24 mai 2011

L'écologie, peut elle être de droite ?



Un peu partout cette question est récurente, ou plutot l'affirmation que l'écologie n'est ni de gauche ni de droite


Tout d'abord la vraie question à poser (la pensée juste à avoir)  devrait être plutot celle là :
l'écologie est elle compatible avec le libéralisme?  (ou plutot appelons un chat un chat ... 
  et appelons le liberalisme par son vrai nom),l'écologie est elle compatible avec le capitalisme?

Car la droite, la vraie...porte en elle des valeurs respectables memes si elles ont été dévoyées par l'histoire, comme Travail, Famille Patrie, des valeurs d'effort, et de service à la société et non le chacun pour soi, l'argent et la loi du marché à tout prix... qu'une certaine gauche caviar, celle de "Tonton" a promue elle aussi. (le plus bel essort de la bourse date des socialistes des années 80...)
Donc l'écologie est elle compatible avec le capitalisme ? 
ma réponse est définitivement NON.
D'abord qu'est ce l'écologie ? de manière simple, et sans aller chercher des trucs compliqués dans les livres ou les sites, je dirais que c'est vouloir organiser la société afin de respecter les équilibres naturels de notre planete, sa biodiversité, pour que tous les êtres puissent y vivre en harmonie, ( y compris bien sur l'Homme) alors que le capitalisme, c'est exploiter les hommes et la nature...et son prochain, considérées comme des ressources... ( on a des directions des ressources humaines qui ont remplacé les directions du personnel... beurk...) pour s'enrichir et faire du profit.
Vous me direz, les animaux s'entretuent bien entre eux...
Oui, mais ils le font principalement pour se nourrir ou leur survie, et non pour s'enrichir, ou dominer les autres especes,
et en outre les animaux, n'ont pas la capacité de penser ou reflechir comme l'Homme, ils n'ont pas de conscience (disons pas de conscience humaine).
Une évidence que nul ne peut contester : c'est "la révolution industrielle" qui a commencé à polluer la planete qui jusque là était saine...  
révolution industrielle dont le capitalisme est la source.
Je ne dis pas que tous les fleaux de l'humanité ont pris naissance à ce moment là, beaucoup existaient...depuis l'arrivée même de l'Homme sur cette Terre, mais depuis la révolution industrielle cela a bien empiré.

Aujourdhui nous sommes au bord du gouffre et l'urgence absolue est devenue  de sauver la planete, pour préserver la race humaine... 
Je ne pense pas que la race humaine puisse vivre independement de la nature.

Mais la planete est également menacée par un autre fleau, la misère grandissante crée par l'Homme lui même.
Cette misère a engendré, engendre et engendrera de plus en plus de violence, naturelle, ou exploitée par d'autres (terrorisme, integrisme, extreme droite...), qui peuvent détruire la planete encore plus rapidement que la pollution...

rappelons nous l'origine du nazisme en Allemagne ... du communisme, en Russie ... la misère crée par l'Homme


et encore ce ne fut pas le veritable communisme, mais du stanlinisme ou du capitalisme d'etat.
http://michel1955.blogspot.com/2009/12/marx-et-jesus-meme-combat.html
 http://michel1955.blogspot.com/2009/12/chretiens-vous-ne-pouvez-servir-dieu-et.html 

A chaque fois des millions de morts...Aujourdhui, il y a la bombe atomique, et plein d'armes aussi terrifiantes...


ET là je dis que si l'écologie c'est vouloir également préserver la race humaine,  elle est necessairement de gauche, ou plutot anticapitaliste. 

Une véritable politique écologique doit vouloir faire cesser la misère et les causes de la misère ...

Le capitalisme manifestement aggrave cette misère.


D'où cette question, car j'hesite à proner la violence par des phrases comme "le capitalisme doit être détruit" 

le capitalisme peut il être transformé? humanisé ?
J'aurais tendance à dire NON, mais si vous arrivez à me prouver le contraire, et surtout me dire comment peut il le faire ... 

Voila à peine caricaturé ce que donnerait une écologie capitaliste...

amitiés
Michel
** Il y a assez sur Terre pour répondre aux besoins de tous, mais pas assez pour satisfaire l'avidité de chacun ** Gandhi

un article que je viens de trouver et qui commence ainsi..
L'écologie soulève la question de la sauvegarde de la planète et inévitablement celle de la race humaine, qui n'est en réalité qu'une espèce parmi d'autres et n'est aucunement l'élément essentiel à la vie. Au contraire, à défaut d'être utile, l'humain se comporte comme un parasite plutôt que comme un élément participant au vivant.
et quelques citations ...

19 mai 2011

Que ferait le Bouddha ? David R. Loy

face à la crise écologique et sociale, face à la degeneresence de ce monde que ferait aujourdhui le Bouddha ?
un article très engagé de David R Loy un des disciples du maître zen Koun Yamada de l'école Sambô Kyôdan. Article qui ne peut être reproduit... donc je vous invite à lire la présentation suivante :


"David R. Loy est l'un des disciples du maître zen Koun Yamada de l'école Sambô Kyôdan. Il n'a pas de groupe de méditation et a choisi la voie de l'écriture et de l'engagement social. Il enseigne actuellement à l'Université Xavier de Cincinnati aux États-Unis.
Son analyse est la suivante : il nous faut étendre l'analyse bouddhiste de la constitution de l'identité aux groupes sociaux comme les multinationales et les États modernes. Des groupes sociaux peuvent être ou bien égarés ou bien éveillés. Les moteurs des sociétés égarées sont, comme pour les individus, l'avidité, la haine et l'ignorance (en termes bouddhistes, les trois poisons).
 Aujourd'hui, la société de l'ultra-consommation et le profit à tout prix, la course aux armements et la justice punitive, la publicité et l'infospectacle, forment les trois mamelles empoisonnées de nos sociétés. Finalement, comme bouddhistes, nous devons travailler à l'établissement d'une société éveillée par la conscience puis l'épuisement de ces poisons."
 et à suivre le lien...pour son article

Que ferait le Bouddha ? David R. Loy


1 mai 2011

Karma, Mort et Renaissance (3)

Suite de mes reflexions (méditations) commencées il y a presque 6 mois
 "Plusieurs conditions se sont manifestées " dernièrement et qui m'ont permis d'avancer un petit peu sur ce chemin de la recherche et de la compréhension.

1-  Ce texte de Trinh Dinh Hy
que je viens de découvrir grâce au magnifique blog de Kathy
Le  bouddhisme Théravada, "le Bouddhisme des anciens"  qui ne veut se baser QUE sur les enseignements originels du Bouddha enseigne que la mort et la renaissance n'est pas une question essentielle..

"Contrairement à une notion répandue, le Bouddha a très peu parlé du devenir après la mort, notamment du samsâra, qui est une conception répandue dans l’Inde ancienne bien avant son arrivée.

Le Bouddha était préoccupé seulement par la souffrance dans laquelle étaient plongés les êtres humains de leur vivant, et leur indiquait le chemin de la délivrance.

Telle était la signification de son premier sermon  sur les 4 Nobles Vérités qui forment l’enseignement de base du bouddhisme : la souffrance (dukkha), l’origine de la souffrance (samudaya), et son extinction (nirodha), par le chemin (magga) qui est l’Octuple Sentier de la Sagesse.

La mort faisait partie de cette souffrance universelle, comme l’immense douleur que chacun éprouve devant la disparition d’un être cher. (...)

Pour le Bouddha, il ne faut pas s’égarer inutilement dans les spéculations métaphysiques, et perdre son temps dans les interrogations sans réponse, mais plutôt se préoccuper de se libérer de ses souffrances, ici et maintenant. (...)"


2 / Ces 2 autres articles du blog de Catherine
Bouddhisme Théravada et méditation vipassaná

http://bica-vipassana.blogspot.com/2008/02/lapproche-de-la-mort-dans-le-bouddhisme.html




http://bica-vipassana.blogspot.com/2008/03/la-mort-selon-le-bouddhisme-thravada.html

confirment ce que j'avais découvert avec le frère Phap Lu et exposé dans mes 2 articles précédents

Toujours sur le blog de Catherine voir ce très chouette article
De la renaissance dans le samsara

J'en retiens qu'il ne faut pas penser que c'est la même "âme" qui transmigre de vie en vie , en changeant de corps comme on change de vêtements.  Et cela va donc à l'encontre de cette idée que je m'étais faîte suite à mes contacts avec la philosophie des Théosophes ( voir La Grande Invocation...) cette idée que NOUS choisissions à un moment notre renaissance, afin de travailler telle ou telle qualité afin de continuer à progresser sur ce chemin... Idée très chouette mais contraire aux enseignements du Bouddha ! Lire  en suivant le dernier lien ci dessus :


"Le Bouddhisme Theravada (et les autres écoles aussi) ne reconnaît pas la réincarnation telle que nous la comprenons en occident:
Pour le Bouddhisme, il n'y a pas d'âme (Atma).
S'il n'y a pas d'âme, il ne peut y avoir de réincarnation et Il ne peut y avoir d'âme éternelle qui se réincarne de vie en vie car rien d'éternel n'existe.
C'est un des principes fondamentaux du Bouddhisme basé en outre sur le fait que rien ne peut être éternel dans tous les univers, car toute chose conditionnée est appelée à se transformer, à disparaître.
La réincarnation de corps en corps d'une même entité pensante telle que nous l'imaginons en Occident n'est pas possible et ne fait pas partie de la théorie de la réincarnation du Bouddhisme. On parle alors de renaissance et non de réincarnation.
Néanmoins, chaque nouvelle vie va être fortement (mais pas totalement) influencée par son Khamma,
(karma) la somme des actions des vies précédentes. Le Bouddhisme est donc une école de la responsabilité, car vos actes actuels décideront en grande partie de la forme de vie future qui apparaîtra."

 Thay est également cité dans cet article de Kathy


"Réincarnation, renaissance, résurrection, remanifestation - par Thich Nhat Hanh

1- La notion de réincarnation est populaire pour plusieurs raisons :
D'abord il semble que certains individus qui nuisent aux autres par leur comportement ne souffrent pas du tout ; c'est une forme d'injustice, il faudrait donc qu'il y ait une vie future pour que ces gens puissent en quelque sorte payer en échange du mal qu'ils ont commis.

Une autre raison, c'est que la durée de la vie terrestre est trop courte pour à elle seule décider de l'éternité. Nous vivons 50, 60, 70 ans seulement et nous voudrions avoir d'autres possibilités pour réussir à être en harmonie avec Dieu, pour prouver que nous sommes capables de vivre mieux.

La troisième raison c'est la peur du néant. Si ce corps disparaissait, recommencer dans un autre corps plus sain, ce serait comme de changer de vêtement. Il faut donc qu'il y ait d'autres vies pour continuer et ainsi la notion de réincarnation est très réconfortante et elle prend racine en Occident.

Enfin, nous voulons tous savoir ce qui va arriver après notre mort et nous nous révoltons tous contre l'idée que nous devons mourir. C'est pourquoi l'idée de réincarnation est très importante pour nous. Devons-nous continuer ou pas après la mort ? Et où ? et quand ?


2- Une chose amusante est qu'en Asie on n'aime pas tellement l'idée de réincarnation parce qu'on voudrait plutôt que la roue de l'existence cesse et avec elle le cycle des souffrances. Mais en Occident, il semble que l'on aime cette idée. Il y a donc une différence de mentalité entre l'Occident et l'Orient. C'est un fait que l'idée de réincarnation, avec la notion de continuation qu'elle implique, est actuellement très populaire.(...)"


Donc ce n'est pas le même moi qui prend renaissance, mais dit aussi le bouddhisme, ce n'est pas non plus un autre moi complétement différent
 Ni le même ni un autre ? Une image pour expliquer cela, que j'aime beaucoup est celle de la rivière qui traverse différents pays : Est ce la même  là bas et ici ? Non bien sur mais ce n'est pas une autre rivière. Le bouddhisme Tibétain, (mais les autres aussi ...) parlent de "continuum mental" d'états de consciences qui se succèdent sans commencement ni fin, le suivant étant conditionné par le précédent...

Ce ne sera donc pas le même moi dans la vie prochaine... mais alors ce sera un autre qui va "hériter de mon karma' , des actions bonnes ou mauvaises que j'aurais commises cette vie ci ? et moi en ce moment je "paye" pour un autre ? Je commence à entrevoir la réponse avec ce livre... et c'est la 3eme cause qui s'est manifestée...



"
3/ Ce livre de Thay "Pour une métamorphose de l'esprit", Cinquante stances sur la nature de la conscience.
http://www.pocket.fr/site/pour_une_metamorphose_de_l_esprit_cinquante_stances_sur_la_nature_de_la_conscience_&100&9782266168168.html 

Pour une métamorphose, mais d'abord pour une compréhension de notre esprit.
Ces 50 stances sont reprises des textes du Vijnanavada "l'École de la Seule Manifestation" qui remonte au maître du IVeme siècle Vasubandhu.

Notre esprit  est fait de 8 consciences (vijnana),

- les 5 premières liées aux 5 sens (vue ouïe, odorat, gout, toucher) 
- la 6eme est la conscience mentale (notre intellect)
- la 7eme "Manas" notre égo ou personnalité,  qui discrimine , moi et les autres, le bien, le mal,  le beau, le laid... qui génère toutes les perceptions erronées, par ignorance qu'il n'y a pas de distinction entre le "moi" et les autres,
mais aussi notre instinct qui nous protège des dangers
- la 8eme (Alaya Vijnana) ou conscience du tréfonds. C'est là où sont toutes nos graines, de bonheur comme de souffrance et qui si elle sont "arrosées" vont germer et générer du karma (action)

voir sur le site du Village http://villagedespruniers.net/index.php?option=com_content&view=article&id=60:les-versets-sur-les-caracteristiques-des-8-consciences&catid=9:textes-et-outils-de-base-du-village&Itemid=63

voir aussi ce lien: http://www.nichiren-etudes.net/dico/neuf-consciences.htm 

"C'est la matrice où sont engrangées, engrammées sous formes de "graines" toutes les expériences des vies antérieures et de la vie présente. Conformément à la loi de causalité ces graines vont germer dès que les facteurs extérieurs le permettent. Cette germination se manifeste par les effets au niveau des autres niveaux de conscience (karma). Voir la production conditionnée"



ou celui ci http://lemalades108questions.over-blog.com/article-quelles-sont-les-8-consciences-64606251.html

"Le roi Milinda demande au sage Nagaséna :
 
- Quand une personne renaît, est-elle identique à celle qui vient de mourir ou différente ?
- Elle n'est pas identique, et elle n'est pas différente... Dis-moi, si un homme allume une lampe, peut-elle brûler toute la nuit ?
- Oui.
- La flamme qui brûle dans la première veille de la nuit, est-elle la même que celle qui brûle dans la deuxième veille... ou dans la dernière ?
- Non.
- Cela signifie t-il qu'il y a une lampe dans la première veille, une autre dans la seconde, et encore une autre dans la troisième ?
- Non, c'est grâce à une seule lampe que la lumière brille toute la nuit.
- Il en va de même pour la renaissance : un phénomène se produit et un autre cesse, simultanément. Ainsi, le premier acte de conscience dans la nouvelle existence n'est ni identique au dernier acte de conscience dans l'existence précédente, ni différent de lui."
Et voici quelques stances sur la conscience du tréfonds que Thay explique dans son livre:

Stance 1

La conscience est un champ
Dans lequel toutes sortes de semences sont préservées.
Ce champ de conscience est aussi
"La totalité de toutes les semences" qu'il conserve


Stance 2
En nous se trouvent d'innombrables variétés de semences,
Celles du samsara et du nirvana, de l'ignorance et de l'Eveil
Des emences de souffrance et de bonheur,
Des semences de peceptions et de désignations conventionnelles.

Stance 4
Certaines semences sont innées,
Transmises par nos ancêtres.
D'autres ont été déposées quand nous étions dans l'uterus.
D'autres encore ont été semées pendant notre enfance.

Stance 5
Qu'elles soient transmises par notre famille, nos amis,
la société ou notre éducation,
Toutes nos semences sont par nature
A la fois individuelles et collectives

Donc pour répondre à la question précédente sur le Karma généré ou subi par un autre que moi... les premières stances sur la 8eme conscience  expliquent que NON   ce "Moi" n'est pas complétement différent... J'étais cet autre "moi" et cet autre sera moi également... Il n'y a pas de séparation , entre moi et les autres... mieux encore... et cela me plait beaucoup, il n'y a pas séparation entre notre conscience individuelle, et notre conscience collective ! Nous avons tous les uns et les autres dans notre conscience du tréfonds à la fois les graines de bonheur ou de souffrance qui sont individuelles et collectives à la fois. J'ai hérité des graines de bonheur et de souffrance de mes ancêtres, mais elles n'étaient pas que de mes ancêtres... ils les tenaient de leur environnement social économique spirituel de leur époque... de la conscience collective de leur époque ... J'ai donc en moi, toutes ces graines


Ce qui transmigre d'une vie à une autre c'est notre karma qui est individuel et collectif à la fois



Stance 3
Les semences du corps et de l'esprit
Des 3 domaines d'existence, des neuf terres et des deux monde
Sont toutes entreosées et conservées dans cette conscience
C'est la raison pour laquelle on parle de "conscience réceptacle"

Stance 8
Les manifestations de la conscience du tréfonds
Peuvent être perçues directement dans leur ainsité,
Comme des simples représentations ou comme de simples images.
Elles font toutes partie des dix-huit domaines d'existence.

Stance 9
Toutes les manifestations ont à la fois
Une nature individuelle et collective.
le murissement de la conscience du tréfonds opère de la même manière
Lorsqu'elle participe aux differents domaines d'existence.

 Et c'est là, la première fois que je lis de Thay des explications sur ces fameux 6 royaumes ! qui m'interpellent tant !
 Notamment au chapitre 9 quand il explique les "domaines d'existence"  Les "6 royaumes" (qu'il appelle les 6 destinées,) font donc partie du domaine du désir, premier niveau des 3 domaines d'existence,qui sont :
- le domaine du désir
- le domaine de la forme
- le domaine du sans forme 
Mais surtout il écrit aussi que nous vivons dans chacun de ces domaines 

" de même quand nous participons à l'un des niveaux d'existence, cela ne veut pas dire que nous ne participons pas aux huit autres niveaux, mais simplement que notre participation y est plus diluée. Notre participation au niveau parlequel nous sommes attirés en raison de la loi des affinités est toujours plus concentrée- mais nous continuons de participer aux autres niveaux. Les neuf niveaux existent en nous. Quand l'un se manifeste les autres sont moins distincts mais sont néanmoins présents. (page 100) 


"Nous avons tous la capacité en nous d'exister dans les six destinées - celles des dieux, des ashura (titans courroucés) des humains, des fantômes affamés, de l'enfer et des animaux. Nous avons tous été en enfer. L'enfer n'est pas très loin. L'enfer est ici même. (...)" (page 101) 

"Les fantômes affamés ne sont pas seulement des êtres qui appartiennent à la croyance bouddhiste traditionnelle. Notre société crée des milliers de fantômes affamés chaque jour. Avec le regard profond, nous voyons qu'ils sont partout autour de nous. Ce sont tous ceux qui n'ont pas de racines. Dans leur famille, leurs parents ne leur ont pas montré que le bonheur est possible. Ils ne se sont pas compris ou acceptés par leur église ou leur communauté. Ils ont donc tout rejeté. (...) Mais ils continuent de rechercher quelque chose de bon, de beau et de vrai en quoi ils puissent croire; ils ont soif de compréhension et d'amour (...) (page 102-103)

C'est donc bien ce qu'il me semblait dès le début...les 6 royaumes nous les vivons ici et maintenant, c'est selon nos états d'esprit du moment, et la vie prochaine, si nous n'avons pas transformé notre esprit par la pratique nous recommencerons les mêmes errements...

(A suivre de nombreuses questions restent en suspens ... pourquoi renaissons nous riches ou misérables dans un pays en paix ou en guerre, pourquoi celles et ceux qui "apparemment" ont bénéficié  d'un "bon karma" sont ils si mauvais etc ...  )