En train de devenir... Comment lâcher prise,tout en ne lâchant rien

Blog de Tâm Chân Hanh (Action Juste du Cœur)-un bouddhiste engagé plutôt du coté "extrême gauche" (la Gauche radicale , ANTI-CAPITALISTE) - pour un autre monde possible, plus juste, plus fraternel et plus humain.

31 mars 2017 : Depuis mon départ à la retraite ...

il y a 2 mois
Qu'ai je fait de mes journées?
Rien ou presque rien, à première vue (de celles et ceux qui ne me connaissant pas, me voyaient m'enfermer chez nous (...)

27 décembre 2010

Prière Universelle pour nos dirigeants...mes voeux pour 2011

Vraiment sublime cette vidéo offerte par Jeunesse Lève Toi 
de facebook , (j'aime tellement ce pseudo...) le jour de Noël... je m'y retrouve totalement, dans ce magnifique chant, Amazing Grace , que j'aimais depuis le début et dans ce texte militant et spirituel ou tout est dit



 http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3Z7bL-WMze4

que Dieu qui est en nous,  ou le Bouddha , le Bodhisattva Avalokita et tous les Bouddhas,  Bodhisattvas et êtres éveillés de toutes les directions nous aident, en nous donnant assez de force et d'énergie pour que TOUS ENSEMBLE - TOUS UNIS au sein de la même SANGHA MONDIALE  de tous les CITOYENS DU MONDE, nous puissions oeuvrer à transformer et guerir ce monde empoisonné par ces poisons de l'avidité, l'attachement , la haine et l'ignorance.

Puisse cette prière universelle qui transcende Religions Philosophies et Spiritualités , atteindre nos dirigeants, et leur donner enfin cette SAGESSE  nécessaire pour qu'enfin la Politique et l'Economie soient au service de tous les Êtres... et non pas du seul CAPITAL

AMEN 
ALLELUIEYA 
SALAM ALEYKUM 
OM MANI PADME HUM


que le joyau du lotus s'épanouisse dans nos coeurs

Puissent tous les êtres connaître le bonheur et les causes du bonheur

Puissent tous les êtres être libérés de la souffrance et des causes de la souffrance

Puissent tous les êtres , s'établir dans la Joie , exempte de toute souffrance

Puissent tous les êtres demeurer dans l'équanimité, sans attachement pour les amis ni haine pour les ennemis

MEILLEURS VOEUX POUR 2011

sur ce superbe chant AMAZING GRACE, que dès le début j'ai aimé 
http://michel1955.blogspot.com/2009/02/amazing-grace.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amazing_Grace

25 décembre 2010

La retraite d'hiver du Village des Pruniers chez soi (2)


En direct du Village des Pruniers
 
Friday, December 24, 2010 9:30 AM
cinquième message de pratique

Joyeux Noël à tous !

Thây a demandé comment faire pour que les 400 personnes qui sont inscrites pour la retraite d'hiver à la maison pratiquent jusqu'à la fin des trois mois, pour que personne ne laisse tomber avant la fin. Puis, il a ajouté en français: "Accrochez-vous à la Sangha!".
Une bonne pratique pour nous tous pour regarder, comprendre, appliquer ce que cela veut dire pour nous : « S’accrocher à la Sangha ! ».
Qu’est-ce prendre refuge dans la Sangha ?

Voici un poème de Thay que nous désirons offrir en cette semaine de Noël. Il fait partie d’un chapitre des Touchers de la Terre, conversations intimes avec le Bouddha, avec nous-mêmes, texte qui au début de ce deuxième mois de la retraite d’hiver va nous aider à mettre encore plus notre énergie dans nos pas, à toucher la vie en nous, à comprendre ce que c’est d'être vivant, vraiment présent. Nous pouvons le trouver sur le blog de la Maison.


Notre Véritable Héritage (14)

Le cosmos est rempli de pierres précieuses.
Je veux t’en offrir une poignée ce matin.
Chaque instant où tu es vivant est une pierre précieuse,
Brillant de toute part, contenant la terre et le ciel, l’eau et les nuages.

Il te suffit simplement de respirer avec douceur
Pour que les miracles se produisent.
Soudain, tu entends chanter les oiseaux
Psalmodier les pins ;
Tu vois les fleurs s’épanouir,
Tu vois le ciel bleu,
Le sourire et le regard merveilleux
De ton bien-aimé.

Toi, la personne la plus riche sur Terre,
Qui s’est promenée alentour en mendiant de quoi vivre,
Cesse d’être l’enfant malheureux.
Nous devrions nous réjouir de notre bonheur
Et l’offrir à chacun.
Chéris cet instant-ci.
Laisse aller la rivière de la souffrance
Et embrasse pleinement la vie dans tes bras. »

Poème de Thich Nhat Hanh, « Une Flèche, Deux Illusions » (Éditions Dangles, 2000)

Cultiver la joie, les petits bonheurs de chaque jour
Voici un très beau poème de Thomas Merton qui va nous encourager dans notre pratique du sourire :

« Rappelles toi…
Que si un rien fait souffrir un rien aussi fait plaisir…
Que tu peux être semeur d’optimisme, de courage, de confiance…
Que ta bonne humeur peut égayer la vie des autres…
Que tu peux, en tout temps, dire un mot aimable…
Que ton sourire non seulement t’enjolive,
Mais qu’il embellit l’existence de ceux qui t’approchent…
Que tu as des mains pour donner et un cœur pour pardonner… »



Tout au long de notre chemin soyons des semeurs de graines de joie, de bonheur, de fraternité et cultivons ces graines que nous avons plantées leur offrant un engrais adapté. Comment pouvons-nous enrichir cet engrais ?

Comment semer de bonnes graines et apprendre à cultiver notre jardin ?
Une pratique toute simple mais qui va nous aider à reconnaître la vie autour de nous, à reconnaître que le bonheur est enfoui dans chaque petit brin d’herbe, dans chaque chose mais nous ne savons plus le voir, par exemple une goutte d’eau qui se balance au bout d’une tige peut nous procurer un grand bonheur….

Chaque soir nous allons écrire dans notre journal quotidien trois petits bonheurs que nous avons pu reconnaître durant notre journée. Il y en a eu une multitude mais pour l’instant nous avons besoin de nous entraîner, d’apprendre à être présent pour eux.

Le grand bonheur est fait de petits bonheurs. Apprenons à nous rendre disponible pour voir ces petits bonheurs. Pratiquons l’arrêt, la respiration en pleine conscience, ralentissons, retournons dans le moment présent et le petit bonheur d’être là vraiment vivant nous permettra de reconnaître le bonheur dans les choses les plus simples de la vie.
Bien sûr tout au long de notre journée il y a aussi des moments difficiles, des insatisfactions, irritations, des moments de grande souffrance.
Reconnaissons les aussi, embrassons les, apprenons à être comme un grand arbre bien enraciné.

Une autre pratique pour cultiver les graines de joie dans notre jardin et améliorer la qualité de notre engrais est celle de la gratitude, la reconnaissance envers les autres et la vie. Comment faire grandir le sentiment de gratitude en nous ? Savoir reconnaître combien nous sommes heureux lorsque nous nous brossons les dents si nous n’avons pas mal aux dents, à la tête, la joie d’avoir de l’eau qui coule du robinet, etc … ne rien prendre pour acquis…

Dans le Petit Prince St Exupery dit :
« Les hommes n’ont plus le temps de rien faire ; ils achètent des choses toutes faites chez les marchands, mais comme il n’existe pas de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis. »

Prenons le temps d’être présent pour nous-mêmes, pour les autres, pour la vie.
Soyons notre propre ami et celui des autres.
Découvrons ce que c’est d’être vraiment présent et nous pouvons le faire avec notre communauté, notre Sangha qui peut n'être composée que d’un ou deux amis.

Reconnaissons notre insatisfaction, mécontentement qui font aussi partie de notre jardin intérieur et comme notre jardin n’est pas un jardin de marbre, il est vivant, très vivant même, il y a toute sorte de matières dedans, nous pouvons choisir laquelle nous préférons cultiver en priorité.


Résumons la pratique de la semaine :

  1. Chaque jour marquer 3 petits bonheurs ou plus dans notre journal, trois est un minimum ; peut-être au début nous ne pourrons pas en voir du tout ; notre journée nous paraitra glauque, obscure, monotone, sans joie, etc…. mais en regardant bien nous pourrons y voir au moins une petite chose qui, à un certain moment, peut-être l’espace d’une demi-seconde, a fait monter en nous la joie, le bien-être, la plénitude, le contentement, et petit à petit de nouveaux chemins neuronaux vont se former et nous reconnaîtrons de plus en plus facilement plein de petits bonheurs tout au long de notre journée même au moment de passages difficiles, c’est garanti…..

  2. La pratique de la gratitude.

  3. En ces temps de fin d’année nous pouvons nous sentir seul même si physiquement nous sommes entourés de beaucoup de monde, apprenons à partager. Nous pouvons partager nos sourires ; notre temps ; notre présence. Allons dans notre Sangha, qui peut aussi juste être un ou deux amis avec lesquels nous partageons une vision commune sur un chemin de vie et partageons nos joies, nos difficultés avec notre pratique, encourageons nous les uns les autres, offrons notre main pour soutenir, consoler, aimer.
    Le partage peut tout simplement être de s’asseoir ensemble devant une tasse de thé, une tasse de café et apprécier d’être ensemble, se remémorant de belles mémoires, partageant des textes, des visions profondes qui nous ont nourries, guéries.
Vendredi 24 decembre 2010 , Hameau du haut 
il est 15 heures ...
Nous nous relions au Village des Pruniers 
où Thay va donner son enseignement de Noël 
**************
La Sangha est UNE , nous sommes UNs avec la Sangha 
la Sangha est un corps , 
elle respire comme un corps, 
elle chante comme un seul corps
Namo'valokiteshvaraya (Hommage au Bodhisattva Avalokita)


Plum Village Monastic Chanting - Namo'valokiteshvaraya from Brother Stream on Vimeo.

Puis l'enseignement de Thay (en anglais )
Notre vraie demeure la SANGHA
  1. Mùa Đông 24.12.2010 .:. Wintert '10 , December 24th, 2010  "Pháp Thoại Đêm Giáng Sinh"
    Thay give Dharma talk in English: Part 01(13.07 MB);   Part 02(13.57MB)
    Chuyển dịch từ tiếng Anh sang tiếng Việt : Part 01(13.56 MB);    Part 02(13.36 MB)
    From English to  French: "" : Part 01(13.04 MB);    Part 02(13.79 MB)
En cette soirée de NOËL , en notre coin de méditation, chez nous nous nous sentons UNs avec la SANGHA ; 
avec la SANGHA 
nous transformerons le MONDE 
nous le guerirons
JOYEUX NOËL


la première partie est ici
http://michel1955.blogspot.com/2010/12/la-retraite-dhiver-du-village-des.html

24 décembre 2010

Les Poppys - Non Non Rien N'a Changé : NOËL 1971 - NOËL 2010 et pour NOËL 2011 ?

J'espere que ca changera...si tous ensemble nous le voulons et nous unissons pour faire tomber ce capitalisme mortifère




http://www.youtube.com/watch?v=V9Po8lSIKww


C'est l'histoire d'une trêve que j'avais demandée
C'est l'histoire d'un soleil que j'avais espéré
C'est l'histoire d'un amour que je croyais vivant
C'est l'histoire d'un beau jour que moi petit enfant

Je voulais très heureux pour toute la planète
Je voulais j'espérais que la paix règne en maitre
En ce soir de Noël mais tout a continué
Mais tout a continué, mais tout a continué

Non, non, rien n'a changé
Tout, tout a continué
Non, non, rien n'a changé
Tout, tout a continué

Hey hey, hey hey
Et pourtant bien de gens ont chanté avec nous
Et pourtant bien des gens se sont mis à genoux
Pour prier, pour[Am] prier
Mais j'ai vu tous les jours à la télévision
Meme le soir de Noël de fusils des canon
J'ai pleuré, j'ai pleuré
Qui pourra m'expliquer que

Non, non, rien n'a changé
Tout, tout a continué
Non, non, rien n'a changé
Tout, tout a continué

Moi je pense à l'enfant entouré de soldats
Moi je pense à l'enfant qui demande pourquoi
Tout le temps, tout le temps
Moi je pense à tout ca mais je ne devrais pas
Toutes ces choses là ne me regarde pas
Et pourtant, et pourtant
Je chante, je chante

Non, non, rien n'a changé
Tout, tout a continué
Non, non, rien n'a changé
Tout, tout a continué

C'est l'histoire d'une trêve que j'avais demandée
C'est l'histoire d'un soleil que j'avais espéré

21 décembre 2010

Message des Mayas sur les vibrations de la fin de l' annee 2010

Message qui vient de m'être envoyé par Marie Dominique , une amie de Facebook, pour la méditation collective de ce 21 decembre, solstice d'hiver, pleine lune, et eclipse de lune   organisée par Detchen Lhamo autre amie de Facebook de l'école Tibetaine Kagyu... 

en dépit de mes doutes sur  cette spiritualité "bisousnours"  ou New age... qui prend ses sources dans les textes les plus sacrés de toutes les traditions... (ce message vient il reellement de la tradition maya, ou est ce encore de la récupération  pour le Nouvel Ordre Mondial?) 

je veux voir ce soir avec ce message des Mayas une connexion entre le bouddhisme et d'autres spiritualités .
Les énergies des astres j'y crois, ainsi que la force des méditations collectives...


Message des Mayas sur les vibrations de la fin de l annee 2010

Bonjour, En cadeau de fin d annee voici le dernier message recu de nos amis Mayas. Ils nous parlent du mois de decembre (surtout de la fin de ce mois).  Desole de pouvoir mettre les accents. Etant en Espagne pour participer a un forum sur les Traditions Ancestrales et le message des Mayas, je n ai qu un clavier espagnol a disposition.
Pour rappel, les informations qui suivent ne sont que des informations, des cles qui peuvent aider a mieux comprendre les evenements de la periode actuelle en fonction du positionnement des etoiles, des planetes et de la pleine lune du 21 decembre (date du solstice d hiver).

"Le mois de decembre sera le dernier mois d une anne forte en defis.
Ce mois pourra donner l impression de passer lentement, meme s il presentera de nombreuses opportunites pour completer le travail commence pendant toute l annee. Cette derniere periode de l annee aidera a se liberer definitivement de croyances, personnes, situations et souvenirs sur lesquels nous travaillons depuis plusieurs annees. Il s agit donc d une grande periode de liberation.
La periode actuelle et notamment la pleine lune du 21 decembre nous invite a se liberer et a prendre conscience que ce qui pouvait passer pour optionnel est desormais obligatoire.

Le solstice du 21 Decembre 2010 nous propulse vers 2012 et ses profonds changements.
La position de Mercure et de Pluton apporte une energie hautement transformatrice qui elimine tous les obstacles pour le changement. Le passe se libere, notamment au niveau karmique (vies passees). En effet, les circonstqnces energetiques actuelles permettent d affronter et de regler les defis de son cycle karmique.
Peu importe si vous ne savez pas reellement en quoi ils consistent, lorsqu ils apparaitront vous les verrez.
Une piste precieuse: soyez a l ecoute de chaque chose qui arrive, de chaque personne qui pourrait vous faire reagir avec colere. Soyez egalement a l ecoute des situations qui pourraient entrainer du stress ou des explosions.

La pleine lune du 21 decembre va aider a liberer les blocages et a se liberer du karma.
Autour de cette periode, une forte energie de finalisacion sera la. Elle invite a etre a l ecoute de ses relations aux autres.
L aspect central de ce mois est de decider comment chacun souhaite entrer dans la nouvelle annee.Le mois de decembre aidera a se detacher du passe et de tout ce qui pourrait interferer avec votre chemin spirituel.

Durant ce mois de decembre, laissez de cote les remords et ne vous opposez pas a ce qui arrivera dans votre vie. C est une profonde liberation qui s installe et se met en place. Beaucoup de poids du passe seront transmutes, liberes et donnes a la Lumiere.
Ainsi, restez bien concentres sur la paix, la joie, la prosperite, l abondance et l amour.
Les obstacles et anciens schemas disparaitrons d eux meme si vous etes a l ecoute de votre etre interieur.
Il est important de prendre conscience que l energie qui devrait etre liberree pendant le mois actuel agira de facon significative sur la pensee et la conduite de chaque etre vivant sur terre. Chacun sera force a se liberer des anciennes habitudes et des vieux comportements. Les situations difficiles pourront tourner en crise et les situations fragiles pourraient simplement exploser. Ces evenemnts et situations qui peuvent se deployer rapidement vont forcer les decisions difficiles et la volonte d avancer a travers l incertitude et les hesitations. Pour avancer sereinement, il suffit de suivre le plus profond de son ètre.

Malgre ce pouvoir de transformation et de destruction, l energie du mois de decembre sera profondement Spirituelle et agira sur le plan emotionnel. Nous serons face a nos limites et echecs. Nos illusions vont s opposer a la dure realite, motivant ainsi a changer profondement. Les energies ne permettront pas de retourner de facon commode a nos vieilles coutumes. Tout cela creera le desir d obtenir une comprehension beaucoup plus profonde de nos situations et experiences ainsi qu une forte determination de mettre en place des changements profonds et durables.
Au fur et a mesure que nous traversons l epoque actuelle avec des combinaisons vibratoires liees au positionnement des plantes, des frustracions et des turbulences emotionnelles risquent de s intensifier. Pour pouvoir gerer ces fortes energies, il est vital de reveiller la compassion et l amour en soi.

La pleine lune de decembre a une eclipse totale qui aura lieu au moment du solstice d hiver le 21 decembre 2010. Cela donne une importance toute particuliere a la pleine lune et implique que ses effets seront beaucouop plus grands que d habitude. Son importance est renforcee par sa proximite avec le Centre de la Galaxie (Hunab Ku).
C est une grande periode d energie, de motivation et d intentions.

La compassion et la sincerite seront les principales energies qui pourront nous aider. Cette eclipse lunaire nous propose une opportunite extraordinaire pour atteindre de nouvelles facons d etre en respectant ceux avec qui nous partageons la Terre Mere.
Nous sommes appelles a maintenir notre pensee dans l unite avec tous les etres et agir de la facon la plus autentique possible, dans le respect de toute forme de vie. Cette fin de 2010 est essentielle pour apporter au monde un esprit de compassion sincere pour tous les etres."

Pour les personnes qui le souhaitent, une meditation collective sera proposee a partir de 20h le 21 Decembre. Toutes les personnes qui le souhaitent peuvent se connecter et mediter, prier pour la liberation et la transmutation de tous les êtres. Toutes les bougies et les flammes d amour sont les bienvenues.

Par ailleurs, la date du 1 1 2011 est une date tres importante et chaque etre est invite a activer sa lumiere par ses prieres, danses, meditations et faire une offrande a la Pachamama (la Terre Mere) avec son coeur pour cette journee qui sera placee sous le signe de la Lumiere, de la Paix, de la Joie et de l Amour.
Ce sera une forte journee d activation (toute la journee) et la Terre Mere a besoin de ressentir nos vibrations de Paix, d Amour, de Joie et d Harmonie des le debut de cette nouvelle annee qui nous menera a 2012.
Comme d habitude nous serons connectes dans plusieurs pays pour cette grande rencontre et je serai en Egypte. Nous serons tous connectes.

KUTIANECH TIN PUKSIKAL IN LAK ECH


http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?page_id=153

19 décembre 2010

Me comprendre moi même avec Jiddu Krishnamurti



J'avais découvert Krishnamurti il y a 4 ou 5 ans en même temps qu'Alice Bailey et la théosophie d' Annie Besant que Krishnamurti n'a pas voulu suivre en 1929 comme instructeur mondial ... mais l'ai laissé de coté , car trop difficile à comprendre à l'époque pour moi "cette vérité qui est un pays sans chemin" car moi aussi , j'étais à la recherche d'un "gourou"
J'ai ensuite pris refuge auprès du maître Bouddhiste vietnamien Thich Nhat Hanh, dont je me suis entièrement reconnu dans les enseignements .

et c'est à cause de sa réponse lors de ma retraite francophone au Village des Pruniers , à une de mes questions sur cette souffrance que j'ai en permanence (la haine du système capitaliste) que je reviens vers Krishnamurti.

Thich Nhat Hanh m'avait dit que la réponse n'appartenait qu'à moi-même , qu'il fallait que je m'aime moi même et pour cela que je me connaisse et me comprenne moi même...

j'ai senti intuitivement que je pourrais trouver cette réponse avec Krishnamurti que je me suis remis à relire, et je "tombe" aujourd’hui sur un questions réponses publié sur Facebook et qui va me permettre d'avancer ...
Interview avec J. Krishnamurti

La vraie révolution doit se faire dans la pensée, non dans le sang ; et s’il y a une révolution correcte dans la pensée il n’y aura pas de sang. Mais s’il n’y a pas de pensée juste, de pensée vraie, il y aura d...u sang et il y en aura de plus en plus. Les moyens faux ne peuvent jamais produire des fins justes, parce que la fin est dans les moyens.
- K (1948)

Q. : Krishnamurti, pourriez-vous nous dire comment vous vous situez par rapport aux doctrines hindoues ?
R. : Je ne représente pas l’Inde, l’Inde traditionnelle, l’Inde du mysticisme, l’Inde mystérieuse, etc. Ce que je dis est tout à fait différent. Je suis parti de l’Inde quand j’étais très jeune, et je voyage beaucoup partout dans le monde. Donc je ne représente d’aucune manière l’Inde.
Q. : Pourtant en Inde, chacun considère que vous représentez la doctrine traditionnelle dans sa forme la plus élevée.
R. : Pour moi la tradition n’existe pas. La religion hindoue, comme les religions occidentales, est basée sur l’autorité : l’autorité d’une tradition ou d’un prêtre… Pour moi, la tradition et l’autorité sont néfastes ; ce n’est pas l’Homme.
Q. : Qu’est-ce que l’Homme alors ?
R. : Il me semble que l’Homme est beaucoup plus important que la doctrine, la tradition, l’autorité. L’Homme partout souffre, il est dans l’angoisse, il a peur. Alors il faut, il me semble, qu’il comprenne sa propre existence ; mais pas à travers l’autorité, la tradition, etc. Peut-il se libérer de tout cela ? C’est pour moi une chose importante de se libérer de ce conditionnement.
Q. : Alors c’est une voie tout à fait personnelle ?
R. : Non, pas personnelle. Cela concerne le monde, cela concerne l’humanité, cela concerne l’Homme. Je crois qu’il y a une différence entre l’individu et l’Humain. L’Humain est beaucoup plus grand que l’individu.
 
Q. : Mais il semble que malgré les progrès de la connaissance psychologique, de la psychanalyse, qui ont apporté à l’homme une meilleure prise de conscience de l’Humain, le problème reste entier : c’est-à-dire le problème d’un doute par rapport à son destin, de la souffrance, de la négation, de le mort, qui continue à angoisser l’homme, même s’il se connaît mieux.
R. : Dans le monde il existe deux problèmes : la violence et la souffrance. On a accepté une vie de violence et de souffrance comme naturelle. Peut-on se libérer de cette violence et de cette souffrance ? Pour moi c’est là la question essentielle.
On a essayé de se libérer de la violence par les idées, par l’idéalisme de non-violence, etc. On n’a pas réussi. Donc il faut l’approcher d’une manière tout à fait différente. L’idéologie des partis politiques et des religions a conditionné l’homme ; étant conditionné, il n’a pas pu en sortir et il continue à exister dans cette violence et cette souffrance. Ainsi il y a conflit en soi-même et conflit entre l’homme et la société. Ce conflit, cette contradiction, amène la souffrance.

12 décembre, 23:58 · · 2 personnes Vous et Daniel Blaes aimez ça. · 


Q. : Si je vous ai bien compris, en somme, l’homme s’est démis sur les religions ou sur les idéologies de la conduite de sa propre existence, de son propre destin et il ne semble pas pour autant plus heureux, plus apaisé. Alors dans quel sens doit-il chercher ?
R. : D’abord, il faut qu’il comprenne comment VOIR ce qu’il est ; parce que nous voyons à travers les images, les idées. Les idées, les images sont notre conditionnement. Donc nous voyons à travers ce conditionnement qui nous empêche de sortir de nos problèmes. Peut-on voir n’importe quelle fleur, sa femme, son mari, etc., sans cette image, sans ces idées préconçues, ces idées du passé ? Si on peut voir sans l’intermédiaire des idées on est en relation directe avec soi-même, avec la société, avec n’importe quoi. Cette relation directe a beaucoup d’importance parce que nous ne sommes en relation directe avec personne, avec quoi que ce soit.

Q. : Vous voulez dire que déjà nous sommes remplis d’images, de représentations, de croyances, qui nous sont données par la société, par les religions, par les autres, et qu’en somme, il faudrait avoir une intuition directe, presque comme un enfant qui vient de naître.
R. : C’est ça. Je ne crois pas qu’on ait vraiment laissé les traditions, les religions, l’autorité. Si on les a vraiment abandonnées, alors on est profondément seul.
Q. : Et de cette solitude chacun a peur ?
R. : Voilà. L’homme a peur de cette solitude, alors il accepte l’autorité.
Q. : L’homme a peur d’un face à face avec lui-même ?
R. : Voilà. S’il peut voir sans écran, alors il est en contact direct ; il n’y a pas cette division entre l’observateur et la chose observée. Cette division crée le conflit.
 
Q. : C’est obtenir une intuition directe du monde, des êtres, de soi-même. Mais comment, à l’heure actuelle, dans la civilisation moderne, où l’homme est envahi justement par des images, par des mots, par des slogans, par toutes ces communications qui se croisent au-dessus de lui et qu’il fabrique, comment peut-il arriver, maintenant plus que jamais, à se trouver ?
R. : Oui, je sais. Mais l’homme est le résultat de la société que lui-même a créée, et en réalité il n’y a pas de division entre la société et l’homme. La société est créée par l’homme et l’homme est attrapé dans ce piège. Il doit se libérer. Donc si on fait table rase de tout cela, on commence à regarder la vie d’une manière tout à fait différente.
 
Q. : Je pense que c’est un long travail ?
R. : Il faut travailler. C’est beaucoup plus important de travailler ainsi que de travailler dans un bureau…
Q. : Bien sûr, mais le quotidien est là qui nous oblige à vivre…
R. : Il faut vivre, mais c’est beaucoup plus important de se libérer.
Q. : Chaque individu peut-il trouver cette force ?
R. : S’il s’intéresse à la question, oui. Mais les hommes en général veulent s’amuser ; ils ne sont pas sérieux.

Q. : Ils veulent le plaisir, des satisfactions…
R. : Oui, voilà. Donc ils ne sont pas sérieux. S’ils étaient sérieux, il n’y aurait pas cette division entre las nationalités, entre les races, etc. ; toutes ces irréalités disparaîtraient. Mais pour l’homme de notre époque, le divertissement est beaucoup plus important que d’être sérieux.
Q. : Mais l’homme de nos jours a beaucoup plus de mal, plus de mal que jamais, parce qu’il vit dans une société de consommation, de loisirs ; enfin tout le sollicite…
R. : Je sais, je sais.

Q. : Comment le définiriez-vous cet état qui est le principe du renouvellement ?
R. : IL FAUT MOURIR CHAQUE JOUR POUR RENAÎTRE.
Q. : Mais de ce travail sur lui-même, tout être n’est pas capable et un nouveau risque va surgir, celui de rencontrer sur son chemin de faux messages, de faux maîtres…
R. : Oui, sûrement. Donc il faut avoir une éducation tout à fait différente. Il faut avoir une révolution morale dans la conscience ; pas une révolution sociale, économique. On a essayé cola, ça n’a abouti à rien.

Q. : En somme, l’homme croit se convertir pour que la société actuelle se convertisse.
R. : Oui, Oui…
Q. : Ce n’est pas un changement des structures de la société mais un changement plus invisible ?
R. : Beaucoup plus profond.
Q : Alors quel va être le comportement de cet homme, d’abord pour se libérer, et puis, une fois libéré, vis-à-vis de tout ce qui l’entoure ? Comment peut-il y arriver dans la vie de chaque jour ?
R. : D’abord, il doit prendre conscience de lui-même. C’est très difficile de le faire, parce qu’il est conscient superficiellement de tant de choses. Être conscient profondément demande une attention, une intensité, un sérieux. Après, il faut qu’il apprenne à regarder ce qu’il est. Cela demande attention, cela demande discipline.
Q. : Je crois que dans cette prise de conscience il doit se débarrasser de son affectivité, de tout ce qui l’affecte, et regarder les choses et les êtres autour du lui…
R. : C’est ça. Et ce qu’il fera lorsqu’il sera libre, c’est une question je crois un peu inutile.
Q. : D’ailleurs je pense que cette libération est toujours à faire. On n’en a jamais fini, je crois…
R. : Il vient un moment où tout cela est fini.
 
Q. : Si je vous ai bien compris, il n’y a pas de voie particulière, il n’y a pas de recette, il n’y a pas de système ?
R. : Il n’y a pas de système, il n’y a pas do recette, il n’y a pas do voie. C’EST COMME UNE LUMIÈRE QUI N’A PAS DE COMMENCEMENT NI DE FIN ; CELA RESTE TOUJOURS LA LUMIÈRE.

(Texte d’une interview de Krishnamurti en langue française diffusée sur France Culture, septembre 1966.)

17 décembre 2010

Besoin de sagesse dans le monde

Réflexions d'Ajahn Sumedho ( moine bouddhiste de la tradition des moines de la Forêt) 

 Magnifique cadeau de Noël qui m'a été offert un peu avant l'heure  par Catherine* et qui repond tout à fait à ce que je voulais trouver, pour continuer à relier spriritualité bouddhiste et engagement militant.

Les guerres se déclenchent parce que les gens voient les choses différemment

(...) tant de querelles et de guerres se déclenchent parce que les gens sont incapables de se mettre d’accord sur quoi que ce soit. Le communisme contre le capitalisme, une religion contre une autre, et ainsi de suite.

Pourquoi ? Pour quelle raison se battent-ils ? Parce qu’ils voient les choses différemment. « C’est mon pays et c’est comme ça que je le veux. Je veux ce type de gouvernement et ce type de système économique et politique » et cela continue inlassablement. Cela continue jusqu’à la tuerie et la torture, jusqu’à détruire un pays et réduire à l’esclavage ses habitants que l’on voulait libérer. Pourquoi ?Parce que la réalité des choses telles qu’elles sont n’a pas été comprise.


La voie du Dhamma consiste à observer la nature et à mettre nos vies en harmonie avec ses énergies.

La civilisation européenne n’a jamais considéré le monde de ce point de vue ; nous l’avons idéalisé. Si tout était idéal, les choses devraient être d’une certaine manière. Mais quand nous nous attachons à un idéal, nous finissons par faire ce que nous avons fait à cette planète : nous l’avons polluée au point de risquer de la détruire parce que nous ne comprenons pas les limites que les conditions terrestres nous ont imposées.

Pour beaucoup de choses dans cette nature, il faut apprendre nos leçons comme cela, «à la dure», après avoir commis beaucoup d’erreurs et créé une grande confusion. Espérons seulement que la situation n’est pas inextricable. (...)


Abandonner les désirs

Abandonner les désirs immoraux, égoïstes ou mauvais pour être quelqu’un qui avance sur la voie de l’honnêteté, la générosité, la moralité et la compassion dans l’action. Si nous ne nous engageons pas sur cette voie, la situation est désespérée. A quoi bon continuer si personne n’est disposé à faire de sa vie autre chose qu’une poursuite éperdue de plaisirs égoïstes ? (...)

Il est fréquent de nos jours de rencontrer des personnes qui vivent leur vie selon leurs propres règles, sans sagesse ni réflexion, sans chercher à apporter leur contribution à la société.

En tant qu’êtres humains, nous pouvons apporter beaucoup mais nous pouvons aussi devenir une véritable plaie pour le monde en exploitant égoïstement les ressources de la terre pour notre bénéfice personnel.

Dans la pratique du Dhamma, le sentiment de « moi » et « mien » disparaît progressivement — l’impression que cette petite créature assise là avec sa bouche et son désir de manger est « moi ».

Si je me contente de suivre les impulsions de mon corps et de mes émotions, je deviens une petite créature avide et égoïste. Par contre, si je réfléchis à la nature de ma condition physique et comment je pourrais l’utiliser judicieusement dans cette vie pour le bien de tous les êtres, cela devient une bénédiction. (Bien sûr, il ne s’agit pas de s’imaginer que l’on est une bénédiction pour le monde, ce serait une autre forme d’orgueil !)


Le moins que nous puissions faire est de vivre selon les Cinq Préceptes

Nous vivons alors chaque jour pour faire de notre vie une source de joie, de compassion, de bonté ou au moins pour éviter de causer du chagrin et des problèmes inutiles. Le moins que nous puissions faire est de vivre selon les Cinq Préceptes pour que notre corps et nos paroles ne soient pas sources de problème, de cruauté ou d’exploitation sur cette planète. Est-ce trop demander?

Est-ce si terrible d’abandonner cette tendance à ne faire que ce qui nous plaît pour être un peu plus attentifs et responsables de nos actes et de nos paroles ?

Nous pouvons tous essayer d’apporter de l’aide, d’être bons, généreux et attentifs aux personnes avec lesquelles nous partageons cette planète. Nous pouvons tous apprendre à connaître nos limites et les comprendre avec sagesse, de façon à ne plus nous laisser berner par le monde des sens. C’est pour cela que nous méditons. (...)

Nous sommes impuissants à créer une démocratie, un véritable communisme ou un véritable socialisme ; nous n’y parvenons pas parce que nous sommes toujours fourvoyés par le sentiment d’un moi personnel.


La situation actuelle du monde résulte du fait que nous ne comprenons pas les choses telles qu’elles sont.

Ainsi ces entreprises se terminent dans la tyrannie, l’égoïsme, la peur et la méfiance. La situation actuelle du monde résulte du fait que nous ne comprenons pas les choses telles qu’elles sont.
Alors, si nous voulons réellement faire quelque chose, c’est le moment pour chacun d’entre nous de donner toute sa valeur à notre vie. Comment s’y prendre ?

Tout d’abord, il faudra reconnaître la véritable nature de vos motivations, vos tendances égoïstes et l’immaturité émotionnelle qui les sous-tend, de façon à pouvoir vous en défaire. Et puis ouvrir votre esprit à la nature réelle des choses, faire preuve d’un sens de l’observation très vif. (...)

Cette capacité à réfléchir et à observer a été enseignée par le Bouddha pour nous libérer des habitudes et des conventions suivies aveuglément. C’est une façon de libérer l’être du monde illusoire des sens grâce à une sage réflexion sur la véritable nature des choses.

Nous commençons par nous observer, observer nos attirances et nos aversions, la lourdeur et la stupidité de notre esprit.

Nous ne choisissons pas des conditions idéales pour créer une situation qui nous procure un
plaisir personnel, nous sommes au contraire prêts à supporter toutes les conditions, mêmes les plus désagréables pour les comprendre exactement telles qu’elles sont et être en mesure, ensuite, de les laisser aller.


Quand nous ouvrons notre esprit à la vérité, nous voyons clairement qu’il n’y a rien à craindre.

Nous commençons à nous libérer de la tendance qui consiste à fuir ce qui est déplaisant et nous commençons également à être beaucoup plus attentifs à la façon dont nous vivons. Une fois que nous comprenons comment fonctionnent les choses, nous souhaitons être très, très attentifs à ce que nous faisons et disons. Nous ne pouvons plus avoir envie de vivre aux dépens des autres. Nous ne croyons plus que notre vie est beaucoup plus importante que celle des autres.

Nous commençons à ressentir la liberté et la légèreté dans cette harmonie avec la nature au lieu du poids qui pèse lorsque l’on exploite la nature pour un retirer un gain personnel.

Quand nous ouvrons notre esprit à la vérité, nous voyons clairement qu’il n’y a rien à craindre. Ce qui apparaît finit toujours par disparaître, ce qui est né finit par mourir et n’a aucune identité
propre.

Ainsi notre sentiment d’être piégé dans une identification avec ce corps humain disparaît. Nous ne nous percevons pas comme une entité isolée, coupée du reste, perdue dans un univers mystérieux et effrayant. Nous ne nous sentons pas dominés par lui, nous n’éprouvons pas le besoin de nous accrocher à une parcelle de sécurité parce que nous sommes en paix avec cet univers. Nous avons fusionné avec la vérité.

*Source :  mon blog sur le bouddhisme théravada
http://bica-vipassana.blogspot.com/2008/08/besoin-de-sagesse-dans-le-monde.html


MERCI CATHERINE J'aime vraiment ton blog

5 décembre 2010

NOËL et son symbolisme ésotérique

Réflexions (méditations) sur Noël, Nouvel An, Jesus... (4)

Pere Noel

Noël débunké…vous ne verrez plus jamais cette fête comme avant ;)

Quatre fêtes cardinales

Il existe quatre fêtes cardinales :

  • Noël;

  • Pâques;

  • la Saint Jean;

  • et la Saint Michel.

qui correspondent à des phénomènes cosmiques :

  • le solstice d’hiver;

  • l’équinoxe de printemps;

  • le solstice d’été;

  • et l’équinoxe d’automne.

Durant ces quatre périodes, il se produit dans la nature de grands afflux et circulations d’énergies qui influencent la Terre et tous les êtres vivants. Si l’homme est attentif, s’il se prépare et se met en harmonie pour recevoir ces effluves, des grandes transformations peuvent se produire en lui.

Il faut que tu croisse et que je diminue

24 Juin

La St-Jean d’été

24 décembre

La St-Jean d’hiver

Saint Jean-Baptiste

L’Initié Christ

La Saint-Jean du solstice d’été renvoie à l’initiation aux “petits mystères” produisant un être centré en lui-même et véritablement humain. Les feux extérieurs de la Saint-Jean d’été sont autant de sources de la lumière visible, pâle reflet de la véritable Lumière invisible.

La Saint-Jean du solstice d’hiver fait écho à l’initiation aux “grands mystères” où l’individu a rejoint non seulement son propre centre, mais le Centre du monde. Le feu intérieur de la bûche dans l’âtre symbolise la Lumière supra-individuelle de l’être pleinement accompli ou total.

Les deux fêtes situées aux extrêmes du calendrier,Noël d’un côté et, pour nous, la Saint-Jean Baptiste de l’autre, symbolisent l’espérance de la lumière et le triomphe de la lumière. À un bout de l’année, il n’y a presque pas de lumière donc on espère que ça va revenir et, à l’autre bout, il y a énormément de lumière, on voudrait que ça dure et on fête la lumière.

Noël est la fête de la naissance de la lumière. Dans plusieurs traditions religieuses ou spirituelles, on fait naître un « sauveur » le soir de Noël ou du solstice: on dit que Mithra et Krishna sont nés ce soir-là, comme le Christ de notre tradition. On les fait naître au solstice d’hiver, au cœur de la nuit la plus longue de l’année, c’est-à-dire au moment où l’on touche le fond de la nuit, au bout de l’année, là où tout semble mort. L’arrivée de la lumière est la promesse de salut. Et, c’est à ce moment que les journées commencent à s’allonger peu à peu; comme si la lumière apportée devait triompher petit à petit jusqu’à ce qu’elle atteigne l’autre pôle de l’année, le solstice d’été, la fête de la Saint-Jean.

Le moment du solstice est un moment qui nous permet de prendre conscience de la présence de l’esprit dans la matière,comme un éclair de lumière dans l’obscurité, une grande espérance.

Sainte Lucie

Sainte Lucie

Fée des étoiles

elle serait l’ancêtre de la Fée des étoiles. Lucie veut dire Lumière, lux ou de ‘Lucis via’ qui signifie Chemin des Lumières.

Connaissez-vous l’origine de la Fée des étoiles?

C’est un héritage de la fête de Sainte-Lucie, qu’on célébrait autour du 22 ou 23 décembre, très près du solstice. Le nom Lucie vient du mot lux qui veut dire lumière. À un moment, il y a eu tout un décalage du calendrier qui explique pourquoi, chez les orthodoxes, on célèbre la fête de Noël avec un décalage de douze jours de la date de notre Noël, celui des chrétiens. Cela explique que la Sainte Lucie a été déménagée du solstice où elle se trouvait, pour se retrouver douze jours plus tôt, soit le 12 décembre. Sainte Lucie est une sainte qui a hérité de la notoriété d’une déesse antérieure au christianisme, une déesse qui était associée à l’espérance de la lumière.Le mot fée vient du latin « FATA », lui-même dérivé de « FATUM », le destin. A l’origine, la fée, c’est l’entité surnaturelle qui préside à la destinée des hommes. Elle peut être bonne ou mauvaise pour celui sur le destin duquel elle se penche. Les fées qui président aux destinées sont à rapprocher de Parques de la mythologie gréco-latine, qui étaient supposer filer le fil de chaque existence, le dévider, puis le couper. Elles sont en général représentées sous les traits de dames, et ont apparence humaine.

Sol Invictus

l’étoile légendaire de Bethléem resplendit à nouveau d’année en année. Elle est le soleil mystique de minuit qui pénètre notre planète au moment du solstice d’hiver C’est donc, au point de vue cosmique, dans la nuit la plus longue et la plus sombre de l’année que naît le Soleil et qu’à minuit la constellation de la Vierge se trouve à l’horizon oriental pour donner naissance à l’enfant immaculé.

  • Le soleil « meurt » pendant trois jours le 22 décembre, lors du solstice d’hiver, quand il arrête son mouvement vers le sud, avant de renaître le 25 décembre, lorsqu’il reprend son mouvement vers le nord.

  • Dans certaines cultures, le calendrier commençait initialement dans la constellation de la Vierge, et le soleil était donc  » né d’une Vierge. »

  • Le soleil est la « Lumière du Monde. »

  • Le soleil « vient sur des nuages, et chaque oeil le verra ».

  • Le soleil se levant le matin est le « Sauveur de l’humanité ».

  • Le soleil porte une « couronne d’épines » ou halo.

  • Le soleil « marche sur les eaux. »

  • Les « disciples » du soleil sont les 12 mois et les 12 signes du zodiaque ou constellations, par lesquels le soleil doit passer.

  • Le Soleil à 12 heures est dans la maison ou le temple du « Plus Haut » ; par conséquent , « il » commence le « travail de son père » à l’âge de 12 ans.

  • Le Soleil entre dans chaque signe du Zodiaque à 30° ; en conséquence, le « soleil de Dieu » commence son ministère à l’âge de 30 ans.

  • Le Soleil est tenu sur une croix ou « crucifié », ce qui représente son passage par les équinoxes, celle de Printemps étant Pâques (Easter), époque à laquelle il est ressuscité.

Origine du mot « NOËL »

« Noël » signifie « nouveau ». Il vient de « Nouel », au temps où le u et le v se ressemblaient. « Nouel, novel, nouvel, nouveau, nouvelle. » C’est l’appel à la Nouveauté, à quelque chose de neuf.

Certains symbolistes attribuaient même le nom de NOËL à la signification « Nouvel Helios », nouveau soleil.

S’il existe quatre fêtes cardinales : Noël, Pâques, la fête de saint Jean et celle de saint Michel Chaque année, le 25 décembre à minuit, la constellation de la Vierge monte à l’horizon, c’est pourquoi astrologiquement aussi on peut dire que Jésus est née de la Vierge. À l’opposé, apparaissent les Poissons, et au milieu du ciel on aperçoit la magnifique constellation d’Orion avec, au centre, l’alignement des trois étoiles qui, selon la tradition populaire, représentent les trois Rois Mages.

que représente l’étoile? C’est un phénomène qui se produit inévitablement dans la vie d’un véritable mystique, d’un véritable Initié : au-dessus de sa tête apparaît une étoile, un pentagramme lumineux. Et puisque « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas », ce pentagramme doit exister doublement. D’abord, l’homme lui-même est un pentagramme vivant; et ensuite, en haut dans le plan subtil, quand il a développé en plénitude les cinq vertus : la bonté, la justice, l’amour, la sagesse et la vérité, un autre pentagramme le représente sous forme de lumière.

D’après la tradition, les Rois Mages qui étaient au nombre de trois : Melchior, Balthazar et Gaspard, apportèrent à l’Enfant Jésus l’or, l’encens et la myrrhe Chacun est aussi lié à une séphira : la myrrhe à Binah, l’éternité; l’or à Tiphéreth, la lumière; et l’encens à Hessed, la dévotion.

Le costume rouge

Rappelons qu’autrefois, le père Noël revêtait, non pas l’habit rouge, mais brun évoquant le vêtement des ordres monastiques. Aujourd’hui, le rouge du vêtement représente de prime abord la couleur du courage car du courage il en faut pour visiter en une seule nuit toutes les maisons des petites et grandes têtes endormies. C’est aussi la couleur la plus élevée de l’arc-en-ciel qui correspond à la fonction la plus haute de l’ordre visible ou temporel, celle de Roi. Que l’on y croit ou que l’on n’y croit pas, pour un soir, le père Noël est vraiment le Roi de petits et des grands. Et surtout, le rouge est la couleur du feu qui brûle dans la Cheminée…

La cheminée

La cheminée est le symbole des mystérieux canaux de communication entre les Cieux et les êtres. C’est le canal utilisé à la fois par les sorcières lorsqu’elles se rendent aux Sabbats et par le père Noël pour déposer les présents. Son symbolisme est lié à celui de l’Axe du Monde le long duquel descendent les influences célestes et remontent les influences terrestres. Un axe de communication entre les mondes des feux céleste et terrestre.

La cheminée est aussi le canal du souffle qui maintient le feu et la chaleur du foyer, du groupe social à l’image des histoires que contaient les parents aux enfants et amis au cours des longues soirées d’hiver d’antan.

La cheminée est symbole des voies de communication mystérieuses avec les êtres d’en haut. C’est la voie qu’empruntent les sorcières pour se rendre au sabbat, le père noël pour apporter ses jouets. La cheminée est à rapprocher du trou central de la tente des nomades et de la case des sédentaires, de la coupole des temples, de la fontanelle au sommet du crâne. Son symbolisme s’apparente à celui de l’axe du monde, le long duquel descendent les influx célestes et s’élèvent les âmes de la terre. La cheminée relie les 2 mondes : la fumée qui s’en échappe témoigne de l’existence d’une respiration et donc d’une vie dans la maison et quand celle-ci est entièrement close, le vent d’en haut s’engouffre en chantant par la cheminée. Elle est aussi le canal par où passe le souffle qui anime le foyer, aspire la flamme, excite le feu. Elle entretient la vie de la famille ou du groupe. La cheminée est aussi symbole du lien social. C’est autour d’elle que se tiennent les veillées où s’évoquent les coutumes des anciens et les esprits des contes.

Le Sapin de Noël

Arbre qui symbolise le paradis d’Adam et Eve et la connaissance du bien et du mal.

BOULE = Pommes

GIRLANDES = Serpent

Symbole de Noël, l’arbre toujours vert absorbe le gaz carbonique et le transforme en oxygène grâce à la photosynthèse; absorbé par l’être vivant animé, l’oxygène produit à son tour le sang rouge. Il s’ensuit que le vert a en quelque sorte la préséance sur le rouge. Autrement dit, le feu céleste ne peut être que vert comparativement au feu terrestre rouge.

La crosse

Formée d’une tige droite terminée par une spirale,la crosse représente la voie descendante de l’influence céleste sur Terre. Le sommet de la spirale symbolise le pôle nord céleste, le point immobile autour duquel tournent les astres de la voûte céleste. La spirale figure le mouvement circulaire de la descente des influences célestes à partir du pôle. Quant à la tige droite, elle représente l’axe des pôles ou “l’Axe du Monde” reliant le Ciel et la Terre.La crosse évoque aussi la houlette du berger ou du pasteur,gardien des animaux et des âmes, dont il se sert pour ramener dans le troupeau la brebis ou le mouton égaré.

Faisons le parallèle avec le Christ et le Pere Noel:

Le père Noël

Jésus

1 -Le Père Noël est barbu.

2- Le Père Noël a un habit rouge.

3- On ne sait pas à quelle heure le Père Noël va venir.

4- Le Père Noël pénètre dans les maisons à la manière d’un voleur, dans la nuit.

5- Le Père Noël appelle les enfants vers lui.

1 – Le Christ a une barbe.

2- Le Christ est revêtu d’une Tunique rouge.

3- L’heure de Sa venue reste un mystère.

4- Le Christ va venir comme un voleur dans la nuit.

5- Le Christ veut que les enfants aillent vers Lui.

Le Père Noël

L’enfant que porte une femme est formé, alimenté par le sang, rouge, de celle-ci, et créé à partir de la semence masculine, blanche. Le Rouge, c’est le principe féminin, la Force Vitale, l’Amour. Grâce à ce Sang, l’Enfant Christ se fait homme en nous. Et pour prendre corps, l’enfant doit être nourri de Lumière, de Pureté, symbolisé par la couleur Blanche, le principe masculin.

Et nous comprenons aisément l’icône du Père Noël. Il passe par la cheminée, symbole de Lumière et d’accès au Monde Divin. Il est ventru et heureux comme une femme enceinte, il est vêtu de rouge et de blanc, mais ce n’est pas une femme, et il est vieux. L’Enfant qu’il porte est spirituel. Cet Enfant est le fruit de sa Sagesse et de son Amour. Cet Enfant, c’est la Vérité.

Le Père Noël, c’est le Père nouveau ( Noé=nouveau). Le père Noël c’est un gnome de jardin « géant » si j’ose dire. Il vient la nuit quand les enfants dorment.

La barbe blanche

La couleur blanche symbolise la foi, la confiance, l’innocence, la voie du coeur, de la connaissance directe sans interférence du mental. L’innocence correspond à l’abandon total dans les contes, les paraboles, les mythes, les légendes etc. C’est la nature du nouveau-né, du gamin ludique et de l’adulte qui a su gardé son âme d’enfant, à Noël notamment. L’innocence symbolise la voie de communication immédiate avec les Cieux.En Ésotérisme il représente l’Ancien des Jours…

Le Père Noël est donc affublé de plusieurs attributs identitaires disparates qui le rendent universel:

  • un initiateur aux mystères de la nature et du Nord. La nuit cache et il révèle. Son âge lui octroie une expérience inégalable capable de concurrencer celle de l’Eternel dont la barbe est peut-être un peu plus volumineuse et surtout plus longue!

  • un psycho-pompe capable de vampiriser les forces des ténèbres se substituant à la lumière de plus en plus faible avec des journées qui s’écourtent de jour en jour.

  • Un Roi régnant sur une communauté d’êtres qui vivent la nuit et dans la nature. Ce sont les lutins, elfes, gnomes, fées…

  • un justicier car il connaît les actions des enfants.

  • Un chasseur. Son vêtement est bordé d »hermine et son attelage est celui des chasseurs du Grand Nord.

  • Un druide prêtre capable de vivre à cheval entre notre monde et l’au-delà.

  • Un sorcier car il faut avoir plus Dun balai dans sa hotte pour faire le tour de tous les foyers en l’espace d’une nuit! la couleur rouge de sa robe-tunique est celle de la vitalité sanguine et du champignon amanite tue-mouches. L’ingestion de viande de rennes très friands de ces champignons hallucinogènes donne des rêves et réserve des incursions oniriques dans le transdimensionnel aux chasseurs qui sont ainsi doués de facultés dites paranormales.

  • Un enchanteur avec une corne d’abondance délivrant un butin inépuisable prélevé dans un au-delà paradisiaque riche de promesses « tangibles »…

  • Un magicien car il mène son traîneau dans les airs et se fie aux étoiles pour gagner ses terres. La neige recouvre tout et cache ainsi les indices auxquels nous nous fions pour rentrer au logis.

  • Un père adoptif, de substitution, non géniteur, un « grand Père »?

  • Un médiateur Œdipien?

Les rennes du Père Noël

E.T. L’ExtraTerrestre avec son Coeur Lumineux

Rudolf au Nez Rouge représente chakkras du Coeur Chakkra de L’Humain

Avec Elliot dont ont peut presque faire le mot ÉTOIL(étoile)

Le Renne au nez rouge

On doit la création du renne au nez rouge au poète Robert L. May, en 1939. Son apparition est justifiée par le fait que le Père Noël doit affronter des conditions météorologiques si mauvaises qu’il risque d’être en retard dans ses livraisons nocturnes. Grâce au nez lumineux de ce renne, il peut s’orienter dans la turbulence hivernale et mener à bien sa distribution de cadeaux.Il symbolise le chakkras alumer du Coeur.

La parenté des mots en français entre ETRENNES et RENNES… Le mot « ETRENNES » étant de plus en plus apparenté à la notion d’argent, on entend souvent dire qu’une prime de Noël est octroyée en guise d’étrennes.

La Symbolique de la Nativité

La Grotte dans laquelle se réfugie la Sainte Famille représente symboliquement le corps de l’homme. les deux triangles inversés du sceau correspondent, le triangle du haut, à la pyramide de la montagne, celui du bas, au schéma de la grotte. Ce symbolisme exprime l’union du monde céleste et du monde terrestre et l’Homme Universel.

Golgotha.Cette dernière mérite de retenir l’attention pour le sujet qui nous occupe. Dans le rocher du Golgotha, presque sous le trou où fut plantée la Croix, s’étend une caverne convertie en chapelle dédiée à Adam. Selon une tradition hébraïque, reçue par certains Pères de l’Église, tel Saint Ambroise, dans celle grotte fut enseveli le crâne d’Adam que Noé avait conservé et qui fut déposé par Sem en ce lieu où il savait que mourrait le Messie

Marie et Joseph sont les principes féminin et masculin qui agissent de concert pour enfanter le Principe Christique

L’Hôtellerie où Joseph et Marie n’obtiennent pas asile, c’est la société des hommes ordinaires, occupés à boire, manger, dormir.

La Crèche, symbole de pauvreté, représente les difficultés inhérentes à la Deuxième Naissance. Celui qui naît deux fois n’est pas compris des hommes ordinaires car il remet en question les structures établies

Le Boeuf, dans l’antiquité, a toujours symbolisé le principe de la génération, de la fécondité, de la fertilité. Il est sous l’influence de Vénus. Il représente la force sexuelle

L’Âne, lui, est sous l’influence de Saturne.Il symbolise la personnalité, c’est à dire la nature inférieure de l’homme, le vieil Adam, têtu, buté, mais bon serviteur.

Nous avons dit que la Grotte est le corps de l’homme.

La Crèche installée dans cette Grotte, c’est le Centre Hara, le centre de toutes les énergies, le lieu énergétique de la Seconde Naissance (l’auge dans laquelle repose l’Enfant n’est pas sans rappeler le ventre). C’est là que l’Enfant naît et prend forme, entre le Boeuf et l’Âne, c’est à dire le Foie et la Rate (si cela vous surprend, demandez-vous si les enfants naissent par les oreilles !)

C’est là, dans le centre Hara, que le disciple doit faire naître en lui la nouvelle conscience : l’Enfant Christ véritable

Les TABLES de la LOI

Le lieu

La crèche chrétienne est traditionnellement posée dans une grotte, lieu naturel abrité. Ce n’est pas une construction humaine, mais un espace vide laissé par la nature. Dans la grande majorité des traditions, la grotte est le lieu initiatique par excellence. Elle figure l’intériorité, le fond du « moi », le lieu secret de chacun, le cœur de l’être.

Son aspect naturel l’oppose aux édifices construits par la main de l’homme. On peut déjà pressentir que ce lieu n’est pas celui de la pensée rationnelle, celui des idéologies ou des dogmes. C’est un lieu sauvage et naturel en l’homme. Un creux, un vide, une vacance dans le roc des certitudes, une brèche dans la montagne des savoirs.

La grotte est aussi le lieu souterrain, le lieu de l’enfouissement où se vit la mort et la renaissance que l’on nomme aussi résurrection. Lieu où la fin d’un cycle en prépare un autre.

Le temps

Le temps de cette action nous suggère aussi une absence. L’acte qui va se dérouler se situe au cœur de la nuit, au plus noir du noir de l’obscurité. C’est aussi au cœur de l’hiver, quand rien ne bouge dans la nature, quand tout dort du long sommeil annuel. Ceci nous indique que l’événement qui va se dérouler ne dépend d’aucune activité. Il se situe simplement au cœur du manque qui révèle le désir.

Manque de lumière, de chaleur et de vie. C’est aussi dans un creux, un espace vide du temps, ce concept psychologique s’il en est, que va se produire le désir et le fruit de ce désir. Le vide appelle le plein. Le manque crée les conditions de la plénitude. C’est le temps où le grand est devenu petit. Le temps de la décroissance absolue, le bas du cycle… Le creux de la vague.

L’objet

L’objet est, lui aussi, creux : la crèche, la mangeoire est un récipient de pierre ou de bois évidé où l’on dépose la nourriture. Mais aujourd’hui elle est vide pour que puisse y prendre place Celui qui est, qui était et qui vient, mais nous n’en sommes pas encore là. Pas de nourriture donc dans ce fin creux du « moi », dans ce vide du temps et de la matière, rien qui alimente le moteur psychologique. La paille et l’enfant viendront plus tard à mi nuit ouvrir le cycle de l’action nouvelle. Pour l’instant la crèche est attente passive, quiétude sans intention.

Symbolisme de la crèche de Noël

creche

Correspondances de la crèche de Noël avec les signes du zodiaque, qui représentent une scène de notre vie intérieure.

« Chaque année, le 25 décembre, la chrétienté fête la naissance de Jésus, et dans toutes les églises on a préparé une crèche. L’enfant est là, couché sur de la paille, Marie et Joseph veillent sur lui, mais aussi un âne et un boeuf. Jamais on n’oublierait l’âne et le boeuf, ils sont étroitement liés à la naissance de Jésus. Pourquoi ? Parce que cette représentation est symbolique. Elle correspond à des processus qui se déroulent dans l’être humain lui-même.

L’étable représente le corps physique. Le boeuf représente la force sexuelle. Quant à l’âne, il représente celui que l’on appelle le vieil Adam, égocentrique, têtu, buté, mais bon serviteur. Lorsque l’homme décide de se perfectionner pour faire naître le Christ en lui, il commence par entrer en conflit avec les forces de sa nature inférieure et de sa sexualité. Ce sont elles qu’il doit maîtriser pour les mettre au service de l’Enfant divin. C’est pourquoi il est dit que dans l’étable, le boeuf et l’âne soufflaient sur l’enfant Jésus, ils le réchauffaient de leur haleine…

Quand l’être humain réussit à transmuer en lui l’âne et le boeuf, ils viennent chauffer et alimenter l’enfant nouveau-né. Tous ceux qui sont arrivés à faire naître le Christ en eux seront servis par les forces de leur nature inférieure et de leur sexualité, car ce sont des forces extraordinairement utiles si on est capable de les atteler à un travail.» Omraam Mikhaël Aïvanhov

Projection astrologique de la crèche

Noël, l’Enfant Jésus se situe dans la milieu de Ciel au 1er degré du Capricorne en plein Sud. Cet évènement cosmique est projeté par le fond de ciel situé au 1er degré du Cancer, à mi-chemin entre le Boeuf du le 1er degré du Taureau et de la constellation de l’Âne au 1er degré du Lion. Le signe du Lion symbolise tant le Christ que l’Antéchrist. Ce point de projection c’est la Saint Jean, le solstice d’été et le Nord. Saint Jean Baptiste fut le précurseur du Christ. Signification des personnages

L’âne symbolise les églises, les religions ignorantes de l’ésotérisme « bête comme un âne », un âne bâté, etc. C’est la monture des pauvres, le cheval inférieur = la cabale inférieure des pauvres, l’exotérisme etc. Pourtant il réchauffe l’enfant. Il porte les fardeaux. Il porte le christ le jour des Rameaux. Il porte les mystères, les objets du culte et les reliques, les débris des religions antiques. Il porte le fou à la fête des fous, le feu qui nous dévore. Mais il symbolise également Satan également témoin de la nativité. L’âne représente aussi la tradition vulgaire et le rigorisme ignare.

Le bœuf c’est l’animal à sacrifice. O (le soleil) + ( ( la lune) le taureau, le signe d’exaltation de la Lune. Âne et bœuf sont nécessaires, ils sont respectivement la foi et la connaissance. Le Bœuf c’est la foi aveugle et naïve. Les mages viennent de l’orient, c’est la constellation du bélier, la tête, c’est-à-dire l’orient céleste.

Cours Djedi

Le Père Noël correspond sensiblement au même ARCHÉTYPE. Lui aussi vient du ciel (dans son traîneau tiré par des rennes) Le Père Noël vient pour juger au mérite, les gens et leur donner des cadeaux. Le Père Noël vient d’un royaume où tout est su sur chacun. Des êtres de services lui obéissent et en une nuit (celle de Noël) le Père Noël rencontre tout le monde de la terre…

Arrive un jour où l’enfant atteint un niveau de compréhension qui lui permet d’apprendre la vérité sur le Père Noël.

Le Père Noël n’existe pas réellement et pourtant on continue de recevoir des cadeaux à Noël même entre adultes qui savent la vérité. Pourquoi ? Parce que ce personnage MYTHIQUE comble un besoin social et individuel et correspond à l’ARCHÉTYPE profondément encré dans la nature humaine. Chacun reconnaît que les cadeaux sont une marque d’affection agréable à vivre au moins une fois l’an. Père Noël ou pas !

L’étoile des Rois Mages

« l’Etoile Internelle » (l’Etoile intérieure de l’éternel matin).

L’étoile des Rois-Mages semblable en tout point à celle de compostelle (compost stellae : l’étoile du compost philosophique) n’apparaît que pour mieux « signer » la naissance de l’enfant-Christ. Or, c’est précisément à Léon (anagramme de Noël) que le bon Nicolas Flamel (de nickê : la victoire et laas : la pierre ; Flamel : par la flamme…)

l’étoile des rois mages aurait pu être la Jérusalem Céleste?

l’étoile des rois mages aurait pu être un OVNI?

l’étoile des rois mages aurait pu être le Double du Christ?

Les Rois Mages

Les rois mages, symbolise l’aspect initiatique reçus des la naissance par le christ, relier a la tradition primordiale (l’agarttha ) dont le symbole et l’étoile polaire

Les rois mages seraient des envoyés du roi du monde, Manu, le Législateur primordial et universel.Ils sont venus de l’Agartha, le centre spirituel du Monde. Ce sont les trois chefs de l’Agartha qui viennent rendre au Christ naissant.

Les mages ont offert à Jésus de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Cela symbolise l’éveille et l’initiation a l’état réaliser de l’homme parfait ; prêtre et roi a la fois du royaume intérieur et extérieur.

  • l’or comme le symbole de la royauté, le roi.

  • l’encens, le symbole de la divinité, le prêtre.

  • la myrrhe, le symbole de la passion, l’amour.

Le Christ, recevra du roi du monde à travers Melki-Tsedeq la très sainte eucharistie.

Saint-Yves d alveydre dit bien que les trois “Rois Mages” étaient venus de l’Agarttha, mais sans apporter aucune précision à cet égard. — Les noms qui leur sont attribués ordinairement sont sans doute fantaisistes, sauf pourtant celui de Melki-Or, en hébreu « Roi de la Lumière », qui est assez significatif.

Les Rois Mages et l’Alchimie

Prêtre, le pouvoir sacerdotal, par l’encens que lui a offert Balthazar. L’encens est un parfum magique, celui des opérations solaires, celui des astrologues. Balthazar, dans ce nom le radical est bal, qui veut également dire bel, comme le dieu Bel, solaire, celtique.

Roi, le pouvoir royal, le roi de la lumière. Melchior lui offre l’or. L’or des rois, que l’on obtient par l’alchimie, le souffre, la Terre. Melchior est noir de visage car la fumée qui se dégage lors des opérations alchimiques a noirci son visage. Le symbole du visage noir est fort car il désigne l’homme qui a su traverser les ténèbres ou le chaos.

Prophète qui appartient à la plénitude de deux pouvoirs, sacerdotal et royal, il représente l’état indifférencié par la myrrhe, le parfum qui leur est réservé ? Gaspard représente la Magie, elle-même représentée par la Lune.

Au beau milieu du ciel se trouve la magnifique constellation d’Orion avec trois étoiles à sa ceinture :

Alnitak, Mintaka et Alnilam, formant le Baudrier d’Orion, aussi appelé « les Trois Rois » qui, selon la tradition populaire, représentent les Trois Rois Mages.

A cette date, a lieu dans la nature, la renaissance du Principe Christique. Et l’homme bien préparé et conscient de cet événement peut aussi en cueillir les fruits et voir naître en lui l’Enfant Divin. Cet homme marchant vers son Destin Divin, c’est Orion, cheminant éternellement sur la voûte céleste vers les filles d’Atlas : les Pléïades.

Cette renaissance est, chaque année, la première manifestation de la Vie, le commencement de tous les jaillissements.

les Rois Mages et le Père Noël

ont quelque chose en commun, en ce sens que tous portent des attributs royaux. Le grand manteau rouge est un attribut royal, mais il faut se souvenir que le bouffon, traditionnellement, était lui aussi vêtu de rouge…

C’est d’ailleurs pourquoi, au moment de la Passion, on a recouvert Jésus (qu’on qualifiait de  » Roi des juifs « ) d’un manteau rouge pour le présenter sous un jour ridicule. C’est l’envers du roi, finalement. Or, le père Noël, c’est aussi un roi et l’envers du roi, d’une certaine façon.

Extrait – Cour Djedi et Rois Mages

Les trois rois mages

Trois grands-prêtres de la religion de Zoroastre

Les grands-prêtres de la religion de Zoroastre portent le nom de « MAGE ». Grands observateurs du ciel, le jour -le Soleil- et la nuit -la Lune et les étoiles-, ils sont, sans doute, les personnages bibliques qui ont visité Jésus enfant dans la crèche de la Nativité.

La Bible relate cet épisode de la visite de trois rois mages qui avaient suivi une étoile qui se déplaçait à basse altitude de l’Orient jusqu’à Bethléem en Palestine, au-dessus du champ des bergers.

Figurines des trois rois mages
M’El Kior – Baal Ta’Zar – Ghats Pâr

Trois pour représenter les 3 natures de l’Être humain: Spirituelle – Psychologique – Matérielle. La remise de trois cadeaux à l’enfant qu’ils ont considéré comme le Roi des rois. De l’OR pour l’aspect social – qui va mettre la Sainte Famille à l’abri des besoins pécuniaires De l’ENCENS pour l’aspect spirituel – qui élève l’Esprit au-dessus des choses humaines. De la MYRRHE pour le corps physique – qui sert à l’embaumement des cadavres.

- – – – – – – – – – – – – -

Le Père Noël et la Terre Creuse

Le Pere Noel habite au Pôle Nord,pres de THULÉ et la Terre Creuse

PERE NOEL même initiale que Pôle Nord

_________________________________________________________________________________

La suite de cet article 
http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=14102

* Omraam Mickhaël Aïvanov : voir son texte ici 
http://michel1955.blogspot.com/2009/12/quel-sens-donner-noel.html