En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

28 novembre 2011

retraite d'hiver 2011-2012 chez soi

Cela va faire la 2eme année que nous y participerons , comme les autres années elle sera animée par la maison de l'Inspir
 qui nous invite à consulter chaque semaine sur son site sa rubrique 
 voir les détails pratiques ici 

Retraite Hiver chez soi

(au 28 novembre 2011)

Pour ma part , voici ce qui m'a touché dans le message d'ouverture :

"Comment continuer nos occupations tout en cultivant l’arrêt pour ne pas se laisser emporter?

Nous sommes invités à regarder dans nos activités quotidiennes et reconnaître quelles sont les frontières que l'on peut s'offrir, que pouvons-nous simplifier dans notre vie? Nous pouvons également observer la manière dont nous utilise le téléphone, la télévision, les films, l'internet, les sorties avec les amis, les conversations, les magasins, les livres, la musique, etc... et choisir une ou plusieurs choses que l'on s'engage à ne pas faire pendant trois mois. 


Non pour nous cloitrer et nous limiter, mais pour nous permettre de retourner à l'essentiel, de ne plus nous enfuir dans ces choses et ainsi pouvoir regarder en profondeur ce qui est en nous et dont nous ignorons souvent l'appel, trop occupé par des milliers d'autres choses."


et dans le 1er message :

"Un des obstacles que nous rencontrons dans notre pratique est notre tendance à expérimenter la vie comme si nous étions sur un pilote automatique, pris par nos activités sans vraiment pouvoir vraiment s’établir dans l’ ici et le maintenant. Cette semaine nous allons essayer d’observer nos journées et de reconnaitre comment nous nous perdons dans certaines de nos activités.



(...) Nous pouvons utiliser ce petit poème avant d’allumer la télévision par exemple : « avant d’allumer la télévision je sais où je vais, et pourquoi j’y vais », ou bien lorsque nous allons sur l’internet : « avant d’ouvrir l’internet je sais où je vais et pourquoi j’y vais » ou dans les magasins, ou bien en ouvrant la porte du réfrigérateur, dans les conversations, etc. Si nous le souhaitons nous pouvons modifier les mots de ce petit poème et mettre des mots qui vont résonner en nous et nous aider. En observant nos énergies d’habitude sans jugement et sans culpabilité nous pouvons nous rendre compte que nous agissons la plupart du temps sans être vraiment présent et que nous nous perdons dans beaucoup de distractions par nos actions physiques mais aussi avec nos paroles et nos pensées
Utiliser ce petit poème va nous aider à établir nos propres frontières pour cette retraite. C’est une pratique à découvrir…"
Lâcher prise avec Internet et facebook et mes activités militantes comment le faire? ...  car je le fais depuis bien longtemps avec la télévision ou les grands magasins , ou même les sorties " futiles " par militantisme, 

pour moi ce ne sera pas du tout facile, mais sinon avec quoi d'autre pourrais lâcher prise cet hiver ? Mes réunions associatives ?


"Avant d'aller sur Internet je sais où je vais et pourquoi j'y vais" 


J'y  vais pour militer avant tout ... et m'informer 


Le premier message est arrivé......

Si nous nous sentons dans l'obligation cela peut devenir un fardeau très lourd à porter? mais si c'est notre choix cela peut nous amener beaucoup de liberté?
Merci Thay ... voila qui me déculpabilise vis à vis de mon engagement avec les Artisans du Monde ou  Katao (l'un comme l'autre , je les fais maintenant par obligation et ils ne m'apportent plus rien d'autre que de l'irritation parce que cela ne se passe pas comme j'aimerais...  )




 Je vais lâcher prise avec ces activités associatives pour me simplifier la vie ... en sachant que c'est parce que mon égo n'en est plus satisfait ... mais pour l'ordinateur ? J'y vais par choix ... mais parmi tout ce que je consulte ou je publie,  pourrais me dispenser de certaines choses ? 

18 novembre 2011

méditation sur la Paix interieure

Comment trouver le bonheur, ici et maintenant  alors qu'il y a tant de souffrance dans ce monde et jusqu'à très près de soi...? 
Comment éprouver de la JOIE ?  Comment trouver la Paix intérieure? 

Pour répondre à cette question, et après maintes réflexions (méditations?) j'ai réalisé cette méditation 

(Coin de méditation du jardin... j'aime bien durant la belle période, quand il ne fait pas trop chaud , la journée, ou le soir... venir m'y ressourcer , retourner en mon ile intérieure..)

Penser que l'on peut trouver la Paix Intérieure en voulant ignorer les souffrances du monde, est pour moi une "perception erronée"

Ce n'est pas du détachement, c'est de l’indifférence et c'est un poison de notre esprit au même titre que l'attachement ou l'aversion .

C'est une manière de notre égo, de se protéger en se mettant volontairement un voile, pour ne pas se sentir culpabilisé . En d'autres termes cela s'appelle "la politique de l'autruche", et on sait où cela a mené entre 1933 et 1938 ...

La Paix intérieure ne peut, pour moi, être trouvée qu'en se disant qu'on a fait le maximum par "l'action juste " en vue de libérer les êtres de la souffrance et de ses causes ,

et que si on a pas avancé, c'est que les conditions qu'il fallait n'ont pas été toutes réunies, et qu'il nous faut donc  poursuivre (notre action) , pour réunir ces conditions et ce, sans se laisser envahir par la colère, le découragement ou la dépression . C'est cela "l'effort juste" , Lâcher prise d'avec ses émotions négatives.

 (coin de méditation dans le bureau, où je passe de plus en plus de temps, à m'arreter,
essayer de lacher prise)

Avant de commencer la méditation : générer la boddicitta (l'esprit d'éveil)
Vœux de prise de refuge :

En le Bouddha , le Dharma et la sangha, jusqu'à l'éveil je prends refuge, puisse -je par ma pratique de la générosité et des autres perfection, devenir moi même Bouddha pour être bénéfique à tous les êtres (3 fois)

 Les 4 pensées de l'amour incommensurable
(inconditionnel et illimité) 

puissent tous les êtres obtenir le bonheur et les causes du bonheur
puissent tous les êtres se libérer de la souffrance et des causes de la souffrance,
puissent toues les êtres s'établir dans la JOIE exempte de toute affliction mentale
puissent tous les êtres demeurer dans l'équanimité, sans attachement pour les amis (ce qui est plaisant)  ni haine/aversion  pour les ennemis  (ce qui est déplaisant ) 

OM MANI PADME HUM que fleurisse en nos cœurs le joyau du lotus

La méditation proprement dite :
revenir au calme mental 

-J'inspire, je sais que j'inspire, J'expire je sais que j'expire (inspire/expire) 
 
J'inspire, j'ai conscience de ma colère, de mon découragement, de mon sentiment d'impuissance...
J'expire, j'observe ces sentiments, je les laisse passer sans les suivre , m'accrocher à eux ou les rejeter , je les observe et je leur souris
( colère, découragement)/ sourire..)

J'inspire, je sais que j'ai fait le maximum
J'expire, je me détends  (maximum/ détente)



(...) j'ai l'impression de me battre contre des moulins ... mais je me dois me dire que tous les êtres ont dans leur conscience du tréfonds, des bonnes graines comme des mauvaises, et je me bats pour arroser les bonnes graines en eux ... ce que j’appelle "éveiller les consciences"... 
ces graines sont arrosées, mais elles ne germent pas, parce que les causes et conditions ne sont pas encore toutes réunies, (si une seule condition manque, le changement ne se manifestera pas) , 

je me bats donc aussi pour les réunir ... en ne sachant pas trop bien encore quelles sont " les actions justes ", ou "les paroles justes" pour y arriver...  je teste dans tous les sens... et me disperse... et m'épuise.... 
mais je me dis aussi que quoi qu'il arrive,  je suis dans "l'action juste" ou au moins dans l'intention juste... mais peut être pas dans " l'effort juste", c'est pourquoi je m'épuise... mais qu'en le faisant (cet effort) je me crée du bon karma pour mes vies futures ... et j'en suis heureux !


-J'inspire , je sais que je suis dans "l'action juste" J'expire, je me réjouis...( action juste/ se réjouir)
- J'inspire, je sais que je ne suis pas encore dans "l'effort juste", J'expire, je dois y porter toute mon attention (effort juste/ attention)

me battre...  est ce vraiment l'expression juste... la parole justel'effort juste ?

Ma méditation m'a fait revenir sur cette vidéo d'espoir: le 100eme singe


Tout faire pour arriver au "100eme singe" c'est peut être cela "l’effort juste " 
ce 100eme singe qui se manifestera quand toutes les causes et conditions seront réunies... à nous de les réunir... http://www.youtube.com/watch?v=4CCDmJZGzMg

Et sur cet article qui m'encourage
Quand une opinion atteint 10% de la population, cette opinion a de grandes chances de pouvoir devenir majoritaire. Des scientifiques du Rensselaer Polytechnic Institute [1] ont montré que si seulement 10 % d'une population avait une opinion, cette opinion serait toujours adoptée par la majorité des membres de la société après un certain temps.

Donc il me faut pratiquer "la parole juste" pour convaincre le plus de monde possible, semer et arroser ces graines pour arriver à ces 10% ... Et il me faut pratiquer dans la JOIE

J'inspire, je sais que je dois pratiquer la parole juste
j'expire, je sais que je peux le faire, et je suis heureux de travailler cette pratique
(parole juste/ JOIE)

Oui je suis heureux d'être sur ce beau chemin !  
 J'inspire, je sais que je suis sur le chemin, 

j’expire je suis heureux d’être sur ce beau chemin ( être sur le chemin, être heureux)

Il n'y a pas de chemin qui mène au bonheur ...
LE CHEMIN c 'est LE BONHEUR 


23 octobre 2011

REIKI une pratique méditative (1)


C'est le ressenti que j'en ai éprouvé à l'issu de ce week end chez Marie pour un stage de 1er niveau ...
 J'avais eu envie de participer à ce stage dans le but de mieux me connaître et me comprendre au niveau de mon corps et de mon esprit , et mon intuition du départ fut la bonne .

J'ai ressenti le REIKI  comme une pratique complémentaire à mes méditations , axée plus particulièrement vers mon corps, un recentrage vers mon corps.


Le reiki c'est d'abord une méthode alternative de soins thérapeutiques alternatifs,  on peut devenir professionnel et ouvrir un cabinet , et mieux encore le pratiquer dans le cadre d'échanges ou de partages de compétences et essayer de se passer de la médecine conventionnelle...
(pour ouvrir les pages décrivant le reiki tout en restant sur celle ci,
clic droit et ouvrir dans un nouvel onglet)

( à l'issue de ce stage de premier niveau c'est ce qu'on devrait savoir faire) 

 Pour le moment, pour moi ce serait simplement mieux me connaître et peut être pouvoir me soigner moi même avant de pouvoir soigner les autres ...

 

Connaissant Marie depuis bien longtemps, nous savions déjà que son REIKI n'était pas  commercial, mais nous avons vraiment aimé la fin de sa lettre d'accueil !

" le bénéfice de cette activité est dédié à l’enfance tibétaine, et à l’amélioration des conditions de vie des réfugiés tibétains dans le nord et le sud de l’Inde ; il a aussi contribué à payer, en 2011 ,  2 visas à des jeunes moines Vietnamiens en danger au Viet Nam, et subissant de fortes répressions actuellement."

 Samedi 9 h 30... nous nous sommes préparés comme Marie nous l'avait recommandé  (bain de sel de guerande) et débutons la journée par les présentations mutuelles ,  pourquoi somme nous là réunis  ... Tres vite nous passerons d'un groupe de stagiaires ou d'étudiants à celui de groupe d'ami(e)s ... dès le premier repas, partagé en commun ... qu'il nous faudra manger tres rapidement , le programme du week end étant très chargé... 
Marie nous fait un bref historique du Reiki  (suivre le lien) qu'elle définit comme UNE FORCE UNIVERSELLE DE VIE 
(Le docteur Mikao Usui le père du Reiki)
REI signifiant "essence de la création", "énergie cosmique"
KI étant le pouvoir qui lui donne forme, c'est la force vitale animant l'être.
plus de détails ici 


Elle nous parle et insistera tout au long du week end sur son auteur de référence : BARBARA ANN BRENNANN    ( suivre ce lien pour plus de détails)

Je découvrirais ensuite que nous avons 3 cerveaux
et à quoi ils correspondent     (suivre le lien)


Puis découverte de ce que sont les ondes alpha et "la descente en alpha"
et la correspondance des diverses ondes cérébrales avec nos différents états.
de 0,5 hertz :état de sommeil profond à 33 hertz: état de stress maximum...
voir également ici
méditer permet d'abaisser la fréquence de nos ondes vers le sommeil profond, tout en restant éveillés ... 

Découverte également de la notion de V.A.K.O.G  « Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif, Gustatif »

Enfin rappel (pour moi)  de ce que sont les chakras    et les méridiens 
(suivre les liens) 




avant la première des 4 initiations ...
à suivre REIKI  une pratique méditative (2)

REIKI une pratique méditative (2)


Les initiations
 4 moments très intenses que Marie nous a demandé de noter ... puis de partager entre nous .

Extraits du dossier de présentation donné par Marie: 
"Il existe une différence fondamentale entre le REIKI et les autres méthodes holistiques c'est l'INITIATION . 

L'initiation est à prendre dans son sens originel de transmission d’énergie. Elle consiste à ouvrir un canal d'acces à l'ENERGIE UNE.  Son effet est instantané (...)

le REIKI EST UNIQUEMENT TRANSMISSIBLE PAR UN MAITRE DE REIKI  car celui ci a reçu auparavant toutes les initiations qui lui permettent d'amener ceux qui le désirent à cette merveilleuse vibration , celle qui se véhicule dans tout initié REIKI.

QUI PEUT ÊTRE INITIE? Tout le monde y compris les enfants. Pas besoin d'apprentissage, pas besoin de préparation, seulement un désir sincère d'évolution et/ou le sentiment d'être appelé par cette force de vie. (...)

Quand on est initié on l'est à vie . L'outil est toujours là, prêt à servir. Plus on l'utilise , plus il devient puissant. Et si on le pose un temps, on le retrouvera tel qu'on l'avait laissé."

Voici ce que j'ai noté :

Initiation 1: 
-La musique OM m'a aidé à me relâcher, (j'avais des crispations quand à la position des mains )
-Je me suis senti en harmonie avec Marie quand elle a soufflé sur mon chakra coronal , elle respirait à ma place... puis nos souffles se sont disjoints , chacun allant à son rythme.
-j'ai senti des balancements  du corps vers la fin de la séance,  impression ressentie la première fois lors de ma retraite Vipassana (Marie me dira qu'il s'agit du réveil de la KUNDALINI )

Initiation 2 
-L'huile déposée sur la tête m'a donné une sensation d'énergie
-les balancements du à la kundalini  ont commencé dès qu'elle a eu fini et ont duré tout le reste de la "méditation" jusqu'à la fin, que j'ai observés ainsi que leur harmonisation avec ma respiration.

Initiation 3   (le lendemain matin dès l'arrivée à 9 heures)
-ressenti une immense PAIX en rentrant dans cette pièce, ai laissé d'un seul coup, à la porte toutes les tensions et les stress accumulés depuis le matin (me suis senti  bousculé...)  et me suis dirigé en marche méditative, vers ma chaise...
- au moment de l'intervention de Marie ai eu envie de réciter les vœux de refuge bouddhistes 
-pas eu froid au pieds contrairement à la veille
- Les balancements ont démarré juste après les soins et jusqu'à la fin.
- ai senti comme une crispation ou une gene dans l'oeil droit...  que j'ai observée sans essayer de frotter
- ai ressenti une énergie dans les paumes de mes mains qui m'a empêché de  refermer les doigts
- une autre énergie qui a parcouru en la descendant ma jambe gauche. ai senti mes pieds completemnt ancrés dans la terre.

Initiation 4 m'a paru très courte, ai noté les balancements et  la musique OM en harmonie avec ma respiration.

Les soins 
 En quelques shémas tout ce que nous avons appris dans ce week end 
 
"Je suis canal, j'ai la conscience claire"
Sois calme, sache que je suis Dieu"
(Se concentrer, bien se relier à la Terre) 

1/ Le traitement rapide -en position assise sur une chaise
1. Les épaules

2. Sommet de la tête

3. Chakra VI
3e Œil
et base du crâne

4. Chakra V
La gorge
et 7e cervicale

5. Chakra IV
Le cœur
et dans le dos

6. Chakra III
Plexus solaire
et dans le dos

7. Chakra II - Tanden
Plexus sacré (abdomen)
et dans le dos
8. Les pieds : une main sous chaque plante des pieds
2/L'auto Traitement


3/ Le traitement complet 


 Et toujours avant de commencer un soin 
le lissage de l'aura     (ou harmonisation) 

retour Reiki une pratique méditative page (1)

11 octobre 2011

ELECTIONS/: APPEL A TOU(TE)S LES CANDIDAT(E)S de la GAUCHE : Il est urgent de remettre l’économie à sa vraie place

Lequel d'entre vous reprendra t'il à son compte cet appel ?


texte que j'avais écrit il y a plus de 5 ans pour les présidentielles de 2007 et que "je relance" à chaque élection. La dernière fois pour les "EUROPEENES "
 où j'avais ajouté :

IL EST URGENT DE SORTIR DE CE CAPITALISME MORTIFERE
car le capitalisme ne peut se réformer... quoique que l'on fasse pour l'humaniser
il le récuperera toujours à son profit .
(photo prise lors d'une manif à Montauban et qui illustre où va nous mener cette politique néolibérale)

 APPEL A TOUS LES CANDIDATS des prochaines élections : Il est urgent de remettre l’économie à sa vraie place

Lequel d'entre vous reprendra t'il à son compte cet appel ?

-Le monde dans lequel nous vivons va droit dans le mur. La société dans laquelle nous vivons est totalement malade.

-Le capitalisme débridé que nous subissons depuis plusieurs décennies appelé aujourd’hui libéralisme pour mieux cacher ses méfaits est en train de mener l’Humanité à sa perte . Nous assistons impuissants à la destruction de notre planète Terre par le dérèglement climatique, la pollution de notre environnement, la croissance exponentielle des villes, l’agriculture intensive , la destruction de la biodiversité, la brevetabilité du vivant.

-Cause de cette catastrophe écologique à venir, la croissance économique de ces dernières décennies basée sur la recherche des coûts les plus bas et des profits maximum pour les actionnaires, la consommation à outrance la publicité et les gaspillages n’a pu endiguer ni le chômage, ni la misère, ni les inégalités, ni le mal être, bien au contraire.

-Partout dans le monde en Europe et en France aussi, nous subissons impuissants l’accentuation de la misère de la pauvreté et des inégalités, la croissance du chômage et de la précarité, la montée d’une désespérance généralisée entraînant la perte de tous nos repaires et de nos valeurs, la montée de la délinquance et de la violence, des révoltes de plus en plus incontrôlées, l’intégrisme et le terrorisme.

-Nous sommes aussi impuissants à résoudre les problèmes de l’immigration que ce capitalisme sauvage a produit. Poussées par la misère produite dans leurs pays, par ce système économique mortifère, les populations des pays pauvres viennent chercher chez nous un eldorado qui n’existe pas, suscitant des réactions de rejets, de xénophobie et de racisme.

-Nous sommes enfin incapables à proposer à nos enfants et à nos jeunes, un avenir, ni même un bien être moral.

La société qui leur est imposée et que nous subissons est celle du FRIC qu’il faut avoir à tout prix, pour détenir un pouvoir, exister, paraître ou simplement survivre, celle de la CONCURRENCE (soit disante libre et non faussée) devenue en réalité compétition exacerbée à l’extrême pour être les meilleurs et donc écraser son prochain pour éviter qu’il ne vous écrase.

La société qui leur est imposée et que nous subissons est celle de la GUERRE économique, si ce n’est la guerre tout court tellement ces deux notions sont proches et imbriquées...

La société qui leur est imposée et que nous subissons voit les valeurs que nous défendons , celles de la Fraternité, la Solidarité et l’Entraide, de l’Amitié entre les peuples et de la Tolérance disparaître au profit de l’égoïsme et de l’individualisme, et des nouveaux dieux ou idoles que sont l’argent, la réussite et la consommation à outrance. Nos valeurs démocratiques et républicaines se voient aussi remises en cause par certaines et certains, qui sont prêts à voir sacrifier leurs libertés pour plus de sécurité. Si nous ne pouvons encore parler de régime autoritaire nous sommes déjà comme le reste du monde soumis à la dictature de l’économie.

Est ce monde que nous voulons pour nos enfants et nos petits enfants ?

Non ! Nous voulons que ça change et que ça change vraiment !

Ce monde de compétition /exclusion/ soumission /insurrection/ générant plus de perdants que de gagnants , générant souffrance, désespérance violence et délinquance, nous n’en voulons plus !

Ce monde soumis à la dictature de l’économie nous n’en voulons plus !

Nous voulons mettre fin à la dictature de l’économie !

Nous voulons remettre l’économie à sa place, au service de l’Humain et de la planète et non l’inverse.

La France peut montrer que cette alternative est possible!  Le monde entier des opprimés a applaudi notre refus de la Constitution néolibérale pour l’Europe et notre refus du CPE et a considèré ces refus comme des espoirs pour eux.

Nous appelons à remettre l’économie à sa vraie place !

Un autre monde est possible...

Lequel d'entre vous osera dire avec le Mahatma GANDHI ?

** Il y a assez sur Terre pour répondre aux besoins de tous, ... mais pas assez pour satisfaire l’avidité de chacun **

Michel
(appel fait la première fois pour les présidentielles de 2007)
http://michel1955.fr/appel.html

Question à tou(te)s les candidat(e)s dit de gauche surtout ...
PUIS-JE ENCORE VOUS FAIRE CONFIANCE ?
http://michel1955.blogspot.com/2011/08/presidentielles-2012-rien-ne-changera.html

et pour les élus "européens " voici ce qu'ils peuvent faire... avais je écrit en juin 2009
http://michel1955.blogspot.com/2010/02/regionales-2010-il-est-urgent-de.html955.blogspot.com/2010/02/regionales-2010-il-est-urgent-de.html

6 octobre 2011

Pour une économie solidaire et écologique: la DÉCLARATION D’AVALON

Cela c'est passé le Week end des 10 et 11 septembre 2011 , au domaine d'Avalon, l'écosite sacré de l'institut Karmaling,  centre Bouddhiste Tibétain en Savoie ...


C'était le Forum Économie & Spiritualité
Altruisme plutôt qu’avidité

parrainé par Edgar Morin et  Pierre Rabhi avec des intervenants issus de toutes les spiritualités comme RAJAGOPAL P. V., Cheikh Khaled Bentounès, Denys Rinpoché, Grand Rabbin Marc Raphaël Guedj, Jean-Baptiste de Foucauld et bien d'autres personnalités ... 




 Voici le livret de présentation de la rencontre 
(extraits)

"Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix1. C’est ainsi que les nations du monde appellent à résoudre les crises, en considérant leurs causes dans l’esprit des hommes, c’est-à-dire dans leurs racines spirituelles.
 
 
La Crise

Le système économique contemporain n’est pas éthique et la crise économique est systémique. Les équilibres sociaux et environnementaux du monde et la dignité humaine sont mis à mal par la logique financière, sur une échelle sans précédent. L’incohérence et l’iniquité du système sont reconnus mais les ressorts économiques modernes ont pris en otage le devenir de l’humanité. Notre société de
surconsommation, productiviste et financière, vampirise les hommes, uniformise les cultures et brûle la planète.


L’origine de la crise
Les causes de cette situation sont dans l’esprit des hommes, c’est-à-dire en chacun de nous et nous sommes conditionnés par ce système dominé par l’aveuglement, la peur et surtout l’avidité. Une avidité sans borne qui, comme toutes les passions humaines dévastatrices, doit être régulée.


La fin de la crise : une éthique de la vie
L’harmonie des sociétés humaines est fondée sur l’éthique universelle, résumée dans la règle d’or :
« ne fais pas à autrui ce que tu ne souhaiterais pas qu’il te soit fait ».


Les remèdes à la crise : un enjeu personnel et collectif
Aujourd’hui, les aspirations à une alternative altruiste et intelligente s’élèvent de toute part. De multiples initiatives concrètes se mettent en place dans la société civile, les entreprises et les organisations, afin de construire un nouveau modèle de civilisation écologique et solidaire.
Un grand nombre de personnes cherchent à agir dans les entreprises et les organisations pour transformer les tendances destructrices des compétitions individuelles et collectives provoquées par la fascination du profit à court terme. Comment ces personnes peuvent-elles agir avec plus de force et d’efficacité ?


Faut-il quitter les entreprises traditionnelles pour se réfugier dans des formes alternatives d’organisation, là où les finalités sont plus en phase avec le bonheur recherché ou faut-il au contraire persister, agir et activer les nécessaires transformations ?
Il s’agit d’envisager ensemble les remèdes à la crise qui soient applicables à tous les niveaux : individuel, collectif, local et global





Le forum a alterné des moments de conférences plénières et tables rondes avec des moments d’ateliers en sous- groupes permettant de développer la vision et les actions possibles dans tous les domaines concernés.


L’ensemble fut structuré de la façon suivante :

L’harmonie des sociétés humaines
est fondée sur l’éthique universelle résumée dans la règle d’or :
« Ne fais pas à autrui ce que tu ne souhaiterais pas qu’il te soit fait ».
Le système économique et financier
de notre société contemporaine globale n’est pas éthique.
Notre société de surconsommation
vampirise les êtres humains, uniformise les cultures et brûle la planète.

Le forum proposa une méditation sur la crise économique
avec de nombreuses personnalités représentant les
initiatives de la société civile et des traditions spirituelles
- Religieux, économistes, consultants, entrepreneurs de sensibilité humaniste, chrétienne, juive, musulmane, bouddhiste -
Pour envisager ensemble une économie altruiste

 Une méthode thérapeutique
Suivant la méthode du Bouddha dans son premier enseignement, nous suivrons un schéma thérapeutique établissant le diagnostic afin d’appliquer le remède adéquat.
Considérons :
1) la crise,
2) l’origine de la crise,
3) la cessation de la crise,
4) la voie vers la cessation de la crise.
Et le samedi soir : une nuit artistique et musicale.

Et cela s'est clôturé sur
Pour une économie solidaire et écologique
dont voici le 
SOMMAIRE
  I – Préambule II – Le manifeste d’Avalon
III – Les premiers signataires
IV – Annexe 1. Les promesses d’Avalon  : les engagements écrits et les souhaits émis par les participants à la clôture du forum
 V – Annexe 2. La Boite au trésor d’Avalon : la compilation des idées partagées lors des ateliers et plénières du forum
 VI – Annexe 3. Edgar Morin : La crise et les quatre Nobles Réalités
 VII – Annexe 4. Denys Rinpoché : Une approche bouddhiste de la crise vbn
VIII – Conseils de lecture


Vous pouvez télécharger ce texte au format PDF (29 pages)

Superbe programme et superbe manifeste dans lequel je me reconnais entièrement, en tant que Bouddhiste engagé pour un autre monde possible... 

Cet appel est à diffuser... et d'abord vers toutes les autres écoles ou traditions Bouddhistes, qui doivent s'impliquer de manière plus visible dans la transformation et la guérison de ce monde malade ... et j'ai envie d'y  prendre ma part (de petit colibri)

26 septembre 2011

Ma première Sesshin de Zazen ,

23 au 25 septembre 2011 à l'Arche de Lanzo Del Vasto La Fleyssiere 
Et mon premier contact aussi, avec ce "temple" de la non-violence et de la décroissance 


Je pratique Zazen depuis 4 ans (septembre 2007) , mais si j'ai voulu faire une sesshin, c'était d'abord pour retrouver les impressions que j'avais ressenties à la retraite Vipassana du mois de juin, et tout particulièrement en méditation assise,  cette expérience de pseudo calme mental...

Nous y sommes allés à 3, Françoise, Laurent et moi du dojo de Montauban où nous pratiquons Zazen de manière hebdomadaire
Nous devons arriver pour le Zazen du soir à 20 heures , mais par suite de travaux sur la rocade d'Albi, puis nous étant perdu dans les derniers kilomètres, c'est au moment du Kin-Hin (méditation marchée) à la moitié de la séance que nous nous sommes joint à la sangha...
ce retard nous permettra Laurent et moi de dormir, un peu plus au calme,  dans le dojo, et non dans le dortoir hommes bien surchargé... 


Kin Hin  puis 2eme partie de la méditation assise, dans la galerie (derrière le dojo), mais face à ce magnifique autel ou sont posées les KESA (robes de cérémonies de celles et ceux qui ont été ordonnées) 

 Nous devons être plus de 60 dans ce dojo et tout de suite je ressens de grandes énergies encore amplifiées au moment du chant final (les 4 vœux du bodhisattva)  
 "Aussi innombrables que soient les êtres vivants, je fais vœu de les sauver
tous,
     SHOU-JOO MOU-HEN SEI-GAN-DOO

        Aussi insatiables que soient les désirs,
        je fais vœu de les éteindre tous,
     BON-NO MOU-JIN SEI-GAN DAN


        Aussi profonds que soient les enseignements du Dharma, je fais voeu
de les étudier tous,
     HO MON MOU-RYOO SEI-GAN GAKU


        La Voie du Bouddha est sans fin, je fais vœu de la suivre."
     BOUTSOU DOO MOU-JOO SEI-GAN JOO
"

(les 4 vœux du bodhisattva explications par Roland Rech)
et dès le lendemain samedi,  par le tambour rythmant en plus du Mokugyo "instrument en bois" le MAKA HANNYA HARAMITTA SHINGYO  

Les horaires de chaque journée : 
6h20 :  lever au son de la cloche (il fait nuit pour la toilette vaut mieux attendre après le premier zazen) on range sa literie et ses affaires dans le dortoir derrière le dojo, le temps une boisson, à la salle à manger (je m'aperçois que c'est du tamari -soja salé...) 
7 heures début du 1er zazen : 2 fois 40 mn coupé de 10mn de Kin hin
ils ont trois à donner le Kyosaku (bâton d'éveil) 
en 2eme partie, kusen (enseignement) donné par Roland Rech  pendant que nous conservons la posture.
(enseignements de 2 jours: pas de dualité entre les sesshins et la vie courante, pas de dualité entre le chemin qui mène à l'éveil et l'éveil lui même... Zazen c'est l'éveil...)
en plus du Maka Hannya Haramita Shingyo d'autres chants que je vais découvrir tout au long de ces jours ... 
 http://www.zen-azi.org/node/13
OU ICI 
9 heures petit déjeuner , nouvelle découverte des rituels qui marquent tous les repas, le premier repas c'est le rituel de la GUENMAI :
chacun a amené son bol enveloppé dans plusieurs serviettes et une cuillère , moi on m'en prêtera un ..

1er chant: le bol est "déballé" en pleine conscience, les serviettes soigneusement dépliées et repliées
2eme chant  le petit déjeuner est servi 
3eme chant chacun porte son bol au niveau du visage 


( je découvre que cela s'appelle les 5 contemplations...  très semblable à celles du village des Pruniers)

le petit déjeuner LA GUENMAÏ consiste  en du riz bouilli avec du gomasio et du tamari  (on pourra avoir du café ou du thé après le petit déjeuner sur la terrasse)
A la fin du repas on verse une tisane chaude dans le bol, pour le nettoyer (avec la cuillère, on en boit un peu puis on jette le reste dans un saladier, c'est une offrande aux esprits affamés )
chacun nettoie son bol avec une des serviettes réservées pour cela, et le ré-enveloppe ...
4eme chant 
5eme chant 
A part les chants tous les repas se font dans le silence jusqu'à la fin ..  
d'autres explications et traductions ici :
  ou ici

Ensuite les différentes taches des samu (travail méditatif) sont répartis puis on va poser son bol à l'endroit de la vaisselle

ayant voulu faire ma toilette je suis arrivé au samu que j'avais choisi (la vaisselle dans la salle à manger)en retard, à la fin...



ensuite on peut prendre le café sur la terrasse faire sa toilette ou découvrir les lieux ( voir les photos)


et c'est à ce moment que je vais faire connaissance avec Georges Guérin auteur d'un livre zen d'éco-spiritualité "Et les autres",  bouddhiste engagé qui  comme moi veut rapprocher le bouddhisme, et l'action militante ...


son livre "Et les autres" préfacé par Roland Rech en est le moyen ...

11 h- 12 h 30 zazen
13 heures repas
(mêmes rituels)
-14h Sumo je me remets à la vaisselle de la salle à manger
14 h 30 sieste
16 heures 30 Zazen , j'ai un mal de tête pendant la première partie, que le kyosaku fera partir ...
2eme partie, Mondo ( questions réponses)


18 heures repas du soir
20 heures Zazen, qui se finira par une cérémonie pour ceux qui sont gravement malades
 -3 répetitions du Hannya Shingyo  avec le tambour et tout, et des cris chamaniques destinés à purifier les "mauvais esprits"....impressionnant !


Le soir avec la tisane ...petit vin rouge bio du pays d'Ales  ...Vraiment ZEN  !!!


22h 30  dodo au dojo


le lendemain dimanche 

Zazen  7 heures et 11 heures
mon samu éplucher les légumes


préparatifs de la fin de la sesshin (rangements) 



13 h 15 apero avec petit vin blanc de pays (bio)
après Zazen c'est Zen !!!


(Roland Rech)





après un repas , sans le noble silence ( j'ai fait la connaissance du potier de l'Arche et ai pu découvrir comment cette communauté vivait... ) séparation pour rentrer chacun chez nous... mais la vie courante c'est également Sesshin... Kusen (enseignement du matin même)
3 heures de route pour nous,  et à l'arrivée à Montauban ... :




Cadeau de Laurent... pour ma première sesshin.... lui aussi avait eu un bol lors de sa première sesshin... au même endroit à l'Arche de Lanza del Vasto , et il a voulu poursuivre la tradition ...


(il fut à l'honneur pour une de mes méditations du lendemain chez nous, le 2eme zazen à 16 h ... j'en ai fait 3 avec celui du dojo ce jour là )

maintenant il va me falloir apprendre à l'envelopper ... avec les serviettes de table... pas une mince affaire !

30 août 2011

Discours d'Eva Joly du 20 Août 2011 – Clermont-Ferrand – Université d’été EELV

Ne faisant pas partie d'EELV je me suis quand même inscrit à la primaire de Juin -Juillet, et ai voté pour elle,  de préférence à Nicolas Hulot, car je suis persuadé que l'écologie ne peut être que de gauche... et qu'elle a la capacité d'assainir la Politique... à l'image de ce qui se fait en Norvege

Pour la présidentielle , je ne sais pas encore , entre elle et Jean Luc Mélanchon...ou d'autres ... j'attends de voir

https://www.facebook.com/pages/Eva-Joly-lincorruptible-pr%C3%A9sidente-2012-/126395367373332


Discours d'Eva Joly du 20 Août 2011 – Clermont-Ferrand – Université d’été EELV

Chères ami(e)s,

Je vais vous faire une confidence. Grâce à vous, qui m’avez désignée, je suis une candidate à la Présidence de la République fière de porter les idées de notre maison commune, Europe Ecologie Les Verts.

Je suis une candidate qui porte l’espoir d’un monde nouveau. Celui pour lequel se battent les écologistes sur la planète, notre maison commune. avec vous, Je veux rendre ici hommage à Jose et Maria Da Silva, deux militants écologistes lâchement assassinés au mois de mai dernier comme le syndicaliste brésilien Chico Mendes qui en 1988, était victime des grands propriétaires terriens parce qu’il défendait la forêt,la biodiversité et les peuples indigènes qui l’habitent.

Je suis aussi une candidate préoccupée par les conséquences de la crise financière la plus grave depuis la Guerre. Disons-nous la vérité! La campagne électorale qui s’ouvre sera passionnante mais difficile, pour nous les écologistes. Nous devons garder en mémoire ce que L’Histoire nous enseigne. Les menaces que fait peser sur les peuples la désorganisation et la violence d’un système économique à bout de souffle peuvent conduire au pire.

Si nous voulons convaincre nos concitoyens de ne pas céder aux sirènes de replis identitaires et démagogiques, nous devons faire preuve à la fois de beaucoup d’audace, de courage et de réalisme. Vous avez choisi une jeune en politique mais expérimentée dans les affaires du monde. Vous avez tracé une feuille de route à la mesure du défi qui nous attend: défendre des idées neuves pour réformer radicalement un système qui est en train d’imploser sous nos yeux; proposer des solutions précises pour éviter que les désordres ne conduisent à aggraver les injustices écologiques et sociales dont nous souffrons tous, et plus particulièrement les plus vulnérables.

Je veux prendre d’abord pour exemple, évidemment, l’actualité économique dramatique de cet été. Il ne nous suffit pas de dénoncer la crise actuelle comme la conséquence inéluctable d’un système productiviste et d’une mondialisation financière qui conduisent tout droit à la catastrophe. Il faut proposer des mesures concrètes pour éviter un chaos planétaire.

Les solutions pour réduire les dépenses et augmenter les recettes publiques existent. Nous les écologistes, nous ne voulons pas léguer à nos enfants les dettes de toutes sortes. Il faut en finir avec tous les gaspillages :
- Les privilèges fiscaux accordés aux fortunes les plus élevés et aux multinationales. 172 milliards d’euros par an.
- L’entretien de l’arsenal nucléaire militaire. 4 milliards d’euros par an.
- La fraude fiscale. 30 à 40 milliards d’euros par an.

Nos solutions ont aussi pour nom l’harmonisation européenne de la fiscalité. Notre continent est la zone du monde où la concurrence fiscale est la plus forte. Entre la concurrence fiscale et le modèle social, moi j’ai choisi.

Je choisis aussi, comme nous l’avons proposé au Parlement Européen, de taxer les transactions financières créant ainsi 170 milliards d’euros de recettes nouvelles.
Je veux rétablir la justice fiscale en France en refondant les règles actuelles, totalement injustes. La progressivité de l’impôt c’est le contraire de la démagogie, c’est un acquis démocratique qu’il faut défendre. Je suis la seule à dire la vérité aux français à ce sujet: nous ne pouvons pas défendre notre modèle de société et réduire l’endettement à fiscalité constante.

Les solutions pour dépenser mieux existent aussi. Elles ont pour nom l’investissement dans les énergies renouvelables, le lancement d’un plan d’économies d’énergie, les primes à la consommation locale et durable.

Voilà des pistes précises. Je doute fort que le Président de la République et le Premier Ministre, qui doivent prendre des mesures urgentes dans les jours qui viennent, les retiennent. Même si Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont parlés d’une taxe sur les transactions financières. Leurs réponses ne sont pas à la hauteur. Leur règle d’or est inefficace économiquement et absurde politiquement. Non, M. Fillon, la France n’a pas besoin d’une union sacrée, elle a besoin de solutions nouvelles, je soumets ces idées aux Français qui devront décider, dans neuf mois, comment relever durablement les DEFIS: financer la reconversion écologique, défendre notre modèle social et les services publiques, réduire progressivement notre endettement.

Cette crise n’est pas boursière. Elle est celle d’un modèle de développement. Cette crise n’est pas nationale. Elle est celle de la mondialisation libérale. Nous devons y apporter des réponses qui à la fois protègent les Français et engagent un nouveau cours dans la construction d’une véritable politique européenne. Avec Claudie Roth, coprésidente des verts allemands, nous ferons rapidement des propositions communes en ce sens.

Oui, il est possible d’agir pour désarmer les marchés financiers. Cela fait vingt ans que je m’attache à cette question, d’abord comme juge au pôle financier quand je luttais contre la corruption, ensuite quand les gouvernements norvégiens et islandais m’ont demandé de les conseiller, enfin aujourd’hui comme présidente de la commission du développement du Parlement Européen. Oui, les leviers existent pour imposer un nouveau cours à la finance internationale. Rien ne nous empêche d’interdire définitivement les ventes à découvert qui permettent de spéculer sur la baisse d’un titre qu’on ne détient même pas. Rien ne nous empêche de fermer les marchés de gré à gré de produits dérivés qui sont des marchés opaques. Rien ne nous empêche d’interdire la spéculation sur les dettes souveraines en interdisant les CDS ‘nus’. Rien ne nous empêche de créer rapidement une agence de notation publique et européenne. Rien ne nous empêche de conduire un audit de la dette des pays de l’union européenne. Les citoyens ont le droit de savoir. Au nom de mon expérience, je vous le dis : les hedge funds, les fonds de pensions, les paradis fiscaux, les traders ou les banquiers ne feront plus la loi.

Chères ami(e)s,

mon expérience de juge m’a appris une chose essentielle. Pour faire justice, il convient d’avancer pas à pas, en gardant toujours comme ligne de conduite l’intérêt général. Ce dernier, nous le savons bien, passe désormais par une refonte complète de nos économies et une revitalisation de nos démocraties. Nous avons, nous les écologistes français, une responsabilité fondamentale: conduire l’écologie au pouvoir dans l’un des pays les plus puissants de la planète. Nous ne le ferons pas en un jour. Nous ne le ferons pas seuls. Mais je suis déterminée, croyez-moi, à le répéter tout au long de notre campagne: Sur bien des sujets qui nourrissent aujourd’hui l’actualité politique, les écologistes ont raison depuis trente ans!

Souvenons-nous de la campagne présidentielle de René Dumont en 1974 qui à la télévision, un verre d’eau à la main, nous avait décrit ce qui allait se passer: «Je bois devant vous un verre d’eau précieuse puisqu’avant la fin du siècle, elle manquera».

Il serait aujourd’hui le premier à dénoncer le retour des famines, notamment dans la Corne de l’Afrique, où un drame humanitaire majeur est en train de se jouer. Privatisation des biens publics, risques nucléaires, atteintes à la biodiversité, dangerosité des OGM, dégâts de l’agriculture intensive: les écologistes ont étés les lanceurs d’alertes, il sont aujourd’hui les porteurs de solutions. Il est désormais temps qu’elles prennent toute leur place. L’écologie, c’est maintenant! Et pour que les choses soient encore plus claires: nous n’avons pas seulement l’intention de faire témoigner nos idées dans le grand débat démocratique qui s’ouvre. Nous avons la volonté de les faire gagner!
Ces idées tiennent principalement en quatre grands chapitres.

• Premièrement, pour préserver l’avenir et prévenir de risques majeurs, nous voulons une transition énergétique pour sortir de l’économie carbone et du nucléaire. La sortie du nucléaire en vingt ans est réalisable.. Les économies d’énergies, l’efficacité énergétique et les filières de l’énergie renouvelable sont riches de centaines de milliers d’emplois, comme l’ont si bien compris les allemands. La France n’a pas le droit de prendre le risque d’un nouvel accident nucléaire. Du dérèglement climatique à la catastrophe de Fukushima, chacun mesure les conséquences de politiques irresponsables qui peuvent se résumer par: «après moi, le déluge»! Nous savons aujourd’hui que le risque d’un accident nucléaire majeur en Europe n’est pas un risque mais une certitude, comme nous l’ont démontrés Bernard Laponche et Benjamin Dessus. Pour nous, la sortie du nucléaire ne se négocie pas, elle s’impose. Il faut que les choses soient claires: il n’y aura pas d’écologistes dans un gouvernement qui n’engagerait pas la sortie du nucléaire.
• Deuxièmement, cette transition énergétique suppose une transformation écologique de l’économie, fondée sur la relocalisation et la reconversion des industries ainsi que sur une protection des frontières européennes à partir de critères environnementaux et sociaux. Il faut en finir avec le court termisme, la société du jetable et le culte de la croissance fondée sur des chiffres faux. Au «toujours plus» du PIB, nous devons opposer le «toujours mieux» des citoyens. La France doit se doter d’indicateurs nouveaux, en s’inspirant des propositions faites par la commission Stiglitz, vite mises au panier par le Président de la république en 2009. Notre objectif est de bâtir une économie économe, responsable et régulée, tournée vers le long terme. Bref, une économie qui permette de travailler mieux, moins et tous.
  
• Troisièmement, nous nous battons pour le droit au respect et à la dignité pour tous. Nous voulons particulièrement lutter contre la discrimination territoriale.Les banlieues et les zones rurales abandonnées à leur sort ne sont pas une question secondaire. C’est là que se joue l’avenir de la République. Le sentiment d’exclusion des populations qui n’ont pas accès à des services publics adapté et à des conditions de vie décentes est une véritable bombe à retardement. Nous venons d’en voir une forme d’explosion en Angleterre. Les Français réclament de la dignité face aux discriminations de toute sorte. Ils réclament de la justice sociale face au chômage qui frappe particulièrement les jeunes. Ils réclament de la sécurité face aux violences et aux incivilités.L’écologie de responsabilité que je défends, c’est d’abord le refus d’accepter une société à deux vitesses: celle pour les nantis des centres villes et des quartiers d’affaires; celle pour les exclus des zones abandonnées à leur sort.
  
• Quatrièmement, nous voulons le renouveau démocratique. Définir le bien commun, c’est l’affaire de tous. La politique appartient à tous ceux qui veulent agir pour l’intérêt général. C’est une question de principe, bien sûr, mais c’est aussi une question de pragmatisme: on a besoin de tout le monde! Je plaide pour que nos institutions s’ouvrent enfin à l’énergie créatrice de la société. Je plaide pour un printemps démocratique qui, face à la puissance des forces de l’argent, donne une légitimité plus forte au politique. Je m’engage pour une 6e République: proportionnelle, parité, non cumul des mandats, droit de vote des étrangers; nous sommes pour la redistribution des pouvoirs et nous nous engageons à le faire si les électeurs nous en confient le mandat.

Chères ami(e)s,

Nos idées sont ambitieuses, mais elles sont à la hauteur du grand débat démocratique qui s’ouvre. Notre pays sort abîmé du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Permettez-moi de le qualifier d’un seul mot: recul. Recul écologique que symbolisent l’abandon de ce qui avait été négocié lors du Grenelle de l’Environnement ou les atermoiements sur les gaz de schiste. Faut-il rappeler la déclaration de Nicolas Sarkozy, il y a un peu plus d’un an:

«l’environnement, ça commence à bien faire». Recul économique et social, encore, que symbolisent le bouclier fiscal et l’aggravation des inégalités en matière de retraites. Faut-il rappeler que l’espérance de vie d’un ouvrier, à 35 ans, est de 6 ans inférieure à celle d’un cadre supérieur? La réforme des retraites conduite par le gouvernement est une reforme en trompe-oeil. Nous reviendrons au droit à la retraite à 60 ans et engagerons une réforme juste et durable. Recul des libertés publiques, enfin, que symbolisent l’accumulation des lois répressives. Absence d’éthique assumé et même revendiqué: les affaires Woerth-Bettencourt, Alliot-Marie-Ollier, Lagarde-Tapie, et aujourd’hui l’affaire Takieddine. Qui est Takieddine? Un homme d’affaires peu recommandable. Un ami intime du clan Sarkozy: Hortefeux, Copé, Guéant. Un financeur supposé de la campagne d’Edouard Balladur. Un homme qui a reçu du patron de Total à l’automne 2009 9,8 millions de dollars, avec la bénédiction de l’Elysée. Cet argent a transité par les paradis fiscaux quelques mois après que Nicolas Sarkozy ait décrète la fin des paradis fiscaux. Aujourd’hui comme hier je reste déterminée à lutter contre la corruption, y compris lorsqu’elle touche au plus haut sommet de l’Etat. Ici, nous sommes face à une affaire d’Etat.

Oui, chères ami(e)s,

le temps de l’alternance est venu. Certains s’inquiètent. Une candidature écologiste est-elle bien nécessaire? Je veux vous faire partager ma conviction profonde. Pour gagner la présidentielle, notre voix n’est pas un problème, elle est une solution. On nous parle sans cesse du 21 avril 2002. Mais on oublie que la gauche a également perdu en 1995 et en 2007. Alors, qu’il nous soit permis cette fois de faire différemment. Nous allons démontrer que le vrai parti du changement, c’est nous. Après nos succès des élections européennes et des élections régionales, nous ne sommes pas là pour jouer les seconds rôles mais pour forger les conditions de la victoire. Vous m’avez choisie comme candidate à la Présidence de la République pas comme candidate au ratissage des voix écologistes pour le compte du Parti socialiste!

Nous sommes décidés à utiliser le premier tour de l’élection présidentielle pour que se mette en place un nouveau paysage politique. Et proposer une alternative à la simple mécanique de l’alternance. Nous n’avons aucun complexe face au Parti socialiste. Il s’est trop souvent comporté de façon hégémonique, voire méprisante face à nos demandes légitimes. Il a trop souvent renié ses engagements et poursuit encore des grands travaux inutiles comme l’aéroport de Notre Dame des Landes ou l’incinérateur de Clermont Fernand.

Nous ne partons pas de rien. Trois millions d’électeurs nous ont fait confiance lors des européennes de 2009 et presque autant lors des régionales de 2010. Je pense d’abord à eux, mais aussi à tous nos concitoyens qui s’interrogent, et je veux leur dire simplement: la seule manière de construire une victoire qui trace la voie du changement écologique et du renouveau démocratique, c’est de voter pour nous.

Je veux dire solennellement ici que j’entends bien porter notre message auprès de tous les électeurs, y compris auprès de ceux qui peuvent être égarés par la démagogie du Front national. Le spectre du racisme et de la xénophobie hante l’Europe. Pas un jour ne passe sans sa livraison d’attaques contre les musulmans.

Pas une semaine sans mise en cause des populations immigrées. Pas un mois sans une offensive contre les droits des minorités. Nous refusons ce visage de l’Europe et de la France. La haine n’est pas une solution à la crise. Elle n’est qu’une réponse dangereuse pour maintenir les privilèges des profiteurs. Un gouvernement qui veut ficher les plus fragiles d’entre nous est un gouvernement qui rompt avec l’esprit de la République.

Nous le savons bien: une parole de haine crée les conditions du crime de haine. Je veux m’arrêter ici un instant sur le drame terrible que vient de vivre mon pays natal,la Norvège. Vous avez entendu le poignant témoignage de mon ami, Audun Lysbakken, ministre de l’intégration qui a accepté notre invitation à venir parler devant vous.

Nous savons donc qu’il est possible d’opposer aux actions terroristes, non une guerre de civilisation, mais encore plus de démocratie, de solidarité, de transparence et de fraternité.

Il faut retrouver les valeurs de notre république pour affronter les défis de demain.

Chères ami(e)s,

Au moment où commence véritablement notre campagne pour l’élection présidentielle, je vous propose d’accepter un moment d’humilité. Nous avons un projet de transformation écologique de la société. Nous proposons des mesures précises pour faire face à la crise financière et avancer pas à pas vers une économie durable et une démocratie rénovée. Mais nous n’avons pas nécessairement réponse à tout. Notre campagne doit être l’occasion d’écouter et de donner la parole à celles et ceux qui croient, comme nous, qu’un autre monde est possible et nécessaire.
Nos concitoyens ne nous ont pas forcément attendus pour prendre en main leur engagement écologique. Songeons au bouleversement des comportements que constitue, depuis vingt ans, l’acceptation du tri sélectif. Songeons au travail sur la biodiversité que prennent en charge, sur le terrain, des milliers d’associations. Songeons à l’élan citoyen qui entoure les Amaps, les jardins partagés, l’aspiration à mieux se nourrir dans le cadre de la souveraineté alimentaire! Pensons à tous les entrepreneurs qui font l’économie verte. Notre mission est d’ouvrir une perspective politique crédible à cette ébullition de la société.

Dans ce monde en crise, l’espoir nous vient aussi de l’autre côté de la Méditerranée. Nous pensons aux printemps démocratique des peuples arabes, aux luttes solidaires des indignés de Grèce, d’Espagne ou d’Israël. Au courage des Syriens qui affrontent à mains nus un régime sanguinaire.

Notre campagne présidentielle, je veux le souligner également, s’articule avec celle des candidats écologistes aux élections législatives qui suivront. Ces derniers seront autant d’ambassadeurs dans chacune des circonscriptions. Je serai leur porte-parole au niveau national. Ils seront mes porte-paroles au niveau local.

Je suis française et fière de l’avoir choisi. Je suis aussi une binationale et fière du mélange de cultures que je porte. Je suis fille de couturier militaire et fière de ma famille. Je suis encore une auditrice de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, dont j’ai suivi l’enseignement en 1996, et fière de mon intérêt pour les questions de défense. A ceux qui ont eu l’outrecuidance de me manquer de respect – je pense notamment à Francois Fillon - je dirai simplement ceci, au moment où débute notre grand débat national : MOI, JE ME REFUSE A TRIER ENTRE LES FRANÇAIS, SELON LEUR DATE DE NATURALISATION ou leur lieu de naissance.

Je suis française par choix, par amour pour la France, ses valeurs et par amour pour mes compatriotes. Je ne suis jamais descendue dans le palais d’un dictateur. je n’ai jamais confondu l’argent public et l’argent privé.

Et je veux rappeler ce que Théodore Monod, humaniste, pacifiste et grand officier de la Légion d’Honneur, avait répondu à François Mitterrand qui l’avait invité à assister au défilé du 14 juillet 1988: «Je continue à nourrir le vivant espoir que le jour viendra où la fête nationale ne sera plus seulement militaire et verra défiler aussi les bûcherons, les cheminots, les mineurs, les instituteurs, les infirmiers et plus uniquement les hommes de guerre».

Chères ami(e)s,

la campagne sera rude, mais je souhaite qu’elle soit belle. Nous avons des atouts formidables, à commencer par une génération de jeunes écologistes qui sont le ferment de l’écologie de demain. Je veux saluer aussi, à travers vous, les milliers de militants de notre organisation ou de notre coopérative, les centaines de groupes locaux enracinés sur le terrain qui sont prêts, demain, à engager le combat électoral.

Que les écologistes rassemblés se mettent en ordre de marche, qu’ils construisent partout des comités de soutien, qu’ils aillent chercher chaque voix, car chaque voix comptera. Ensemble, je vous le promets, nous allons remettre les marchés à leur place, remettre l’écologie au centre DE L’ECONOMIE et remettre la démocratie au pouvoir. J
e suis fière de vous représenter dans ce combat. Ensemble, nous allons faire gagner nos idées.

Vive l’écologie, vive l’Europe vive la République, vive la France!