  très peu, de témoignage d'affection, câlins, tendresse de leur part ... (même s'ils  avaient sûrement de l'amour pour moi )

à suivre ....

 * Pour l'Anglais, avant la rentrée en 6eme il m'avait fait étudié pendant les vacances la moitié du livre... (oui j'ai eu grâce à lui le 1er prix en Anglais en 6eme... mais après, ce fut la réaction ..et la chute)

12 novembre 2012

APPEL à LA RéVOLUTION DES SILENCIEUX

Si la grève générale européenne ne leur suffisait pas 
(ce que je crains) 
Nous avions découvert ce magnifique appel en 2003 ou 2004 et il nous avait bien marqué 
Depuis il reste pour nous une référence 



L ' APPEL à la RÉVOLUTION des SILENCIEUX

http://nessy.canalblog.com/archives/2008/05/16/9205809.html



APPEL à LA RéVOLUTION DES SILENCIEUX      
(texte anonyme)
Parce qu'une croissance matérielle infinie sur une planète aux ressources limitées est illusoire,
Parce que les vraies richesses ne sont pas dans la spéculation monétaire et boursière,
Parce qu'une agriculture productiviste et génétique conduit inexorablement à l'impasse tandis que la nature, si nous la respectons, dispose de toutes les ressources pour nourrir sainement et durablement l'humanité,
Parce que le modèle dominant de la mondialisation génère exclusion, séparatisme et pollution, tandis que des échanges planétaires plus limités et plus respectueux de la vie engendreront équité et fraternité,
Parce que l'état de notre planète nous accule au changement pour ne pas disparaître..
Pour toutes ces raisons, nous poursuivons notre appel à une insurrection pacifique des consciences, c'est-à-dire à la non-soumission au modèle qui nous est imposé par notre société de sur-consommation.
Le pouvoir est entre nos mains. Notre responsabilité citoyenne ne peut se limiter à mettre un bulletin dans une urne. C'est avant tout en nous changeant nous-même que nous pourrons changer la société.

Texte de l'Appel
Nous paraissons bien petits face à la puissance gigantesque des multinationales, face aux pouvoirs politiques, économiques et financiers qui dirigent ce monde, face à tous ceux qui font et défont les choses à leur propre profit.
Et pourtant, et pourtant...
Nous, petits consommateurs, qui sommes si insignifiants, possédons un pouvoir extraordinaire :
  • celui d'acheter ou non tel ou tel produit,
  • celui de nourrir de notre argent ou non, telle ou telle entreprise,
  • celui de cautionner ou non, tel ou tel organisme.
Nous avons la possibilité de choisir à qui nous donnons notre argent... et de là, à qui nous donnons du pouvoir économique et financier... que nous pérénisons.
Ensemble, sans plus attendre, chacun dans notre coin, sans tambour ni trompette, sans fourche ni canon, faisons la Révolution des Silencieux.
  • Si nous voulons une terre saine et dépolluée, donnons notre argent-pouvoir à ceux qui respectent la planète et voient les choses à long terme, dans une dynamique de développement durable, à ceux dont on sait ce qu'ils font et comment ils le font.
  • Si nous ne voulons plus de drogues, de mafias et d'argent sale, donnons notre argent-pouvoir aux gens, aux associations, aux entreprises, aux banques et aux institutions financières qui fonctionnent avec des choix éthiques, dans la transparence et le respect reconnus.
  • Si nous ne voulons plus de guerres, cessons d'engraisser de notre argent les gens et les entreprises qui, directement ou indirectement, travaillent pour l'industrie des armes.
  • Chaque euro qui sort du système des pouvoirs sans lendemain, afin de nourrir les entreprises, les paysans ou les artisants qui respectent les êtres humains et la nature, est important.
Ensemble, comme les gouttes qui, se réunissant, finissent par faire les ruisseaux et les fleuves, puis les océans, faisons la Révolution des Silencieux !
Devenons des consommateurs conscients et attentifs, informés et informateurs, et surtout prêts à remettre en question notre façon de consommer, notre mode de vie ainsi que nos attitudes et comportements pour cette cause noble et juste !
La croissance économique, laquelle se poursuit d'ailleurs au détriment des populations aux revenus les plus modestes, est le piège par lequel nous devenons dépendants des systèmes de pouvoirs pour qui seul compte le profit à court terme... sans autre considération !
Servons-nous de l'expérience de ceux qui paient en milliers de morts les conséquences de cascades d'actions, à tous les niveaux, où les seules visions sont les profits uniquement personnels ! N'attendons pas que cela nous arrive ! N'attendons pas d'être des millions à mourir des diverses pollutions et aveuglements ou laxismes pour devenir conscients,

 
agissons !
Copiez (et traduisez) cet appel à volonté puis distribuez ou envoyez-le à 1, 10, 20, 100, 1000 personnes : passons-nous le mot afin d'être ainsi dégagés et unis comme un seul homme ! Car si cette révolution appartient à tous, elle est avant tout affaire de responsabilité et d'engagement individuels.
N'attendons personne pour agir ! Mobilisons-nous individuellement pour tous !

22 octobre 2012

14 novembre 2012 , Peuples d' Europe (R)éveillons nous !






LE CHANT DES EUROPEENS (Chant de Libération)

Ami, entends-tu
Le vol noir des banquiers 
Sur nos têtes?
Ami, entends-tu
Les cris sourds des pays
Qu'on endette?

Ohé! Indignés,  
                  Travailleurs et retraités,                                                   
C'est l'alarme!
Ce soir les puissants
Consumeront leur argent
Plus nos larmes!
Sortez des cités,
Rejoignez les beaux quartiers,
Camarades!
Usez des écrans
De la rue et des slogans,
Pour Grenade...

Ohé! Parisiens,
La matraque est au tableau,
Courez vite!
Ohé! Athénien,
Prends bien soin de ton fardeau:
Dynamite!

Celui qui dit Non
A l'argent-roi prison
Se libère
La haine à vos bourses
Et la faim qui nous pousse,
La misère...
Il y a des nantis
Qui dirigent de leurs lits
Font des rêves;

Ici, nous, vois-tu,
Nous on bosse et on nous tue,
Nous on crève.

Ici chacun met
Ce qu'il peut, ce qu'il sait
Pour la lutte
Ami, si tu doutes
Un ami prend la joute
Contre ces putes.
Demain des brasiers
Lécheront leurs voiliers
Leurs palaces.

Marchez, compagnons,
Dans la nuit la Liberté
les efface...


Ami, entends-tu
Le vol noir des banquiers (...)
de Cervus45 sur le blog de nouvelle donne
Puisse ce chant plus adapté à l'ici et maintenant de nos luttes sociales,  que l'original, conçu pour les résistants aux nazis...  être celui qui nous unira toutes et tous


30 septembre 2012

Namo Valokitesvara, le chant d'ouverture des retraites du Village des Pruniers

C'est le chant très proche des chants sacrés  dans les églises... qui entendu la première fois chez mes parents à Grenoble, fin 2005... m'a donné envie de connaître un peu plus le Village des Pruniers et Thay... 

Plus qu'un chant, plus qu'une prière, c'est une véritable méditation.



Namo Valokitesvara , le chant d'ouverture des retraites du Village des Pruniers


 L'invocation des bodhisattvas,  pratiqué au Village des Pruniers, commence par le nom d'Avalokiteshvara...

"Nous évoquons ton nom, Avalokiteshvara, et souhaitons suivre ta voie. Tu sais écouter pour comprendre et soulager la souffrance du monde. Nous évoquons ton nom afin de pratiquer l’écoute avec toute notre attention et tout notre coeur. Arrêtons-nous et écoutons sans juger ni réagir. Pratiquons l’écoute afin de comprendre. Avec attention, pratiquons l’écoute de manière à entendre ce que dit l’autre ainsi que ce qui n’est pas dit. Une écoute attentive permet déjà d’alléger la douleur et la souffrance de l’autre."


en prélude au chant, voici des explications données par Thay sur sa signification.
En audio, traduction de l'explication donnée le 31 déc 2012 
 ,
traduction  et transcription par Pháp Thân de l'enseignement donné le 8 Août 2011 en anglais

(cloche)

Bonsoir chers amis, chère Sangha. Bienvenue à notre retraite sur le thème 'éveiller le coeur.' C'est un moment heureux, parce que nous avons l'opportunité d'être ensemble pour plusieurs jours, pratiquant ensemble et partageant ensemble.
Nous commencerons par la pratique du chant et de l'écoute. Les monastiques vont chanter le nom du bodhisattva Avalokita. Avalokita est une personne qui a la capacité d'écouter, d'écouter profondément et avec compassion. Et il sait comment écouter sa propre souffrance, la souffrance en lui. Il n'avait pas peur de sa souffrance intérieure, alors il pratiquait l'écoute profonde de la souffrance en lui. Et grâce à cette pratique profonde, il a compris la nature de cette souffrance. La souffrance à l'intérieur de nous reflète toujours la souffrance du monde, et si nous regardons profondément la souffrance du monde, nous pouvons voir aussi notre propre souffrance réfléchie en elle.

Beaucoup d'entre nous ne veulent pas être en contact avec la souffrance intérieure. Nous essayons d'échapper à notre propre souffrance, nous n'aimons pas la toucher, et nous essayons de couvrir la souffrance intérieure avec la consommation. Nous écoutons la musique, nous lisons des magazines, nous regardons la télévision, nous prenons la voiture et sortons, nous faisons tout afin d'échapper à notre souffrance, de couvrir la souffrance intérieure. Et c'est pour cela que nous n'avons pas une chance.

Avalokita a eu cette chance parce qu'il était capable de rentrer en lui, d'être en contact avec la souffrance intérieure et de l'écouter profondément. La compréhension et la compassion s'élèvent de cette pratique d'écoute à la souffrance intérieure. Et quand la compréhension de la souffrance s'élève, il y a la transformation, la libération, et nous souffrons moins. Nous nous sentons plus léger, nous nous sentons guéris. Donc la pratique de l'écoute de notre propre souffrance est très cruciale pour la transformation et la guérison. Et après cela, il était capable de regarder les autres personnes, et de voir la souffrance en elles. Et il était capable de comprendre aisément la souffrance dans les autres personnes, dans les autres gens. Sa façon de les écouter, sa façon de les regarder était pleine de compassion et cela les faisait se sentir beaucoup mieux, et il pouvait aider les autres personnes à revenir à leur propre souffrance et à l'écouter et à obtenir la même sorte de transformation et guérison.

 Alors quand les monastiques chantent le nom d'Avalokita, ils n'essayent pas vraiment de prier au bodhisattva. Ils pratiquent comme des bodhisattvas. Namo Valokiteshvaraya. Ils rentrent en eux et touchent la souffrance intérieure, parce que les monastiques ont leur propre souffrance intérieure, réfléchissant la souffrance extérieure aussi.

 À chaque fois, ils chantent le nom trois fois. Durant le premier temps de chant, ils essayent de revenir en eux et écoutent et touchent la souffrance à l'intérieur d'eux. Et durant le temps du chant, Namo Valokiteshvaraya, ils font seulement cela. Et quand ils chantent le nom d'Avalokita pour la deuxième fois, ils focalisent leur attention sur la souffrance des autres personnes, les personnes en face d'elles, les personnes autour d'elles, que ces personnes soient dans la salle ou pas dans la salle, ils rentrent en contact avec la souffrance à l'intérieur de cette personne, et ils commencent à voir la souffrance à l'intérieur d'elle, et écoutant avec compassion la souffrance dans cette personne, le procès de guérison, de transformation, commence avec cette sorte d'écoute à la souffrance intérieure et extérieure. Et quand ils chantent le nom d'Avalokita pour la troisième fois, ils focalisent leur attention sur le monde. Il y a beaucoup de souffrance dans le monde, il y a beaucoup de points douloureux : la guerre, la séparation, la violence, la discrimination, la tuerie, la destruction de l'éco-système. Donc durant le troisième temps du chant, ils entrent en contact avec cela, ils écoutent cette souffrance, et quand nous écoutons le chant, nous joignons la pratique. Nous ne sommes pas des observateurs, nous sommes des participants.

On peut être assis relaxés, nous nous autorisons à être pleinement présents dans l'ici et maintenant, on peut focaliser notre attention sur l'inspiration et l'expiration, et autoriser notre corps à se relaxer. De cette façon, nous autorisons l'énergie collective du chant à pénétrer dans notre corps, nous devenons perméables, parce que durant le temps du chant, la Sangha génère une sorte d'énergie collective de pleine conscience et de compassion, et si autorisons l'énergie collective de pleine conscience et de compassion à pénétrer dans notre corps, alors nous pouvons être capables de relâcher les tensions et de réduire la douleur qui est dans notre corps.

Il y a des tensions dans notre corps, et il y a aussi des douleurs dans notre corps, et si nous savons comment autoriser notre corps à se relaxer, l'énergie collective de la Sangha sera capable de pénétrer. Et en quelques minutes, on se sent mieux. Nous pouvons relâcher les tensions, et nous pouvons aussi réduire la quantité de douleur dans notre corps. Nous ne devons rien faire, nous nous autorisons simplement à être pleinement présents dans l'ici et maintenant, et nous autorisons notre corps à se relaxer. Donc ceci est l'art d'écouter. Nous stoppons nos pensées. Nous nous autorisons à être dans l'ici et maintenant et à nous relaxer, c'est notre pratique.

 Et si nous avons des douleurs, des peines, des peurs, de la colère dans notre cœur, nous pouvons ouvrir notre cœur afin que l'énergie collective de la Sangha puisse pénétrer et aider à réduire cette quantité de souffrance en nous. Nous disons : 'Chère Sangha, voici ma douleur, voici mon désespoir, voici ma colère. S'il te plaît, aide, reconnaît et embrasse les pour moi. Je prends refuge dans la Sangha.' Et si nous pouvons ouvrir notre cœur et autoriser la Sangha à embrasser avec son énergie collective la douleur en notre coeur, nous nous sentirons mieux après quelques minutes d'écoute. C'est très guérissant. Nous pouvons obtenir un soulagement seulement après quelques minutes de pratique de l'écoute. Cela marche toujours. Et si nous avons quelqu'un qui est proche de nous, qui souffre maintenant, qui n'a pas pu venir à la retraite, nous pouvons très bien lui envoyer cette énergie, seulement en pensant à cette personne, et l'appelant soudainement par son nom, et cette énergie sera envoyée à cette personne juste ici dans le moment présent, et chez elle, elle se sentira mieux.

 Écouter la souffrance est une pratique très profonde et efficace dans la méditation bouddhiste. Autorisons nous à être pleinement présent dans l'ici et maintenant, stoppons nos pensées, asseyons nous d'une manière relaxée, et ensemble, produisons l'énergie collective de la pleine conscience, du chant, et de l'écoute, afin que la guérison commence à prendre place.

(cloche)

enseignement repris de ce site "Fleurs du Dharma" que je remercie

Quelques explications supplémentaires:

Avalokiteshvara (Bodhisattva Considérant les voix du monde ou Contemplateur des sons du monde, ou Celui qui considère les appels, Kanzeon bosatsu, plus tard Kannon, 観自在菩`・観世音菩`, Guanshiyin pusa plus tard Guanyin). . Son nom d'origine, Avalokita signifie "qui abaisse son regard". Certains savants pensent qu'on lui a adjoint isvara "seigneur", d'autres penchent pour svara: bruit, son, soulignant le rôle d'émissaire qu'il remplit auprès du Bouddha. Au Japon, avec le développement de l'école Jodo, Kannon / Kanzeon devient un bodhisattva féminin au service du bouddha Amida qui vit sur la Terre pure. Le fait le plus important est que c'est un bodhisattva syncrétique qui peut représenter tous les autres bodhisattvas et qu'il incarnant la compassion ultime. Aussi appelé Tchenrezig au Tibet, le Dalaï lama est considéré comme sa réincarnation.
http://www.nichiren-etudes.net/lotus/lotus-25.htm


dont son mantra de la compassion, est le OM MANI PADME HUM, prononcé Om Mani Pémé Houng par les tibétains. Il représente la compassion et la grâce de tous les Bouddhas et boddhisattvas et invoque plus particulièrement la Bénédiction d'Avalokiteshvara, le Bouddha de la Compassion. Avalokiteshvara est une manifestation du Bouddha dans le Sambhogakaya et son mantra est considéré comme l'essence de la compassion du Bouddha pour tous les êtres.De même que Padmasambhava est pour le peuple tibétain le Maître le plus important, Avalokiteshvara est le Bouddha le plus important et la divinité karmique du tibet. Selon un adage célébre, le Bouddha de la compassion est tellement gravé dans la conscience tibétaine qu'un enfant qui sait dire "maman" peut aussi réciter le mantra OM MANI PADME HUM."


sur Wikipédia: 

Le bodhisattva Avalokiteshvara (hindi अवलोकितेश्वर Avalokiteśvara « seigneur qui observe », chinois 觀世音 Guānshìyīn ou 觀音 Guānyīn, shanghaïen Kueu(sy)'in, coréen Gwanseeum 관세음, japonais 観音 Kan'non, tibétain Chenrezig, vietnamien Quán Thế Âm, indonésien Kwan Im, khmer Lokeśvara), Tara en Inde[réf. nécessaire] est sans doute le grand bodhisattva le plus vénéré et le plus populaire parmi les bouddhistes du Grand véhicule. Il est aussi utilisé comme yidam dans les méditations tantriques.
Son nom est aussi traduit par « Considérant les voix du monde », « Qui considère les sons du monde », « Celui qui considère les appels ». À l'origine le nom du bodhisattva était Avalokita- (observateur, «percepteur») -svara (son), ce qui désigne le rôle d'émissaire qu'il remplit auprès des Bouddhas Shakyamuni et Amitābhā dans le Kārandavyūha Sūtra.

un article à lire également
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1950_num_137_1_5701

Le Bouddha et Jésus sont vraiment des frères ...


24 septembre 2012

30 septembre 2012 Appel


Je ne pourrais être à Paris à cette grande manif  unitaire pour un referendum sur le nouveau traité européen... mais j'y serais par ce moyen là...

Que nous soyons de Gauche (radicale) ou de Droite (sociale) ou Vert , comme en 2005 Unissons nous tous contre ce traité  



J'appelle toutes celles et tous ceux qui sont comme moi à nous rejoindre...

Mais il nous faut dépasser ce genre d'actions insuffisantes pour moi


S'indigner ne suffit plus , il nous faut agir !





Mais agir dans la JOIE donnera beaucoup plus de force à notre mouvement   
( La vidéo ci dessus, bien que très pédagogique, me semble trop austère, morne...sans entrain...  celles qui suivent me conviennent mieux ) 


question de gout..

 

 

Soyons le changement que nous voulons voir dans le Monde

 

13 septembre 2012

Méditation de Metta - par Bhante Henepola Gunaratana

Metta en Pali, Maitri en Sanscrit,  c'est l'Amour dans le sens de la bonté aimante ...

"Amour bienveillant" peut être une bonne traduction de cette méditation...




Ce texte est récité ou contemplé au début de chaque méditation du matin pendant les retraites conduites par Bhante. Il est extrait de l'ouvrage de Bhante : Méditer au quotidien.

Au commencement de toute séance de méditation, dites en vous-même les phrases suivantes. Ressentez réellement l'intention correspondante:


1. Que je sois bien portant, heureux et en paix.
Qu'il ne m'arrive aucun mal.
Que je ne rencontre ni difficultés ni problèmes.
Puissé-je toujours connaître le succès.
Que je sois également patient, courageux, compréhensif et déterminé à faire face et à surmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie.

2. Que mes parents soient bien portants, heureux et en paix.
Qu'il ne leur arrive aucun mal.
Qu'ils ne rencontrent ni difficultés ni problèmes.
Puissent-ils toujours connaître le succès.
Qu'ils soient également patients, courageux, compréhensifs et déterminés à faire face et à surmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie.

3. Que ceux qui m'enseignent soient bien portants, heureux et en paix.
Qu'il ne leur arrive aucun mal.
Qu'ils ne rencontrent ni difficultés ni problèmes.
Puissent-ils toujours connaître le succès.
Qu'ils soient également patients, courageux, compréhensifs et déterminés à faire face et à surmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie.

4. Que tous les membres de ma famille soient bien portants, heureux et en paix.
Qu'il ne leur arrive aucun mal.
Qu'ils ne rencontrent ni difficultés ni problèmes.
Puissent-ils toujours connaître le succès.
Qu'ils soient également patients, courageux, compréhensifs et déterminés à faire face et à surmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie.

5. Que mes amis soient bien portants, heureux et en paix.
Qu'il ne leur arrive aucun mal. Qu'ils ne rencontrent ni difficultés ni problèmes.
Puissent -ils toujours connaître le succès.
Qu'ils soient également patients, courageux, compréhensifs et déterminés à faire face et à surmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie.

6. Que toutes les personnes qui me sont indifférentes soient bien portantes, heureuses et en paix.
Qu'il ne leur arrive aucun mal.
Qu'elles ne rencontrent ni difficultés ni problèmes.
Puissent-elles toujours connaître le succès.
Qu'elles soient également patientes, courageuses, compréhensives et déterminées à faire face et à surmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie.

7. Que mes ennemis soient bien portants, heureux et en paix.
Qu'il ne leur arrive aucun mal.
Qu'ils ne rencontrent ni difficultés ni problèmes.
Puissent-ils toujours connaître le succès.
Qu'ils soient également patients, courageux, compréhensifs et déterminés à faire face et à surmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie.

8. Que tous les êtres vivants soient bien portants, heureux et en paix.
Qu'il ne leur arrive aucun mal.
Qu'ils ne rencontrent ni difficultés ni problèmes.
Puissent-ils toujours connaître le succès.
Qu'ils soient également patients, courageux, compréhensifs et déterminés à faire face et à surmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie.



Une fois que vous avez terminé ces récitations, mettez de côté tous vos soucis et conflits pendant la durée de la pratique. Laissez simplement tomber tout le fardeau. S'ils reviennent plus tard dans la méditation, traitez-les simplement pour ce qu'ils sont: des distractions.
La pratique de la bienveillance universelle est également recommandée au coucher et au lever. Il est dit qu'elle vous aide à bien dormir et qu'elle prévient les cauchemars. Elle vous aide aussi à vous lever le matin. Elle vous rend plus amical et ouvert envers le monde, amis ou ennemis, humains ou autres.
Le phénomène psychique qui cause le plus de dommages dans l'esprit, principalement lorsqu'il est tranquille, est le ressentiment. Vous pouvez être indigné en vous souvenant d'un incident qui vous a causé une douleur physique ou mentale. Cette expérience peut produire un malaise, une tension, de l'agitation et vous tourmenter, au point que vous ne soyez plus capable de maintenir votre posture ni d'expérimenter cet état. Nous vous recommandons donc de commencer votre méditation en vous mettant en état de bienveillance universelle.

Il se peut que vous vous demandiez comment il est possible de souhaiter: « Que mes ennemis soient bien portants, heureux et en paix. Qu'il ne leur arrive aucun mal. Qu'ils ne rencontrent ni difficultés ni problèmes. Puissent-ils toujours connaître le succès. Qu'ils soient également patients, courageux, compréhensifs et déterminés à faire face et àsurmonter les difficultés, problèmes et échecs inévitables dans la vie. »

Il faut vous souvenir que vous pratiquez la bienveillance universelle pour la purification de votre propre mental, de même que vous pratiquez la méditation pour votre propre conquête de la paix et votre libération de la douleur et de la souffrance. En pratiquant la bienveillance, vous pouvez développer une attitude plus amicale, sans parti pris, préjugés, discriminations ou animosité. Les personnes compatissantes peuvent aider les autres. La compassion est une manifestation de la bienveillance dans l'action, et celui qui en est dépourvu ne peut aider les autres. Un comportement noble signifie un comportement hautement amical et cordial. Le comportement inclut les pensées, les paroles et les actes. S'il existe des contradictions dans ce triple mode d'expression, quelque chose ne va pas. Un comportement contradictoire ne peut être noble. Par ailleurs, d'un point de vue pragmatique, il est bien préférable de cultiver la pensée « Que tous les êtres soient heureux» que la pensée « Je le hais ». La noble pensée s'exprimera un jour par un comportement noble, et la pensée malveillante en actes malveillants.

Souvenez-vous que vos pensées sont transformées en paroles et en actes afin de procurer le résultat attendu. La pensée transposée en action est capable de produire des résultats tangibles. Vous devriez toujours parler et faire les choses avec la bienveillance présente à l'esprit. Mais si parlant de bienveillance, vous agissez dans une direction opposée, les sages vous le reprocheront. À mesure que la vigilance attentive et la bienveillance se développeront, vos pensées, vos paroles et vos actions deviendront aimables, plaisanœs, sincères et bienfaisantes tant pour vous-même que pour les autres. Si vos pensées, paroles ou actions causent du mal, à vousmême, aux autres, ou aux deux, vous devez alors vous demander si vous êtes vraiment attentif à la bienveillance.

D'un point de vue pratique, si vos ennemis étaient bien portants, heureux et en paix, ils ne seraient pas vos ennemis. S'ils étaient libres de problèmes, de douleur, de souffrance, d'afflictions, de névroses, psychoses et paranoïa, de la peur, des tensions et anxiétés, ils ne seraient pas vos ennemis. Votre solution concrète est de les aider à surmonter leurs problèmes, afin que vous puissiez vivre en paix et heureux. Si vous en étiez capable, vous devriez emplir l'esprit de tous vos ennemis de bienveillance et les faire tous réaliser le véritable sens de la paix, de façon que vous puissiez vivre en paix et heureux. Plus ils sont névrosés, plus ils souffrent de psychoses, de peurs, de tensions, d'anxiétés... plus ils peuvent créer des problèmes, des douleurs et des souffrances au monde. Si vous pouviez convertir une personne méchante et pervertie en un saint, vous feriez un miracle. Cultivons une sagesse adéquate et la bienveillance en nous-mêmes pour convertir les esprits mauvais en de saints esprits.

Quand vous haïssez quelqu'un vous pensez: «Qu'il soit laid, qu'il souffre, qu'il soit pauvre, inconnu, sans amis, malheureux...» Mais ce qui arrive en réalité, c'est que votre propre corps secrète de telles toxines que vous ressentez des douleurs, une tension artérielle élevée, du stress. Votre visage change, vous perdez l'appétit, le sommeil, et devenez désagréable envers les autres. Vous expérimentez les choses mêmes que vous souhaitez àvotre ennemi. Vous ne pouvez pas voir la réalitételle qu'elle est. Votre mental ressemble à de l'eau en ébullition. Vous êtes comme un malade souffrant de jaunisse, auquel toutes les nourritures les plus délicieuses sont insipides. Vous devenez incapable de vous réjouir de la réussite, du succès de quelqu'un d'autre. Tant que cette condition existe, vous ne pouvez pas méditer correctement.
 

Par conséquent, nous recommandons très instamment que vous pratiquiez la bienveillance avant de commencer sérieusement la méditation. Répétez les passages précédents avec beaucoup d'attention et d'intention. En les récitant, ressentez la véritable bienveillance en vous-même d'abord, et ensuite partagez-la avec les autres, car vous ne pouvez pas partager ce que vous n'avez pas en vousmême.
Souvenez-vous toutefois qu'il ne s'agit pas de formules magiques. Elles ne fonctionnent pas toutes seules. Si vous les utilisiez dans cet esprit, vous ne feriez rien d'autre que de gaspiller votre énergie. Mais si vous participez véritablement et investissez ces vœux de votre propre énergie, alors ils vous seront bénéfiques. Essayez et voyez par vous-même.


Méditation qui peut être pousuivie par ce merveilleux chant (en Pali) 

et terminée par ces dédicaces 
 

7 septembre 2012

Ayons (la pleine) conscience de ce que nous consommons

Ce n'est qu' un tout petit aperçu ....


Gourmandes (et gourmands) nous voila chocolat

Quand Nestlé roule pour Monsanto

 

Cliquez sur l'image pour afficher les liens vers les articles ou vidéos



Le lait bon pour la santé ? Vous avez tout faux 
https://www.google.fr/#sclient=psy-ab&hl=fr&source=hp&q=lait+mensonges&pbx=1&oq=lait+mensonges&aq=f&aqi=&aql=1&gs_sm=e&gs_upl=2287l6108l0l6891l14l10l0l4l4l1l628l4164l2-2.1.1.5l13l0&fp=1&biw=1015&bih=536&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_cp.r_qf.&cad=b

Cliquez sur l'image, pour accéder aux articles... sur ce livre


Café en capsules  : un bon goût de cancer

comme celle ci 
http://infosregime.over-blog.com/article-145365.html

 Cliquez sur l'image, pour accéder aux articles...


Vous voulez du pas cher ?


Prix bas pour les meubles, coûts élevés pour la nature



Vous détestez la corrida ?